Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cassow : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Caraval, Tome 1 : Caraval Caraval, Tome 1 : Caraval
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald - Le texte du film Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald - Le texte du film
Joanne Kathleen Rowling   
Vous vous douterez très certainement qu'il n'y aurait rien de moins évident que de parler du texte du deuxième film des Animaux Fantastiques sans parler du film en lui-même: les deux sont intrinsèquement liés!
Et bien, je sors de ma lecture comme j'étais sortie de la salle de cinéma: enthousiaste mais l'esprit bouillonnant de questions insolubles pour un bout de temps! Et dire que j'avais l'espoir comme pour le premier opus, de découvrir du sens caché à tout ceci dans les didascalies: rien, niet, nada...
Ce n'est pas pour autant que je n'ai pas passé un très bon moment car oui, même si le côté spectaculaire que pouvaient apporter auparavant les créatures fantastiques, était ici un peu moindre, on nous offre énormément de grains à moudre au niveau des mystères et péripéties assez bluffants. Jusqu'à une conclusion...! À se demander: mais pourquoi JK Rowling veut me retourner le cerveau comme ça ? Elle n'a même pas peur de toucher au canon...
En bref, c'est un film comme un script qui apportent énormément de réflexions sur l'univers créé par JK Rowling et sur où elle souhaite l'amener... On a plaisir à retrouver nos courageux protagonistes dans ces temps maussades, mais aussi d'assister à l'apparition d'autres tant attendus (pour moi, aka. Dumbledore!), même si j'avoue avoir été un peu déçue par Grindelwald, un peu moins charismatique et plus sermonneur en platitudes que prévu... Et enfin, pour ne parler que de lui, dans une séquence plus superficielle... l'objet-livre est juste et encore une fois une pure merveille!

par Chika
Shades of Magic, Tome 1 Shades of Magic, Tome 1
Victoria Schwab   
5/5

Lire ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/279/chronique-shades-of-magic-tome-1-a-darker-shade-of-magicde-ve-schwab

BLUFFANT.

C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et elle ne cesse de m'impressionner (le premier était : This Savage Song). Ce premier tome de la trilogie Shades of Magic est un véritable chef d'œuvre et promet une suite explosive.

Il est très rare que, dès les premiers chapitres, je sache déjà quelle sera ma note pour un livre. Et c'était évident que pour celui-ci, ce serait un 5/5 d'office. Je suis rentrée dans cet univers fascinant très rapidement et j'ai tout de suite su que ç'allait être un coup de cœur !

L'histoire se déroule en 1819, à Londres. DÉJÀ. Rien que ça, c'est la perfection puisque j'adore le cadre dans lequel le récit prend place. De plus, le fait qu'on ait une date et un lieu nous permet de très vite adhérer au récit.

Kell est l'un des derniers Antari, un magicien qui a la particularité de voyager entre les mondes parallèles. Il existe trois différents mondes. Il y a tout d'abord Grey London qui est notre propre Londres du XIXème siècle : dans ce monde, la magie a été complètement oubliée. Red London est la ville où habite Kell : c'est une ville prospère et colorée où la magie est très utilisée. Enfin, il y a White London : c'est la ville la plus dangereuse car elle a été corrompue et pervertie par la magie. On raconte également qu'il y avait un autre Londres, détruit et consumé par la magie : Black London. Kell traverse Grey London, Red London et White London de manière quotidienne car son travail est de transmettre les messages de la couronne d'un royaume à l'autre.

J'ai trouvé ces univers parallèles hyper captivants et intéressants. Ils sont très différents les uns des autres, impossible de les confondre ! L'atmosphère change radicalement lorsque notre héros change de Londres, je n'étais donc jamais perdue dans ma lecture, ce qui aurait très bien pu être le cas à force de passer d'un univers à un autre aussi souvent.

