Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Cassy33

Extraits de livres par Cassy33

Commentaires de livres appréciés par Cassy33

Extraits de livres appréciés par Cassy33

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Revanche écrit par Cat Clarke
date : 20-03
Après avoir adoré Cruelles et Confusion de la même auteure, j'avoue avoir été déçue par Revanche. En le commençant, je m'attendais à ce qu'il fasse partie de mes nouveaux coups de cœur livresques, mais dès les premiers chapitres, j'ai compris que ça ne serait pas le cas.
En fait, avant même d'éprouver de la déception en découvrant le scénario que Cat Clarke a réservé pour son roman, je n'ai pas réussi à accrocher au style d'écriture. D'habitude, j'aime la plume de cette auteure, mais cette fois-ci, je l'ai trouvé trop familière, voire même un peu trop souvent grossière. Alors, je veux bien comprendre que Cat Clarke ait essayé de rendre ses personnages les plus réalistes possibles en les faisant parler comme la plupart des jeunes, mais à mon avis, un livre devrait tout de même s'avérer toujours plus soigné et "distingué" que si son histoire se déroulait dans le monde réel. Car si j'aime que le scénario soit crédible et que les protagonistes soient réalistes, je préfère que les dialogues ne soient pas vulgaires, quitte à ce qu'ils reflètent un peu moins la réalité.
Pour ce qui est de l'intrigue, je n'ai pas plus été conquise. En fait, il n'y a que le début et la fin qui m'ont vraiment marqué. Les premiers chapitres parce qu'ils m'ont ému plusieurs fois, lorsque Jem lisait les lettres de Kai, se remémorait les moments passés avec lui, et racontait les événements précédant le suicide de son meilleur ami, et la fin parce qu'elle est brutale et cruelle. Mais la majeure partie du roman s'avère assez ennuyeuse car elle ne se consacre qu'à l'ascension sociale de Jem parmi le groupe de populaires de son lycée. Et au final, même si Kai est mentionné à de nombreuses reprises au début, et quelques fois dans les chapitres suivants, il devient de moins en moins présent dans les pensées de Jem, et on finit même par se demander si elle se souvient toujours de la raison qui l'a poussée à rejoindre Lucas, Sasha et les autres. Alors, le fait qu'elle arrive à avancer dans sa vie sans se focaliser uniquement sur Kai aurait pu être positif, mais le problème, c'est que Jem fait tout sauf avancer. Au fil des chapitres, elle ne fait que s'éloigner de ce qu'elle était avant la mort de Kai, au point où elle finit par adopter une nouvelle personnalité, complètement différente de son ancien caractère qui est pourtant celui qui la définit et que Kai appréciait. Elle veut se venger des gens qui ont diffusé la vidéo qui a mené Kai au suicide mais au final, elle devient aussi superficielle et cruelle que les personnes qu'elle a toujours détesté. Et le pire, c'est qu'elle ne semble même pas vraiment s'en rendre compte, et qu'elle continue à critiquer ses camarades de classe alors qu'elle leur ressemble de plus en plus. Le fait qu'elle se moque intérieurement des filles populaires qui l'entourent, notamment à cause de leur stupidité et de leur unique intérêt pour le sexe en est une preuve flagrante puisque Jem elle-même finit par n'aspirer qu'à coucher avec son copain. Pendant un moment, on croirait d'ailleurs qu'elle ne désire plus que ça, comme si elle se contrefichait désormais du plan. En tout cas, il est clair que je n'ai pas réussi à m'attacher à Jem. Malgré le soutien de sa famille et de ses nouveaux amis, elle a gâché sa vie et celle de tous ses proches alors qu'elle aurait pu prendre un nouveau départ en côtoyant de nouvelles personnes.
Sasha s'est toujours montrée adorable avec elle et l'a tout de suite intégré au groupe, mais intérieurement, Jem ne pouvait pas s'empêcher de la critiquer. Toutes les deux auraient pu devenir de véritables amies, mais Jem faisait toujours semblant de vouloir se rapprocher d'elle sans en avoir véritablement envie, alors que Sasha était sincère et ne lui a jamais fait quoi que ce soit.
Lucas est vraiment tombé amoureux d'elle, mais au lieu de lui rendre son amour, alors qu'elle avait elle-même finit par s'attacher à lui, Jem n'arrêtait pas de penser au plan et de le repousser intérieurement.
Bugs était drôle, gentil et simple, mais elle se moquait quand même de lui discrètement, et si elle avait appris à mieux connaître Stuart, je pense qu'elle aurait pu le tolérer. Evidemment, c'est celui qui mérite le moins de pitié dans le groupe, étant donné qu'il a également des torts et beaucoup de choses à se reprocher (même si elles ne concernent pas Jem directement, à part l'épisode qui s'est déroulé pendant la fête chez Max, pour lequel il s'est excusé), mais en sachant ce qu'il vit chez lui, on comprend un peu mieux son comportement. Et puis, Jem est loin d'être parfaite, elle aussi, donc elle était assez mal placée pour juger tous ses camarades.
En tout cas, j'ai largement préféré les personnages secondaires à Jem. Heureusement que Lucas et Sasha étaient là, parce que sans eux, j'aurais encore moins aimé ce livre.
D'ailleurs, si le style d'écriture et l'intrigue ne m'ont pas spécialement plu, certains passages peu crédibles m'ont également déçu. Le fait que Jem soit acceptée par le groupe de populaires aussi facilement alors qu'elle était rejetée avant la mort de Kai m'a notamment semblé très peu réaliste. Si encore elle s'était simplement contenté d'être discrète avant d'y être intégrée, ça aurait peut-être pu paraître un peu plus plausible, mais en l'occurrence, à cause de son style vestimentaire et de son maquillage un peu trop prononcé, elle était qualifiée de gothique et était carrément exclue. Elle ne parlait qu'à Kai, et la plupart des gens ne la connaissaient pas, donc si elle avait vraiment voulu changer de réputation du jour au lendemain, je pense qu'elle aurait dû rencontrer beaucoup plus d'obstacles sur son chemin. Et pourtant, il lui a suffit de changer de coupe et de vêtements et de parler une seule fois à Sasha, l'une des filles les plus populaires du lycée, pour devenir très vite son amie et intégrer son groupe. Franchement, je doute que ce soit aussi simple. On ne passe pas aussi rapidement du statut de fille rejetée à reine du lycée - parce qu'en sortant avec Lucas, c'est quasiment ce qu'elle est devenue. À mon avis, rendre son ascension sociale plus difficile et plus lente aurait été préférable, quitte à raccourcir certains passages un peu répétitifs que l'on retrouve au milieu du roman.
Pour finir, comme je le disais plus haut, le dénouement est particulièrement marquant et m'a même hanté pendant quelques jours. Les dernières phrases sont si percutantes et glaçantes qu'elles sont restées ancrées dans ma mémoire un bon moment après avoir terminé ma lecture.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Toutefois, la fin n'est pas la seule partie du livre à être aussi cruelle. Ce qu'il arrive à Sasha lorsque Jem explique son plan à Lucas, Stuart et Bugs et leur révèle les avoir manipulé depuis le début est tout aussi marquant. Après cet accident, sa vie sera certainement gâchée, et tout ça parce que Jem a voulu se venger des trois garçons en pensant qu'ils étaient responsables du suicide de Kai alors qu'au final, ils n'avaient rien avoir là-dedans. Comme je le pensais depuis un moment, c'était Louise elle-même qui avait filmé son frère en train de coucher avec Max, son petit-ami. Jalouse que son copain soit probablement amoureux de son frère, elle a posté la vidéo en espérant que cela casserait leur relation. Et pour que personne ne sache ce qu'elle avait fait, elle a envoyé anonymement une liste de trois prénoms, soit Lucas, Stuart et Bugs, à Jem afin qu'elle pense qu'il s'agissait des coupables. Vers le milieu du livre, j'ai compris que Louise était à l'origine de toute cette histoire, mais il a fallu beaucoup plus de temps à Jem pour qu'elle s'en rende compte. Pourtant, il y avait tout de même plusieurs preuves sous son nez depuis un moment, et si elle avait mené sa propre enquête au lieu de se fier à un message anonyme, elle aurait pu éviter cet accident à Sasha, elle n'aurait pas fait souffrir Lucas, et elle n'aurait pas gâché sa propre vie. En tout cas, même si j'ai été agacée par le comportement de Jem à plusieurs reprises, sa mort m'a fait pleurer. Le fait qu'elle s'aperçoive qu'elle veut vivre au moment-même où elle tombe du pont est horrible. Et le pire, c'est qu'elle n'a même pas sauté. Elle a glissé en voulant rattraper la dernière lettre de Kai qui s'était envolée à cause du passage d'un camion juste à côté d'elle, et a basculé dans le vide. Et au final, elle n'aura même pas pu lire la lettre de son meilleur ami avant de mourir. Si elle avait eu le temps de la lire, elle aurait peut-être décidé de continuer à vivre pour accomplir ce que Kai lui souhaite, mais on ne pourra jamais le savoir car elle est morte avant même de pouvoir faire un choix. En tout cas, cette fin est affreuse. Même s'il s'agit d'un accident, tous les proches de Jem vont penser qu'elle s'est suicidée, et ils vont certainement s'en vouloir de ne pas avoir remarqué à quel point elle allait mal. Sa famille va être effondrée, et Lucas et Sasha vont également en souffrir. Et puis, quand on découvre après sa mort la lettre de Kai et le SMS de Lucas, ce dénouement s'avère encore plus cruel. Car en tombant, Jem n'a pas pu lire ce que Kai avait écrit dans son dernier message, mais si elle avait gardé son téléphone avec elle et qu'elle ne l'avait pas éteint et laissé dans le bus en se rendant au pont avec l'intention de se suicider, elle aurait vu que, contrairement à ce qu'elle pensait, Lucas lui avait répondu, souhaitait lui parler, et voulait rendre visite à Sasha avec elle. Si elle avait vu ce message, elle se serait rendue compte que malgré ce qu'elle leur avait révélé et ce qui s'était passé, Lucas et Sasha ne désiraient pas couper les ponts avec elle, et je pense que cela lui aurait également donné envie de vivre et de ne finalement pas s'approcher du pont. Mais tout cela, elle ne le saura jamais, car elle a glissé avant même de se rendre compte qu'elle voulait vivre.


Pour conclure, Revanche est un roman qui se lit très vite, grâce à une plume très simple mais un peu trop familière, et qui nous hante un moment à cause d'une fin cruelle et marquante, mais qui s'avère être tout de même décevant par rapport à d'autres romans de cette auteure.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 19-03
J'ai bien aimé cette pièce de théâtre, qui se lit vite et qui s'avère assez comique. L'histoire n'est pas complexe et l'écriture est vraiment abordable, ce qui ne nous ralentit pas du tout dans notre lecture.
Comme la pièce est très courte, il est évidemment difficile de s'attacher aux personnages, mais j'ai tout de même bien aimé Arlequin, qui pardonne facilement à son maître tout ce qu'il lui a fait subir avant d'atterrir sur cette île. C'est d'ailleurs ce personnage qui apporte le plus d'humour à l'intrigue, et c'est aussi celui qui se montre le plus agréable, même s'il profite d'abord de la situation pour se moquer de son maître.
L'idée d'inverser les rôles entre deux maîtres et leurs esclaves crée plusieurs situations comiques mais permet surtout de dénoncer le comportement des nobles avec leurs domestiques. Avant d'être forcés à participer à cette expérience, les deux maîtres ne se rendaient pas compte des mauvais traitements qu'ils faisaient subir à leurs esclaves, et de la chance qu'ils avaient d'être nés dans des familles aisées, mais en perdant tous leurs avantages, ils finissent par s'apercevoir qu'ils abusaient de leur statut et ils peuvent ainsi porter un regard extérieur sur eux-mêmes.
Pour l'époque, cette idée s'avère être assez surprenante, mais c'est en tout cas une bonne critique de la société du XVIIIème siècle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 19-03
Ce tome fait partie de mes préférés car il est empli de révélations du début à la fin. Grâce à l'illusion dans laquelle Gil se retrouve piégé, on en apprend énormément sur son passé, et c'est probablement le passage que j'aime le plus dans ce dixième volume. Car même s'il reste encore quelques zones d'ombre sur ce personnage et sur Vincent, leur enfance nous permet de mieux comprendre toute l'histoire, y compris les motivations de Vincent et ce qui l'a fait sombrer dans la folie. D'ailleurs, je dois avouer avoir légèrement changé d'avis à son sujet. Jusqu'à maintenant, je le détestais à cause de sa cruauté et des ennuis qu'il causait à nos héros, mais en sachant ce qu'il a vécu et en constatant à quel point il aime son frère, je l'apprécie un peu plus. Evidemment, cela n'efface en rien ses mauvais actes mais il est intéressant de voir l'histoire sous différents points de vue. Quand on observait le passé à travers les yeux de Jack ou d'Alice, Vincent, même lorsqu'il était enfant, semblait être monstrueux et cruel, mais quand on se retrouve plongé à ses côtés à la même époque, on se rend compte que s'il a fait des mauvais choix, c'était uniquement dans le but de sauver son frère. Lui qui avait déjà tout perdu et qui avait vécu une enfance misérable, goûtait enfin au bonheur en étant recueilli par Jack, et c'est à ce moment précis qu'on lui annonce que son frère adoré va bientôt mourir. Le seul qui s'était toujours occupé de lui et qui avait toujours été présent quand il en avait besoin allait, sans le vouloir, à son tour l'abandonner. Alors forcément, on ne peut que comprendre pourquoi Vincent a décidé de le sauver à tout prix, quitte à ce que les répercussions de ses actes soient néfastes pour Jack et beaucoup d'autres habitants de Sablier. Personnellement, je pense que j'aurais agi de la même manière que Vincent. Je l'ai d'ailleurs trouvé très touchant à ce moment-là, à l'inverse d'Alice, qui était particulièrement odieuse avec lui. C'est marrant parce que quand on voyait l'histoire à travers les yeux d'Alice, on aurait dit qu'elle était complètement innocente et que Vincent la persécutait, mais au final, on se rend compte que c'est elle qui a commencé à se moquer de lui et à agir avec cruauté à son égard. La façon dont elle lui rappelait que son frère allait mourir, en affichant un grand sourire comme si cela l'amusait, montre qu'elle n'avait pas si bon fond que ça, contrairement à ce que pense toujours Oz en la voyant. À cette époque, Vincent était encore petit et avait toujours été rejeté à cause de son œil rouge qui est censé porter malheur, mais au lieu de s'en soucier et d'être agréable avec lui, Alice n'a fait que le harceler davantage, et cela n'arrange pas du tout l'opinion que j'ai à son sujet.
En tout cas, la suite est tout aussi captivante, notamment avec l'arrivée du père d'Oz dans le gouffre de Sablier. Au lieu de s'inquiéter pour son fils, celui-ci vient chercher Elliot car son père ne peut pas se déplacer personnellement, et malgré le temps qui s'est écoulé depuis la dernière fois qu'il a vu Oz, il se montre toujours aussi froid envers lui. Les révélations qui nous sont faites à son sujet ne m'ont pas beaucoup surprise car je m'y attendais un peu, mais elles rendent ce personnage encore plus détestable.
Gil, quant à lui, a de plus en plus de mal à se contrôler depuis sa dernière discussion avec Vincent, et semble prêt à faire n'importe quoi pour protéger son maître. Evidemment, c'était déjà le cas avant, mais maintenant qu'il n'est plus tout à fait maître de ses actes et de ses pensées, il risque de devenir dangereux pour ses proches mais également pour lui-même. Le voir aussi torturé de l'intérieur me fait mal pour lui, car j'ai l'impression que plus l'histoire avance, plus il s'éloigne de Oz sans le vouloir. En lisant les dernières révélations sur lesquelles se terminent ce tome, je suis d'ailleurs encore plus inquiète pour lui. Gil est un personnage adorable et vraiment attachant, mais j'ai bien peur qu'il finisse par changer à cause des souvenirs qu'il vient de retrouver, de la voix qui résonne de temps en temps dans sa tête, et de son obsession à vouloir protéger Oz. J'espère vraiment que tout cela se finira bien, mais j'avoue avoir de plus en plus peur pour Gil.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 19-03
Ce neuvième tome est aussi intéressant que le précédent, car il nous révèle plusieurs informations intrigantes à propos de certains personnages.
Le début se concentre principalement sur Echo, et j'avoue avoir été très surprise par la révélation qui nous est faite à son sujet.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je ne m'attendais pas du tout à ce que ce personnage s'avère si complexe, et même si j'aurais préféré qu'elle parvienne à garder le contrôle sur Noise (ou Zwei), sa double personnalité promet de créer encore plus de retournements de situation dans les prochains tomes. En tout cas, je me demande comment Gil réagira quand il apprendra que la personne qui l'a possédé lors de la cérémonie des 15 ans d'Oz n'est autre qu'Echo, qu'il apprécie.[/spoiler]
En plus de cette révélation intéressante, nous savons enfin de qui Ada est amoureuse. Dit comme ça, ça pourrait paraître anodin, mais quand on connaît l'identité de ce garçon, on peut se douter que cette relation aura des répercussions sur Ada elle-même, mais probablement sur Oz aussi. [spoiler]Personnellement, j'étais sûre qu'il s'agissait d'Elliot, et pourtant c'est en réalité Vincent qu'elle aime ! Si elle le connaissait réellement, je suis presque sûre qu'elle ne voudrait plus l'approcher, mais il est évident que Vincent n'a pas dû lui révéler son véritable visage. Pour l'instant, il doit essayer de la manipuler pour qu'elle s'attache à lui et qu'il puisse ensuite s'en servir comme moyen de pression pour faire chanter son frère. En tout cas, cette relation ne présage rien de bon et j'espère qu'Oz apprendra rapidement l'identité de l'amoureux de sa sœur afin qu'il puisse la sauver à temps.

La suite se déroule à Sablier, ce qui m'a beaucoup plu car j'étais impatiente de découvrir à quoi ressemblait la ville désormais. Je me doutais également que cette visite annoncerait de nombreux rebondissements, et je ne m'étais pas trompée. Arrivés dans le gouffre, Oz, Gil et Alice sont rapidement séparés et se retrouvent chacun prisonniers d'un souvenir du passé. J'ai trouvé ce passage très intéressant car il nous en apprend un peu plus sur Glen et sur la tragédie de Sablier. Revoir Philip m'a également fait plaisir, car je ne m'attendais pas du tout à ce que l'on sache ce qu'il était advenu du petit garçon. Quant à Elliot et Leo, j'ai été tout aussi heureuse de les retrouver dans ce tome. J'aime chacune de leurs apparitions et malgré la rancune qu'Elliot éprouve pour les Vessalius, j'espère qu'il finira par accorder sa confiance à Oz. En tout cas, le fait qu'il se soit déplacé pour le sauver lorsqu'il a appris qu'il se rendait dans le gouffre de Sablier prouve qu'il commence déjà à l'apprécier.
Pour finir, les dernières pages donnent vraiment envie de se jeter sur la suite et de savoir comment Oz, Gil et Alice vont réussir à s'extirper des visions dans lesquelles ils sont prisonniers !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-03
Ce huitième tome se focalise principalement sur le personnage de Break, ce qui m'a beaucoup plu étant donné qu'il fait désormais partie de mes protagonistes préférés.
Son passé est intéressant mais surtout tragique, et on peut aisément comprendre pourquoi il se sent coupable de la disparition du clan auquel il appartenait, même s'il n'est pas réellement fautif dans l'histoire. La principale erreur qu'il a commise a été de faire confiance à la Volonté de l'Abysse, mais il est évident que s'il avait su à l'avance quelles en seraient les conséquences pour son clan, il n'aurait jamais passé un tel marché.
En tout cas, malgré les crimes qu'il a perpétré dans le passé, Break a bien changé depuis, et il commence même à se rapprocher d'Oz et de Gil. Leur amitié naissante est touchante, et je suis contente que Break puisse enfin compter sur d'autres personnes qui le soutiendront sans se préoccuper de sa véritable identité.
En plus de ces révélations au sujet de Break, nous avons également droit à quelques informations intéressantes à propos de la Volonté de l'Abysse, d'Alice et de Jack. À vrai dire, les souvenirs dans lesquels on voit Alice, Jack et Vincent m'ont paru très flous, et j'avoue avoir eu un peu de mal à tout comprendre, mais j'ai au moins saisi quel était le lien entre Alice et la Volonté de l'Abysse. Je n'ai toutefois pas été particulièrement surprise par cette révélation, car je me doutais un peu qu'elles devaient à l'origine être très proches car elles se ressemblent sur certains points.
Néanmoins, les renseignements que l'on obtient sur Gil lorsqu'il ne connaissait pas encore Oz m'ont bien plus étonné. Pour l'instant, tout reste encore très sombre, mais je pense qu'à cette époque, Vincent devait manipuler Gil pour qu'il reste avec lui et qu'il fasse ce qu'il souhaitait.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Mais a-t-il tout de même tué Alice ? Comment réagira Oz si c'est le cas ? Sera-t-il aussi clément envers lui qu'avec Break, étant donné qu'il s'agit ici d'Alice ? En tout cas, peu importe ce qu'il a fait, il est clair que je soutiendrai toujours Gil. Et puis, pour l'instant, on ne connaît pas encore les circonstances dans lesquelles Gil aurait pu tuer Alice, donc il ne vaut mieux pas encore se prononcer là-dessus.

