Livres
528 074
Membres
547 990

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de CassieBooks : Liste d'argent

Coffee, Sex and Law: Ennemis ou amants Coffee, Sex and Law: Ennemis ou amants
Avril Rose   
Comme l'autre livre de cette série "Change me", l'ouvrage ne pêche pas par originalité. Au fil des pages, nous découvrons Zoé et Liam qui, en alternance, nous racontent leur histoire d'amour.

Zoé, la petite serveuse, échaudée par une précédente relation catastrophique, rencontre Liam, le brillant avocat coureur de jupon qui s'est juré de ne jamais tomber amoureux [spoiler]suite au suicide de son frère victime d'une mante religieuse au visage d'ange.[/spoiler]

Bien que la plume soit alerte, les clichés sont au rendez-vous. C'est tellement bateau que l'on pourrait remplir toute une marina, tant le nombre d'histoires quasiment identiques est monnaie courante.

Une petite différence, toutefois, la petite serveuse est moins prolétaire que d'habitude car elle est propriétaire de son café. C'est là qu'intervient le méchant, à savoir un milliardaire américain sans scrupule qui veut racheter son commerce afin de construire dans le quartier un montueux hôtel casino. Or, l'héroïne refuse de vendre car ce café était l'enfant chéri de son père décédé. Elle à donc juré de le conserver coute que coute (snif).

Quant au brillant avocat carriériste, il ne voit dans tout d'abord dans cette transaction qu'un moyen d'implanter son cabinet aux Etat-Unis, ce qui est le rêve de son père qui s'est retiré des affaires suite à une crise cardiaque (re-snif). Zoé est donc le grain de sable qui va le pousser à se remettre en question.

Bien entendu, malgré leurs blessures, Zoé et Liam se jettent dessus dès qu'il en la possibilité et le sexe est fantaaaastique ! ce qui démontre, en outre, vu la pauvreté des ébats susmentionnés, qu'ils ne sont pas difficiles. Mais ils nous disent qu'un rien les fait réagir ! On y croit !

Au cours du récit interviennent les bonnes copines de Zoé (quoi ! pas de meilleur ami gay ?), le bon copain de Liam, les parents de ce dernier et autres personnages secondaires, dont le méchant et sa clique. [spoiler]Sans oublier le traître sans qui toute bonne histoire ne saurait exister.[/spoiler]

[spoiler]Après quelques quiproquos, quelques "je t'aime, moi non plus", et d'autres parties de jambes en l'air, tout aussi
insipides, qui font battre notre petit cœur d'angoisse pour nos deux héros, l'histoire à la fin qu'on attend. Non, je ne vous dirais rien car ce serait spoiler ![/spoiler]

Mais trêve de méchancetés, ce récit est gentil, sans prétention et parfait pour se vider le cerveau. Bonne lecture !
Pouvoirs d'attraction, Tome 1 : The Boss Pouvoirs d'attraction, Tome 1 : The Boss
Abigail Barnette   
Un avis complet sur http://lestentatrices.net/2015/07/08/pouvoirs-dattractiontome-1-the-boss-abigail-barnette/

Vous détestez terminer un livre avec un « C’est quoi cette fin ? Je veux la suite maintenant ! »… Alors je vous conseille d’attendre la sortie du tome 2 (septembre 2015) avant de commencer celui-ci… Mais, SURTOUT, mettez le bien en vue dans votre PAL, parce que POUVOIRS D’ATTRACTION est à lire absolument.

L’héroïne m’a parfois agacée à cause de son angoisse sur l’engagement, mais elle m’a plu justement par son besoin d’être indépendante, sa franchise et son naturel. Sophie n’est soumise que dans un lit. Le héros est un homme suffisamment sensible pour ne rien pouvoir refuser à sa fille capable d’admettre ses sentiments et ses faiblesses, il est prévenant et attentionné. J’aime quand les héros sont des bad boy ascendant « connard », je n’aurais donc pas dû tomber sous le charme de Neil… Et pourtant, il a explosé son tanga et fait fondre mon cœur.

Le fait que Sophie ait le même âge que la fille de Neil aurait pu provoquer une certaine gêne. Tout comme l’idée que la mère de Sophie est plus jeune que Neil… La prévenance et les attentions de Neil peuvent être interprété pour du paternalisme… Et pourtant, ce n’est pas le cas… Cette différence d’âge n’a d’importance que pour souligner la difficulté de s’afficher ensemble à cause du jugement des autres, mais cela ne se ressent pas dans leur relation. Ils sont rapidement complice et le sexe entre eux est… wahooooo….. l’auteur a une plume exceptionnelle pour écrire ces passages là !