C'est d'ailleurs ce qui est le plus remarquable chez l'écriture de l'auteure. Mise à part une plume fluide et addictive, V.E. Schwab maîtrise parfaitement la construction de son monde. Elle parvient à nous faire comprendre son univers fantastique aussi facilement que s'il s'agissait d'un livre contemporain alors que NON. C'est du HIGH FANTASY. Ce que j'adore, c'est qu'elle va droit au but mais tout en gardant une magnifique écriture (on peut y trouver beaucoup de belles citations). Elle ne tombe pas non plus dans le piège du déversement d'informations : tout est parfaitement dosé, en aucun cas on ne se sent submergé par un trop-plein de détails. Tout est dans la subtilité et la précision. Pourtant, dans les livres de fantasy, il y a FORCÉMENT des passages qu'on doit relire plusieurs fois pour bien digérer… Dans les livres de V.E. Schwab, ça n'arrive jamais !

Kell va découvrir, malgré lui, l'existence d'une pierre magique provenant de Black London et va tout faire pour s'en débarrasser et la ramener dans le monde déchu auquel elle appartient avant qu'elle ne détruise tout sur son passage. Il va alors faire la rencontre d'une jeune pickpocket nommée Lila, qui habite à Grey London, et c'est ensemble qu'il vont vivre cette aventure aussi dangereuse qu'excitante !

Parlons des personnaaaaaaages. PARCE QUE LILA EST JUSTE MERVEILLEUSE. Voleuse + pirate + badass + drôle, courageuse et intrépide : ne serait-ce pas là l'une de mes personnalités préférées ?? YASSS. Je l'ai tout simplement adoré ! Ses répliques et son franc-parlé #PUNCH-LINES rajoutaient un côté humoristique à l'histoire, ce qui n'était pas désagréable du tout. Et, elle et Kell formaient un duo parfait ! Leur dynamique était la meilleure des choses qui soit. Il n'y pas de romance dans ce livre, mais je vous annonce que JE. SHIP. HARD. C'est obligé. Leur alchimie est trop belle pour être gâchée, ahah.

KELL. MON PETIT KELL CHÉRI. Je ne sais même pas par où commencer. Il a été adoptée par la famille royale de Red London et il est traité comme l'un des leurs #prince donc il est AIMÉ. En plus, il a frère (Rhy) trop gentil avec lui et j'adore leur complicité et ARG. J'adore. Mais mon pauvre Kell se sent, bien que dans une famille aimante, plus utilisé que tout. Le roi et la reine ont beau dire, Kell leur sert surtout de messager entre les royaumes. Je trouve ça trop triste que Kell se sente aussi mal intégré dans sa famille adoptive. Il est super intelligent, brave, avec une petite touche d'insolence parfois, mais il est également tout fragile et perdu à l'intérieur et ADORABLE.

ET ON EN PARLE DE SON MANTEAU ??? Anw, je veux un spin-off entièrement consacré à ce magnifique manteau qui est, en réalité, plusieurs manteaux en un seul ??? WHUUUUT. #mind-blown Il lui suffit de le retourner pour qu'il change complètement d'aspect. Je veux ce manteau.

Les méchants dans l'histoire sont HYPER méchants. Je préfère vous prévenir, ce livre est très SANGLANT. Beaucoup de violence, de sang et de torture (même si j'ai déjà lu pire quand même #JayKristoff). Et vous savez que j'adore ça. #psychopathe Je déteste quand les méchants sont juste là pour faire joli et qu'ils ne vont pas au bout de leur potentiel. Ils ont l'air badass et tout, mais finalement ils ne tuent personne ? NOPE. Mais dans A Darker Shade of Magic… AHAHAHA. La cruauté des personnages ne vous laissera pas de marbre, je vous le garantis. Direct dans mon top 5 des méchants préférés : la reine et le roi de White London. Parce que. PETIT UN : ils sont jumeaux (jumeaux diabolique, j'achète !). PETIT DEUX : j'adore leur look, surtout celui de la reine. PETIT TROIS : wowowowow, ils ont recours à des moyens de torture juste horrible et vicieux et ARG. #j'aime

