Livres
528 640
Membres
548 792

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Catherine-23 : Ma PAL(pile à lire)

La Fille du train La Fille du train
Paula Hawkins   
Dès que j'ai vu ce livre, j'ai fait une fixette dessus. Après deux mois d'attente, j'ai enfin pu le récupérer à la bibliothèque et le lire. Au final, mon impatience m'aura vaincue, je pense que j'attendais beaucoup trop de ce roman. J'ai été très déçue.

Les chapitres sont découpés en journées et concernent principalement soit Rachel, soit Megan mais, pas à la même époque. Du coup, je m'y suis parfois perdue. J'ai trouvé l'écriture de Paula Hawkins assez pauvre et le livre plutôt lent. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et, si je n'avais pas eu 10h de train en deux jours, je l'aurais probablement laissé tomber.

J'ai trouvé la psychologie des personnages plutôt bâclée et le personnage de Rachel n'est qu'un cliché pur et dur autour de l'alcoolisme. Pour moi, il y avait beaucoup plus à faire, là cela perd réellement de son intérêt.

Pour ce qui est du suspense... pour moi, il ne fut pas au rendez-vous du tout. L'intérêt de l'intrigue met trop de temps à se mettre en place et la résolution de l'histoire est plus qu'attendue. Le retournement de situation ne fut donc pas une surprise mais en plus, je l'ai trouvé très mal mené et beaucoup trop rapide. À la fin, au moment qui est probablement le plus important à ce niveau là, la psychologie des personnages n'est même plus abordée.

En conclusion, vous l'aurez compris, pour moi, ce thriller est une énorme déception. Je cherche encore des points positifs sans les trouver. Il n'est pas foncièrement mauvais non plus mais, simplement, il ne présente aucun intérêt.

par dadotiste
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer
Robe soleil et bottes de pluie Robe soleil et bottes de pluie
Johanne Pronovost   
Johanne Pronovost signe ici son deuxième roman sous le sceau de la "Chick Lit" et bien que l'on puisse ay voir un rappel de quelques personnages de son précédent roman, il ne s'agit aucunement d'une suite. Donc, il n'est pas nécessaire d'avoir lu Caps d'acier et talons hauts pour entreprendre ce roman-ci et de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur - parce que je vous garantie que vous allez apprécier.

Une couverture sublime, des personnages attachants, des situations loufoques, une écriture légère et colorée, une petite dose de romance... ajoutez à ça un magnifique soleil d'été et une chaise longue sur laquelle vous asseoir et vous détenez tous les ingrédients pour passer un bon moment.

Je me suis rendue à une collecte de sang avec ce roman en main et il me fut impossible de le lire durant l'attente! Il pique la curiosité, il invite à la discussion, bref, il suscite l'intérêt de tout un chacun.
Mais ça ne me dérangeais pas... au contraire, j'ai adoré leur parler de la "turbocrasse" et de "l'armoire Ikea" et que dire de cette charmante mamie Alzheimer.

Je ne veux pas trop m’épancher sur le récit car je vais m'emballer et tout vous spoiler, alors je vous dirai ceci: prévoyez ce roman dans vos lectures estivales! Vous ne le regretterez pas!
Y A Juste Les folles Qui Changent Pas D'Idée Y A Juste Les folles Qui Changent Pas D'Idée
Joanie Mailhot Poissant   
J’ai beaucoup aimé suivre Arielle qui cherche encore sa place. Nous pouvons la suivre dans son évolution. On comprend vite que sa relation parfaite est peut-être trop parfaite pour être réelle et que penser qu’elle peut tout gérer seule n’est qu’une façade qu’elle se donne. Eh oui, notre chère Arielle a beaucoup de chemin à faire.

J’aime beaucoup les personnes autour d’Arielle, ses meilleures amies et sa famille sont toujours là pour elle et la soutiennent en tout temps, même si elle oublie parfois se détails. De plus, j’ai bien aimé son ami roman littéraire qui a su toujours être là pour elle et au bon moment.

