Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cassy33 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Pouvoirs obscurs, Tome 1 : L'Invocation Pouvoirs obscurs, Tome 1 : L'Invocation
Kelley Armstrong   
J'ai beaucoup apprécié cette trilogie que j'ai trouvé à la fois mystérieuse, captivante, addictive et riche en rebondissements et en action.

par Cassy33
Pouvoirs obscurs, Tome 2 : L'Éveil Pouvoirs obscurs, Tome 2 : L'Éveil
Kelley Armstrong   
Un deuxième tome tout aussi intéressant que le premier. Et une couverture tout aussi jolie. Malheureusement, l'histoire et le caractère des personnages ne sont pas assez développés, encore une fois..

par Cassy33
Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation
Kelley Armstrong   
Un troisième tome agréable à lire. Le choix de Chloé me convient parfaitement. En réalité, dans ce triangle amoureux, je ne préférais ni Derek, ni Simon. Les deux étaient intéressants. Malheureusement, je suis restée sur ma faim en terminant cette trilogie.

par Cassy33
Damnés, Tome 1 Damnés, Tome 1
Lauren Kate   
J'avais déjà lu Damnés en 2011, mais comme je n'avais jamais terminé la saga et que cela faisait bien trop longtemps que je l'avais commencée, j'ai décidé, grâce aux challenges, de la relire depuis le début afin de connaître enfin son dénouement. Tout comme les précédents livres que j'ai relu, je ne suis pas déçue de m'être replongée dans l'univers de Damnés. À Sword & Cross, l'atmosphère est très sombre, mystérieuse et presque oppressante, et j'ai pris beaucoup de plaisir à m'y retrouver de nouveau en compagnie de Luce et des autres. Bien sûr, je me souvenais encore des grandes lignes de l'histoire et des personnages, mais ça n'a pas du tout gâché ma lecture. En fait, je trouve qu'il est même très intéressant de relire ce roman au moins une fois, car on peut ainsi se rendre compte de petits détails et d'indices auxquels on avait pas forcément prêté attention lors de notre première lecture.

Au début, quand on ne connaît pas la saga, on pourrait croire que l'on a encore affaire à une histoire se déroulant dans une école et mettant en place un triangle amoureux ; en bref, un scénario très voire trop classique. Mais finalement, ce n'est pas du tout le cas. Damnés a peut-être quelques ressemblances avec les romans du même genre, mais lorsque des réponses sont apportées à nos questions, on s'aperçoit bien vite que le sujet traité est en réalité bien plus original qu'on aurait pu d'abord le croire. Celui-ci sera d'ailleurs mieux exploité dans les deux prochains tomes et plus particulièrement dans le troisième volume qui est sans aucun doute le plus spécial de la saga, mais en attendant, je trouve que ce premier tome met parfaitement en place le contexte, les protagonistes et le scénario.

