Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de casey74 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Un roi sans divertissement Un roi sans divertissement
Jean Giono   
Que dire de ce livre... Qu'il est rempli de richesses, de philosophie, qu'il est subtil, tout est implicite... Giono nous embarque dans une histoire atypique, assez simpliste au premier abord mais en fait tellement plus compliquée que ce qu'elle laisse paraître. Il faut l'aimer ce livre, se laisser enivrer et se laisser glisser par l'écriture si singulière de Giono, ses descriptions détaillées, son amour de la finesse et de la manière dont il faut lire entre les lignes...même si - je l'avoue bien volontiers - c'est assez difficile d'accrocher avec ce livre dès le départ. Mais dès qu'on s'y laisse porter, il en devient très intéressant. Il fait beaucoup méditer, marque les esprits et la fin nous laisse sans voix. "Un roi sans divertissement" est bouquin que je recommande vivement malgré son "addictivité" peu entrainante, et sa lecture difficile parfois.

par Mélie
Angor, Tome 1 : Fugue Angor, Tome 1 : Fugue
Dimitri Armand    Jean-Charles Gaudin   
J'ai bien aimer ! Il a de jolis dessins, une histoire plutôt bien. J'aime !!

par Ju-lie
Chute libre Chute libre
Carol Higgins Clark   
En route pour Las Vegas, c'est au paradis du jeu et des néons que Regan Reilly part mener sa prochaine enquête après un appel de Dany un ami d'enfance. C'est suite à plusieurs incidents et d'une lettre de menace que Dany, producteur d'un reality show, pour une petite chaîne câblée, décide de faire appel au talent de détective de R. Reilly. Regan et Dany ne sont pas au bout de leur surprise surtout, lorsque les parents de ce dernier débarque à l'hôtel soit disant pour aider leur fils ainsi que son ex-petite amie…
Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est la personnalité des personnages. L'auteur a bien su retranscrire, dans son histoire, un caractère bien différent pour chacun, même les moins importants. Par exemple, le personnage de Maddie est imbuvable. On pourrait penser que Madame C. Higgins Clark a vécu proche d'une telle personne (je dois avouer que Maddie donne des envies de meurtre). L'intrigue est bien menée même si, comme à son habitude, les rebondissements sont quelques peu prévisibles. Cela reste un roman facile et agréable à lire.
Moralité douteuse Moralité douteuse
Bonnie Macdougal   
Le jour où Doug l'avait amenée chez le sénateur Ramsay, un feu brûlait dans la cheminée, et Campbell s'était sentie en sécurité. Elle avait enfin trouvé l'amour, le statut social et la tranquillité. Mais lorsque, au cours d'une réception, le jeune homme annonce qu'il est candidat aux élections, Campbell est consternée. Elle connaît les mœurs politiques, elle sait que les journalistes fouilleront dans le passé de Doug... et le sien. Le même soir, le fils du sénateur Ramsay est enlevé. Pour éviter le scandale, le sénateur demande à Campbell de le retrouver. Comment refuser alors qu'il parraine la campagne de Doug ?

Au cours de son enquête, la jeune femme ne tarde pas à découvrir le lien mystérieux qui unit l'adolescent et son ravisseur. Dans cette affaire, tout le monde a quelque chose à cacher. Elle aussi. Elle surtout...

par anonyme
Ricochet Ricochet
Sandra Brown   
Ce roman est sans temps mort. J'ai apprécié de sortir de la romance classique que je lis habituellement pour vivre une intrigue différente contemporaine. Les personnages sont tous extraordinaires et c'est un des seuls livres que j'ai lus où les rôles secondaires sont aussi bien mis en scène que les premiers.

J'ai adoré le flic bourru qui n'a rien d'un play boy mais nous donne envie de commettre de menus larcins pour qu'il nous passe les menottes aux poignets. =D

L'histoire en elle-même est classique mais pas prévisible. Le pourquoi se découvre au fil du roman et je me suis sentie entraînée jusqu'à la dernière page de celui-ci.

Treize à la douzaine Treize à la douzaine
Ernestine Gilbreth    Frank Gilbreth   
Un roman simple, comique et très divertissant qui montre bien la vie que pouvait mener une famille des années 1910. La théorie de l'économie du mouvement est amusante bien que le père aille un peu loin et utilise un peu trop ses enfants pour la tester. On est parfois un peu surpris mais le tout est raconté avec humour. Ce roman montre aussi que les désaccords entre les ados et leurs parents n'ont finalement pas changés et sont resté les mêmes depuis le début du XXème siècle ! L'auteur ajoute même une petite touche d'émotion à la fin, un vrai plaisir !

par phinou
Le coeur de l'autre Le coeur de l'autre
Sandra Brown   
J'ai mis 2 semaines à le finir, pourtant il ne fait que 397 pages.

L'histoire de greffe cardiaque m'a fait acheter ce livre (dans 1 vide grenier l'an dernier), mais au fil des pages je fut déçu.

Bcp trop de romance, bcp trop de bla-bla inutile selon moi.
Heureusement à partir des 3-4 derniers chapitres (il en a 57), ça commence à devenir intéressant, le suspens prend vraiment sa place, (il était temps).

Je ne sais pas quoi penser de ce livre, mon avis est mitigé, entre la romance , que je n'ai pas trop aimé, la côté policier, que j'ai plus aimé, et côté suspense, qui arrive un peu tard...



par vivie10
Le Barbier de Séville Le Barbier de Séville
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais   
Cette pièce est un plaisir des plus jouissifs.
 
J'avais déjà lu Le Mariage de Figaro, apprécié mais sans excès. Décidant de m'intéresser à l'opus précédent du triptyque de Beaumarchais, je me suis donc penché sur Le Barbier de Séville. Je suis bluffé.
La réelle force de cette pièce tient, je pense, dans les personnages. L'auteur donne à voir des personnages caricaturaux, certes, mais qui sont travaillés dans les moindres détails ; il ne s'agit pas d'une solution de simplicité, bien au contraire : il pousse l'exigence au maximum, pour mettre en scène des personnages savoureux. Le premier d'entre tous, c'est bien entendu l'impertinent irrévérencieux qu'est Figaro : toujours le bon mot et la bonne idée pour faire rire aux dépens des autres. Il est de ceux qu'on ne voudrait pas pour ennemi, tant sa ruse et sa malice sont piquants. Bartholo aussi, antagoniste principal, est un véritable régal : « tout m'afflige et me nuit, et conspire à me nuire »¹ ne résumerait pas mieux les malheurs de ce personnages, ridiculisé de bout en bout (et de boute-en-train) sans pouvoir rien y faire. Sa jalousie maladive et la manière dont il se débat vainement contre les événements n'en sont que plus délectables.
Si le comique jaillit des personnages, c'est qu'ils sont servis par la plume aiguisée et précise de Beaumarchais, qui touche toujours juste, et qui le révèle comme un grand maître de l'écriture dramaturgique ; il suscite le rire par tous les ressorts du comique, les déguisements, les quiproquos, les reconnaissances et, bien sûr, les traits d'esprit. Du génie !
 
Cette pièce vaut le détour, il s'agit d'une véritable merveille.
__________
¹ Jean Racine, Phèdre, 1677, I, 3
Le Cid Le Cid
Pierre Corneille   
Ô rage,
Ô desepoir,
Ô vieillesse ennemie,
N'est-je donc tant vécu que pour cette infamie...

Et oui moi aussi j'ai du apprendre ces vers il y a bien longtemps :P

ça marque, mais ça reste une bonne pièce agréable à lire !

par Istehar
Sur la corde Sur la corde
Carol Higgins Clark   
écrit par la fille de Mary.
Bon polar et bon suspens bien écrit. On s'attache à cette histoire de violon irlandais enchanté qui porte chance mais devient dangereux quand il quitte l'Irlande.

par Lilou