Abigail Barnette sait nous embarquer dans cette histoire et nous faisant oublier tout ce qui n’est pas « politiquement correct ». Du début à la fin, on est enfermé dans la même bulle que nos deux héros et on n’accorde aucune importance à tout ce qui n’est pas EUX. Une bulle qui éclate à la dernière page…. Pfff…. Et maintenant, il faut attendre le mois de septembre !!!!
Butterfly Dreams Butterfly Dreams
A. Meredith Walters   
Corin se sait malade mais ne sait de quelle maladie. Lors d'un groupe de soutien, elle fait la rencontre de Beckett qui a subi un arrêt cardiaque. Leur vie qui semble bien différente va peut-être se changer du pire pour le meilleur. Ou, tout simplement, Corin et Beckett se laisseront aller dans une vie qui a peut-être une date de fin.

À en croire mes recherches, j'ai acheté ce roman un jour après sa sortie en mai 2017 et je ne le sort que maintenant (août 2018) de ma PAL en sachant que je n’étais pas vraiment attiré. Surtout avec la note qu'il avait (13,9/20 sur livraddict). Je ne suis pas déçu de l'avoir sorti car l'histoire est parlante et compréhensible. J'ai compris le personnage de Corin qui a un mal-être assez complexe mais le personnage qui m'a fait tourner la tête n'est autre que Beckett qui a une force intérieure énorme. Je vous en reparle un peu plus bas.

Corin est une jeune femme de vingt-cinq ans qui tient une boutique Agile-Argile. Elle a vu ses deux parents mourir à petits feux de deux cancers et a une sœur qui a fuit à la première occasion. Elle a un chat et son meilleur ami, Adam, et tout aussi démonstratif qu'elle. Elle se croit malade d'une maladie et n'hésite pas à se rendre chez son médecin pour être rassuré et pour lui dire qu'il ment.
Beckett est un homme de vingt-huit ans et a une petite-amie, Sierra. Il a eu un infarctus qui l'a laissé mort durant trois minutes. Il vit désormais avec un DAI au niveau du cœur.

J'ai découvert un personnage ayant beaucoup de lacunes pour se sentir vivante. Corin en connait tout un art sur les maladies car, pour elle, elle mourra bientôt. Cette perspective qu'elle a n'est pas due qu'à la façon dont elle a vu ses parents mourir. Ça peut être compréhensible pour des personnes qui comprennent que demain leur vie peut très bien s'arrêter. Mais, elle est également centrée sur elle car elle n'a pas connu le fait d'être protéger. Et oui, je lui trouve des excuses car sa façon d'être relève de lacunes qu'elle a vécues et subit durant son adolescence. Voir ses deux parents mourir n'est pas facile en soi mais en plus sans soutien extérieur, c'est encore pire. Donc, oui, Corin adore qu'on se concentre sur elle et ses malheurs mais elle mérite également le soutien qu'elle n'a pas connu. Et c'est en Beckett qu'elle trouvera sa voix même si elle sera réticente au vu de son passé de malade. Comment vous parlez de Beckett sans verser une larme. C'est un homme au grand cœur même si le sien fonctionne mal. Lui qui était sportif et pleine de vie, il se retrouve à faire le vieux. Une vie difficile pour lui mais sa rencontre avec Corin va changer la donne. Il a trouvé une personne qui sera toujours auprès de lui même si au début ce fut un peu houleux. Corin ne se laisse pas facilement approcher. Le destin de leur vie est lié et ce que vont vivre ces deux personnages m'ont fait totalement fondre mon petit cœur guimauve. Leur histoire. Leur rapprochement. Leur amour. Et j'en passe, ils m'ont tellement fait rire mais également pleuré sur la fin car même si je savais quelque chose d'atroce aller arriver. Je ne voulais pas l'admettre et surtout pas y croire. La phrase que je retiens et qui se trouve en quatrième de couverture est "une bouleversante histoire d'amour et d'espoir".