Voilà un deuxième tome très rafraichissant qui m’a permis de passer un excellent moment de lecture sous le soleil, c’est léger et divertissant avec une petite touche de moral sur la vie qui nous fait réfléchir un peu.

mon avis complet : https://readeuse.com/2020/05/23/y-a-juste-les-folles-qui-changent-pas-didee-tome-2/

par HPothier
Addict Addict
 Jeanne Ryan   
http://lire-une-passion.eklablog.fr/addict-jeanne-ryan-a81706086

Waouh !

Je ressors de cette lecture dans je ne sais pas trop quel état. Je me sentais si proche de Vee que c'en devient complètement fou. J'en ressors pas bouleversée mais... je ne sais pas. Ce livre m'a touchée d'une façon que j'aurais du mal à expliquer. Durant cette lecture (qui, comme son nom l'indique, est cruellement addictive!) je n'ai pas su décrocher un seul instant. Si j'avais pu le lire d'une traite, croyez-moi, je l'aurais fait ! Mais mes yeux gagnaient toujours en jouant le coup de la fatigue (saletés!).

Ce livre est addictif dans le sens où on se prend tout de suite d'amitié pour Vee qui a du mal à faire croire à ses parents qu'elle est saine d'esprit. Un accident s'est produit un an auparavant, et ses parents croient qu'elle a voulu se donner la mort et la punissent. Interdiction de sortie ou alors couvre-feu très tôt le soir, donc impossibilité pour elle de profiter de ses amis comme elle le voudrait. En fait, on pourrait comparer ses parents à des flics tellement ils sont à l'affût du moindre geste qu'elle fait. Et nous jeunes, on sait très bien à quel point cette situation peut s'avérer vite encombrante et particulièrement agaçante !
Alors ce petit bout de Vee, renfermée, silencieuse et transparente aux yeux de certains m'a plu. Elle est loin des personnages stéréotypés, parfaits, magnifiques et Ô combien agaçants et irritants avec leurs manières. Elle est simple et prête à tout pour aider ses amis.

Puis un jour elle en a marre de cette transparence. Certes, elle est d'une aide indéniable envers Sydney, sa meilleure amie, mais elle souhaite trouver autre chose, qui lui donne de l'adrénaline, de l'action. Et quoi de mieux que de participer à « ADDICT » ? Un jeu mis en place pour on ne sait trop qui qui consiste à mettre en ligne des défis. Des personnes anonymes, et en accord avec les règles fondées pour le jeu, choisissent l'un des défis proposés et le tourne pour ensuite mettre la vidéo sur internet.
Elle prendra le défi le plus simple en se mettant en tête qu'elle en sera pas choisie pour la suite de l'émission. Manque de bol, sa presque performance fera le buzz sur le net et elle sera ensuite contactée pour « ADDICT » pour un nouveau défi... qu'elle ne pourra refuser. À la clé : des cadeaux qu'elle ne peut refuser. Des lots qu'elle reverrait de posséder ! Alors il lui est difficile de dire non, surtout qu'elle va se trouver en binôme avec un garçon beau comme un dieu et d'une attention qu'on reverrait toutes de trouver !
Il s'appelle Ian et lui aussi a fait un défi auquel il est ressorti vainqueur grâce aux votes des « Observateurs ». À partir de là, une soirée comme jamais elle n'en a eu va se produire. J'avoue que de ce côté-là, j'ai plutôt été surprise. Oui, parce que je pensais que les défis qu'elle devrait faire seraient étalés sur plusieurs jours, genre une semaine. Mais non, ils se produisent tous en une soirée, et plutôt courte et intense, vu ce qu'elle va vivre.
Je ne vous détaillerais pas ce qu'elle fera, sinon ça gâchera la découverte.
Enfin bon, de grade en grade et en compagnie de Ian, elle aura des défis de plus en plus durs à dépasser. Elle aura mal (pas physiquement, mais moralement) et je dois dire que l'auteure a très bien joué là-dessus parce que moi aussi parfois j'avais mal pour elle et j'arrivais à me poser des questions telles que : et si ça m'arrivait, comment je réagirais ? Serais-je assez forte pour subir tout ça ? Est-ce que j'aurais assez de cran, moi qui suis très timide ? Bon, la réponse à la dernière question est évidemment non, mais quand je vois que Vee a réussi alors qu'elle semble aussi réservée et timide que moi, je me dis que tout est possible.
Je ne sais pas si c'est un choix de l'auteure, mais j'avais l'impression de me retrouver dans une sorte de télé-réalité. Enfin en même temps, lorsqu'on lit le livre on se rend compte que c'est le cas mais... je ne sais pas comment expliquer en fait. C'est dur, j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer et surtout je ne veux pas spoiler la moindre chose qui pourrait vous surprendre !
Les derniers chapitres de l'histoire (les cinq derniers, je dirais) sont tellement prenants et haletants que je n'ai pas réussi à lever une seule fois les yeux de mon livre. À chaque fois je me disais « à la fin de ce chapitre, je fais une pause ». Puis arrivait un événement auquel on est obligé de continuer. Presque parce qu'on a peur qu'il arrive malheur à Vee et ses compagnons, comme si le livre était vivant et que l'histoire était réelle. Presque comme si l'auteure pouvait à tout moment et d'un seul clic changer le court de l'histoire pendant notre pause. En fait, on a tout simplement peur de quitter les personnages, peur de les retrouver dans une situation grotesque ou dangereuse.
Mais la fin est tellement bien trouvée, que moi j'en reste baba. Oui parce que je me demandais bien comment ils allaient pouvoir s'en sortir car Jeanne Ryan trouvait toujours une couche à rajouter en faisant passer un message comme « ils ne s'en sortiront jamais. Ce jeu n'en est pas un. ». Et bien sûr, moi j'ai flippé parce que je me suis vraiment attachée aux personnages qui ont été façonnés de telle sorte qu'ils avaient chacun une vie différente et qu'il souffraient d'une manière différente. Même les plus irritants. Au fil du temps, on en apprend beaucoup sur eux, sans vraiment s'en rendre compte. Ce n'est qu'une fois le livre refermé qu'on se rend compte qu'ils nous manquent déjà.
Et puis la dernière phrase du livre... Ce n'est pas possible que ce soit un tome unique ! Enfin si, la fin se suffit amplement à elle-même. On s'imagine nous-mêmes la suite, ce qui est extra je trouve. Mais... Une suite ne m'aurais pas du tout dérangée !