Pour finir, la discussion entre Gil et Vincent suscite de nombreuses interrogations. Qu'adviendra-t-il d'Oz quand l'aiguille aura fait un tour complet ? Que peut bien faire Gil pour le sauver ? Tuer Alice avant qu'Oz ne soit trop lié à sa Chain serait vraiment la seule solution ? Au final, je pense que Gil n'a pas vraiment d'autre choix que de rester passif, pour l'instant... Car s'il tue Alice, il perdra Oz, et s'il n'existe vraiment aucune autre solution, je ne vois pas trop comment il pourrait s'y prendre pour sauver son maître, cette fois-ci... En tout cas, la loyauté de Gil pour Oz est encore une fois mise en avant à la fin de ce tome, rendant ce personnage encore plus attachant et faisant remarquer au lecteur que quoi qu'il arrive, Oz passera toujours avant tout le monde dans le cœur de Gil.
En ce qui concerne la première version de Pandora Hearts, j'ai beaucoup aimé découvrir toutes les différences qui existent entre les deux variantes. J'ai trouvé intéressant de voir à quoi ressemblait l'histoire qu'avait imaginé l'auteure avant qu'elle ne soit transformée et qu'elle corresponde à la version actuelle de Pandora Hearts. Plusieurs éléments se distinguent complètement dans les deux versions, mais on retrouve tout de même Oz et Gil, même si leurs personnalités n'étaient pas exactement celles qu'ils ont désormais. En tout cas, j'ai bien aimé ces bonus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 04-03
Ce septième tome m'a un peu moins plu que le précédent mais j'ai tout de même passé un bon moment en le lisant.
Le début nous en apprend un peu plus sur Jack, Lottie et Glen, des personnages encore très mystérieux, mais laisse encore énormément de suspense planer sur leur passé. En voyant Jack plus jeune, on se rend compte qu'il ressemblait beaucoup à Oz, et qu'à l'époque, il était aussi insouciant et joyeux que lui car il ne portait pas encore le lourd fardeau qu'il tient désormais sur ses épaules. Lottie était plus douce et beaucoup plus enjouée avant, et là encore, on comprend que son changement d'attitude est lié à la tragédie de Sablier. Quant à Glen, c'est celui qui reste le plus énigmatique, mais il semblait très proche de Jack, ce qui est assez étonnant, étant donné qu'ils sont ensuite devenus ennemis. En tout cas, j'ai hâte d'en apprendre plus sur ce personnage et sur son lien avec Jack.
Spoiler(cliquez pour révéler)
J'espère toutefois que l'histoire ne se reproduira pas une deuxième fois, avec Oz et Elliot... Car dans ce tome, les paroles que confie Elliot à Leo montrent clairement qu'il est la réincarnation de Glen. Pour l'instant, il est encore maître de ses décisions et de ses actes mais jusqu'à quand ? Franchement, ça m'étonnerait beaucoup qu'il arrive longtemps à résister à Glen, qui essaie probablement, comme Jack, de prendre possession de son corps. Néanmoins, si Jack agit ainsi avec Oz, c'est uniquement pour communiquer à travers lui, et aider le garçon, alors qu'il est évident que Glen n'aura pas du tout les mêmes objectifs... Oz et Elliot deviendront-ils donc ennemis par la suite ? Devront-ils se confronter l'un à l'autre et Oz sera-t-il lui aussi obligé de tuer un ami pour l'empêcher de commettre des massacres tels que celui de Sablier ? J'espère que non, car Elliot est un personnage qui me plaît beaucoup, mais je crains que cela ne finisse par arriver...

Dans ce tome, on revoit également Alice, qui avait été presque absente du précédent, mais j'avoue qu'elle ne m'avait pas manqué... D'ailleurs, j'ai été un peu déçue par le comportement d'Oz, qui s'éloigne peu à peu de Gil pour se rapprocher d'Alice. Je veux bien qu'il essaie de se débrouiller par lui-même dans le but de ne pas blesser ceux auxquels il tient, mais il ne devrait pas repousser Gil ainsi. Je sais qu'il n'a pas conscience de lui faire mal, car il est évident qu'Oz ne veut que le bonheur de Gil, mais s'il dit à Alice qu'elle est son acolyte, pourquoi n'en fait-il pas de même avec Gil ? Pourquoi s'éloigne-t-il de Gil pour qu'il ne se retrouve pas mêlé à toute cette histoire alors que cela ne l'empêche pas de rester avec Alice, à qui il tient également ? J'espère vraiment qu'Oz se rendra rapidement compte qu'il a besoin de Gil et que, de toute manière, celui-ci est déjà mêlé à tout ça depuis longtemps. Après tout, Gil n'a pas hésité à entrer dans la famille Nightray, à faire un contrat avec une chain et à affronter de nombreux dangers pour retrouver Oz et le sauver, alors cela prouve bien que peu importe à quel point la situation sera périlleuse, Gil sera toujours là pour Oz.
Les derniers chapitres se focalisent quant à eux sur le duc Rufus Barma, qui est un personnage très étrange et ambigu. Je ne lui fais clairement pas confiance, mais j'avoue être intriguée par ce qu'il a révélé à Oz, Gil et Alice sur Break. Aurait-il réellement assassiné autant de personnes ? D'après les souvenirs de Break à la fin du tome, c'est bel et bien le cas, mais tant que je ne saurais pas pourquoi il a agi ainsi, je ne porterai aucun jugement sur son passé. Break fait désormais partie de mes personnages préférés, et je ne changerai pas d'avis à son sujet aussi rapidement. En tout cas, il me tarde d'en savoir plus !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Encore un excellent tome empli de mystère et particulièrement intrigant.
L'action n'y est pas spécialement présente, à part dans le premier chapitre, mais cela n'empêche en rien ce sixième volume d'être aussi addictif et captivant que les précédents. Après deux tomes très mouvementés, les auteures nous laissent davantage souffler ici, mais le suspense et l'angoisse sont toujours aussi présents, notamment à cause de l'arrivée de deux nouveaux personnages qui s'avèrent particulièrement énigmatiques.
Ayant constaté à plusieurs reprises qu'il est difficile de faire confiance à qui que ce soit dans The Promised Neverland (à part aux enfants, bien sûr), je me suis méfiée d'eux tout du long mais je dois tout de même avouer qu'ils ont énormément apporté à ce tome. Sans eux, Emma, Ray et les autres auraient eu beaucoup de mal à échapper aux démons et à parvenir au point B06-32 sans encombre, et ils n'en auraient pas autant appris sur le monde qui les entoure. Car grâce à ces deux personnages, de nombreuses révélations sont faites dans ce tome, aussi bien au sujet des démons que des fermes ou du passé. Certaines questions que l'on se posait depuis un moment trouvent enfin des réponses, et même si les informations que nous détenons maintenant restent encore un peu floues et ne sont évidemment pas suffisantes pour comprendre parfaitement le fonctionnement de ce monde, elles sont tout de même très intéressantes et nous permettent de mieux appréhender la suite de la série.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Nous avons notamment droit à quelques explications sur l'origine du conflit opposant les humains et les démons et même si certains détails me semblent un peu faciles ou irréalistes (j'ai par exemple trouvé un peu étrange que les humains aient pu être en position de force sur les démons à un certain moment, mais ce qui m'a paru le plus étrange, c'est surtout que malgré leur avantage sur leurs ennemis, ils ont décidé de leur envoyer des tributs humains pour conclure un pacte qui séparerait le monde en deux pour que chaque peuple vive de son propre côté, alors que les démons n'ont subi aucun sacrifice), j'ai aimé en savoir plus sur ce passé encore très sombre et mystérieux. Les informations obtenues au sujet des fermes sont également surprenantes, car je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il y en ait autant et à ce que la plupart de ces exploitations ne ressemblent en rien à l'orphelinat dans lequel ont grandi Emma, Ray et les autres. Je pensais que toutes les fermes étaient identiques, mais en vérité, quand on voit les conditions dans lesquelles vivent la plupart des enfants, on se rend compte que nos protagonistes étaient plutôt chanceux. En ce qui concerne Sonju et Mujika, les deux nouveaux personnages, je me suis méfiée d'eux dès le début mais je ne pensais tout de même pas qu'il s'agissait de démons. Toutefois, il est intéressant de voir qu'il existe autant de types de démons différents, mais je dois avouer que même si ces deux-là semblaient beaucoup plus pacifistes que ceux qui les traquent, j'ai eu peur à de nombreuses reprises qu'ils changent brutalement d'attitude et qu'ils se mettent à vouloir dévorer les enfants. D'ailleurs, j'ai bien fait de rester suspicieuse, car à la fin du tome, on se rend bien compte qu'il est impossible de faire vraiment confiance aux démons. Sonju avait l'air d'apprécier les enfants et en particulier Emma à qui il a appris beaucoup de choses, mais finalement, il ne les a sauvé que dans son propre intérêt et ne souhaite qu'ils réussissent leur mission que pour pouvoir dévorer certains des humains vivant de l'autre côté du mur. Quant à Mujika, même si c'est celle qui semble la plus sincère des deux, je pense qu'il vaut tout de même mieux rester sur ses gardes, que ce soit avec elle ou avec Sonju. En tout cas, je me demande bien ce qu'ils vont faire tous les deux, maintenant qu'ils ont laissé les enfants au point B06-32.