On a un autre méchant que j'aime tout particulièrement dans ce livre : Holland. Mais celui-ci n'est pas TOTALEMENT méchant… je crois ? C'est le deuxième Antari, il a donc les mêmes pouvoirs que Kell. Il était super badass et cruel lui aussi mais, en même temps, il est contraint à faire toute ces choses horribles car il est sous les ordres de la reine et du roi de White London. Un méchant complexe ? Mon genre préféré.

On enchaîne avec l'action, la magie, les rebondissements, les mystères : inutile de vous dire qu'on ne s’ennuie pas une seule seconde. A Darker Shade of Magic était une lecture addictive, originale et passionnante menée de manière très habile par V.E. Schwab, une auteure dont vous ne devez pas passer à côté et qui va très rapidement devenir l'une de mes préférées de tous les temps !

par wilkymay
Smoke Smoke
Dan Vyleta   
Une belle découverte.

C'est en parcourant les allées de ma librairie que je suis tombée, par hasard, sur ce roman d'un auteur qui m'était tout à fait inconnu. D'abord intriguée par le résumé, j'avoue avoir été agréablement surprise à sa lecture !

En effet, dès les premières pages, j'ai étais propulsée dans une Angleterre du XIXème siècle où les péchés des hommes apparaissent aux yeux de tous par la fumée que ces derniers produisent (ils fument vraiment : leur corps/sang aimait de la fumer et de la suie...).


Avec ce roman, l'auteur nous propose une histoire aux allures steampunk qui brille par son originalité et dont le concept m'a, de ce fait, beaucoup plu. Ce fut un moment de lecture très agréable et j'ai trouvé la plume de Vyleta assez fluide. Néanmoins, je ne sais si c'est du fait de ma lecture très fragmentée ou d'autre chose mais, si j'ai été très intéressée par ce livre, je n'ai pas vraiment ressenti une forte addiction. Aussi, j'avoue avoir trouvé la fin assez longue là où, à mon sens, l'action aurait pu être plus valorisée et moins noyée dans des paragraphes descriptifs.


En ce qui concerne les personnages, j'ai vraiment bien aimé le trios principal et, si j'ai pu regretter que leur pensées soient par moment, selon moi, pas assez approfondies et détaillées, j'ai dans l'ensemble bien aimé les suivre dans leurs aventures et leur découverte des mystères liés à la fumée et aux complots autour de cette dernière. Le personnage qui m'a semblé le plus travaillé reste néanmoins Julius. Ce que j'ai apprécié dans les passages où il était narrateur c'est l'impression de ressentir sa folie l'envahir et le guider petit à petit. En règle générale, j'ai apprécié la multiplication des points de vue et des personnalités qui donnent une vision plus nuancées de l'histoire et permettent de mieux en comprendre les tenants et les aboutissants.


Le dénouement final m'a, lui aussi, plu et cela d'autant plus que je ne m'y attendais absolument pas (je parle de la toute fin, des deux derniers paragraphes quand les personnages principaux sont face à un dilemme). Tout au long de ma lecture, j'ai trouvé l'univers construit par l'auteur très approfondi et certains éléments, qu'il y a injectés, par leur créativité, ont contribué à apporter du charme et une dose d'étonnement à ma lecture.


Par conséquent, nous avons ici un beau roman qui, je le pense, mérite d'être conseillé !

par IloveIslo
Les Porteurs, tome 1 : Matt Les Porteurs, tome 1 : Matt
C. Kueva   
Ce livre est vraiment très très bien, pas tant du niveau de l'écriture, qui elle est sympa mais sans rien avoir d'exceptionnelle, mais du niveau des thèmes abordés ! C'est tellement inédit, et c'est vraiment génial qu'une autrice ose aborder ce genre de thèmes ! Le genre, les questionnements sur la bioéthique... ce livre fait du bien, même si le déroulement est parfois un peu prévisible. J'attends néanmoins le deuxième tome avec impatience.

par mielou35
Dualed, Tome 1 : Dualed Dualed, Tome 1 : Dualed
Elsie Chapman   
Dualed est un premier tome très prometteur. La couverture et le synopsis sont très intriguant et attirant. Et par chance, une amie le possédait. Alors que dire de ce tome 1 ? L'histoire est originale et rempli d'actions, mais malheureusement cela n'a pas été un coup de coeur.
Dés les premières je me sentais plongée dans ce livre. L'écriture de l'auteur est fluide et donc très facile à lire. Nous en apprenons sur cette société, sur les districts ainsi que le "pourquoi" de la création des doubles, qui pour moi, n'est pas très crédible... Je trouve aussi qu'il manque terriblement de description au niveau de lieux. Ce qui est très dommage vu que les genres dystopies/sociétés future ont pour but de nous offrir un décor propre du monde de l'auteur.
Comme tous dystopies, l'auteur à bien sûr placé une histoire d'amour ! Ce qui est généralement très bien. Le couple West et Chord est vraiment très mignon. Mais un peu confus. Je pense qu'Elsie Chapman n'a pas bien su exploiter cette romance... Néanmoins, les sentiments se font ressentir et on s'attache vite aux personnages. West est une fille très courageuse et qui n'en fait qu'a sa tête dans les moments les plus critiques. Mais bon. J'aime ce genre de caractère un peu maladroit. Chord, au contraire, réfléchit, est très tactique et est vraiment très très très protecteur envers West.

Malgré les défauts, je pense que Dualed est un livre à lire surtout si vous aimez les dystopies. Ce n'est pas un coup de coeur mais une lecture très agréable pour ma part.
Absences Absences
Lauren Oliver   
http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/08/absences-de-lauren-oliver.html

(...)
Tant de questions que l'on se pose au début du récit... avec, pour seule réponse, un vaste brouillard, inquiétant et troublant, si intense et déstabilisant (car on se doute dès le départ que quelque chose n'est pas net, mais quoi ?) que s'en est flippant.
Dans quoi est mêlée Dara ? Quel est le rapport entre tous les éléments que nous distille l'auteure ?
C'est tellement intrigant, qu'il est impossible de lâcher ce roman. Je l'ai lu d'une traite, sans une seule pause... satisfaite qu'une fois terminé. Et là encore, ce n'est pas réellement le mot juste car le dénouement m'a tellement choquée que je n'ai su que penser.
Je n'ai RIEN vu venir. Du coup, je suis perplexe, limite contrariée d'avoir été menée par le bout du nez. J'ai refait cent fois le scénario dans ma tête et rien ne laissait présager cette issue... Je suis bluffée comme rarement je l'ai été et je n'ai qu'une envie : relire le roman maintenant que je connais la trame finale voir si je suis capable de déceler des indices de cette incroyable révélation.

De plus, la plume de l'auteur est entraînante et ne nous laisse aucun temps mort. Lauren Oliver a fait le choix d'une narration à deux voix dans ce récit (celle de Dara et Nick). Un choix judicieux, qui a toute son importance pour comprendre les multiples facettes de nos personnages.

En bref ? Impressionnant. Ce livre est impressionnant et va en choquer plus d'un par ce dénouement inimaginable. Un roman incroyablement bien ficelé, passionnant et intriguant, que je ne peux que recommander !


par toutoun
Inséparables Inséparables
Sarah Crossan   
Je ne sais pas quoi dire. Je ne m'attendais pas à lire cette histoire, à être autant ébahie, enchantée. Je pensais suivre une simple amourette et suivre les aventures de lycée. Je me suis largement trompée ! C'est une leçon de vie émouvante que j'ai pu lire grâce à Babelio et sa masse critique, alors merci!
J'ai découvert mon nouveau coup de cœur absolu après Boys don't cry. Il a été classé en littérature de jeunesse mais il mériterait d'être lu par n'importe quel public, il doit être lu!

Premièrement la couverture est à couper le souffle, elle est d'une beauté éblouissante. Elle met vraiment en avant les deux sœurs que l'on décrit comme deux très belles filles.
Une fois que l'on commence à tourner les pages, on ne peut que s'interroger sur la forme du texte qui fait penser à un poème aux vers irréguliers. Le style de mise en page est une force supplémentaire au livre, la stylistique littéraire rend les mots plus poignants et percutants. L'auteur a réussi là, un bel exploit, ses mots résonnent encore en moi. Cela rend le livre tellement puissant et tellement délicat à la fois.

L'histoire est en quelque sorte le journal intime de Grace, elle y décrit ce qu'elle vit lors de cette insertion scolaire particulière ainsi que sa vie, les rencontres avec les médecins, ses nouveaux amis, sa famille, ses souhaits et craintes ainsi que son amour. Bien que les chapitres soient très courts (3 pages maximum), on s'en prend plein le cœur, l'écriture de l'auteur est agréable, poétique, douce, forte et très fluide.
J'ai eu l'impression d'être à la place de Grâce durant tout ce roman, j'ai ressenti avec elle les émotions, les peurs, les rires et la vie. J'aimerai un second tome où l'on verrait cette fois le point de vue de Tippi, cela pourrait être très intéressant.
J'ai même eu un peu honte, parce que, autant l'avouer... Je me pose aussi des questions sur ces personnes. Comment font-elles telle ou telle chose, ... C'est juste de la curiosité malsaine au final et Grace m'a fait comprendre que ça n'apporterait rien à ma vie de le savoir.

Ce qu'il y a de bon, c'est que bien que le sujet principal soit les sœurs fusionnelles, d'autres entre jeu, comme l'impact que leur vie va avoir sur le restant de la famille surtout avec Dragon la petite sœur. Il nous parle également [spoiler]d'acceptation de soi, d'alcoolisme, de solitude, d'anorexie, de maladie, de différence et d'intégration,[/spoiler] pleins de thèmes actuels qui font souffrir de nombreuses familles à travers le monde. Il nous livre plusieurs messages forts qui feront sans doute échos très longtemps en vous.

Du côté des personnages, je n'en ai pas aimé un plus qu'un autre, ils sont tous tellement importants. En premier, naturellement il y a Tippi et Grace. Tippi plus excentrique, audacieuse, qui veut profiter de tout ce que la vie a à lui donner et Grace plus réaliste, "coincée" et douce. Deux sœurs, un corps et pourtant deux univers totalement différents. Alors que l'on s'imaginerait qu'elles aimeraient avoir un corps chacune, elles, elles ne s'imaginent pas l'une sans l'autre, elles seraient comme vides, incomplète. C'est beau cet amour !
Jon et Yasmeen sont deux bouffées d'oxygène pour nos héroïnes, ils les acceptent tel qu'elles sont, sans poser de questions et les protègent du mal que pourrait leur faire les autres élèves. Jon est rêveur, il n'a pas une vie facile et pourtant il s'accroche pour pouvoir faire des études et devenir quelqu'un. Yasmeen, elle, connaît la douleur que les filles vivent, elle sait ce que c'est de naître en sachant que la mort pourrait vous tomber dessus d'un moment à l'autre. Dragon, la petite soeur... J'ai vraiment adoré cette gamine qui ne désire que les bonheur de ses sœurs, quitte à laisser tomber ses propres rêves et qui pourtant en souffre énormément. C'est un personnage très sensible et fragile.
Au final, on s'attache à chacun d'eux.

Pour conclure, je me suis pris une claque monumentale dès les premières pages! C'est tellement magique de ressentir autant d'émotion grâce à des mots. La fin est très émouvante, très belle, très mature pour des gamines de 17 ans. C'est une belle histoire de vie, très bien écrite qui saura vous chambouler.

par Eilly
What happened that night What happened that night
Deanna Cameron   
Un immense merci au site netgalley et aux éditions hachette roman pour leur confiance en ce service presse qui a été, sans aucun doute, un coup de cœur pour moi !

Pour moi, le résumé de « What happened that night » est suffisant et j'avoue avoir peur de trop en dire dans cette chronique. C'est l'histoire d'un secret que Clara a confiée à sa grande sœur qui est en rapport à Griffin et qui lui coûtera la vie pour lui et l'emprisonnement pour Emily. Dès là, je me doutais bien du secret qu'il en retournait et pourtant, il y a bien plus que ça. On croit savoir, on croit comprendre... Et pourtant non ! Le résumé dit beaucoup, oui, mais pas vraiment non plus, car le livre cache des choses bien plus sombres que l'on ne pourrait le penser. Au début on se dit « non, ce n'est pas possible ». On ose pas y croire tellement c'est énorme, mais si, c'est possible et Clara en a malheureusement fait l'expérience.

Donc comme vous vous en doutez sans doute, il s'agit d'un thriller/young-adult avec une ambiance assez pesante étant donné que l'histoire se déroule au moment présent, après le meurtre de Griffin, mais avec des flash-back sombre quand il était encore vivant pour expliquer ce qu'il s'est passé. Au début, à chaque fin de chapitre, Clara dit que c'est de sa faute si Griffin est mort, qu'elle a sa part de responsabilité, car elle a dit la vérité à sa sœur. Cela pourrait être énervant pour certains cette répétition, cela ne l'a pas été pour moi étant donné qu'à chaque fois, un élément de réponse s'ajoutait pour que l'on comprenne ce qu'il s'est passé cette nuit-là. J'ai trouvé ça extrêmement addictif, car on est direct plongé dans l'intrigue et on a qu'une seule envie, savoir ce qu'il va se passer pour les personnages.

Dans le livre, nous rencontrons Clara, une lycéenne qui se décrit comme banale et invisible. Depuis quelques mois, elle est la sœur d'une criminelle qui est désormais en prison et selon elle, elle a une part de responsabilité, car Clara lui a confié un secret qu'elle aurait du garder. Maintenant, son voisin Griffin est mort, par sa faute. Si elle n'avait rien dit, il serait toujours là. Tout le monde se pose des questions, se demande pourquoi un jeune homme aussi parfait qui n'a rien à se reprocher s'est fait tuer par Emily. On pense que la prisonnière est folle, on-t-il seulement raison ? Le meilleur ami de Griffin, Kolby est l'une des personnes qui veut savoir ce qu'il en est et qui va demander à Clara si elle, elle sait les raisons qui ont poussé sa sœur à tuer quelqu'un. Nous faisons également la rencontre d'Anniston, une jeune fille qui est constamment colorée de Rose qui a récupéré le casier d'Emily et enquête sur elle.

Ce récit a vraiment été un délice, rien que le résumé me donnait l'eau à la bouche, même si j'avais une idée de ce qu'il allait en être. Une très vague idée, car j'étais pas au bout de mes surprises et j'ai été choqué à de nombreuses reprises au long de ma lecture. Tout est question d'apparence avec « What happened that night ». Emily est considérée comme la méchante et Griffin la victime, est-ce aussi simple que ça ? Je me suis sentie très proche de Clara que l'on sent dévastée ce qui est d'ailleurs compréhensible. Le fait que sa sœur avec qui elle était proche soit en prison la rend plus seule qu'avant. Ses parents se déchirent, sa meilleure amie ne l'est plus, tout part de travers pour elle. Bien heureusement, des personnages que l'on aurait pas deviné vont devenir ses alliés et l'aider à aller mieux.

J'avoue que parfois, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre Clara. Je me dis que, si j'avais été à sa place, j'aurais fait les choses autrement pour ne pas en arriver là ou elle est à présent. Mais est-ce vraiment le cas ? Aurais-je eu ce courage de faire ce qu'elle n'a pas fait ? J'ai envie d'y croire.

La seule chose que je pourrais reprocher au roman, c'est les passages passé/présent qui me donnaient du mal à me situer dans le temps, mais ce n'est qu'un détail étant donné que j'arrivais à m'y retrouver et qu'une fois en pleine lecture, je ne faisais plus face à ce problème. Maintenant que j'ai fini ce premier tome, je n'ai qu'une envie, lire le suivant ! Quelle frustration d'arrivé aux mots « A suivre » après un bon gros cliffhanger digne d'une auteure sadique. Je suis très pressée d'être au mois d'octobre et je peux vous dire une chose, quand il sera sorti, je sauterai dessus pour pouvoir le dévoré. Je l'attend avec impatience !

En conclusion, ce livre est sans surprise, un gros coup de cœur pour moi. J'ai aimé l'histoire, la façon dont elle est écrite, l'intrigue, les personnages et même la romance qu'il y a dedans et qui donne plus de légèreté au récit. Quand on commence quelques pages, on est plongé dedans et on ne veut qu'une chose, découvrir le fin mot de tout ça. Imaginez donc mon désespoir, mais aussi ma joie en voyant qu'un autre tome va suivre celui-ci ! Désespoir, car cela se termine avec un gros rebondissement et joie, car je suis heureuse de pouvoir retrouver les personnages bientôt, en octobre !

https://ivredemots.weebly.com/chroniques/what-happened-that-night-tome-1-deanna-cameron
La Cave La Cave
Natasha Preston   
http://dreamingreadingliving.blogspot.fr/2017/06/la-cave.html

Depuis plusieurs mois maintenant, je dirais depuis septembre 2016, je n'arrive plus à me plonger complètement dans un livre, j'ai énormément de mal à entrer dans de nouveaux univers. Mes pensées me mènent toujours ailleurs et je fini par fermer le livre par manque de concentration.

Mais lors d'un passage à la Fnac, je me suis rendue compte que j'avais besoin d'autre chose que les livres qui sont dans ma PAL et que je me force à lire parce qu'ils sont là. J'avais besoin d'un autre style, pas de romance ou quoi que ce soit qui se trouve déjà dans ma bibliothèque, mais de quelque chose de plus sombre. J'avais déjà lu le résumé de ce livre deux ou trois fois mais je ne l'avais jamais pris par peur qu'il soit trop jeunesse, chose que je ne supporte plus en ce moment. Mais cette fois-ci, je me suis laissée tenter, et Dieu merci !
Comme je l'ai dis, je me tape une panne de lecture depuis au moins 9 mois, j'accumule les livres "en cours" sans jamais les terminer, et pour une fois, j'ai terminé ce livre en seulement deux petits jours. A l'heure actuelle, c'est un vrai miracle pour moi !

Je me suis complètement laissée aller dans cette histoire, j'ai imaginé chaque scène comme si je les voyais réellement, j'ai vu les personnages, les lieux, ressenti les émotions et sentiments. Je me suis enfin laissée plonger dans un nouvel univers.

On fait donc la connaissance de Summer qui sort seule pour aller rejoindre des amis. Malheureusement, elle va croiser le chemin de Trèfle, qui l'appellera immédiatement Lilas et qui a décidé qu'elle faisait partie de sa famille et va la séquestrer dans sa cave. Mais Summer n'est pas la seule, et elle va faire la connaissance de Rose, Violette et Iris, trois autres jeunes femmes enlevées par Trèfle.
Mais il n'a pourtant pas le profil du malade mental, et a une apparence tout à fait normale. Il a un travail sérieux et s'appelle réellement Colin. Mais lorsqu'il rentre chez lui, son masque tombe, il devient Trèfle et il retrouve la famille qu'il s'est créée.
Ce psychopathe enlève, séquestre, viole, tue, et il n'a pourtant jamais soulevé les soupçons de quiconque.