En résumé, un livre haletant, qui ne prend pas forcément aux tripes, mais notre cœur bat facilement devant les difficultés des personnages pour réussir leurs défis. Une plume de l'auteure vraiment agréable à suivre. Une histoire hautement « ADDICTE » comme le titre du livre (qui correspond à merveille!). Un livre que je suis sûre de relire tellement ça m'a marquée à tel point que les personnages arrivent à me manquer.
À la lecture de cette chronique, je me rends compte que ce livre devient carrément un coup de foudre alors que ça ne devait être qu'une très très bonne lecture... :)

Merci à Forbidden book de me faire confiance pour chroniquer ses livres et surtout de me passer des merveilles !

Justine P.

par just2iine
Kelly McDade, tome 1 : L'@ppat Kelly McDade, tome 1 : L'@ppat
Sylvie G.   
J’ai été faible face à cette jolie couverture, le résumé étant très tentant je n’ai pas hésité à vouloir découvrir ce que nous réservait Sylvie G.

La première chose qui me vient à l’esprit pour vous parler de ce roman c’est que j’ai de suite pensé à la série « Veronica Mars », je ne sais pas si vous connaissez mais j’ai retrouvé l’ambiance de cette série dans l’histoire de Sylvie G.

Kelly McDade, 17 ans, se retrouve au cœur d’une enquête criminelle impliquant des cyberprédateurs.. Depuis la métamorphose de son amie Jasmine, les événements étranges et inquiétants s’enchaînent..

Kelly va tenter de découvrir ce qu’il se passe. Avec une mère criminologue, elle a l’esprit vif et son sens des déduction est terriblement efficace. Elle est du genre à tout analyser, Kelly est une jeune fille qui ne fait pas les choses au hasard, elle garde le contrôle sur tout ce qu’elle entreprend. Je l’ai trouvé vraiment intéressante, elle n’est pas comme toutes les filles de 17 ans, insouciante et irréfléchie. Ce qui la rend je trouve totalement unique.