Pour finir, le dénouement du tome annonce une suite intrigante, car même si elle sera certainement moins rythmée que les quatrième et cinquième volumes, je pense que la découverte du lieu associé au point B06-32 ainsi que l'apparition d'un nouveau personnage dont il me tarde de découvrir l'identité ne peuvent que laisser présager un prochain tome mystérieux et sûrement rempli de nouvelles révélations.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 02-03
Si le volume précédent m'avait déçu, celui-ci m'a au contraire beaucoup plu.
Pourtant, ce tome n'est ni particulièrement mouvementé, ni empli de révélations, mais je l'ai trouvé beaucoup plus intéressant que le cinquième.
Le début avec Break et Sharon fait partie de mes moments préférés du tome car je dois avouer que j'apprécie de plus en plus Break, maintenant qu'on le connaît davantage. Même s'il reste encore très mystérieux et difficile à cerner, il s'avère plus attachant au fil des tomes et j'aime beaucoup sa relation avec Sharon. D'ailleurs, je crois bien qu'il fait désormais partie de mes personnages favoris.
La suite est tout aussi captivante, puisque Oz revoit enfin Ada, sa petite sœur dont il a été séparé pendant dix ans. Leurs retrouvailles sont touchantes et on comprend aisément les craintes de chacun. Même s'ils étaient presque toujours ensemble quand ils étaient plus jeunes, dix ans se sont passés depuis, et si Oz n'a pas changé, Ada a quant à elle bien grandi. Néanmoins, celle-ci est toujours aussi adorable qu'avant et j'espère d'ailleurs qu'on la reverra plus souvent à partir de maintenant. En tout cas, j'ai adoré le passage où Oz et l'oncle Oscar croient que Gil est le mystérieux amoureux d'Ada. Le pauvre n'a strictement rien compris à ce qu'ils murmuraient, mais il est clair qu'il vaut mieux pour lui qu'il ne s'approche pas trop d'elle, même s'il n'en a évidemment aucune intention. Je me demande d'ailleurs de qui Ada est-elle amoureuse. S'agirait-il d'Elliot ?
En parlant de ce personnage, je dois avouer qu'il m'a plu dès sa première apparition. Généralement, je n'aime pas spécialement que de nouveaux personnages s'ajoutent à l'histoire, mais ça n'a pas du tout été le cas avec Elliot, que j'apprécie déjà beaucoup. Son caractère, son lien avec Léo, son valet, et sa façon de penser le rendent à la fois intéressant et attachant, et j'ai particulièrement aimé ce qu'il dit vers la fin du tome à Oz car il est vrai que les protagonistes ont souvent tendance à risquer leur vie pour sauver leurs amis sans se soucier de la souffrance que ces derniers ressentiront s'ils venaient à mourir. J'approuve donc complètement les paroles d'Elliot et j'espère que cela parviendra à faire réfléchir Oz.
En tout cas, les dernières pages promettent une suite intrigante, entre le retour de Jack et sa confrontation avec les Baskerville.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce cinquième tome est radicalement différent des précédents, puisque l'action y est beaucoup plus présente depuis que les enfants ont réussi à s'échapper de l'orphelinat, mais il n'en reste pas moins captivant et addictif.
Les premiers chapitres prennent le temps de nous expliquer comment la suite de l'évasion s'est déroulée et ce qu'Emma, Don et Gilda avaient préparé pour réussir à franchir le gouffre les séparant du monde extérieur. Mais les auteures ne se contentent pas de se focaliser sur le groupe de fugitifs, elles nous en dévoilent également un peu plus au sujet d'Isabella, et je dois bien avouer avoir été touchée par ses souvenirs d'enfance et par la manière dont elle se comporte après avoir compris qu'elle ne pourrait pas rattraper les enfants. Evidemment, cela n'efface en rien ses crimes, mais ce passage la rend tout de même plus humaine.
Spoiler(cliquez pour révéler)
En tout cas, j'ai été très surprise d'apprendre qu'il s'agit de la vraie mère de Ray. Je me doute que celui-ci ne la considérera jamais comme un membre de sa famille même quand il l'apprendra (sauf s'il l'a déjà compris), mais il est intéressant de savoir que ces deux personnages sont plus liés qu'on ne pourrait le croire.[/spoiler]
Après cela, on suit presque exclusivement le groupe d'Emma et de Ray tandis qu'ils explorent la gigantesque forêt dans laquelle ils ont débarqué, et même s'ils sont désormais libres de leurs faits et gestes, ils ne tardent pas à réaliser que la nature peut être aussi hostile que les démons. Les pièges tendus par la flore de ce lieu inconnu s'avèrent en effet très dangereux, en particulier pour des enfants qui ne connaissent rien du monde extérieur. En tout cas, j'ai beaucoup aimé les idées originales des auteures, qui rendent ce tome très mouvementé et surprenant, et qui ne laissent pas une seule seconde de répit à leurs personnages. Le fait d'y lier les livres de William Minerva, qui se révèlent être de précieux indices destinés à aider les enfants à survivre, m'a également beaucoup plu. On voit que rien n'est laissé au hasard, et ça donne encore plus envie de rencontrer ce mystérieux personnage.
Néanmoins, ce sont les deux derniers chapitres du tome qui sont les plus addictifs et qui rappellent à nos héros que la nature n'est pas la seule à vouloir les dévorer. [spoiler]Jusqu'à maintenant, on avait toujours vu les démons de loin, à part dans le premier tome, lorsque Emma et Norman avaient assisté à la livraison de Conny, mais aucun enfant ne s'était encore confronté directement à l'un d'entre eux. Avant, ils en étaient protégés par les murs du pensionnat tant qu'ils n'étaient pas livrés, mais désormais, ils sont traqués et ils ne peuvent espérer échapper aux démons qu'en fuyant. Néanmoins, cela ne pourra certainement pas marcher à tous les coups, et ce qui arrive à Ray à la fin du tome en est la preuve : en voulant se débarrasser du monstre qui voulait les dévorer, il se retrouve face aux démons. Je me demande d'ailleurs comment il va réussir à survivre maintenant qu'ils se sont lancés à sa poursuite, et s'il va rester longtemps séparé d'Emma et des autres. En tout cas, on peut dire que le dernier chapitre de ce tome donne toujours aussi envie de lire rapidement la suite ! Entre la confrontation entre Ray et les démons, la fièvre d'Emma qui l'empêche de le rejoindre et qui la fait s'évanouir, et la mystérieuse inconnue qui apparaît de nulle part face aux enfants, il est évident que le prochain volume sera tout aussi intrigant que celui-ci !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Empli de rebondissements et chargé d'émotions, ce quatrième tome est pour l'instant mon préféré de la série.
Jusqu'à maintenant, chaque volume de The Promised Neverland m'avait toujours captivé page après page et m'avait chaque fois donné envie de me précipiter sur la suite, mais je dois dire que ce tome est encore plus addictif, intrigant et angoissant que les précédents. Après le coup de théâtre survenant à la fin du troisième volume, il était évident que les prochains chapitres seraient très mouvementés, mais je ne m'attendais tout de même pas à ce qu'ils soient aussi riches en action et à ce que le tome se termine de cette manière.
En tout cas, j'ai été particulièrement émue par les premiers chapitres qui m'ont fait aimer encore davantage mon personnage préféré.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Au fond, je me doutais un peu qu'il n'existait aucun échappatoire pour Norman et qu'il devrait se faire livrer le lendemain, mais j'ai tout de même espéré jusqu'au bout qu'Emma et Ray parviennent à le sauver. Jusqu'à ce qu'il parte avec Maman, j'ai cru qu'il restait de l'espoir, que ses amis trouveraient un plan qui lui permettrait de s'enfuir avant eux ou de repousser la date de sa livraison, mais finalement, rien n'a pu changer le sort que Maman lui a réservé... Ses adieux avec Emma étaient vraiment déchirants et douloureux, et c'était horrible de voir Emma et Ray, d'habitude si sûrs d'eux, incapables de faire quoi que ce soit pour sauver la vie de leur ami. À chaque fois qu'ils se sont retrouvés face à un obstacle, ils ont toujours su rebondir, mais cette fois-ci, malgré toutes leurs idées destinées à protéger Norman, celui-ci s'est quand même fait livrer. Et même si ce dernier a accepté de se sacrifier pour sauver les enfants de l'orphelinat, sa volonté de vivre était bien réelle et a rendu ce passage encore plus émouvant. D'ailleurs, je me suis parfaitement identifiée à Emma tout au long de ces chapitres marqués par la tristesse et la désolation. Ses plans pour sauver Norman, sa tristesse non dissimulée le jour de son départ, ses dernières tentatives de le faire échapper à un destin aussi cruel au moment de lui faire ses adieux, son incapacité à lui sourire au moment où il doit quitter l'orphelinat... Toutes ses réactions sont tellement réalistes et désespérées qu'il est impossible de ne pas sentir son cœur se serrer en assistant à une telle scène. Et même si Ray est plus discret, il est évident que lui aussi souffre énormément, montrant une fois de plus à quel point ce trio était uni et soudé. En tout cas, pour en revenir à Norman, je dois avouer que je ne peux toujours pas accepter sa mort. Etant donné qu'on ne le voit pas se faire tuer par les démons et qu'il n'y aucun indice prouvant qu'il est vraiment mort, je pense qu'il n'a pas été véritablement livré et qu'il avait un autre rôle à accomplir avant. Après tout, au moment de mourir, certaines filles sont sélectionnées pour devenir Maman, alors peut-être que les garçons les plus intelligents peuvent également choisir un autre destin. Ce qui est sûr, c'est que je ne peux pas imaginer qu'il se soit fait tuer aussi rapidement alors qu'il fait partie des protagonistes. J'espère vraiment ne pas me tromper en pensant qu'il est toujours vivant, et j'attends avec impatience d'avoir des nouvelles de lui.[/spoiler]
Pour ce qui est de la suite, même si j'ai eu du mal à ne pas repenser à ce qui venait de se passer dans les chapitres précédents, j'ai trouvé la deuxième partie de ce tome aussi addictive que la première car même si au début, Emma et Ray semblent complètement apathiques, l'action ne tarde pas à pointer le bout de son nez. [spoiler]Et je dois avouer avoir été très surprise par la tournure qu'ont pris les événements. À vrai dire, je ne savais pas trop ce que les auteures avaient prévu pour la suite, mais ce qui est sûr, c'est que je ne m'attendais pas du tout à ce que Ray tente de se sacrifier la veille de sa date de livraison en mettant le feu à l'orphelinat afin qu'Emma et les autres en profitent pour s'échapper. Pendant quelques secondes, j'ai vraiment eu peur que Ray meurt à son tour, et j'ai été soulagée de voir qu'Emma avait réagi à temps pour le sauver. Mais je n'ai pas eu le temps de souffler très longtemps car de nombreux rebondissements se sont enchaînés tout de suite après. Et je dois admettre avoir été bluffée par l'intelligence de Norman, qui avait tout prévu à l'avance, qui savait que Ray voulait se sacrifier, et qui avait prévenu Emma afin qu'elle suive son propre plan et qu'elle veille à ce que plus personne ne meure. D'ailleurs, le plan de Norman était excellent, et voir enfin Emma, Ray et les autres s'enfuir du pensionnat m'a vraiment fait plaisir, depuis le temps qu'ils espéraient pouvoir s'évader.

En quelques mots, ce quatrième tome était aussi addictif et surprenant que les précédents, particulièrement émouvant, et très prometteur pour la suite. Et cette fois encore, je suis ressortie de ma lecture avec une seule pensée : vivement que je puisse me procurer le prochain tome !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Encore un excellent tome bourré de suspense et de rebondissements.
Au début du volume, Emma, Norman et Ray découvrent l'existence de William Minerva, un mystérieux inconnu qui aurait laissé des indices dans plusieurs livres de la bibliothèque destinés à aider les enfants de l'orphelinat, tandis que Don et Gilda se rendent dans la pièce secrète de Maman afin d'essayer de comprendre un peu mieux ce que nos trois protagonistes leur ont confié à la fin du tome précédent. Encore une fois, nous avons droit ici à un passage très stressant, où Don et Gilda (ainsi que le lecteur) craignent à chaque seconde (ou chaque page) que Maman les découvre en train de fouiller dans cette pièce interdite. Néanmoins, malgré les risques encourus, Don et Gilda ont finalement bien fait de prendre les devants puisque leurs découvertes vont leur permettre de connaître enfin la vérité à propos de Maman et du sort réservé aux enfants quittant l'orphelinat. Ce passage est assez dur et triste, car on voit bien à quel point les révélations d'Emma, de Norman et de Ray choquent et font souffrir leurs deux amis, mais cela leur permet de tous se rapprocher et de se faire enfin entièrement confiance.
La suite ne nous offre toutefois aucun répit puisque sœur Krone ne tarde pas à faire une nouvelle apparition, essayant encore une fois de soutirer des informations à nos trois protagonistes ainsi qu'à Don et Gilda. Ces derniers sont d'ailleurs obligés de "s'allier" avec elle puisqu'elle ne leur laisse pas le choix et leur fait comprendre qu'ils ont tout intérêt à collaborer avec elle s'ils ne veulent pas qu'elle dénonce Ray à Maman, mais il est évidemment très dur de lui faire confiance malgré tout. Toutefois, cette "alliance" nous permet d'en savoir un peu plus au sujet des fermes et des démons, puisqu'au cours de la discussion entre sœur Krone, Emma et Norman, quelques informations intéressantes nous sont dévoilées.
Mais à mon avis, ce sont les chapitres suivants qui s'avèrent encore plus surprenants et marquants. Car peu de temps après cette conversation, Maman intervient de nouveau avec la ferme intention de mettre des bâtons dans les roues de sœur Krone qui se montre un peu trop curieuse.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Et même si je n'appréciais pas sœur Krone, j'avoue avoir été très surprise qu'elle meurt aussi vite. Evidemment, lorsque Maman était arrivée dans sa chambre avec cette fameuse lettre, je me doutais que quelque chose allait arriver à sœur Krone, mais je ne m'attendais tout de même pas à ce que Mère-Grand, qui semble être la supérieure de toutes les Maman, décide elle-même de l'éliminer. D'ailleurs, je dois admettre que ce passage m'a un peu ému, car malgré tous les obstacles que sœur Krone avait dressé sur la route d'Emma, de Norman et de Ray, on comprend à la fin qu'elle n'avait pas si mauvais fond, qu'elle leur a même laissé un indice afin de les aider à s'enfuir et qu'elle souhaite vraiment qu'ils puissent déjouer les plans de Maman.[/spoiler]
Mais les auteures ne s'arrêtent pas là et ce sont d'ailleurs les deux derniers chapitres que j'ai trouvé les plus stressants et addictifs. Je déteste ce qui s'y passe mais il faut avouer que cela donne vraiment envie de se jeter sur la suite, même si le dénouement de ce tome n'indique rien de bon pour le suivant.
[spoiler]Je parle évidemment du passage où Maman fait d'abord comprendre à Ray qu'elle ne lui fait plus confiance étant donné qu'elle a compris qu'il l'avait trahi, mais surtout du moment où cette dernière rejoint Emma et Norman, les provoque en agissant d'une manière particulièrement effrayante, avant de casser la jambe d'Emma et d'annoncer à Norman qu'il va bientôt être livré. Cette scène est tout simplement horrible et m'a fait passer par de nombreuses émotions, et elle est si soudaine et inattendue que j'ai eu beaucoup de mal à comprendre ce que cela signifiait. En tout cas, même si j'aurais préféré que le tome ne se finisse pas de cette façon, on peut dire que les auteures sont très douées pour terminer chaque volume sur un événement ou une révélation qui nous rend toujours plus impatient de lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce deuxième tome est aussi excellent que le premier.
Dans les premiers chapitres, l'intrigue avance doucement tandis que nos trois protagonistes entraînent les enfants de l'orphelinat par le biais du jeu du loup. Toutefois, sœur Krone s'en mêle rapidement et la partie, d'abord joyeuse et enfantine, se transforme vite en une véritable chasse dans laquelle l'assistante de Maman révèle de grandes capacités physiques qui pourraient poser problème aux enfants lors de leur fuite, mais aussi et surtout une détermination effrayante à vouloir tous les traquer. Ce passage, qui peut sembler anodin, se révèle donc assez angoissant, et la suite est tout autant stressante lorsque sœur Krone cherche à interroger Gilda pour savoir ce que Emma, Norman et Ray manigancent derrière son dos.
Toutefois, les auteures ne s'arrêtent pas en si bon chemin, puisque après ces chapitres oppressants, une information cruciale nous est révélée : l'identité du traître.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Personnellement, je pensais qu'il s'agissait de Don, même si j'avais soupçonné Gilda quand elle s'était levée le soir pour rejoindre sœur Krone, et j'avoue avoir été très surprise qu'il s'agisse en réalité de Ray. Cette révélation m'a même dégoûté durant les premières pages du chapitre, car j'avais peur que Ray n'ait aucune intention de collaborer avec Emma et Norman. Je craignais qu'il ait joué la comédie depuis le début et qu'il ne veuille pas aider ses amis à s'enfuir, mais comme il s'est finalement avéré être leur allié malgré tout, j'ai été rassurée et ce passage ne m'a donc pas fait changer d'avis à propos de Ray. En fait, c'est presque une chance que Ray soit l'espion de Maman en fin de compte, puisque grâce à ce marché, il peut avoir une longueur d'avance sur Maman et raconter ce qu'elle sait à Emma et Norman.

En plus de tout ce suspense, nous en apprenons un peu plus au sujet de Don et Gilda et même s'ils ne sont pas aussi intelligents et astucieux qu'Emma, Norman et Ray, j'étais contente que nos trois protagonistes leur parlent enfin de ce qu'ils ont découvert la nuit où Conny est partie de l'orphelinat. Car même s'ils ne peuvent pas encore leur dire toute la vérité, ils ont besoin d'autres alliés et puisque Don et Gilda ont leur âge, ce sont les plus susceptibles de pouvoir les aider. D'ailleurs, ce sont des personnages qui me plaisent de plus en plus au fil des tomes. J'aime l'humour et le courage de Don, et la gentillesse et la timidité de Gilda la rendent également attachante.
En quelques mots, ce tome était donc aussi addictif que le premier, et les quelques révélations qui nous sont faites à la fin du volume donnent vraiment envie de lire rapidement la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Comme beaucoup, j'ai énormément entendu parler de The Promised Neverland depuis sa sortie en France, mais je pense que même s'il n'avait pas eu autant de succès, j'aurais tout de même été attirée par son résumé intrigant et par sa jaquette colorée et attrayante.
L'histoire captivante et mystérieuse annoncée en quatrième de couverture a su très vite attiser ma curiosité, et en feuilletant quelques pages à la librairie, je me suis doutée que ce manga me plairait.
Et pourtant, en commençant ce premier tome, j'avoue avoir eu peur d'être déçue. À cause de sa si grande notoriété, j'avais d'énormes attentes en débutant ma lecture, et je craignais qu'elles ne soient pas comblées, mais finalement, elles l'ont largement été.
The Promised Neverland est un gros coup de cœur que j'aime un peu plus à chaque tome, et il fait partie des meilleures découvertes littéraires que j'ai pu faire dans l'année 2018.
Chaque volume est toujours plus surprenant et addictif que le précédent, et pour l'instant, aucun des cinq tomes que j'ai lu ne m'a déçue. En lisant ce manga, il est tout simplement impossible de s'ennuyer car l'intrigue est toujours emplie de suspense, d'action ou de passages angoissants. Et même si ce premier tome n'est pas le plus mouvementé, il représente à mon avis une très bonne introduction à la série.
Dans ces sept premiers chapitres, les auteures prennent le temps de nous présenter les personnages principaux ainsi que l'orphelinat dans lequel ils vivent. Au début, le cadre semble idyllique, Maman paraît aimante et attentionnée, et les enfants ont l'air d'être tous très heureux, mais très vite, la joie et la bonne humeur laissent place à l'horreur qui se cache derrière ce pensionnat, et la réalité qui tombe sur Emma et Norman ne tarde pas à changer radicalement l'atmosphère du manga. L'ambiance, d'abord joyeuse et innocente, devient rapidement oppressante, et Maman, qui semblait si douce et bienveillante, se révèle en fait cruelle et effrayante.
À partir de ce moment-là, on angoisse en même temps que les personnages et on craint chaque fois que Maman découvre qu'ils sont au courant de ce qui est arrivé à la pauvre Conny et qu'ils projettent de s'enfuir de l'orphelinat. D'ailleurs, cela est d'autant plus stressant après l'arrivée de Sœur Krone, qui s'avère être encore plus terrifiante que Maman, et encore plus suspicieuse à l'égard d'Emma, de Norman et de Ray. Sa tendance à surgir de nulle part pour les prendre de court et ses tentatives d'approches destinées à découvrir leurs secrets la rendent tout aussi redoutable que Maman et obligent nos trois protagonistes à se montrer encore plus vigilants.
En suivant toutes leurs mésaventures et en les voyant surmonter toutes ces abominables épreuves, on ne peut d'ailleurs qu'admirer leur intelligence, leur courage et leur ténacité.
Emma est une héroïne extrêmement attachante, car malgré tout ce qu'elle endure, elle se montre toujours adorable avec les autres enfants, est à l'écoute, généreuse, et très altruiste. On voit bien qu'elle serait prête à tout pour aider ses frères et sœurs, quitte à affronter des dangers qui pourraient mettre sa vie en péril, et je dois avouer que sa bonne humeur apporte une touche de fraîcheur dans cet univers si sombre et si cruel.
Toutefois, Norman et Ray sont tout aussi attachants qu'Emma, même s'ils sont tous les trois différents. Norman est le génie du trio, c'est lui qui s'occupe des plans, qui prévoie les moindres petits détails à l'avance et qui prend la plupart des décisions. Mais il n'est pas seulement le cerveau du groupe, c'est aussi un garçon adorable et doux, qui adore tous les enfants de l'orphelinat et en particulier Emma à qui il tient énormément, et qui fait passer les autres avant lui.
Quant à Ray, même s'il est très mystérieux, solitaire et difficile à cerner, il est lui aussi attachant à sa manière, car il a beau paraître parfois un peu froid, on voit qu'il tient beaucoup à Emma et Norman, et qu'il a bon fond. Son aide sera d'ailleurs très précieuse à ses deux amis puisque même si Norman est le plus intelligent du groupe, Ray le suit de très près et peut également se montrer très astucieux, rusé et perspicace.
Pour faire court, Emma, Norman et Ray sont donc d'excellents protagonistes et même si j'ai une préférence pour Norman, je les adore tous les trois.
Dans tous les cas, ce premier tome se lit très vite, est bourré de suspense et de rebondissements, et en le terminant, on a qu'une envie : lire le suivant !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce tome est aussi captivant que le précédent, et même encore plus mouvementé. L'action est très présente et le suspense est omniprésent, ce qui rend la lecture de ce cinquième volume vraiment addictive.
Même si le début du tome est assez calme, de nombreux rebondissements ont lieu à partir du troisième chapitre, aussi bien avec l'arrivée d'un nouveau personnage qu'à cause de l'apparition de la bête du Gévaudan. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé le fait que ce volume se concentre sur cette légende ancienne et intrigante. On voit que l'auteure est vraiment passionnée par la France et qu'elle s'est bien renseignée sur le pays, y compris sur ses mythes.
En tout cas, tous les retournements de situation survenant dans les quatre derniers chapitres m'ont beaucoup plu. Même si je déteste déjà Astolphe du Grenat, aussi bien à cause de sa folie que de sa cruauté, c'est un personnage mystérieux et très puissant, qui anime déjà énormément ce tome et qui promet d'être à l'origine de nombreux rebondissements dans les prochains volumes.
La bête du Gévaudan est elle aussi très énigmatique et maintenant que nous connaissons sa forme humaine, je suis sûre qu'elle va jouer un rôle important dans l'intrigue pendant encore un bon moment. En tout cas, je me pose un bon nombre de questions à son sujet et il me tarde de découvrir quelles sont ses intentions et ce qu'elle compte faire à nos deux protagonistes.
Pour finir, je dois avouer avoir particulièrement aimé le dernier chapitre de ce tome. Depuis un moment déjà, Vanitas et Jeanne commençaient à se rapprocher, et en voyant leur relation progresser petit à petit, j'espérais de plus en plus les voir finir ensemble. Alors forcément, la tournure qu'a pris ce chapitre n'a pu que me plaire
Spoiler(cliquez pour révéler)
(enfin un baiser !)
et maintenant, il me tarde de voir comment ils se comporteront l'un envers l'autre la prochaine fois qu'ils se verront.
Evidemment, les toutes dernières pages me rendent également impatiente de lire la suite et de voir ce qui attend Noé dans le prochain volume. En bref, vivement que le sixième tome sorte !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-02
J'ai eu un peu de mal à accrocher à ce tome, que j'ai trouvé un peu long et encore une fois trop brouillon.
Certains passages m'ont plu, comme la discussion entre Oz et Break, la rivalité entre ce dernier et Vincent, ainsi que la fin, qui laisse présager une suite mouvementée. Néanmoins, la majeure partie du tome m'a un peu ennuyée.
Le fait que les premiers chapitres soient surtout focalisés sur Alice, à qui je n'arrive toujours pas à m'attacher, ne m'a évidemment pas spécialement plu, et même si nous avons droit à quelques révélations intéressantes à propos de son passé avant qu'elle ne devienne une chain, ainsi que sur celui de Vincent et Gil, j'ai trouvé que l'histoire tournait un peu en rond au début du tome. Ce que je veux dire, c'est que l'on sait déjà qu'Oz aime beaucoup Alice et qu'il tient à elle, donc il n'est pas vraiment utile de s'attarder une fois de plus là-dessus, en montrant Oz voulant d'abord l'éliminer pour qu'elle n'ait plus à souffrir à cause de ses souvenirs terrifiants et se rendant ensuite compte de l'horreur de ses propos.
Pour finir, le personnage de Jack Vessalius me plaît bien pour l'instant, même si j'attends d'en découvrir plus à son sujet pour me faire une réelle opinion sur lui. En tout cas, jusqu'à maintenant, j'ai apprécié chacune de ses apparitions et même si j'ai trouvé son discours légèrement trop long lorsqu'il s'adressait aux dirigeants de Pandora, je suis contente de savoir qu'il est du côté d'Oz. D'ailleurs, bien que Break ne soit pas de cet avis, j'ai bien l'impression qu'Oz est en quelque sorte la réincarnation de Jack. Ce qui est sûr, c'est qu'il me tarde d'apprendre à mieux connaître ce personnage, qui j'espère, pourra soutenir Oz tout au long de son aventure.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce quatrième tome fait partie de mes préférés de la série.
Si d'habitude j'ai un peu de mal à lire les volumes des Mémoires de Vanitas d'une seule traite, ça n'a pas du tout été le cas ici car tous les chapitres se sont révélés très addictifs.
Le personnage de Roland, qui m'avait déjà intrigué dans le tome précédent, joue un rôle assez important ici, ce qui nous permet d'apprendre à le connaître et de constater qu'il n'est pas aussi étroit d'esprit que les autres chasseurs. En fait, il est même plutôt très ouvert, car c'est bien le seul de son groupe à remarquer que tous les vampires ne sont pas cruels et qu'ils peuvent se lier d'amitié avec des humains. Roland m'a donc beaucoup plu et je suis contente qu'il se soit temporairement allié avec Noé et Vanitas.
Le passage focalisé sur le docteur Moreau était également intéressant, même si ce personnage fait clairement froid dans le dos. Son obsession pour les horribles expériences qu'il mène et sa folie le rendent effrayant, et je n'ose imaginer ce que Vanitas a dû subir lorsqu'il faisait partie de ses sujets. En tout cas, ces chapitres nous permettent de découvrir de nouvelles informations sur le passé de Vanitas, même s'il reste encore très sombre.
La suite est tout aussi captivante puisqu'elle nous montre le véritable visage d'un personnage que je ne soupçonnais pas du tout de trahison. À vrai dire, je ne suis pas vraiment déçue de savoir qu'il n'est pas aussi innocent qu'il en avait l'air, car je n'avais pas de réelle opinion à son sujet, mais j'avoue avoir été surprise par ce retournement de situation et je me demande bien ce que cela laisse présager pour la suite.
Pour finir, le rendez-vous entre Vanitas et Jeanne était mignon, et je dois admettre que voir ces deux personnages se rapprocher m'a bien plu car s'ils se mettaient ensemble, je trouve qu'ils formeraient un couple attendrissant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 16-02
Ce tome m'a un peu moins plu que le précédent, mais dans l'ensemble, il se laissait tout de même bien lire.
J'ai d'ailleurs beaucoup aimé les passages liés à Gil, Oz, Break et Oscar, mais ceux qui se sont concentrés sur Alice et le chat du Cheshire m'ont à l'inverse moins intéressée.
Le premier chapitre, qui se focalise principalement sur le chapeau de Raven que ce dernier veut absolument récupérer n'est pas spécialement utile, mais il était assez drôle et j'ai bien aimé assister aux retrouvailles entre Oscar, Gil et Oz.
Néanmoins, la suite s'avère bien plus mouvementée et même si j'étais contente de voir l'action pointer le bout de son nez, j'avoue avoir trouvé certains éléments de l'histoire assez flous, comme dans le premier tome. L'univers dans lequel vit le chat du Cheshire est très original et intrigant, mais certains passages m'ont paru un peu tirés par les cheveux. Ce que je veux dire, c'est qu'on a un peu de mal à savoir où se trouvent les personnages, s'ils sont dans le domaine du chat du Cheshire, s'ils sont plongés dans un rêve à cause de ce dernier, ou s'ils sont dans une espèce d'autre dimension. C'est notamment le cas de Gil, et j'avoue avoir été un peu perdue lorsque celui-ci a pu rejoindre Oz sans problème. Je me doute que l'univers du chat du Cheshire ne fonctionne pas selon les règles du monde réel mais j'ai trouvé cela assez flou et difficile à comprendre.
En tout cas, ce nouveau personnage est très mystérieux, et je me pose de nombreuses questions à son sujet. Il est clair qu'il est du côté de la volonté de l'Abysse, mais je me demande ce qu'il sait à propos de nos trois protagonistes, ainsi que sur Break et Sharon.
En parlant de Break, j'ai apprécié le fait qu'il soit davantage mis en avant dans ce tome. Jusqu'à maintenant, on ne le voyait que de temps en temps et généralement à la fin du volume, mais cette fois-ci, il joue un rôle beaucoup plus important et même s'il reste toujours aussi difficile à cerner, c'est un personnage qui m'intéresse de plus en plus. J'espère qu'on en saura un peu plus à son sujet dans le tome suivant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 15-02
Ce troisième tome est pour l'instant mon préféré de la série, et même si je n'ai jamais spécialement envie de me jeter sur les volumes de Pandora Hearts, j'ai tout de même bien apprécié la lecture de ce tome.
Pour une fois, l'histoire n'est pas marquée par des événements incompréhensibles et sortis de je ne sais où, et ça fait du bien. Même si l'auteure laisse de nombreuses zones d'ombre, aussi bien sur ses personnages que sur l'intrigue en elle-même, ce tome est riche en révélations, notamment au sujet du passé de Gil et de l'enfance d'Oz, nous permettant de connaître un peu plus ces deux protagonistes. D'ailleurs, ce sont probablement les passages que j'ai préféré dans ce troisième volume, avec la rencontre de Philip.
Les souvenirs d'Oz sont assez tristes et prouvent que malgré sa bonne humeur constante, il cache une profonde tristesse liée au peu d'affection que lui a donné son père. Heureusement qu'il pouvait compter sur Gil, qui n'hésitait pas à le défendre même quand il était jeune, faible et réservé. D'ailleurs, j'ai été très touchée par la manière dont Gil protégeait son maître chaque fois que son père se montrait odieux avec lui. Le voir tenir tête à un homme aussi puissant et froid, alors qu'il n'était qu'un domestique chétif et peureux prouve qu'il a toujours été extrêmement loyal envers Oz et qu'il était prêt à tout pour lui. Le chapitre consacré au passé de Gil n'en est qu'une preuve supplémentaire, puisque ce dernier accepte de rejoindre les Nightray dans le seul et unique but de sauver Oz.
En plus de toutes ces révélations, nous faisons la rencontre de Philip, un petit garçon qui m'a beaucoup touché, aussi bien par son histoire émouvante qui rappelle celle d'Oz, que par son caractère attendrissant. Je ne pense pas qu'on le reverra par la suite, mais les passages dans lesquels on le voyait avec Oz m'ont tout de même plu.
Pour finir, trois nouveaux personnages font leur entrée dans ce tome, et j'avoue avoir une opinion assez partagée à leur sujet. Echo est celle qui me paraît être la plus agréable, notamment parce qu'elle semble tenir à Raven, mais je me méfie d'elle pour l'instant. Reim est un personnage sur lequel je ne peux pas encore me prononcer, étant donné qu'il n'a fait qu'une très courte apparition. Pour finir, c'est Vincent qui m'intrigue le plus mais c'est également celui que j'apprécie le moins. Même s'il me tarde d'en apprendre davantage à son sujet, il ne m'inspire clairement pas confiance, et j'ai bien l'impression qu'il va créer de nombreux ennuis à nos trois protagonistes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 03-02
J'ai largement préféré ce deuxième tome au premier que j'avais trouvé très brouillon voire même parfois un peu incompréhensible, mais pour l'instant, je ne suis pas spécialement fan de Pandora Hearts.
Globalement, ce deuxième volume se lit beaucoup plus facilement que le précédent, car son intrigue se révèle un peu plus claire et surtout moins précipitée que celle du premier tome. On a droit à quelques révélations qui nous aident à mieux comprendre où veut en venir l'auteure, et grâce à la présence d'un personnage qui avait déjà attiré mon attention dans le tome précédent, l'histoire s'avère plus intéressante.
Les rebondissements qui ont lieu dans ce tome m'ont également paru plus crédibles que ceux survenant dans le précédent, car l'auteure prend davantage de temps à les mettre en place, à les expliquer, et à les résoudre. Enfin, si on exclut le passage lié à la volonté de l'Abysse, bien sûr. Dans l'ensemble, tous les événements qui se produisent dans ce volume sont plutôt bien menés, mais j'avoue avoir été complètement perdue lorsque Oz et Raven ont assisté à l'un des souvenirs d'Alice. C'est dommage car le reste m'avait plutôt convaincu, mais en l'occurrence, ce passage m'a totalement embrouillé l'esprit car, comme la plupart des rebondissements se déroulant dans le premier tome, celui-ci est très mal introduit. Au début, on a droit à une conversation basique entre les trois protagonistes, puis soudain, l'un des souvenirs d'Alice refait surface, Oz et Raven en sont témoins, et à partir de ce moment-là, tout s'enchaîne très rapidement : Alice n'est plus avec eux mais se retrouve prisonnière de la volonté de l'Abysse, dans un lieu inconnu qui diffère totalement du manoir, Oz et Raven sont également projetés là-bas, la volonté de l'Abysse, qui a pris l'apparence d'un lapin, se met brusquement à parler à Oz, ce dernier agit bizarrement, tue la forme d'emprunt de son interlocutrice, et enfin, tous les trois se retrouvent à nouveau au manoir. Bref, ce passage est complètement incompréhensible et il semble vraiment sortir de nulle part. J'aurais aimé savoir pourquoi le souvenir d'Alice a pu interagir avec Oz et Raven, pourquoi ils se sont tous les trois retrouvés aux côtés de la volonté de l'Abysse, dans un lieu inconnu, et pourquoi il a suffit qu'Oz tue la forme d'emprunt de la volonté de l'Abysse pour que lui et ses compagnons retournent dans le manoir. Alors, je veux bien comprendre que l'auteure ne puisse pas tout nous révéler d'un coup, mais je pense que quelques informations à ce sujet auraient tout de même été les bienvenues, car personnellement, je n'ai absolument pas compris le sens de cette scène.
À part ça, j'apprécie toujours le personnage d'Oz, même si j'aimerais qu'il se pose un peu plus de questions sur ce qui lui arrive et sur ce qui l'entoure. Le fait qu'il reste souriant et qu'il conserve son humour malgré toutes les épreuves qu'il doit affronter ne me dérange pas, au contraire, mais malgré sa personnalité très joyeuse et insouciante, je crois qu'il devrait tout de même se montrer un peu plus étonné et désemparé face à toutes les révélations qui lui sont faites dans ce tome.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je pense notamment au moment où il apprend qu'il a passé dix ans dans l'Abysse alors qu'il croyait que quelques heures seulement s'étaient écoulées. Au début, il semble surpris, certes, mais je trouve quand même qu'il s'accommode à la situation avec énormément de facilité. D'ailleurs, il n'en reparle pas vraiment, alors que logiquement, même quelqu'un d'enjoué aurait dû se poser énormément de questions là-dessus et être complètement perdu et horrifié face à une telle révélation. Il a quand même perdu dix ans de sa vie dans les Abysses mais visiblement, ça ne lui fait pas grand-chose. Il n'essaie même pas de savoir ce qui est arrivé à son oncle et à Ada, alors qu'il semblait proche d'eux avant la cérémonie.[/spoiler]
Raven, quant à lui, m'a plu dès sa première apparition et je dois avouer que même si la confidence qu'il fait à Oz ne m'a pas du tout étonné, elle m'a beaucoup plu. Je crois d'ailleurs qu'il s'agit de mon personnage favori, car j'aime à la fois son caractère, son amitié avec Oz, sa loyauté envers ce dernier et le rôle qu'il a joué tout au long de ce deuxième tome. Pour l'instant, il reste encore très mystérieux et assez difficile à cerner, mais c'est justement l'un des aspects de sa personnalité que j'apprécie chez lui, et il me tarde d'en découvrir davantage à son sujet. [spoiler]En ce qui concerne sa véritable identité, je n'ai donc pas été surprise, mais puisque j'avais beaucoup aimé Gil dans le premier tome, et que Raven m'avait intrigué dès sa première apparition, aux côtés de Sharon et Break, le fait que ces deux personnages soient en réalité une seule et même personne ne peut que me plaire. Toutefois, j'avoue être un peu déçue de ne pas pouvoir revoir Gil enfant, car c'est justement sa gentillesse un peu trop excessive, sa naïveté et ses faiblesses qui m'avaient tout de suite plu chez lui et qui m'avaient permis de m'attacher aussi rapidement à ce personnage. Alors, même si je suis rassurée de savoir qu'il a survécu, j'espère que l'on pourra le revoir dans les souvenirs d'Oz, car j'ai beau apprécier sa nouvelle personnalité, j'aimais tout autant son ancien caractère.

Enfin, Alice ne me plaît pas davantage que dans le premier tome. Même si elle s'est montrée un peu moins agaçante ici, je n'ai toujours pas réussi à m'attacher à elle, et je n'attends clairement pas ses interventions avec impatience. Le fait qu'elle soit généralement orgueilleuse, forte et sûre d'elle, mais qu'elle s'avère parfois fragile et un peu perdue à cause de son amnésie ne la rend pas plus touchante à mes yeux, ni plus intéressante. Alice reste l'un des personnages que j'aime le moins, et tant qu'elle n'évoluera pas, je ne suis pas sûre de réussir à l'apprécier.

Ce deuxième tome était donc meilleur que le premier, notamment grâce à la présence de Raven, mais j'ai encore un peu de mal à m'immerger dans l'univers de Pandora Hearts qui reste pour le moment trop flou et brouillon pour captiver réellement mon attention.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Après avoir lu le deuxième tome, que j'ai trouvé plus intéressant et addictif que le premier, j'espérais que la suite de la série continuerait sur cette lancée, mais j'ai finalement été un peu déçue par ce troisième volume.
En vérité, il se lit plutôt bien, mais encore une fois, j'ai eu du mal à me plonger entièrement dans l'histoire et j'ai eu envie de faire des pauses dans ma lecture à plusieurs reprises.
Quelques informations supplémentaires nous sont fournies à propos de Vanitas, Jeanne et Lucas, les relations entre les personnages progressent légèrement, mais globalement, il faut attendre les deux derniers chapitres pour que l'action pointe enfin le bout de son nez.
Le passage dans les catacombes est, à mon avis, le moment le plus captivant du tome, et je dois admettre que si j'ai eu du mal à lire le début de ce troisième volume, les soixante dix dernières pages se sont quant à elles révélées très addictives.
L'arrivée du personnage de Roland apporte beaucoup de rebondissements à l'histoire, et j'ai particulièrement aimé son combat avec Noé. Cet affrontement était d'ailleurs assez stressant car Roland est extrêmement bien entraîné et connaît les points faibles des vampires, contrairement à Noé, qui ne sait pas grand-chose des chasseurs. Néanmoins, si ce passage m'a autant plu, c'est surtout grâce aux interventions de Vanitas, qui tente d'aider Noé et de le protéger malgré son incapacité à prendre part au combat. J'ai trouvé cela touchant car malgré les remarques désobligeantes qu'il a fait à Noé au début du tome, on voit qu'il tient à lui et à leur amitié.

Dans l'ensemble, j'ai donc une opinion assez partagée sur ce tome. D'un côté, j'ai trouvé le début un peu trop plat et j'aurais aimé que l'intrigue se mette en place plus tôt, comme dans le deuxième tome, qui s'était avéré mouvementé du début à la fin, mais grâce à l'apparition de Roland et à l'affrontement opposant ce nouveau personnage à Noé, les deux derniers chapitres se révèlent riches en action et beaucoup plus addictifs que le reste du tome.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce tome m'a davantage plu que le premier.
Je l'ai lu beaucoup plus vite que le précédent, et j'avoue avoir beaucoup aimé en apprendre davantage sur le passé de Noé. Son enfance a été marquée par d'atroces événements et quand on sait ce qu'il a traversé, il est bien plus facile de s'attacher à lui. D'ailleurs, ses souvenirs nous permettent également d'obtenir quelques informations supplémentaires à propos de son maître, dont on ne savait quasiment rien jusqu'à maintenant. Bien entendu, celui-ci reste encore très mystérieux, mais les quelques renseignements que l'auteure nous a fourni ont éveillé mes soupçons à son sujet. Malgré ce qu'en dit Noé, son maître n'a pas l'air d'être innocent dans l'affaire des maudits.
Le passage du bal masqué m'a également beaucoup plu car il s'y passe énormément de choses. Celui-ci nous permet en effet d'apprendre à connaître davantage Vanitas, Noé, Jeanne, Lucas et Dominique, et il s'avère tellement mouvementé que les pages défilent sous nos yeux sans que l'on s'en rende compte.
Pour finir, les dessins sont toujours aussi magnifiques, et les chapitres consacrés au bal masqué donnent l'occasion à l'auteure de prouver une fois de plus son talent, notamment à travers les décors somptueux dans lesquels se déroule le bal.

Ce deuxième tome, riche en action et en rebondissements, s'avère donc bien plus addictif que le premier et sème toujours plus de doutes et d'interrogations dans notre esprit.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce premier tome est intéressant et pose bien les bases de la série, mais j'avoue ne pas avoir été captivée par le récit. Même si j'ai trouvé les dessins magnifiques (aussi bien au niveau des personnages, de leurs vêtements ou des paysages parisiens) et ce début d'intrigue plutôt original, il a manqué un petit quelque chose pour rendre ma lecture addictive.
Ce tome (ainsi que tous les autres de la saga) étant très épais, j'avoue avoir eu du mal à le lire d'une traite sans être tentée de faire plusieurs pauses. Pourtant, j'aime beaucoup l'univers des vampires et je trouve que l'auteure a réussi à revisiter ce mythe d'une façon peu ordinaire, mais je pense que j'aurais davantage apprécié ce premier volume s'il ne comportait pas autant d'humour. Ce que je veux dire par là, c'est que même si j'aime les histoires dotés de personnages enjoués et de situations parfois comiques, je trouve dommage que l'on décrédibilise une intrigue sérieuse voire même certains protagonistes avec de trop nombreuses scènes destinées à faire rire. Par conséquent, je pense que j'aurais davantage aimé ce premier tome s'il ne contenait pas autant de passages drôles. Certains m'ont fait sourire, certes, mais je trouve que d'autres n'étaient pas très appropriés pour un manga se déroulant dans le passé et traitant de l'aristocratie vampirique.
Je pense d'ailleurs que j'aurais pu m'attacher davantage aux personnages s'ils s'étaient avérés un peu plus sérieux. J'ai par exemple eu beaucoup de mal à cerner Vanitas car aux premiers abords, on croit avoir affaire à un personnage mystérieux, froid voire peut-être même dangereux, mais très vite, il se révèle être assez comique, ce qui ne coïncide pas vraiment avec sa personnalité énigmatique.
Pareil pour Noé, qui agit de temps en temps avec sérieux et maturité et qui, l'instant d'après, peut s'émerveiller de tout comme s'il était soudain retombé en enfance.
Alors, je pense qu'il s'agit simplement du style de l'auteure, mais j'avoue avoir trouvé cela déroutant au début.
Dans tous les cas, j'ai tout de même passé un bon moment en lisant ce tome qui, malgré ses défauts, est déjà ponctué de rebondissements qui éveillent notre curiosité et nous donnent envie d'en découvrir un peu plus dans le volume suivant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
Enders écrit par Lissa Price
date : 30-01
Ce tome est une énorme déception.
Si j'avais adoré Starters que j'avais classé dans ma liste de diamant et que j'avais dévoré, Enders m'a laissé une impression radicalement différente. Alors, il est vrai que je l'ai lu en pleine panne de lecture et je veux bien admettre que cela n'a peut-être pas joué en sa faveur, mais je pense que s'il ne comportait pas autant de longueurs, j'aurais tout de même réussi à le finir beaucoup plus rapidement.
Dans tous les cas, je trouve vraiment dommage que l'auteure n'ait pas réussi à écrire une suite à la hauteur du premier tome. À vrai dire, si j'avais su qu'Enders serait aussi décevant, je pense que je me serais abstenue de le lire car en plus d'être assez ennuyeux, il ne répond pas à toutes les questions soulevées à la fin de Starters et ne nous apprend pas grand-chose de plus sur les personnages.

Je ne vais pas m'attarder sur l'intrigue puisqu'elle ne m'a pas du tout captivé. Tout au long de ma lecture, je me suis ennuyée et j'ai eu envie d'abandonner Enders à de nombreuses reprises. D'ailleurs, si je ne m'étais pas forcée à le terminer, je crois que je ne me serais toujours pas débarrassée de ma panne de lecture.
Si Starters était un roman empli d'idées originales, très dynamique et ponctué de multiples rebondissements qui me donnaient chaque fois envie de lire un chapitre supplémentaire, Enders, quant à lui, comporte très peu de passages addictifs et manque cruellement d'action. L'histoire traîne en longueur pendant la bonne moitié du tome, et même la seconde partie, pourtant un peu plus mouvementée, ne m'a pas spécialement intéressé.

En ce qui concerne les personnages, ils m'ont paru beaucoup plus fades que ceux du premier tome.
Même Callie que j'avais apprécié dans Starters ne m'a pas particulièrement plu ici. Je l'ai trouvé agaçante à plusieurs reprises, et j'avoue que ses rapprochements avec Hyden ne m'ont pas aidé à m'en faire une meilleure opinion.
Michael était un personnage que j'étais contente de retrouver dans Enders et que j'espérais apprendre à mieux connaître, mais il n'a finalement pas eu autant d'importance que je l'aurais souhaité. Pourtant, le fait qu'il vive toute cette aventure avec Callie aurait été l'occasion idéale pour le mettre davantage en avant, étant donné qu'il n'avait pas encore été très développé dans le premier tome, mais il faut croire qu'il n'aura toujours droit qu'au second rôle...
Je regrette d'ailleurs que Blake ait été aussi absent d'Enders. C'était clairement le personnage que j'avais le plus aimé dans Starters et j'espérais qu'on le reverrait également dans ce deuxième tome, mais il a été rapidement éjecté de l'histoire par Callie comme s'il n'avait jamais eu d'importance.
En réalité, tout était fait pour qu'Hyden soit le seul à monopoliser toute l'attention de Callie - et des lecteurs par la même occasion. En général, les auteurs nous laissent le choix de préférer tel ou tel personnage, y compris dans un triangle amoureux, mais ici, j'ai eu l'impression d'être "forcée" à apprécier Hyden par Lissa Price. Ses pseudo-rivaux ont été rapidement éclipsés, Hyden était constamment présent et toujours plus réactif et plus attentionné que Michael envers Callie, et malgré ses tords, on se rend compte que depuis le début, il n'agissait que pour le bien de Callie voire même de la planète toute entière - bon, j'exagère peut-être un peu mais c'est presque ça.
Bref, en quelques mots, Hyden est un personnage parfait. Et pourtant, je n'ai pas réussi à l'apprécier. Depuis sa première apparition, je me suis méfiée de lui et je ne suis pas parvenue à lui faire confiance en dépit de l'aide qu'il apportait à Callie et des rapprochements qui s'opéraient entre eux. Le fait qu'il ne me paraisse pas aussi innocent qu'il en avait l'air n'a évidemment pas joué en sa faveur, mais j'admets avoir également été agacée qu'un personnage sorti de nulle part prenne soudain la place de Michael et de Blake.

Pour finir, j'ai trouvé le dénouement beaucoup trop précipité et la plupart des explications m'ont semblé peu crédibles. Dans les derniers chapitres, tout s'enchaîne trop vite comme si l'auteure était impatiente de terminer sa série, et l'intrigue est résolue bien trop facilement.
Spoiler(cliquez pour révéler)
La révélation au sujet de la véritable identité de Hyden m'a un peu surprise au début car je pensais qu'il s'agissait simplement d'un traître agissant pour le compte de son père, mais je n'ai pas été plus étonnée que ça, étant donné que je me doutais qu'il cachait un lourd secret à Callie. Je n'ai donc pas été déçue d'apprendre qu'il lui avait menti pendant tout ce temps, mais j'ai plutôt été dégoûtée d'apprendre que le Blake que j'appréciais dans le premier tome était en réalité Hyden. Evidemment, j'avais été tout aussi écœurée de savoir qu'il s'agissait du Vieux à la fin du premier tome, mais je dois admettre que ça ne m'a pas soulagé de découvrir que le corps de Blake avait été possédé par Hyden et non pas par un Enders. Bien sûr, je comprends que Callie préfère être tombée indirectement amoureuse de Hyden que d'un Enders, mais, en tant que lectrice, j'ai été agacée de me rendre compte que Hyden, que je n'ai pourtant pas apprécié dans ce tome, m'a plu dans le précédent quand il se trouvait à l'intérieur du corps de Blake. J'ai d'ailleurs du mal à me dire que ces deux garçons, pour moi si différents, ne sont en réalité qu'une seule et même personne. Dans tous les cas, cette révélation ne m'a pas fait aimer davantage Hyden. À la place de Callie, je ne suis pas sûre que je lui aurais pardonné cet énorme mensonge, même s'il partait d'une bonne intention. En se faisant passer pour le Vieux, Hyden avait du pouvoir et aurait pu aider Callie depuis le début, au lieu de la laisser affronter toutes ces épreuves toute seule, et il aurait également pu éviter certains sacrifices, comme celui de Sara. La révélation au sujet d'Hyden ne m'a donc pas énormément surprise mais elle m'a surtout déçue, notamment à cause de ce que cela signifie pour Blake mais également parce que je n'ai pas apprécié la manière dont Callie a réagi après avoir compris que Hyden lui mentait depuis le début. Je trouve qu'elle lui pardonne bien trop facilement, comme si ce secret n'avait finalement pas de grande incidence sur leur relation, et comme si le simple fait qu'il se justifie en expliquant qu'il l'a fait pour améliorer le système et aider les Metals suffisait à le rendre complètement innocent.


En conclusion, Enders est un second tome bien fade en comparaison avec Starters qui m'avait séduit dès les premières pages. Entre son cruel manque d'action et de rebondissements, son intrigue assez plate et monotone, et son dénouement précipité et empli d'incohérences, ce deuxième volume est une réelle déception.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 27-01
J'avoue avoir été déçue par ce premier tome. Après avoir énormément entendu parler de Pandora Hearts, j'avais de grandes attentes en commençant cette saga, mais elles n'ont malheureusement pas été comblées.
Tout au long de ma lecture, j'ai eu du mal à comprendre où voulait en venir l'auteure, et j'ai trouvé l'histoire très brouillonne. C'est dommage car le début était intéressant, mais à partir du moment où la cérémonie a lieu, les événements s'enchaînent à une vitesse incroyable, des informations toutes plus abracadabrantes les unes que les autres nous tombent dessus sans prévenir, et on se retrouve rapidement perdu.
Alors, il est vrai qu'on ne peut pas nier l'originalité de ce manga, mais avoir de bonnes idées ne suffit pas ; il faut savoir les développer de sorte que le lecteur les assimile au fil de sa lecture sans crouler sous le poids des révélations et ici, je trouve que c'est plutôt raté. Pourtant, j'aime beaucoup les histoires qui sortent de l'ordinaire, y compris quand elles sont farfelues (comme Peggy Sue par exemple), mais en lisant ce premier tome, j'ai surtout eu l'impression d'atterrir en plein cœur d'une histoire sans queue ni tête. En fait, je pense qu'il aurait été préférable de faire traîner tous ces rebondissements sur deux tomes, pour que l'intrigue paraisse moins précipitée. Je suis sûre que si l'auteure avait pris davantage de temps à poser le cadre de son histoire, je ne serais pas ressortie de ma lecture aussi perdue.
Au niveau du scénario, je n'ai donc pas été conquise, et du côté des personnages, c'est à peu près la même chose...
Oz est clairement le personnage que je préfère, mais je l'ai trouvé assez passif à partir du moment où il se retrouve dans les Abysses. Il croit Alice puis le monstre qui se fait passer pour Sharon beaucoup trop facilement, il se pose très peu de questions et il ne semble même pas vraiment étonné de tout ce qui lui arrive, alors que toute personne normalement constituée devrait à priori être affolée, méfiante et déboussolée par tous ces retournements de situation. J'avais bien aimé son humour, son assurance et son comportement avec Gil au début du tome, alors j'espère qu'il se montrera un peu plus réactif dans les volumes suivants.
En parlant de Gil, je pense que c'est le deuxième personnage que je préfère pour l'instant. Je l'ai trouvé adorable dès les premières pages, et j'espère vraiment qu'on le reverra souvent par la suite car son amitié avec Oz était très touchante.
Pour ce qui est d'Alice, je n'ai pas du tout accroché à son personnage. Pour l'instant, elle fait partie des personnages auxquels j'accorde le moins ma confiance, et j'avoue n'avoir apprécié aucun aspect de sa personnalité en lisant ce tome. Je n'aime pas son assurance, son orgueil, sa façon de regarder les autres de haut, et en particulier Oz alors qu'elle est bien contente de l'avoir trouvé pour sortir des Abysses. J'espère qu'elle évoluera rapidement car si elle conserve le même caractère tout au long de la série, je crois que je vais avoir beaucoup de mal à la supporter pendant 24 tomes.
Pour finir, je n'ai pas encore grand-chose à dire sur Sharon et Break mais pour le moment, j'ai du mal à les cerner, en particulier Break qui m'a l'air assez ambigu.
Enfin, au niveau des dessins, j'apprécie le trait de crayon de Jun Mochizuki, mais après avoir lu Les Mémoires de Vanitas, je ne peux que remarquer qu'elle s'est nettement améliorée dans sa nouvelle série.
En tout cas, j'espère vraiment que Pandora Hearts évoluera dans le même sens que Les Mémoires de Vanitas, que j'avais également trouvé un peu brouillon au début et qui, finalement, me plaît de plus en plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
J'ai trouvé ce tome un peu moins intéressant que le précédent, mais dans l'ensemble, il était tout de même agréable à lire.
Même si j'aurais aimé obtenir plus de réponses à mes questions et voir Aoba un peu moins dans le monde réel et davantage dans le monde des contes, j'ai beaucoup aimé faire la rencontre du personnage d'Urashima Tarô que j'espère d'ailleurs retrouver dans les tomes suivants. À l'inverse, le personnage représentant Peter Pan m'a évidemment déplu, et j'avoue avoir trouvé le passage le concernant assez inutile pour le développement de l'intrigue.
Les discussions entre Aoba et l'administrateur du site dédié à l'expérience que vivent les contractants dans le monde des contes sont intéressantes, soulèvent quelques interrogations qui éveillent notre curiosité et révèlent d'autres mystères évoqués dans les chapitres précédents, mais j'ai tout de même eu l'impression qu'elles prenaient trop de place dans ce tome. Même si je comprends qu'il est indispensable de voir Aoba dans le monde réel de temps en temps, je préfère largement quand elle se retrouve aux côtés des autres contractants, et j'aurais donc préféré que l'auteure s'attarde davantage sur le monde des contes, comme dans le tome 2.
En ce qui concerne le Chaperon Rouge, je suis contente de l'avoir revu et d'en avoir appris un peu plus à son sujet, mais pour l'instant, je trouve son histoire encore très floue. J'ai hâte d'en savoir davantage afin de mieux comprendre qui est sa sœur et pourquoi elle la recherche dans le monde des contes.
En tout cas, la fin annonce de nombreux rebondissements et de multiples révélations dans les prochains volumes. Je me demande quelles sont les réelles motivations de Fukushige, qui semble en fait se servir d'Aoba et des informations qu'elle a collecté à travers ses voyages dans le monde des contes, j'ai hâte de savoir pourquoi l'auteure a décidé de nous présenter la grande sœur d'Aoba et si elle fera elle aussi partie des contractants par la suite, et pour finir, j'ai bien l'impression que le professeur d'Aoba avait une ronce sur la main, ce qui indiquerait qu'il incarne également un personnage dans le monde des contes...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce deuxième tome est mon préféré de la série, pour l'instant.
Si le premier volume se contentait surtout de poser les bases de l'histoire et de présenter les personnages, la suite de Fairy Tale Battle Royale s'avère beaucoup plus mouvementée et addictive.
Dans ce tome, l'auteure nous livre de nouvelles informations au sujet du monde des contes, et même si nous ignorons encore beaucoup de choses là-dessus, les révélations qu'elle nous fait sont très intéressantes et nous intriguent encore un peu plus. Au fil de notre lecture, on finit par se demander si les contractants auront une chance de s'en sortir, peu importe le choix qu'ils feront, car les règles qu'Aoba et Noah avaient cru bon de suivre dans le premier tome se révèlent beaucoup plus dangereuses qu'ils ne le pensaient. Faut-il vraiment tuer tous les personnages de sa zone, comme semble l'indiquer le livre que tous les contractants possèdent, même au risque de disparaître sans savoir où l'on atterrira et si l'on pourra un jour revenir dans le monde réel ? Est-il au final plus raisonnable de ne plus repartir dans le monde des contes, au risque de finir étouffé par les ronces qui recouvrent le corps des contractants quand ils restent trop longtemps dans la vie réelle ? Quand on essaie d'analyser la situation, on se rend compte qu'il n'existe finalement aucune bonne décision, et je me demande donc ce qu'il adviendra des personnages à la fin de la série.
Ce tome nous permet également de nous attacher davantage à Noah, un personnage que j'avais déjà trouvé agréable dans le premier volume mais pas encore assez développé. Ici, nous apprenons à le connaître un peu plus, et en découvrant son passé, je l'ai trouvé touchant.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Mais c'est évidemment au moment où j'ai commencé à m'attacher à lui qu'il a disparu, après que le dernier personnage de sa zone ait été éliminé... J'avoue avoir été assez surprise par ce retournement de situation, car Noah avait l'air de faire partie des personnages principaux de l'histoire, et je ne pensais donc pas qu'il serait éliminé aussi rapidement. En tout cas, j'espère qu'il est toujours vivant et qu'on finira par le revoir car j'aimais bien sa relation d'amitié avec Aoba et je trouvais qu'il apportait une touche de fraîcheur à la série.

En tout cas, ce tome se dévore encore une fois très rapidement, et je suis contente de l'avoir lu après que le troisième volume soit sorti car si j'avais découvert cette série plus tôt, je crois que j'aurais eu beaucoup de mal à patienter entre les parutions de chaque tome.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0