Je ne sais pas si je classerais vraiment ce roman dans la catégorie YA, c'est d'ailleurs pour ça que je l'ai classé dans la catégorie Drame. Il y est sujet d'enlèvement, de séquestration, de viol, de meurtre mais aussi du syndrome de Stockholm. Il y a du sang, des cris, des supplications. Je pense qu'il faut avoir un certain âge pour le lire, même si je pense que je l'aurais tout autant bien aimé à 14-15 ans.
Mais comme je l'ai dit, j'avais besoin de noirceur et d'un sujet comme celui-ci, alors je l'ai absolument adoré ! Ce bouquin m'a rendu accro, dès mon réveil je le lisais, à mon coucher je le lisais. Et pour vous dire à quel point il m'a obsédé ces deux derniers jours, lorsque je me suis couchée il y a deux jours après avoir lu quelques pages, j'ai rêvé que j'étais moi-même dans cette cave. Je me trouvais totalement dans l'univers du livre, comme lorsque l'on dort juste après avoir regardé un film d'horreur.

Un film d'horreur, c'est d'ailleurs ce à quoi il m'a fait penser. Pas grâce à la partie sombre puisqu'il n'est pas non plus effrayant, mais grâce à l'ambiance dans laquelle il nous plonge. Il y a quelques mois, je suis allée voir Split au cinéma, je l'ai absolument adoré, et je l'ai re-regardé chez moi il y a quelques semaines. Il est devenu un de mes films préférés, et le livre m'y a totalement fait penser. Ce n'est pas la même histoire du tout, mais l'ambiance est similaire, et les manies de Trèfle m'ont fait penser aux manies d'une des personnalités du personnage de Split au niveau de ses tocs concernant la propreté, et ses élans de rage.

Je dirais qu'il est d'ailleurs un mélange entre Split et le personnage de Norman Bates. Trèfle est bourré de tocs mais est aussi obsédé par sa mère décédée dans le passé. Il lui parle dans sa tête, lui obéi et fait tout pour la rendre fière.

En ce qui concerne l'écriture et la façon dont il est écrit, j'ai adoré et je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. Le temps passe assez vite, et on suit le point de vue de Summer, mais aussi de Lewis son petit ami, et de Trèfle son kidnappeur.
Grâce à Summer, on suit le déroulement de son enlèvement, sa séquestration et la façon dont elle gère tout ça. On fait aussi la connaissance des autres filles.
Grâce à Lewis, on suit le monde extérieur, on voit la réaction de la famille et on suit les recherches.
Grâce à Trèfle, on suit ce qui se passe dans son quotidien mais aussi dans son passé. On en apprend plus sur les filles séquestrées avant Summer mais aussi sur son état d'esprit. On se retrouve dans la tête d'un psychopathe pour qui tout ceci paraît normal.

En conclusion, j'ai adoré ce livre, et j'ai encore toutes les scènes en tête comme si je sortais d'une salle de cinéma dans laquelle j'aurais passé deux jours. Je suis encore immergée dedans, et je le conseille à 3000% sans hésitation !
J'ai d'ailleurs regardé les critiques sur GoodReads en m'attendant à trouver des éloges, mais pas du tout, j'ai vu beaucoup de commentaires négatifs. Alors je pense que chacun doit se faire sa propre opinion. Je fais souvent parti de la majorité en ce qui concerne les avis négatifs, mais pas cette fois. Ce livre a réussi à me faire sortir temporairement de ma panne de lecture, alors je ne peux qu'en faire des éloges.
Alors si ce livre vous tente, foncez, et faites vous-en votre propre avis !

par OLDB