Toutefois, même si j'aime beaucoup ce récit et qu'il fait parti des rares livres traitant d'anges que j'apprécie, je l'ai seulement classé en argent pour différentes raisons. Tout d'abord, même si je trouve que Lauren Kate a une très belle plume, je ne peux pas pour autant la qualifier d'addictive. Ce que je veux dire par là, c'est que même à des moments cruciaux de l'histoire, je pouvais parfaitement reposer le livre sans avoir envie de me jeter dessus pour connaître la suite. À vrai dire, peut-être que j'ai eu cette impression simplement parce que j'avais déjà lu le roman, mais en même temps, étant donné que le contraire s'est produit pour d'autres livres que j'ai relu, je pense que le problème vient tout de même de cette oeuvre-ci. Même si le style d'écriture de l'auteure est très bon, je me lassais parfois de certaines descriptions et des mêmes émotions ressenties par Luce pour Daniel qui étaient répétées encore et encore alors qu'on savait parfaitement ce qu'elle éprouvait en sa présence. [spoiler]En parlant de ça, ce que je reproche principalement à ce livre, c'est qu'aucune chance ne soit véritablement donnée à Cam. Ce dernier est un personnage très intéressant, énigmatique et en réalité aussi torturé que Daniel, mais au bout du compte, il ne sert pas à grand-chose... C'est certainement dans ce tome qu'il a le plus d'importance, et pourtant, même si Luce se laisse quelques fois tenter par son ton mielleux et ses beaux yeux verts, toute l'attention est toujours focalisée sur Daniel... Personnellement, je n'ai jamais été fan des romances où la fille est tout de suite accro au mec, n'arrête pas de penser à lui, le voit même dans ses rêves, lui court après malgré les rejets, et ne vit plus que pour lui. Généralement, je trouve ça complètement irréaliste et vraiment lourd. Ici, son attitude s'explique au moins avec la malédiction qui les unit depuis la nuit des temps, ce qui rend son attirance bien plus crédible que dans les autres récits de ce type, mais ça ne m'empêche tout de même pas d'être agacée par le comportement de Luce, notamment lorsque à la fin, elle semble ne vouloir survivre que pour lui, veut absolument le rejoindre, l'appelle constamment, pense incessamment à lui, et fait presque abstraction de tout le reste, comme si ses parents et ses amis n'avaient désormais plus autant d'importance. Je veux bien qu'elle soit amoureuse, heureuse de le retrouver, et qu'une partie d'elle-même qui se souvient inconsciemment de leurs vies antérieures ait peur de le quitter, mais quand même ! Jusqu'à maintenant, c'était une fille de 17 ans comme une autre, à la seule différence près qu'elle voyait des ombres et qu'elle se croyait responsable de la mort de Trevor. Dans tous les cas, elle ne croyait ni à l'existence d'anges, ni à celle d'un tel maléfice... Et finalement, elle ne s'étonne même pas de découvrir que Daniel, Cam et les autres ne soient pas humains... On aurait dit qu'à ce moment-là, plus rien ne comptait à par le fait qu'elle soit en compagnie de Daniel et c'est peut-être d'ailleurs ce que l'auteure voulait montrer, mais même si c'est le cas, je trouve ça lourd et invraisemblable. Bref, je pourrais m'éterniser sur ce point encore longtemps mais je pense que vous l'aurez compris : le principal défaut de ce roman, c'est le comportement de Luce durant les dernières pages et son amour pour Daniel qui en devient trop obsessif.
Autre détail qui me dérange : le fait que l'on apprenne vers la fin que Roland est du mauvais côté. Il était pourtant censé être le meilleur ami de Daniel et un très bon pote d'Arriane, non ? Après tout, Cam soutient le mal, et c'est bien pour cette raison que personne ne l'appréciait, que ce soit Gabbe, Daniel ou Arriane, alors pourquoi s'entendaient-ils parfaitement bien avec Roland qui semblait d'ailleurs inoffensif, blagueur et décontracté, alors qu'il fait soi-disant parti du côté obscur ? J'espère que davantage de détails seront apportés sur ce point dans le prochain tome, car c'est vraiment quelque chose qui m'intrigue et que je ne parviens pas à comprendre pour l'instant.
Enfin, la dernière critique que j'aurais à faire concerne l'école. Elle abrite visiblement autant d'anges que d'êtres humains, mais est-ce justement son but ? Mlle Sophia et M. Cole savaient que certains de leurs élèves étaient des êtres surnaturels, mais est-ce le cas des autres professeurs ? À quoi sert cet établissement, au juste ? S'agit-il réellement d'un centre destiné à rééduquer ses pensionnaires, ou est-ce en vérité un lieu plus sacré, qui regroupe volontairement des anges en son sein ? S'il s'agit de la seconde option, à quoi cela sert-il ? Et si c'est la première hypothèse qui se valide, qu'est-ce que font Daniel, Cam, Gabbe, Arriane, Roland et Molly ici ? Se contentent-ils de vivre comme de simples adolescents, qui ont effectivement commis des délits qui les ont finalement envoyés ici ? Ou ont-ils décidés de s'enfermer dans cette école d'eux-mêmes, dans une optique qui m'échapperait ? Normalement, lorsque des surnaturels se mêlent aux humains et font semblant de suivre leur quotidien, c'est dans un but bien précis, car je ne vois pas pourquoi ils s'inscriraient à Sword & Cross juste pour le plaisir... Enfin bref, je ne me souviens plus si ce sujet est approfondi dans les prochains tomes (car ça n'a même pas l'air d'effleurer l'esprit de Luce dans ce volume-ci...) mais j'espère que ce sera le cas, car encore une fois, je n'arrive pas à comprendre cette situation.[/spoiler]

En ce qui concerne les personnages, je n'ai pas de coup de cœur pour l'un d'entre eux en particulier, mais mes préférés sont probablement Cam, Daniel et Arriane.
Luce n'est pas une mauvaise héroïne, et d'ailleurs, pendant une grande partie du tome, j'ai aimé suivre l'histoire à ses côtés car il est facile de s'identifier à elle au début puisqu'elle me ressemblait sur pas mal de points, comme le fait qu'elle aime la lecture, qu'elle se sente bien uniquement dans la bibliothèque de cette école sinistre, qu'elle n'ait pas l'habitude de se rendre à des fêtes, et qu'elle n'ait pas beaucoup de répartie face à Molly et à Daniel quand il la repoussait. J'aimais bien son amitié avec Penn et Arianne, et je partageais même son agacement vis-à-vis de Gabbe. Le problème, c'est qu'au bout d'un moment, son attirance pour Daniel en devient pénible, trop obsessive et presque toujours présente dans ses pensées. Dans la première partie du bouquin, elle passe la majeure partie de son temps avec ses amies, et c'est quelque chose que j'appréciais beaucoup car j'aime quand l'amitié n'est pas mise de côté dans un roman, mais plus ça allait et plus elle se focalisait sur Daniel, quitte à mettre Penn de côté... Bref, j'en ai déjà parlé plus haut donc je ne vais pas me répéter encore, mais c'est un point qui m'a vraiment agacé chez elle et qui ne peut pas la faire rentrer dans ma liste de personnages préférés.

En ce qui concerne Daniel, il est d'abord très froid et distant, et l'avantage d'avoir déjà lu le livre une fois, c'est qu'on sait parfaitement pourquoi il agit de cette manière avec Luce même si de temps en temps, il se montre doux avec elle. Même s'il finit par obséder Luce, je n'ai rien contre lui car je le trouve au contraire attachant et très peu chanceux. En fait, quand on connaît son histoire et son passé, on ne peut pas s'empêcher d'éprouver de la compassion pour ce personnage qui a tant souffert. [spoiler]Le seul problème, c'est qu'une fois qu'il révèle son vrai visage, il devient trop gentil, trop doux, trop amoureux, et il lui manque du coup quelque chose, une petite étincelle, pour le rendre aussi intéressant que Cam.[/spoiler]