C'est mon premier roman lu de A. Meredith Walters et je ne suis pas déçu. J'ai constaté sur Livraddict que beaucoup on condamnait Corin pour ce qu'elle était. Ok ! Mais, Corin ne s'arrête pas à ses maladies imaginaires. On commet tous des erreurs et l'autrice a justement mis les pieds dans le plat. La vie et la mort n'est qu'un fil ténu et A. Meredith Walters a réussi à le mettre en avant. Pui, le fait qu'elle est mise Beckett en avant est un avantage à ne pas négliger. Donc, si vous avez l'opportunité de lire ce roman ou de le relire, ne pensait pas aux côtés narcissique de Corin mais laissez-vous porter par le besoin de vie qu'insuffle Beckett à Corin même si il ne sait pas ce qu'elle a. Car, l'espoir que retranscrit A. Meredith Walters est d'une pureté rare.

Je n'ai pas eu de coup de cœur pour cette romance sur fond de maladie mais j'ai apprécié ce que j'ai lu. Ce qui on vécu la mort de près pourront comprendre les personnages et les autres, j'espère que vous comprendrez que la vie n'est pas un long fleuve tranquille qui nous est tous donné de vivre. J'ai refermé mon roman avec une envie de vivre d'avantage ma vie et le moment présent qui nous échappe trop facilement. Beckett est une force de la nature et il en faudrait un peu plus des hommes comme lui.

Source : https://lespassionsdemeline.blogspot.com/2018/12/chronique-butterflydreams-ameredithwalters.html
Monsieur Monsieur
E.L. James   
Bon, vous avez été plusieurs à me demander mon avis sur Monsieur, donc le voici:
Déjà, quand il est sorti et que j'ai vu toutes ces mauvaises critiques, je me suis dis, à tous les coups je vais adorer et bingo, ça n'a pas loupé. J'en ai vu passer des vertes et des pas mûres concernant ce livre "c'est nul, rien à voir avec fsog", "c'est plat et cliché", "j'aime pas comment c'est écrit" et j'en passe. Je vais répondre au moins à ceux là. Qui a dit qu'un auteur devait se cantonner au même style? La diversité c'est bien et j'ai envie de dire, si vous voulez un style qui ne change pas, contentez vous d'Anna Todd. Je n'ai pas du tout trouvé que c'était plat, au contraire il y a des rebondissements quand aux clichés mis à part que le mec est riche et la fille vierge, je ne vois pas en quoi ce livre est cliché, au contraire, elle aborde des sujets très graves et hélas bien réels (certaines n'ont pas du dépasser le chapitre 3). Venons en à l'écriture. Oh misère! Elle a osé utilisé la narration ? c'est un truc qui me fera toujours rire, à croire que les contes de notre enfance étaient écrit à la première personne. J'ai beaucoup aimé justement ce passage de la première à la troisième personne, j'avais l'impression de lire une histoire et entre nous, c'est un peu le but d'un livre. Bref vous l'aurez compris, j'ai aimé ce livre mais rien ne vous force à en faire autant ?

par lylfak
Rusk University, tome 1 : Toute résistance est inutile Rusk University, tome 1 : Toute résistance est inutile
Cora Carmack   
Une histoire insipide et sans intérêt. Ayant déjà lu et aimé plusieurs livres de Cora Carmack, j'ai vraiment été déçue par celui-ci. L'histoire est d'un banal affligeant et les personnages sont ternes. Tout au long du livre, on essaye de nous les vendre comme étant des personnages torturés et égratignés par la vie alors qu'il n'en est rien!! Je dois dire qu'il a bien entamé ma résistance.
Vraiment une mauvaise surprise que je ne recommanderai qu’à mes ennemis.

ps: la couverture n'a rien à voir avec les personnages!

par dedei77
Chasing Red, Tome 1 Chasing Red, Tome 1
Isabelle Ronin   
L'idée était sympa mais ce livre n'est qu'un enchaînement de cliché sans profondeur. Caleb supporte tout, a à peine de la dignité face à red. Red d'ailleurs qui tape sur le système avec ses constants recul. Les principaux sont aussi insipide que les secondaire. On a droit au duo de méchant type série de lycéen qui ne sont pas convainquant et la fin est une énorme blague. Après tout ça, ils arrivent si facilement à u e grande étape ? Non franchement non. Le livre est plutôt pas mal écrit mais il est aussi plutôt vide. On ne ressent pas grand chose, ou pour ma part c'était surtout de l'irritation. J'ai été très déçue par ma lecture

par sorello
Falling, Tome 3 : Elizabeth Falling, Tome 3 : Elizabeth
J.S. Cooper   
https://lmedml.wordpress.com/2016/11/25/falling-3-elizabeth-j-s-cooper/

Depuis le début de cette saga je passe de bons moments de lecture. Ce n’est pas que la saga soit hyper originale mais il faut avouer que la plume de l’auteure est méchamment addictive.