Lors de cette enquête elle va faire la connaissance de Derek, cet inspecteur sexy de 22 ans. L’attirance est immédiate, je dirais presque magnétique. Kelly n’est pas le genre de fille à craquer pour n’importe qui et c’est ce qui m’a plu dans leur relation. La question de la différence d’âge se pose et l’auteure a vraiment bien mené cette problématique.

Derek m’a vraiment plu, il est discret mais plutôt direct avec Kelly. Il a cette maturité qui s’accorde parfaitement avec la personnalité de Kelly, elle n’a que 17 ans mais est déjà très mature pour son âge. Leur duo est vraiment agréable et j’ai aimé que l’auteur ne se précipite pas avec ce côté de l’histoire.

Il y a de nombreux personnages, ils ont tous une importance capitale dans l’intrigue et apportent chacun du poids au scénario. Les meilleures amies de Kelly sont toutes très sympathiques et là encore certaines problématiques liées à l’adolescence sont traitées par l’auteure.. Recherche d’identité, acceptation de soi, chagrin d’amour et j’en passe..

Ce roman transmet de nombreux messages à l’attention des jeunes adultes, ici l’auteure nous met en garde contre les dangers d’internet, le dénouement de l’histoire est vraiment prenant, il nous montre une réalité qui fait froid dans le dos avec les cyberprédateurs qui rôdent sur les réseaux sociaux.. S’en suit une manipulation sans borne et de nombreuses jeunes filles en mal d’amour ou de confiance en soi se font avoir.. Je félicite l’auteure d’avoir mêlé fiction et réalité, cela rend son histoire encore plus intéressante.

Kelly est notre narratrice, j’ai trouvé cela plaisant, elle m’a vraiment fait rire.. Ses pensées sont vraiment à mourir de rire parfois, ce qui démontre tout de même que malgré qu’elle soit très sérieuse elle a quand même un petit grain de folie. Sylvie G a décidé de garder les expressions canadiennes dans son histoire et je l’en remercie. Je suis totalement fan des auteures canadiennes parce que j’aime découvrir une autre culture, cela fait partie intégrante de la découverte, je n’ai pas du tout été perdue avec ces expressions et j’ai trouvé que cela rend l’histoire plus authentique.

En ce qui concerne l’enquête policière je l’ai trouvé vraiment bien menée, les indices tombent au bon moment et nous font avancer dans l’histoire. J’ai pu faire des hypothèses, suspecter tel ou tel personnage, bref j’ai adoré l’ambiance très crédible de l’enquête. Je suis ravie que la partie romance ait aussi une grande place dans le dénouement de l’histoire. Kelly et Derek sont juste trop mignons j’ai adoré leur couple.

En bref, ce premier tome de Kelly McDade est passionnant, le mélange d’enquête policière et de romance m’a fait passer un très bon moment. Le suspense est bien présent et l’auteure nous captive pour découvrir qui se cache derrière tout ces méfaits.. Les personnages sont attachants et crédibles. Ce roman soulève de nombreuses problématiques liées à l’adolescence et l’auteure traite tout cela avec tact et intelligence. Le thème de ce premier tome reflète à merveille ce qui se passe impunément sur les réseaux sociaux.. Il met en garde sur les dangers d’internet. Entre fiction et réalité, je vous conseille de découvrir cette enquête rondement bien menée.
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
Ballerines Ballerines
Sophie Flack   
Quel plaisir de replonger dans le monde de la danse classique. Je suis une ancienne danseuse classique, pas une ballerine évidemment mais tout de même une danseuse, j'ai arrêté au bout de 5-6 ans car j'ai voulu me concentrer sur mes études puisque qu'à l'époque je voulais avoir une belle carrière dans le droit et honnêtement je regrette ce choix, la danse me manque terriblement et de plus en plus au fil des années et ses derniers temps sa me manque plus que tout et ce roman est tombé à pique sa m'a permis de me replonger dans ce qui fut les plus beaux moments de ma vie. J'ai vécu au rythme d'Hannah et je n'ai pas vu les pages défilés, c'était si facile de ressentir ce qu'elle ressentait car je l'ai ressenti moi aussi pendant mes années de danseuse. La compétition entre amies, la jalousie quand un rôle nous passé devant, les rares compliments qu'on reçoit malgré nos efforts persistants, le stress avant un ballet et la joie, l'euphorie une fois sur scène comme si le public n'existait pas. Ce roman m'a fait ressentir un tas de choses et ce lit très rapidement cependant il manquait cruellement quelque chose, je pense qu'il n'est pas assez approfondi malgré tout c'est une bonne lecture.