Cam est probablement mon favori. J'aime beaucoup son humour, le mystère qui plane autour de lui, son comportement parfois énigmatique, ses petites attentions envers Luce, et le fait qu'il soit en réalité un personnage très complexe. On ne sait pas à quoi s'attendre avec lui, il est dur de le cerner, et c'est probablement la raison pour laquelle il me captive tant. [spoiler]En relisant Damnés, je savais pertinemment qu'il jouait un double jeu et qu'il se rapprochait de Luce dans son propre intérêt, et pourtant, ça ne m'a pas empêché de l'apprécier autant que la première fois. Après tout, même s'il se bat avec Daniel et même si lors du combat final de ce tome, il dit qu'il voudrait que Luce meurt, on voit bien qu'il ne le pense pas réellement puisque dans l'épilogue, il va même jusqu'à s'allier à Daniel pour la protéger. D'ailleurs, c'est encore un élément qui le rend si intriguant : on ne sait pas quelles sont ses véritables intentions, et il reste encore beaucoup de mystère autour de ce personnage contrairement à Daniel qui n'est plus si énigmatique que ça à partir du moment où on connaît toute son histoire.[/spoiler]

Arriane est une fille très drôle, ouverte et sans-gêne qui m'a souvent fait rire, qui parvient toujours à alléger l'atmosphère et qui semble constamment de bonne humeur. Le fait qu'elle soit la première à accueillir Luce la rend attachante dès le début, et j'aime bien les plans qu'elle organise avec Roland.
Penn, quant à elle, est tout l'inverse d'Arriane puisqu'elle est bien plus posée, calme et ne fait pas du tout partie des élèves populaires de l'établissement, mais elle devient rapidement la meilleure amie de Luce, et j'ai beaucoup aimé leur complicité. De plus, même si Penn semble un peu timide, quand elle se trouve uniquement avec Luce, elle peut s'avérer très drôle. Le fait qu'elle ait accès aux dossiers des élèves, qu'elle sache énormément de choses sur l'école et que les profs aient confiance en elle la rend également très utile, notamment lorsque Luce veut en savoir davantage sur Daniel, et elle est vraiment le genre de personnes à qui on peut se confier. [spoiler]Je me souvenais qu'elle mourait à la fin du tome et qu'elle se faisait tuer par Mlle Sophia qui s'avère être une traître complètement folle, donc je n'ai pas été surprise et pas autant attristée que la première fois par ce coup de théâtre, mais je regrette quand même que l'auteure se soit débarrassée d'elle aussi vite. J'aimais beaucoup le lien qui l'unissait à Luce, et j'aurais aimé qu'elle soit à ses côtés dans le prochain tome. De plus, je trouve que sa mort est vraiment bâclée. En quelques lignes, c'est réglé, et on a à peine le temps de s'en rendre compte qu'on passe au chapitre suivant...[/spoiler]
Pour finir, j'avais un bon souvenir de Gabbe, sûrement par rapport au deuxième tome, car en relisant ce premier volume, j'ai plus souvent été agacée par ce personnage qu'amusée par son attitude. En fait, je la trouve un peu trop sûre d'elle, trop puissante sans qu'aucune explication ne nous soit donnée à ce propos, et je n'ai pas du tout apprécié le fait qu'elle puisse mettre Cam à terre sans le moindre effort, alors qu'il est loin d'être faible. En vérité, je n'ai pas grand-chose à dire sur elle car elle n'est pas si importante que ça, mais ce qui est sûr, c'est que dans le groupe, elle fait parti des personnages que j'aime le moins.

En ce qui concerne la fin, j'imaginais la bataille finale bien plus grandiose que ce qui s'est en réalité passé. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais des images dans la tête en repensant à ce moment-là qui ne correspondent finalement pas du tout à ce qui s'est produit, et je suis pourtant sûre que ça ne correspondait pas à mes souvenirs du deuxième tome... Avec le temps, j'ai dû m'embrouiller, mais je dois avouer que je préférais ma version. À part ça, nous avons le droit aux révélations de Daniel qui ne m'ont pas surprise puisque je m'en rappelais parfaitement, mais qui sont cruciales lors d'une première lecture. [spoiler]Sinon, je trouve tout de même ce dénouement légèrement bâclé, notamment à cause du départ précipité de Luce de Sword & Cross. Elle part juste après la bataille, alors qu'il est bien spécifié qu'elle est fatiguée et qu'elle se trouve dans un état déplorable, du coup je pense que ça aurait été plus crédible de dire qu'elle parte au moins le lendemain... Ainsi, elle aurait pu assister à l'enterrement de Penn. D'ailleurs, je me demande bien comment Daniel va s'occuper de son corps, car il ne va pas pouvoir cacher au personnel que Penn est morte, bien qu'elle n'ait plus de famille... En plus, il est bien dit que la police arrive sur les lieux au moment-même où Luce et Daniel s'apprêtent à partir, mais dans ce cas, les parents de Luce devraient être mis au courant des récents événements, non ? Et Luce, en quittant Sword & Cross sans prévenir personne, va être portée disparue, non ? Sauf si M. Cole s'occupe rapidement de ce problème, bien sûr. Mais bon, je doute que ses parents acceptent qu'elle soit transférée dans une autre école après les malheurs qui se sont abattus sur la précédente... À leur place, je voudrais que ma fille rentre à la maison, donc là encore, je trouve qu'il y a quelques détails peu crédibles, qui ne sont pas extrêmement importants, certes, mais qui posent tout de même quelques soucis quand on s'y intéresse de près.[/spoiler]

Globalement, Damnés est donc un très bon roman avec une belle histoire d'amour complexe et dramatique comme on les aime, un bon nombre de protagonistes, tous différents et attachants à leur façon, et une atmosphère unique, mystérieuse et presque oppressante. Ce premier tome est une excellente introduction à la saga qui nous donne clairement envie d'en savoir davantage et d'en découvrir plus au sujet de Luce, Daniel et Cam, mais tout de même entachée par l'amour trop obsessionnel que porte l'héroïne pour l'un des garçons, et par quelques éléments tantôt peu crédibles, tantôt mal ou pas du tout expliqués.

par Cassy33
Damnés, Tome 3 : Passion Damnés, Tome 3 : Passion
Lauren Kate   
Si j'avais déjà été déçue par ma relecture de Vertige, ce n'est pas ce troisième tome qui m'aide à me faire une meilleure opinion de cette saga. À vrai dire, j'espérais que Passion saurait faire remonter cette série dans mon estime, mais, malgré certains passages intéressants, une plume plus fluide, et une touche d'originalité bien plus marquée que dans les tomes précédents, je n'ai tout de même pas été conquise par ce troisième volume.
Je me souviens avoir adoré Passion en 2012, trouvant l'idée des voyages dans le temps captivante et étant surtout impatiente d'atteindre les périodes les plus reculées et les plus mystérieuses à mes yeux, et je pensais donc qu'il en serait de même cette fois encore, malgré la mauvaise impression que m'avait laissé le tome 2, seulement sauvé par Miles, Shelby et Cam. En commençant ce troisième volume, j'ai d'ailleurs cru que je l'aimerais autant que lors de ma première lecture, et ça aurait probablement pu être le cas si la relation entre Luce et Daniel n'avait pas été aussi niaise, lourde et plus importante que tout le reste. Je veux bien qu'en voyageant à travers les vies qu'ils ont partagé tous les deux, leur amour soit mis en avant, mais là on a carrément l'impression que plus rien ne compte pour Luce mis à part Daniel. C'est comme si elle avait effacé de sa mémoire toutes les autres personnes à qui elle avait tenu dans cette vie, et qu'elle se fichait bien que le monde s'écroule autour d'eux tant qu'elle peut aimer Daniel. Franchement, je trouve ça d'un égoïsme aberrant... On dirait que Luce ne se rend même pas compte qu'une multitude de personnes ont payé les pots cassés de leur relation interdite, que ce soit les différentes familles qu'elle a eu à travers les époques, ou les anges déchus, condamnés à errer sur Terre simplement à cause de l'intervention de Daniel sur son amour pour Luce juste avant la Chute, puisque tous ceux qui devaient formuler leur opinion après lui ont été éjectés du Paradis même s'ils comptaient se rallier du côté du Créateur. D'ailleurs, je me demande pourquoi il n'a jamais été mentionné que Daniel avait de très nombreux ennemis, car à mon avis, la plupart des anges déchus doivent lui en tenir rigueur.
Enfin bref, je pourrais m'éterniser encore un moment pour expliquer à quel point leur relation m'ennuie et m'agace, mais je pense que c'est déjà assez clair comme ça. De toute façon, je tiendrais toujours pour Miles, même s'il a été absent pendant presque tout ce tome, et ce n'est pas près de changer malgré le fait que je sache pertinemment qu'aucune chance ne lui sera accordée.
En ce qui concerne les voyages dans le temps, je dois admettre que, même si je ne suis pas fan du XIXème et XXème siècle, qui sont à mon avis les chapitres les moins intéressants du bouquin, j'ai beaucoup aimé la façon dont Lauren Kate a choisi de les écrire - excepté les moments niais entre Luce et Daniel bien sûr, même si je pense que ça paraît évident. Si on s'était éternisés un peu trop longtemps sur certaines vies de Luce, je me serais probablement ennuyée mais globalement, comme on passait aussi rapidement d'un siècle à un autre, j'ai éprouvé plus de plaisir dans cette lecture que dans celle du tome précédent. De plus, dès l'arrivée de Bill, l'humour a pris une place plus importante dans le récit, et c'est un point que j'ai beaucoup apprécié. La complicité entre Bill et Luce me plaisait beaucoup, et ça faisait du bien de voir l'héroïne en compagnie d'une autre personne que Daniel, bien que leurs discussions tournaient souvent autour de ce sujet. Dans tous les cas, mes chapitres préférés sont définitivement ceux se déroulant au Mexique, en Chine et en Egypte. Puisqu'ils représentent les périodes les plus anciennes, et donc celles qui m'ont toujours le plus intéressées en Histoire, j'ai pris beaucoup de plaisir à voir Luce confrontée aux coutumes si différentes voire même choquantes de ces époques reculées.
Toutefois, si les chapitres consacrés à Luce m'ont pour la plupart intéressés, malgré certaines longueurs, j'ai trouvé que ceux du point de vue de Daniel étaient quasiment tous inutiles et répétitifs. On se contentait de le voir arriver trop tard, une fois que Luce avait déjà plongé dans un nouvel Annonciateur, se morfondre de ne pas avoir eu le temps de l'arrêter, puis discuter avec son ancienne version de lui-même qui le motivait à continuer à poursuivre Luce à travers ses nombreuses vies. Bref, rien de bien intéressant, à part lors des derniers chapitres, quand Daniel était en contact avec les anges ou les néphilims. J'ai particulièrement aimé relire les révélations à propos de Cam, de son passé, et de la raison pour laquelle il a choisi le côté du mal, même si j'avais souvenir d'une cause plus complexe que celle choisie par l'auteure.

Pour ce qui est du style d'écriture de Lauren Kate, je l'ai trouvé bien plus fluide et agréable à lire que dans les deux tomes précédents, où les descriptions étaient trop nombreuses et plombaient la lecture. Ici, comme Luce ne restait jamais très longtemps dans un lieu, l'auteure ne s'est pas éternisée à les décrire, et c'est selon moi un très bon point qui, je l'espère, perdurera dans le volume suivant.

En ce qui concerne les personnages, je n'ai pas grand-chose à en dire car, mis à part la gargouille, tous les autres protagonistes ne nous sont pas inconnus et n'ont pas été beaucoup mis en avant dans ce tome. Puisque tout tournait autour de l'amour entre Luce et Daniel, la plupart des anges et des néphilims ont été absents pendant une grande partie du bouquin, et même si je trouve ça vraiment dommage, j'ose espérer qu'ils retrouveront de l'ampleur dans Volupté, en particulier Miles, Shelby et Cam qui restent mes favoris et qui sont selon moi les personnages les plus intéressants et les plus attachants de la saga.
Pour ce qui est de Luce et de Daniel, je ne vais pas m'éterniser sur leur cas plus que nécessaire, sinon je risque de me répéter. En me lisant, vous l'aurez probablement compris : je n'aime pas leur relation et ils m'agacent autant l'un que l'autre. Toutefois, je dois avouer qu'en les voyant parfois séparés dans ce tome, j'ai pu apprécier davantage Luce. J'ai notamment aimé les passages où elle se retrouvait seule avec Bill (certainement l'un de mes personnages préférés de ce tome), et les moments qu'elle partageait avec sa version antérieure et les connaissances ou amies que Luce avait dans ses vies passées. En revanche, Daniel n'est toujours pas remonté dans mon estime, et je pense qu'il est désormais un peu tard pour cela. Tous ces chapitres durant lesquels il se contente de se morfondre ou de s'inquiéter au sujet des conséquences que les voyages de Luce auront sur la malédiction m'ont ennuyé et désormais, je ne sais même plus ce qu'il pourrait faire pour susciter de nouveau mon intérêt...
Enfin, comme je le disais plus haut, Bill m'a beaucoup plu car même si je me rappelais sa véritable identité, j'ai trouvé que sa présence ajoutait une touche d'humour non négligeable aux chapitres consacrés à Luce, et j'ai beaucoup apprécié leur complicité. Sa façon de s'exprimer franchement, ses petites piques sarcastiques, et l'aide qu'il a apporté à Luce tout au long de ses voyages l'ont rendu de plus en plus intéressant à mes yeux, et je suis certaine que sans lui, certains passages se seraient révélés bien plus ennuyeux. [spoiler]Bien sûr, étant donné que je me souvenais qu'il s'agissait en réalité de Lucifer, je n'ai pas pu m'attacher à lui complètement, mais malgré tout, à la fin, quand il s'est révélé, j'espérais qu'il ne serait pas trop cruel et qu'il n'avait pas complètement joué la comédie durant son périple aux côtés de Luce. D'ailleurs, malgré son plan diabolique et ses mauvaises intentions, je suis curieuse d'en apprendre davantage sur ce personnage, dans le tome prochain, et de connaître la raison qui l'a poussé à se rebeller contre le Créateur.[/spoiler]

Pour finir, j'ai trouvé le dénouement un peu précipité, et certains aspects de l'avant-dernier chapitre trop faciles et peu crédibles, mais dans l'ensemble, je dois tout de même avouer que le compte à rebours déclenché par le plan de Lucifer donne envie de lire la suite afin de comprendre un peu mieux toute cette histoire de malédiction et de savoir enfin comment cette série se clôturera. [spoiler]Assister à la Chute des anges dans l'avant-dernier chapitre était d'ailleurs un événement important et intéressant à lire, mais j'ai tout de même trouvé que le Créateur accordait sa pitié à Daniel un peu trop facilement. Si Daniel l'avait supplié longuement et lui avait donné une raison valable pour la lui accorder, j'aurais probablement compris mais là, il se contente de parler du futur et il obtient ainsi une punition moins sévère ? Mouais, je suis moyennement convaincue. Dans tous les cas, j'espère que Volupté se concentrera un peu plus sur la première rencontre entre Luce et Daniel car c'est vraiment ce qui m'intrigue depuis le début.[/spoiler]

Pour conclure, Passion est un tome un peu trop focalisé sur l'histoire d'amour de Luce et Daniel, pour ne pas changer, et qui en oublie presque tous les autres protagonistes. Malgré une idée de départ très originale et assez bien exploitée selon moi, tous ces chapitres focalisés sur les voyages dans le temps de Luce n'apportent rien à l'histoire principale et ne la font en aucun cas progresser. J'attends donc de lire Volupté pour me faire un avis global sur la série, en espérant qu'il mettra en avant tous les personnages auxquels je me suis attachée et qu'il comportera un peu plus d'action que dans les deux derniers tomes...

par Cassy33
Damnés, Tome 2 : Vertige Damnés, Tome 2 : Vertige
Lauren Kate   
Si j'avais apprécié ma relecture du premier tome, ça n'a pas été le cas avec Vertige. Même si certains passages m'ont plu, et même si j'ai aimé retrouver deux personnages que l'on découvre dans ce volume-ci, je dois avouer que, globalement, je me suis surtout ennuyée. Dans le premier tome, bien que plusieurs éléments m'aient déçus et aient suscité des critiques de ma part, je n'ai pas ressenti la même impression car il était justement intéressant de relever tous les petits indices glissés par l'auteure sur la malédiction de Luce et Daniel et sur le véritable lien qui les unissait, que l'on ne remarque pas forcément lors d'une première lecture. Toutefois, ici, je n'ai trouvé aucune utilité à ma relecture. Enfin, elle était tout de même indispensable pour que je puisse passer au troisième tome, puis au quatrième que je n'ai encore jamais lu, mais puisque je me souvenais encore trop précisément de certains événements, de la fin, et de la véritable nature de certains personnages, je n'ai pas pu profiter du suspense et j'ai rarement été surprise par les révélations qu'apprenait Luce au fil des chapitres. Et encore, s'il n'y avait que ça... Le pire, dans Vertige, c'est la répétition. À certains moments, j'avais l'impression que l'auteure reproduisait exactement le même schéma à chaque fois que Luce et Daniel se retrouvaient : d'abord, description interminable des ailes de Daniel, puis embrassade - elle aussi interminable - entre les deux personnages, puis Daniel s'envole avec Luce et là encore on a droit à une description niaise et insupportable de leur amour, et enfin, ils se posent de nouveau sur le sol et là, toute la magie disparaît pour laisser place à une dispute qui se termine toujours par le départ de Luce, énervée, et par la mine larmoyante du pauvre Daniel. Bref, on finit même par se demander à quoi servent tous ces paragraphes remplis d'amour, de tendresse et d'ode à la beauté de Daniel si c'est pour que tous les moments qu'ils partagent se terminent aussi mal... Ce qui est sûr, c'est que j'ai presque eu l'impression que l'auteure ne savait plus quoi faire de son couple principal et que, faute de mieux, elle se contentait de faire un copier/coller de chaque scène soi-disant romantique les mettant en avant tous les deux. D'ailleurs, Vertige est essentiellement concentré sur deux grandes lignes : les rencontres identiques entre Luce et Daniel ; et les Annonciateurs. Même s'il y a d'autres événements qui se produisent et d'autres personnages qui rendent le récit un peu plus mouvementé - bien heureusement, d'ailleurs -, globalement, ce sont tout de même les thèmes que l'on retrouve le plus dans ce tome. Et je trouve ça vraiment dommage de passer de Damnés, avec son atmosphère mystérieuse et oppressante et ses enjeux multiples, à Vertige, qui n'a quasiment aucun but, qui se répète encore et encore, et qui peine à démarrer.

Alors, on pourrait se demander pourquoi, en le critiquant à ce point, je l'ai tout de même classé en argent, et il est vrai qu'il mériterait davantage la catégorie bronze, mais étant donné qu'il s'agit d'une relecture (je ne peux donc pas lui reprocher son manque de suspense et de mystère puisque c'est à cause des souvenirs qui me sont revenus), je préfère le laisser dans la première liste à laquelle je l'avais attribué. De plus, rien que pour le personnage de Miles (et ceux de Shelby et de Cam, accessoirement), je ne peux pas me résoudre à le classer trop bas dans ma bibliothèque virtuelle.

En ce qui concerne l'écriture, elle ne se différencie pas beaucoup de celle du premier tome, donc je n'ai pas grand-chose à dire là-dessus. Comme pour Damnés, je regrette que Lauren Kate s'attarde parfois un peu trop sur certaines descriptions, mais ce que je lui reprocherais en particulier, c'est de décrire encore et encore le physique et les ailes de Daniel. Au bout d'un moment, je pense que tout le monde a compris que ce personnage respirait la perfection, donc il est, à mon avis, inutile de le préciser un milliard de fois supplémentaires. Au lieu de rendre ce personnage attrayant, ça le fait devenir presque irréaliste (d'accord, c'est un ange, mais je préfère tout de même les personnages qui présentent quelques défauts et imperfections), et les moments qu'il partage avec Luce en deviennent extrêmement lourds, car on sait chaque fois à quoi s'attendre - en clair, à une montagne d'éloges et de compliments sur son physique avantageux, comme si c'était le seule chose qui le caractérisait.

Pour ce qui est des personnages, les seuls qui aient attiré mon attention (dans le bon sens du terme) sont Miles, Shelby et Cam. D'ailleurs, ce sont, avec le dénouement et certains passages drôles ou romantiques les mettant en avant, les seuls points positifs de ce roman.
Mais commençons par le commencement, et donc par nos deux protagonistes. Luce, que je n'avais déjà pas adoré dans le premier tome, m'a plus souvent agacé qu'attendri dans Vertige, mais je décerne quand même la place du personnage le plus insupportable à notre cher Daniel. Si Luce s'est avérée exaspérante à constamment retourner sa veste, à se montrer toujours trop indécise, et à s'interroger sans cesse sur son amour pour Daniel au lieu de se préoccuper des dangers qui la menaçait et de se renseigner sur la trêve dont elle avait entendu parler, c'est Daniel que j'ai trouvé encore pire. Pendant la première moitié du livre, je l'ai trouvé extrêmement pénible, à retenir Luce prisonnière dans sa nouvelle école, à ne rien lui révéler, à lui parler presque par énigmes, à éluder ses questions et à jouer les amants éplorés quand elle mettait fin à leurs rendez-vous, énervée par son attitude. De plus, le fait qu'il lui dise que la protéger était un calvaire m'est vraiment resté en travers de la gorge, si on peut dire ça comme ça. Pour un mec soi-disant fou d'elle, je l'ai trouvé très égoïste. Et pour ce qui est de la deuxième partie, son attitude ne s'améliore toujours pas, et j'ai vraiment eu envie de lui coller des baffes quand il se montrait mesquin, arrogant et mauvais envers Miles, juste parce qu'il le considérait comme son rival. Après ça, qu'on ne me dise plus jamais que Daniel a un très bon fond, car si c'était le cas, il n'aurait pas cherché le conflit, aurait réagi comme Miles, qui n'osait pas trop croiser son regard, n'aurait pas regardé de haut et rabaissé les néphilims, et n'aurait jamais assimilé quoique ce soit en rapport avec Luce à un calvaire.

En ce qui concerne les élèves de Sword & Cross que l'on retrouve dans ce tome, je dois dire qu'ils se sont presque tous révélés sans intérêts voire agaçants. Arriane, que j'aimais beaucoup dans le premier tome, ne m'a pas plu dans celui-ci. Sa tendance à se sentir supérieures aux néphilims et à les écarter des décisions importantes comme si elle s'adressait à des gamins alors qu'ils ont, pendant un moment, servi à dissimuler Luce et à la protéger des Bannis, l'a bien fait descendre dans mon estime. Quant à Roland, Gabbe et Molly, que l'on voit à peine, je les ai trouvés presque inutiles, puisque leur présence s'est justifiée uniquement pendant la bataille finale.

Comme je le disais plus haut, il n'y a vraiment que Miles, Shelby et Cam qui ont su porté le récit à mes yeux.
Pour commencer, Miles est définitivement mon coup de cœur de ce tome (et probablement de la saga). En relisant mon premier commentaire, je vois que mes impressions à son sujet n'ont pas changé, même s'il s'est écoulé un peu plus de 6 ans depuis ma première lecture. Dès son arrivée, je me suis immédiatement attachée à lui, et c'est clairement le personnage auquel je tiens le plus dans ce livre. Doux, attentionné, drôle, un peu maladroit, et attendrissant sont les termes qui me viennent à l'esprit quand je pense à Miles, et ce sont également les raisons pour lesquelles je l'apprécie autant. Ce garçon est tellement adorable qu'on a envie de le serrer dans nos bras, de le protéger et de le rendre heureux, parce qu'il mérite vraiment que quelqu'un lui rende son amour. Toutes les petites attentions qu'il a pour Luce sont plus touchantes les unes que les autres, et je ne comprends pas comment cette dernière peut lui préférer Daniel, qui ne cesse de la faire souffrir dans ce tome. Malheureusement pour lui, il est tombé amoureux de la mauvaise personne, car on sait pertinemment que malgré l'attirance que ressent Luce à son égard, c'est le lien qui l'unit à Daniel qui sera toujours plus fort que tout le reste... À croire que les personnages aussi doux et dévoués que Miles n'auront jamais de chance dans les triangles amoureux... Dans tous les cas, je suis vraiment contente que Lauren Kate ait introduit ce personnage dans le récit, car ses apparitions fréquentes m'ont aidé à finir ce tome que j'avais beaucoup de mal à lire, et il n'y a pas un seul passage le mettant en avant que je n'ai pas apprécié.
Shelby est aussi un personnage très attachant, qui a évolué au fil des chapitres, et qui s'est révélée à la fois drôle, loyale et dévouée pour ses amis. J'aime beaucoup son caractère, le fait qu'elle ose clairement dire ce qu'elle pense, même face aux anges, qu'elle ne se laisse presque jamais démonter, mais qu'elle ait tout de même quelques faiblesses. C'est désormais l'amie de Luce que je préfère, et j'espère qu'elle ne sera pas mise de côté dans le tome 4 (ni Miles d'ailleurs) car je sais déjà que le troisième volume sera consacré à l'histoire de Luce et de Daniel à travers les différentes époques qu'ils ont traversé.
Enfin, Cam avait déjà su retenir mon attention dans le tome précédent, et bien qu'il ne soit pas assez présent à mon goût dans celui-ci, il fait toujours partie de mes favoris. J'ai d'ailleurs bien aimé le fait qu'il s'allie à Daniel pendant la trêve, qu'il coopère à ses côtés, et qu'il protège ainsi Luce. À l'inverse, la réaction de la jeune fille à son égard m'a profondément agacée. Elle s'est bien rendue compte qu'il lui avait sauvé la vie à de multiples reprises, qu'il ne tentait rien contre elle et qu'il voulait qu'elle soit en sécurité à Shoreline, mais pendant tout le roman, elle n'a pas cessé de le cataloguer comme l'être le plus malfaisant de la planète, en lui disant qu'il n'existait pas pire que lui, que même les Bannis valaient mieux, et plein d'autres atrocités de ce genre... Alors, quand il s'agit de Daniel, il peut tuer des Bannis, assimiler sa défense à un calvaire et se montrer présomptueux envers les néphilims (qui sont quand même censés être les amis de Luce) sans problème, Roland peut lui aussi faire partie du côté sombre et s'être joint à Cam dans la bataille finale du premier tome sans que quoique ce soit ne lui soit reproché, mais dès qu'il s'agit de Cam, là ça devient le pire comportement au monde. C'est franchement n'importe quoi, et ça prouve que Luce est loin d'être aussi tolérante qu'elle ne veut le faire croire. Enfin bref, personnellement, j'adore Cam, sa personnalité, son côté sombre (qui sera expliqué à la fin du tome 3 il me semble, et qui est donc parfaitement justifié), et sans lui, le premier tome aurait été bien plus fade, car ce n'est certainement pas Daniel le personnage le plus attrayant et intéressant de Damnés.

En ce qui concerne le dénouement, j'en ai déjà plus ou moins parlé à travers les personnages, donc je ne m'y attarderai pas plus que nécessaire, mais il me reste encore quelques détails à relever. [spoiler]Déjà, je ne me souvenais pas que tous les anges se joignaient à Luce, ses parents, Callie et les néphilims pour Thanksgiving. J'ai trouvé ça un peu gros comme une maison, parce que ça m'étonnerait franchement que des parents acceptent de recevoir autant de monde alors qu'au départ, ils devaient uniquement se retrouver en compagnie de leur fille et de sa meilleure amie. Mais bon, ce passage s'est tout de même révélé intéressant et mouvementé (probablement l'un des seuls moments remplis d'action de tout le tome) et je dois avouer que certains éléments m'ont fait sourire pendant le repas, même si l'attitude de Daniel envers Miles m'a énormément agacé. Ensuite, la bataille opposant les anges aux Bannis a eu lieu, mais au lieu de la trouver épique et stressante, je l'ai simplement jugée trop facile. Aucun ange n'est mort, et à la fin, il ne restait plus que dix Bannis alors qu'au départ, ils les surpassaient largement en nombre... Franchement, ça prouve que les Bannis sont loin d'être une si grande menace, puisqu'il suffit de regrouper six anges et un arc de flèches d'argent (alors que les Bannis en possédaient chacun un, d'après ce que j'ai compris) pour les vaincre. Je ne souhaitais évidemment pas la mort de qui que ce soit, mais ça aurait déjà été bien plus crédible si certains anges s'étaient fait blesser. Après, j'ai bien aimé l'idée de Miles, qui, grâce à son don, projette l'image d'une autre Luce pour tromper les Bannis. J'ai trouvé ça original et astucieux, mais le fait que Luce en profite pour plonger dans un Annonciateur alors que la bataille est terminée et la menace écartée l'a encore fait baisser dans mon estime. Je savais pertinemment que cela se produirait, puisque c'est de cette manière que Luce va, dans le troisième tome, voyager à travers les époques afin d'en découvrir davantage sur son passé la liant à Daniel. Je comprends donc le choix de l'auteure, qui voulait faire avancer l'histoire de ce côté-là, mais ce n'est pas une raison pour rendre Luce aussi égoïste ! Car là, c'est clairement ce qu'elle est ; elle ne reste même pas avec Daniel, ne remercie même pas Miles pour lui avoir sauvé la vie, ne rassure même pas sa meilleure amie qui est terrorisée après ce qu'elle vient de voir (alors qu'elle lui a dit qu'elle devrait lui expliquer deux ou trois trucs en rapport avec la scène à laquelle elle a assisté) et ne se préoccupe même pas de ses parents qu'on entend rentrer. Non, elle préfère fuir, laisser ses amis s'occuper de tout le bazar qu'elle a causé (car c'est elle que les Bannis venaient chercher), et ne se focaliser que sur sa petite personne, sur son histoire d'amour, sans se soucier de ce que ses proches vont faire durant son absence, et sans chercher à savoir si elle trouvera le moyen de les retrouver un jour. Et tout ça pour quoi ? Pour comprendre ses vies antérieures... On aura clairement vu mieux comme but ultime, hein. En fait, en lisant Vertige, on a l'impression que tout tourne uniquement autour de Daniel et de l'amour qu'elle lui porte, alors qu'il y a des sujets tellement plus importants, en rapport avec la trêve, les Bannis, le bien et le mal, la Chute, etc... Je sais bien que le livre est surtout porté sur la malédiction unissant Luce à Daniel mais quand même... Enfin bref, tout ça pour dire que, même si la fin s'est avérée bien plus intéressante et mouvementée que le reste du bouquin, Vertige reste une grosse déception, et j'espère que la suite sera meilleure, bien qu'elle se focalise sur le passé de Luce et Daniel.[/spoiler]

En bref, Vertige est un tome qui ne m'a franchement pas convaincue. Bien qu'il mette en place de nouveaux personnages que j'ai beaucoup apprécié, il a rendu ses deux protagonistes insupportables, niais et égoïstes, et n'a quasiment pas fait progresser le scénario. Tout tourne essentiellement autour de l'histoire d'amour entre Luce et Daniel, qui devient de plus en plus lourde au fil des chapitres, et c'est à se demander quand est-ce que les autres thèmes seront enfin traités plus en profondeur...

par Cassy33
Dernier acte Dernier acte
Christopher Pike   
Ce roman n'est pas mon préféré de la collection.. Mais je l'ai tout de même apprécié, surtout pour son dénouement surprenant!

par Cassy33
Week-end fatal Week-end fatal
Christopher Pike   
Les personnages étaient très attachants. Quant à l'intrigue, elle est vraiment captivante et passionnante.

par Cassy33
Un squelette sous la mer Un squelette sous la mer
Christopher Pike   
Un roman intéressant et captivant, comme tous les autres de la collection, d'ailleurs.

par Cassy33
Scénario macabre Scénario macabre
Christopher Pike   
Le fait que le personnage principal soit un auteur très connu, mais qui écrit sous un pseudonyme m'a beaucoup plu.

par Cassy33