Après la lecture du second tome et la découverte du personnage d’Elizabeth j’avais vraiment envie de me plonger dans ce troisième opus. Je vous dis de suite que cette histoire sera en deux parties.. Et oui à la fin de ce tome 3 vous trouverez un joli « à suivre… »

Comme les tomes précédents l’auteure n’entre pas vraiment dans les détails, elle reste en surface pour nous divertir en premier lieu.. Elle mise beaucoup sur le côté sexy et drôle du roman avec des scènes érotiques assez efficaces si vous voyez ce que je veux dire.

Falling est vraiment une saga qu’il faut lire sans avoir de réelles attentes. Personnellement je m’amuse quand je lis un tome de cette série. Ici les personnages on les connaît déjà un peu et j’avais hâte que l’on soit dans leur quotidien.

Le scénario de J.S Cooper est assez intéressant et sympa à suivre. Evidemment ce n’est pas ce qu’il y a de plus surprenant et la forme du récit est assez cyclique par rapport aux tomes précédents.. C’est à dire, une héroïne, la meilleure amie et le mâle à séduire..Disons que c’est un peu la même dynamique dans chaque histoire. Alors à mon avis ça fonctionne tout à fait parce que c’est toujours une petite parenthèse littéraire sans prise de tête. J’avais envie de rire et de me divertir après une lecture bouleversante et j’ai adoré ce moment de lecture.

Elizabeth est une jeune femme comme vous et moi, avec des rêves plein la tête.. Elle rêve d’être une grande actrice.. mais en attendant elle se contente de faire des rôles de figuration et elle se retrouve dans une situation particulière quand elle doit faire semblant d’être la nouvelle assistante de Scott Taylor.. Qui n’est autre que le frère de Liv du premier tome. Scott est sexy à mourir et Elizabeth risque bien de se brûler les ailes.. Scott Taylor est hyper torride, OMG je ne l’avais pas du tout imaginé comme ça.. Comme quoi il a bien caché son jeu.. Scott est très sexuel et provocateur.. attention à la vague de chaleur. Il est assez arrogant le garçon et pourtant vous savez c’est le genre qui énerve autant qu’il excite.. Grr !

Mais la passion peut-elle survivre aux mensonges ?

La plume de J.S Cooper est toujours aussi addictive.. Le récit est court et se lit tout seul. Aucun tabou, ni filtre dans le langage.. Certains passages sont crus et provocants.. Un récit sulfureux qui vous pousse aux portes de vos fantasmes.

Ce tome s’entremêle avec le précédent et j’ai aimé retrouver les autres personnages. Lacey, la meilleure amie d’Elizabeth est sacrément déjantée et j’aime comment l’auteure nous démontre l’importance de l’amitié vraie et sincère dans nos vies.

En bref, ce troisième tome reste dans la lignée de la saga. La recette fonctionne toujours aussi bien parce que ce que j’attends avec cette saga c’est de passer un moment sans prise de tête.. Suivre des personnages drôles et sexy dans un récit ponctué par des rapprochements sensuels et des situations drôles. Pour relâcher et se divertir je trouve cette saga très sympa. J’attends maintenant la suite de l’histoire d’Elizabeth et Scott avec impatience parce que je suis restée un peu sur ma faim..
Off the Map, Tome 1 : Wild Love Off the Map, Tome 1 : Wild Love
Lia Riley   
Depuis que j'ai entendu parler de Wild Love il y a quelque temps, c'est simple, j'ai compté les jours avant sa sortie. Ca m'a paru tellement long, je le voulais tellement... il faut dire que le résumé m'a de suite séduite. Une fille, Talia, qui part en Australie pour tenter d'oublier son passé et surtout ses problèmes familiaux, va faire la connaissance d'un gars, Bran, au passé assez mystérieux qui ne croit pas en l'amour. Rien que ça, j'avais énormément envie de lire ce premier tome. Ensuite, quand j'ai vu la couverture, j'étais totalement conquise. Pour une fois qu'une couverture est conservée, bref, la superficielle en moi était ravie.