par Lena10
Need Need
Joelle Charbonneau   
Ok, ce livre est une TUERIE ! Je l'ai dévoré en quelques heures, sans pauses. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça m'arrive très rarement. Mais là, je n'ai tout simplement pas pu décrocher avant de connaître le fin mot de cette histoire.
A aucun moment je n'avais imaginé ce qu'allait être ma lecture en achetant ce livre, puis en le débutant plusieurs mois après. Je n'imaginais pas grand chose en vérité, à part une simple histoire de réseaux sociaux qui tourne mal, comme souvent. Et en fait c'est tellement plus. C'est un véritable thriller, mené parfaitement de A à Z. C'est imprévisible, chaque personnage a sa propre personnalité bien distincte. Chacun réagit différemment, et le moins qu'on puisse dire c'est que chaque situation parvient à nous faire réagir, nous lecteurs. J'ai à un moment donné failli balancer mon livre dans la pièce tant la situation était injuste pour notre personnage principal, Kaylee. J'ai eu les larmes aux yeux quand sa situation ne faisait qu'empirer, alors que dans le fond, c'est un des personnages les plus gentils qu'il m'ait été permis de "rencontrer" grâce à la littérature. Elle veut profondément faire le bien. Elle pense aux autres avant de penser à elle. Et ce qui est atroce, c'est que ses actions, toutes dictées par l'amour et le désir de bien faire, lui retombent systématiquement dessus. Et de façon pour le moins violente. J'étais horrifiée et très très très énervée face à ça (que voulez-vous, je voue une haine profonde envers l'injustice).
Mais quoi qu'il en soit, toute l'histoire est ficelée à merveille. La fin est une fin ouverte, ce que je déteste du plus profond de mon âme (oui, c'est pour dire à quel point je hais ça). Et pourtant... aussi étrange que celui puisse paraître, j'espère vraiment qu'il n'y aura pas de suite. Parce que cette fin me suffit. Nous en savons assez selon moi.
Et je peux assurément affirmer que, après la saga "l'élite", et maintenant avec Need, Joëlle Charbonneau se place parmi mes auteurs favoris!
Comment ? Vous n'avez pas encore lu cette merveille ? Mais pauvres fous, filez donc de suite dans la librairie la plus proche pour l'acheter et le dévorer sans plus tarder ! Vous ne serez pas déçus =D
Une lueur d'espoir Une lueur d'espoir
K. A. Tucker   
Lorsque j'ai reçu ce roman jeudi, je savais qu'il n'allait pas faire long feu. Pourtant c'est une belle brique, mais j'étais tellement impatiente de découvrir le nouveau roman de,K. A. Tucker (auteure de la série Ten Tiny Breaths : Respire, Mentir, Saisir) que je l'ai commencé le soir-même. Et j'ai tellement aimé que je l'ai terminé samedi matin au réveil, alors qu'il fait 596 pages. C'est dire à quel point je l'ai aimé : il ne m'a fallu qu'un peu plus de 24 heures pour terminer cette belle brique !

Comme pour sa première série j'étais complètement sous le charme de l'auteure. Si pour Mentir, j'étais fan des personnages et des rebondissements.. Ici c'est bien plus que ça. J'ai aimé à un niveau plus profond et plus intense, plus profondément.

L'histoire n'a rien de vraiment original. C'est une sorte de New Adult Conte de Fée, et évidemment, très vite j'avais compris comment ça allait se terminer, mais c'était tellement bien écrit, tellement choupi, mignon, tendre, plein d'émotions que je ne pouvais pas lâcher le livre.. Evidemment j'ai du m'arrêter pour dormir et penser que j'avais une vie aussi.. mais dès que je pouvais me remettre dans ma lecture, je me jetais dessus. D'ailleurs j'ai passé 2 nuits dessus.. Je m'endormais, je me réveillais, je le prenais en main.. je me rendormais, me réveillais.. bref, vous voyez quoi.. J'étais accro à Brett mais surtout, à Cath et sa fille.. Et tous les personnages en fait.

D'ailleurs parlons-en des personnages. Quand je dis que j'étais sous le charme de l'auteure, je parle bien évidemment de sa plume. On pourrait croire que 600 pages pour une romance, c'est beaucoup. Et c'est vrai que par moment, je trouvais le temps long car la romance met tout se temps à arriver (mais ça, je vais y revenir plus tard).. mais en fait, l'auteure a su doser tout comme il fallait pour qu'on comprenne vraiment nos personnages. J'ai adoré tous les personnages car on a vraiment appris à les connaître. Chacun était bien présent, chacun avait un vrai rôle, ce n'était pas juste pour meubler. J'ai adoré Lou par exemple, qui me faisait penser à la Marraine la Bonne fée de Cendrillon.. Ses rapports avec la mère de Cath aussi.. Les parents de Brett, Jack aussi, le frère de Cath.. Bref, je ne vais pas tous vous les citer, vous avez compris l'idée je pense.

Lorsque je dis que par moments, je trouvais le temps long, je souhaite apporter une précision. J'ai l'habitude de lire de la romance pour la romance. Le truc qui m’intéresse surtout c'est d'abord la rencontre avec le personnage masculin, et j'attends ensuite avec impatience qu'ils s'avouent enfin leur attirance, ou mieux : leur amour.
Quand il s'agit d'un livre de 400 pages, ca va généralement assez vite, parfois trop vite, parfois ça prend juste le temps qu'il faut.
Le truc, c'est qu'ici, on a 600 pages, et ils mettent déjà assez de temps à se rencontrer pour de bon.. puis ensuite, la romance se plante tout en douceur.. du coup, j'avais tendance à dire: "pfiou, c'est bon là ?? elle va se bouger oui?". Mais en fait, avec le recul, j'ai adoré toute cette lenteur :

Je m'explique : Avant de tomber amoureuse, Cath doit se reconstruire, reprendre confiance en elle, et aux autres. Et j'ai encore une fois adoré la plume de K. A. Tucker : elle n'a pas cherché à nous lancer directement dans le présent de Cath. Dans ce roman, on apprend autant du passé de Cath, que du présent. On ne devine pas son passé. On le vit aussi.. Je crois que c'est le New Adult le plus abouti, le plus structuré, le plus complet que j'ai dû lire depuis 3 ans.

En fait, je ne sais pas si j'arrive à vous expliquer vraiment à quel point j'ai adoré la façon dont l'histoire nous est raconté. C'est simplement beau. Il ne s'agit pas que d'une romance. Il est question de seconde chance, de pardon, je prise de risque. Brett, le personnage masculin n'est pas là comme le sauveur, comme on a l'habitude de voir dans les romances. Non, ici j'ai trouvé que c'était Cath qui se sauvait elle-même. Elle a beaucoup hésité, et j'ai adoré le fait que Brett la laisse venir à elle. qu'il ne la pousse pas à bout. Et tout les rapports entre parents, enfants, frères et sœurs.. Mère fille, le pardon, les explications, les moments de remise en question..

Pour conclure je dirais que ce n'est pas un coup de cœur dans le sens : j'ai rie, j'ai sourie, j'ai pleuré, je suis tombée amoureuse de Brett.. Mais plutôt un coup de cœur pour l'histoire de Cath, pour les questions que l'auteure m'a fait me poser durant ma lecture.. pour l'espoir et le rêve que j'ai ressenti en me donnant envie d'être à la place de Cath.
Quand je termine un New Adult, ou même un roman quel qu'il soit, je cherche juste à tomber amoureuse du mec. C'est lui pour moi qui est le personnage principal.. La fille en général, est juste là pour faire ressortir la personnalité du perso masculin.. Mais ici, c'est Cath et sa fille qui sont les personnages principaux. Elles ont littéralement soufflé le beau rôle à Brett (même si, quand-même, je vous rassure, je suis bien tombée amoureuse de Brett, qui est juste parfait, jusqu'à la dernière page.)
http://lafouinotheque.blogspot.fr/2018/01/une-lueur-despoir-k-tucker.html

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode