Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CassandreBlanc : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
De pierre et d'os De pierre et d'os
Bérengère Cournut   
Ce roman est une pure réussite !

Dès les premières pages, je me suis retrouvée immergée dans le quotidien d'Uqsuralik. Le texte est brut et cru. Avec le grondement de l'orage et du vent, ma lecture fut juste parfaite !

Je ne connaissais rien aux Inuits, mais ce livre m'a plongée dans leurs croyances, leurs coutumes et leur façon de vivre et de penser si différentes des nôtres.
J'ai découvert un paysage aussi éblouissant qu'impitoyable. Un peuple aussi uni que détaché lorsque c'est nécessaire à sa survie. Détaché n'est pas vraiment le bon mot d'ailleurs. En effet, si une famille peut recueillir une lointaine nièce qu'elle n'a jamais vue et subvenir à ses besoins, elle peut tout autant abandonner la grand-mère sur une île lorsqu'elle devient trop faible. « C'est comme ça. »
La survie ou la mort ? C'est un peu cela qui motive les personnages. On ne s'appesantit pas sur le passé, on avance. « C'est comme ça. »
Mais les esprits les veillent et les accompagnent à chaque instant. On ne nomme pas les morts jusqu'à ce qu'ils se réincarnent. On n'utilise pas la même arme pour tuer sur terre et en mer. On écoute le chant de la nature, on remercie la bête qui s'est laissée sacrifier. « C'est comme ça. » On peut être à la fois la fille et la mère de son père, le corps peut être à un endroit et l'esprit à un autre. « C'est comme ça. »

L'écriture de Bérengère Cournut est très agréable. J'avais vraiment l'impression de voir les paysages et de sentir la neige, piquante, au bout de mes doigts. À aucun moment, je n'ai eu l'impression que cette histoire m'était racontée par une européenne !
J'ai eu un peu de mal au début avec les chants qui ponctuent l'ouvrage. En effet, ils déconcentraient ma lecture et je ne pouvais les sauter car ils sont essentiels. Mais une fois habituée, j'ai pu en apprécier la beauté et la tristesse. Sans eux, cet ouvrage n'aurait vraiment pas eu le même charme.

En conclusion, c'est un roman fascinant, à la fois poétique et spirituel qui se dévore d'une traite !

par dadotiste
Petit manuel de résistance contemporaine Petit manuel de résistance contemporaine
Cyril Dion   
Les deux idées principales que je retiens de ce livre sont :

- Bien que les petits gestes colibris ne soient pas les plus significatifs pour un changement global de nos sociétés, ils sont tout de même essentiels pour inspirer de nouvelles personnes. Et il est important de ne pas chercher à s'atteler à de trop grande tâches dès le départ. C'est pourquoi il faut quand même commencer petit.
Comme l'économie et la finance tiennent sous leur emprise les acteurs politiques de grande envergure, il faut commencer par prendre des décisions radicales politiques à l'échelle des villes (et pas des Etats). Donc, cherchez à inspirer vos voisins pour les inciter à construire avec vous votre nouveau quartier, qui vous correspondra à vous tous, locaux. Soyons des acteurs unis, organisés et intéressés locaux avant de tenter de toucher une globalité. Globalité qui ne saurait se construire sans but, sans "fictions"/ récits et sans organisation.

- Ensuite, mettons la coopération, l'altruisme et l'empathie au centre de nos valeurs. Cela nous aidera à nous aimer mieux les uns les autres et à réaliser la première idée.

Il y a bien d'autres idées intéressantes à développer. Mais ce commentaire serait trop long. Et de plus, je pense qu'elles sont toutes intrinsèquement liées. Lorsque l'on en comprend une, les autres en découlent et nous viennent naturellement à l'esprit.

par humanbook
La Vraie Vie La Vraie Vie
Adeline Dieudonné   
Une lecture angoissante et sublime !
Adeline Dieudonné nous livre ici un roman noir, féroce, qui serre le cœur et noue les tripes.
Un roman sur le courage et la peur, l’amour et la haine, l’espoir et la fatalité.
Un livre sur cette enfant, sans nom, qui se bat sans cesse, et se rend rarement.
Cette gamine que l’on voit grandir, subir, tomber et se relever, encore et encore, espérant toujours que la prochaine chute ne sera pas celle de trop.
Mais elle lutte, la gosse. Elle lutte sans cesse, elle lutte même en cachette.
On assiste, à son instinct qui s’aiguise, à sa bouche qui se tait et à son âme qui hurle, à ses yeux qui se baissent et à ses poings qui se serrent.
Parce qu’elle a un rêve, la gosse. Un rêve un peu fou : revenir en arrière, pour sauver son frère. Sauver ses 6 ans, ses petites dents de lait et ses yeux émeraude.
Mais les fauves veillent. Eux, leur rêve, c’est d’anéantir l’espoir et vider son âme. Faire d’elle une proie.
Devant cette guerre de tous les instants, à laquelle nous assistons impuissants au fil des pages, nous tremblons, nous espérons et nous prenons part, de loin.
Pourtant on aimerait pouvoir faire plus. Tellement plus...
Avec ce premier roman de toute beauté, l’auteure nous égratigne et nous malmène grâce à une plume qui, comme son héroïne, nous va droit au cœur.
Un livre magnifique. Une enfant inoubliable. Une auteure à suivre.
.
https://annesophiebooks.wordpress.com/
L'été meurt jeune L'été meurt jeune
Mirko Sabatino   
Il y a longtemps qu'un roman (premier de surcroît) ne m'avait procuré autant d'émotions et fait autant d'effets !
Le récit commence doucement comme un récit d'amitié entre trois garçons, amis d'enfance, et puis un pacte est scellé, entraînant vengeance sur vengeance.
Enfin (seul petit défaut : l'action arrive au milieu du roman) les évènements se succèdent gagnant en intensité , des scènes fortes, une intensité dramatique ...Un très bon roman !


passeuredelivres.over-blog.com/2019/07/l-ete-meurt-jeune-mirko-sabatino-edition-denoel.html

par dacotine
Jeu blanc Jeu blanc
Richard Wagamese   
Saul est enfant lorsqu’il est emmené dans un pensionnat pour Indiens. Tenu par des prêtres et des bonnes sœurs, c’est plutôt l’antichambre de l’enfer. Les enfants sont détruits psychologiquement et usés physiquement. On leur interdit de parler leur langue, ils sont battus pour rien, utilisés pour toutes les tâches, enfermés dans une boîte en métal comme châtiments. Sans parler des visites nocturnes dans les dortoirs. Entre les morts « accidentelles » et les suicides, le cimetière se remplit bien vite…
Saul arrive à s’en sortir en trouvant sa passion : le hockey sur glace. Il devient un petit génie sur patins et peut partir du pensionnat pour vivre dans une famille amérindienne et participer à des tournois de hockey entre réserves. C’est le début d’une nouvelle vie, mais le racisme et les traumatismes l’empêchent de vivre son rêve…

Lorsque je lisais Quand les étoiles s’éteignent à l’aube l’année dernière, beaucoup m’ont dit qu’ils avaient aimé ce roman, mais qu’ils avaient encore préféré Jeu Blanc. C’était donc pour moi une valeur sûre et je n’ai pas hésité à l’acheter.
Je n’ai pas été trompée. Là où Quand les étoiles s’éteignent à l’aube était un roman de nature writing un peu éthéré, spirituel, Jeu Blanc est plus accessible, car l’histoire est plus rythmée. On y retrouve les thèmes de la résilience, des Amérindiens privés de leur dignité, de l’alcoolisme, avec ici en plus l’amour du sport.
J’ai aussi découvert l’existence de ces « écoles pour Indiens », faites pour que les enfants perdent toute trace de leurs origines, de leur langue (et bien sûr, peu d’instruction et beaucoup de châtiments corporels et de travail manuel…). Un procédé d’une horreur sans nom tant sur le principe qu’en pratique, même si j’imagine que cela a dû dépendre des endroits.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup beaucoup aimé ce roman. L’auteur a une grande pudeur, il n’y a aucun pathos et pourtant c’est très émouvant. Comme souvent, j’ai adoré lire les passages où Saul joue au hockey, j’aime apprendre de nouvelles choses et c’est toujours agréable d’en entendre parler avec passion.
Un roman court, mais qui fait un grand effet…
Chère Créature Chère Créature
Jonathan Case   
Sottie, gaillardise et couillonnade sont autant d'adjectifs truculent pour qualifier les aventures de Grue, humanoïde des abysses à l'âme poétique, transcendé par les vers iambiques shakespearien après en avoir découvert des pages enroulées dans une bouteille de coca ... Il est alors prêt à tout pour retrouver l'auteur de ces messages.
Cet étonnant être à écaille a tôt fait de me séduire par sa prose pétulante, mais aussi par son amour transit pour la douce et réservée Giulietta.

Je le mets au rang ultime et très sélect de mes "tops chouchous adulés", tant par l'histoire, l'écriture, l'humour et les dessins, sublimes, savants et élégants.
Pour moi, un bijoux précieux à lire, relire, rerelire, ...

Sortie aux États-Unis en 2011, la traduction de l'album en France (enfin) coïncide et trouve un écho avec la sortie du film La Forme de l'Eau de Del Toro. Vous pouvez donc vous permettre une petite soirée "amour inter-espèce avec des hommes poissons", qui s'annonce franchement bien ;)

Bonne lecture !
Dans la forêt Dans la forêt
Jean Hegland   
Une lecture que j'appréhendais vraiment car j'avais envie de le lire depuis sa sortie, l'histoire est tout à fait ce que j'aime, c'est ma came, le post-apocalyptique survival. Je l'appréhendais parce qu'on en a tellement parlé, le roman a fait un effet boule de neige chez les lecteurs.
C'est toujours un coup de poker, tout bon ou tout mauvais.
Je me suis tout de même décidé à l'acheter il y a quelques temps et il a végété sur mon étagère un petit moment avant que je décide enfin de me lancer. C'est au moment de refermer la dernière page que je me dis "non mais pourquoi j'ai attendu ?" Car c'est un fait, ce roman est extraordinaire, pas exempt de défauts (notamment quelques longueurs dans le récit), mais tellement intense émotionnellement qu'il vous touche à l'âme, comme peu de livres peuvent le faire.
Des paysages magnifiques, des personnages sensibles et torturés par les événements et par le fait de ne pas savoir ce qui arrive réellement, ce qui vous agrippe dans ce récit aussi doux que dur, c'est cette proximité que l'on ressent pour les personnages, le récit paraît réel, pas de héros, pas d'événements hors du commun juste un écroulement du quotidien, essence, nourriture et soins ne sont plus accessibles. En fin de compte dans une situation pareille, pour des gens normaux, chaque erreur se paye cash, et c'est la qu'est tout l'intérêt, on s'y croirait.
"Dans la forêt", que dire de plus, si ce n'est que c'est un coup de cœur viscéral ? Si ce n'est que malgré quelques maladresses, c'est un roman poignant qui, si vous vous laissez séduire, vous prendra aux tripes.

Voir la chronique sur mon blog ainsi que celle du film :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/11/chronique-romanfilm-dans-la-foret-jean.html

par Maks
Le Cycle d'Ender, Tome 1 : La Stratégie Ender Le Cycle d'Ender, Tome 1 : La Stratégie Ender
Orson Scott Card   
Un (très) grand livre de science-fiction qui pourrait très bien devenir un très grand classique du genre. Oeuvre d'anticipation post-apocalyptique, ce premier tome d'une série retrace l'éducation très particulière que reçoivent les élus destinés à sauver l'humanité.
Une histoire interpellante où la "formation" de petits enfants-soldats est à la limite du soutenable tant l'innocence de ces derniers est mise à l'épreuve.
Grandiose !
Le dieu fleuve Le dieu fleuve
Wilbur Smith   
j'ai toujours été une grande fan de l’Égypte ancienne et là, Wilbur Smith nous fait rentrer de plain-pied dans l'Histoire, grâce au scribe esclave Taïta, il nous conte l'incroyable histoire d'amour de Lostris et de Tanus mais surtout celle de notre héros pour la futur reine Lostris et de l’Égypte, cet homme, ce savant, devrais je dire, va nous entraîner dans cette incroyable aventure de l'Histoire, chasser les Hyksos du pays et mettre un Pharaon sur le trône. Il pousse ses pions pour que l’Égypte retrouve sa grandeur et que Lostris puisse vivre son amour avec Tanus guerrier méritant. Tout ceci se mêlent avec l'aventure qui continue de nos jours (sur la découverte de la sépulture de Lostris et du Pharaon en Afrique, en remontant le Nil vers sa source, roman d'aventure historique et policier aussi bien dans l'intrigue de nos jours que dans celle de l'Antiquité! une série merveilleuse qui nous donne un aperçu de l'histoire égyptienne peu exploité, la domination Hyksos et puis on découvre ou redécouvre l’Afrique de cette époque et l'actuelle avec ces guérillas incessantes. Un livre bien écrit on s'y croirait ! des personnages magnifiques surtout Taïta, un homme(hum!) intelligent, humain, d'une finesse d'esprit, en un mot comme en cent: un personnage passionnant! à lire absolument.

par cathardy7