Quand j'ai commencé ma lecture, j'ai senti que j'allais aimer ma lecture. L'écriture de l'auteur est ultra fluide et on se met facilement dans l'histoire. Dès les premières pages, je m'attachais déjà à Talia. Car son personnage est loin d'être commun. Notre héroïne souffre de TOC. Ces troubles si compliquer à vivre. Pour elle, c'est de petits rituels quotidiens qu'elle doit faire ou encore la peur du rouge. Tout ça, en lien avec son passé. La mort de sa soeur. Je vous en dirait pas plus sur les circonstances de sa mort, mais sachez que cette découverte m'a vraiment prise aux tripes tout comme la confrontation avec sa mère. Alors quand Talia va rencontrer Bran dans un pub, ça va être LA rencontre. Petit à petit ils vont se découvrir, sans jamais tout s'avouer totalement.

J'ai beaucoup aimé leur relation, qui évolue au fil des pages. On voit que rien n'est facile, et que parfois certains choix sont à faire. Talia arrive avec un bagage lourd avec lequel il faut arriver à gérer et de son côté Bran repousse continuellement les sentiments qu'il développe pour elle.

Les 100 dernières pages sont les meilleures, dans le sens, où ceux sont celles qui m'ont le plus ému. J'étais vraiment pas loin du coup de coeur pour le coup. Comme je le disais plus haut, la confrontation avec sa mère, la découverte des circonstances de la mort de sa soeur Pippa, et ou encore les évènements concernant notre couple qui ne tournent pas comme prévu, en gros, ces pages sont les plus fortes niveau émotions et retournement de situation.

En conclusion, j'ai vraiment hâte et même plus encore de lire la suite prévue pour septembre 2015 !

par Carole94P
Mariage Sur-Mesure Mariage Sur-Mesure
Cindi Madsen   
Bon.....c'est un Chick lit donc un roman écrit par une femme pour une femme et....je suis un homme. Mais pourquoi l'avoir lu alors ? Simplement pour validé une partie d'un défi.
Je pense que ce roman sera le premier et le dernier dans ce style car je n'ai pas du tout accroché. L'écriture n'est pas mauvaise mais ça manque cruellement d'intrigue, l'histoire est courue d'avance.l'héroïne est un peu dingue dans ses réflexions et choix même si je comprend que ce n'est pas simple de remonter la pente après s'être fait largué devant l’hôtel. Mais je trouve que ce genre de livre ne dessert pas la cause des femmes car on montre l'héroïne avec tous les clichés que l'on peut avoir: maniaque, pleureuse, passant d'un homme à l'autre, ne sachant pas prendre de décisions....enfin bref vous l'aurez compris, j'ai trouvé ce livre moyen.

par Twax
Connections tome 1 : Connected Connections tome 1 : Connected
Kim Karr   
Je suis à la moitié du livre et j'ai décidé de faire un break (ce qui veut dire que je ne pense pas reprendre ma lecture...).
Tout est fade, c'est du vu et du re-vu ! Il y a pas mal d'incohérence aussi et je n'accroche vraiment pas avec l'héroïne qui du jour au lendemain décide que son deuil est terminé ! Paf, moi ce matin je décide de ne plus souffrir de la mort de mon mec et donc tout va bien.. Excusez-moi mais ce n'est pas comme ça que ça marche et c'est bien dommage !

J'essaie de trouver des points positifs mais tout ce que j'ai en tête c'est : trop de scènes de sexe tue les scènes de sexe. Et puis il y a la big star ( Riker ? Rider ? Me rappelle déjà plus...C'est pour dire à quel point je suis prise par l'histoire..) qui n'en est pas vraiment une mais qui est riche comme crésus... Gros point négatif de ce personnage : il est trop mou, je veux de la passion et pas cette guimauve améliorée ! Des : "tu es trop belle, tu es magnifique, tu es splendide" à toute les sauces alors que la fille c'est une maigrichonne qui a ses soutiens-gorges trop grand, quand c'est trop, c'est trop et surtout (merde à la fin) je veux du rêve !!

Bref, bref, bref pas une réussite du tout pour moi et je ne pense pas finir ma lecture.. Dommage la couverture était belle..

par GwenQ

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode