Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de catswoo : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Enquêtes de Laurie Moran, Tome 1 : L'Affaire Cendrillon Les Enquêtes de Laurie Moran, Tome 1 : L'Affaire Cendrillon
Mary Higgins Clark    Alafair Burke   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/08/23/laffaire-cendrillon-mary-higgins-clark-alafair-burke/

Lire un Mary Higgins Clark, c’est une sorte de madeleine de Proust pour moi. C’est au collège que j’ai lu un grand nombre de ses romans, découvrant le thriller avec elle. Je me souviens être restée estomaquée à la lecture de La Nuit du renard – que je ne pourrais pourtant pas résumer aujourd’hui. Puis j’ai découvert d’autres auteurs et j’ai laissé Mary Higgins Clark de côté, consciente avec un peu plus de comparaisons qu’il y avait tout de même plus haletant en terme de thrillers.

Et pourtant, en passant dans une librairie il y a quelques mois, je n’ai pas pu résister à la tentation et je suis repartie avec L’affaire Cendrillon sous le bras. L’affaire Cendrillon est un roman coécrit par Mary Higgins Clark et Alafair Burke. Je sais que Mary Higgins Clark coécrit des romans depuis quelques années notamment avec sa fille Carol, donc cette collaboration avec la fille du romancier James Lee Burke n’a rien de surprenant.

Dans une interview à Paris Match en 2014, l’auteure à succès explique comment s’est déroulé le travail : « Alafair a rédigé le premier jet, je l’ai retravaillé. On s’est réunies une seconde fois : on a discuté de la psychologie des personnages, on s’est bien amusées et, au final, je trouve que nous avons fait un bon roman. »

L’affaire Cendrillon redonne vie aux personnages d’un autre roman de Mary Higgins Clark, Le bleu de tes yeux. Dans ce roman, le mari de Laurie Moran est froidement exécuté alors qu’il est en train de jouer avec son fils Timmy dans un parc. Avant de s’enfuir, le meurtrier, qui a des yeux d’un bleu électrique, lance au petit garçon : « Dis bien à ta mère qu’elle est la prochaine sur la liste et qu’ensuite ce sera ton tour! » Huit ans plus tard, ce meurtrier aux yeux bleus n’a toujours pas été identifié et Laurie et son fils vivent toujours sous cette menace. Laurie, productrice de télé, continue néanmoins à travailler et a décidé de lancer une nouvelle émission de téléréalité consacrée à de vieux Cold Case, réunissant les témoins du drame. Le premier épisode est dédié au Graduation Gala Murders : il y a plus de vingt ans, la mondaine Betsy Powell et son mari Robert Powell organisaient une grande soirée en honneur de leur fille Claire et de ses trois amies fraîchement diplômées, mais Betsy était retrouvée morte étouffée au matin, un meurtre qui n’a jamais été élucidé. Laurie s’apprête à tourner son émission pilote dans la splendide demeure des Powell, mais ce qu’elle ignore, c’est que quelqu’un l’épie dans l’ombre… Quelqu’un qui a les yeux très bleus…

On retrouve dans L’affaire Cendrillon, Laurie, son père et son fils et sans doute toute l’équipe de l’émission. D’ailleurs, un nouveau tournage s’apprête à commencer puisque Laurie s’intéresse au meurtre d’une jeune femme, vingt ans auparavant, appelé l’affaire Cendrillon car l’étudiante avait perdu une chaussure en tentant d’échapper à son ravisseur.

L’affaire Cendrillon se lit bien, l’intrigue est plutôt intéressante. On reconnaît bien l’efficacité de Mary Higgins Clark derrière ce roman. Après, si vous aimez les thrillers et que vous avez l’habitude d’en lire, je ne sais pas si vous serez conquis. Mais j’ai passé un bon moment à explorer les différentes pistes sur lesquelles on m’a lancée.

Le duo a écrit d’autres romans depuis et il est fort possible que je les lise à l’occasion, je ne vais pas bouder mon plaisir.
Pharaon Pharaon
David Gibbins   
JE VEUX LA SUITE !!!! ;-)
Non sérieusement, un livre comme je les aime chez David Gibbins. Je n'ai jamais été déçue avec cet auteur et encore moins avec ce roman. J'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Jack et Costa !

par Marie-A
Dix petits démons chinois Dix petits démons chinois
Frédéric Lenormand   
Ti lui présenta le commandant de la garde, Peng-lai étant ville de garnison à cause de sa proximité avec la Corée récemment pacifiée. Puis il le conduisit dans la salle des réceptions officielles, où les attendaient le thé et les confiseries de bienvenue. Il n’était pas prévu de lui faire rencontrer les dames de la maison : la tradition en usage dans la noblesse voulait que les matrones demeurent dans leurs appartements. Elles n’en perdaient pas une miette pour autant, installées derrière trois paravents percés de judas qu’elles avaient fait disposer au fond de la pièce

par wizbiz06
Dérives sur le Nil Dérives sur le Nil
Naguib Mahfouz   
Le sérieux, quant à lui, c'est la foi. Mais la foi en quoi ? Il ne suffit pas de savoir ce en quoi nous devons croire ; mais notre foi doit avoir la sincérité de la véritable foi religieuse, et le pouvoir de créer l'héroïsme, sinon ce serait une forme sérieuse de l'absurde. Il faut qu'elle apparaisse à travers les comportements et les situations, qu'elle soit la foi en l'homme, la foi en la science, ou les deux à la fois. Pour simplifier, disons qu'il y a longtemps l'homme s'est affronté à l'absurde et en est sorti par la religion. Il l'affronte à nouveau aujourd'hui : comment peut-il s'en tirer ? Il n'y a rien à espérer d'une conversation, en utilisant un langage auquel l'homme n'a pas été habitué. Nous avons acquis une langue nouvelle, qui est la science, et on ne peut garantir les vérités, petites et grandes, que grâce à elle. Ces vérités ont été cristallisées par la religion et formulées dans la langue originelle. Ce que l'on demande à présent c'est de certifier cela avec la même force, mais dans le nouveau langage humain.

Diplomatie en kimono Diplomatie en kimono
Frédéric Lenormand   
Une nouvelle aventure du Juge Ti où cette fois il se voit chargé de deux missions. Celle de retrouver l'assassin engagé par la victime elle-même qui n'est pas si victime que cela ...
En parallèle, le juge Ti se verra confier la charge d'une petite délégation japonaise venue étudier la culture chinoise.
Il devra leur montrer toute l'étendue de la justice chinoise tout en ayant un œil bien ouvert sur ce petit groupe pas aussi stupide et innocent qu'ils semblent vouloir le faire croire.

Un échange culturel entre deux pays qui se targuent toute deux d'être le centre du monde et la meilleure culture.
La communication entre ces deux civilisations en sera d'autant plus difficile que chacun se croit au-dessus des autres.
Un combat fait de malice et de subterfuge sera menée entre eux pour montrer leur supériorité. Autant dire que le juge Ti n'aura pas le temps de s'ennuyer !

On voit ici le travail en amont de l'auteur sur la partie historique (délégation japonaise venue en Chine) qui aura des retombée sur le futur de ces deux pays.
Un récit à l'humour à la fois noir et très confucéen, et aux aventures rocambolesques, qui nous font bien rire.

par Whale
L'Art délicat du deuil L'Art délicat du deuil
Frédéric Lenormand   
Une super enquête très riches en révélations.

Ce tome démarre lentement, cependant le lecteur apprend de très nombreuses choses sur les croyances populaires et sur la médecine chinoise sous l'Empire. En effet tous ces éléments sont extrêmement bien documentés et très intéressants j'ai découvert de nombreux mythes : le dieu du ventre, dieu de la tête, la peur des démons, etc Les pratiques et remèdes médicaux étaient plus que sommaires. Bref ces aspects sont peu évoqués habituellement en littérature.

Une fois l'intrigue lancée impossible de refermer le livre, en effet il y a de nombreux rebondissements, plusieurs enquêtes différentes et captivantes sont ici dépeintes avec brio. La plume est fluide et agréable, l'atmosphère est très réaliste, on sent qu'il y a eu énormément de travail de la part de l'auteur.

Personnellement je n'avais pas trouvé les solutions aux énigmes et donc impossible pour ma part de mettre la main sur les coupables des différents cas. Les scenarii sont captivants et tiennent vraiment la route. Les enquêtes sont menée à un rythme effréné et au final le lecteur n'est jamais à court de surprises et d’éléments véritablement inattendus.

En fermant le livre j'ai adoré tous les rouages utilisés par l'auteur, ils sont dignes des romans policiers asiatiques avec des révélations tordues.

Je ne me suis pas ennuyée, cependant je trouve que j'ai mis un peu plus de temps que pour les tomes précédents à rentrer dans le récit. Au premier abord l'histoire de l'épidémie ne semble pas très intéressante mais au fil des pages et des révélations, elle s'avère très complexe.

J'apprécie toujours autant notre juge qui reste en toute situations rationnel et démonte les plans machiavéliques avec une logique imparable. De plus les choix qu'il fait sont toujours judicieux et son sens de la justice reste plaisant. Ses techniques peu communes : déguisements, certains de ses assistants sont des anciens bandits, etc font de lui un personnage novateur pour son temps et astucieux. Un juge Ti à réellement existé et inspiré ces histoires.

En conclusion : Je suis toujours aussi fan des romans de Frédéric Lenormand. Je ne suis jamais déçue.
Madame Ti mène l'enquête Madame Ti mène l'enquête
Frédéric Lenormand   
Plusieurs cadavres sont retrouvés, plusieurs personnes disparues peuvent correspondre, et le juge Ti ne peut conduire l’enquête parce qu'il est blessé après une tentative d'assassinat. Heureusement, Madame Ti est terriblement curieuse et décide de prendre les choses en main dans le dos de son mari. C'est très drôle, le roman baigne dans un humour pince-sans-rire qui égaye l'enquête malgré son caractère assez sordide sur la fin. Et les différents mystères sont assez compliqués pour rester intéressants jusqu'au bout.
Madame Ti est vraiment un personnage intéressant : elle est curieuse et opiniâtre, mais si elle est très douée pour récolter des indices, elle n'est pas géniale en déduction. C'est donc étonnamment le juge Ti, qui, du fond de son lit, résout ces affaires.

par Fyerise
Guide de survie d'un juge en Chine Guide de survie d'un juge en Chine
Frédéric Lenormand   
Etonnant, ce livre...

D'abord, j'avais peur de ne pas accrocher, n'étant pas fan d'Histoire en général et de Chine en particulier.

Mais l'auteur sait intelligemment développer les points essentiels à la culture chinoise, en quelques lignes posant les bases à chaque fois qu'il en est besoin.

Les noms sont souvent précédés ou suivis d'une indication également (le lecteur Houng-Han ; Nyoung Wuan le chef de police... (cherchez pas, je mets les noms au pif)), ce qui permet de savoir qui fait quoi sans se poser de question.

Il en ressort un sentiment étrange que tout est proche, facile. Après tout, les noms sont presque facultatif, on pose la culture chinoise au minimum pour que l'histoire soit compréhensible... Et on a presque l'impression que ça pourrait se passer n'importe où et n'importe quand.

Je n'arrive donc pas à savoir si l'immersion est pleinement réussie, me faisant vivre une aventure au pays des mandarins, ou si la poudre au yeux donne une fausse impression de voyage quand, parfois, j'ai pensé à San-Antonio...

Qu'importe : c'est suffisamment dépaysant pour fonctionner.

Quant à l'histoire, il m'a semblé qu'elle mettait du temps à se mettre en place. Pendant les premiers chapitres, il ne se passe pas grand-chose, on suit les évènements sans que Ti n'ait à s'impliquer...

Par la suite, tout semble facile pour lui et ça coule tout seul.

Pourtant, une fois le livre terminé, on a l'impression qu'il s'est passé énormément de choses subtiles. Tout ce qui a été posé dans les premiers chapitres se développe, se recoupe et forme une histoire intelligente.

Et avec le recul, le juge Ti qui semblait seulement se balader paraît en effet avoir été très intelligent et sur tous les fronts.

Un livre agréable et plus malin qu'il n'y paraît - avec en bonus, à la fin, les sources d'inspiration de l'auteur quant aux différentes histoires.

Agréable surprise.
Mort d'un cuisinier chinois Mort d'un cuisinier chinois
Frédéric Lenormand   
Une enquête intéressante et bien menée.

Pour moi il ne s'agit pas de la meilleur enquête du Juge Ti mais j'ai adoré me retrouver plongée au sein des cuisines de l'Empire du Milieu et leur fonctionnement. J'ai énormément appris à leurs sujets. Être cuisinier n'était pas de tout repos et ce métier était très complexe : il dépendait des croyances religieuses (un bouddhiste ne faisait pas de viande par exemple), des vertus médicinales en plus de la personnalité du chef. Certains plats étaient assez particuliers et donc pas du tout appétissants comme de l'ours, des insectes, le foie d'hirondelle, etc. De plus l'Empereur ne devait pas manger plus de 3 bouchées par plats... et oui manger c'est tout un rituel.

L'enquête en elle même n'est pas très palpitante mais reste quand même sympathique à suivre. Pour une fois j'avais trouvé le coupable mais pas le mobile. La deuxième enquête quand à elle touche personnellement le Juge et sa famille, je n'ai pas été convaincue par cette révélation. Ce tome manque un peu de piment dans son ensemble mais reste de qualité : une belle plume, des recherches historiques solides,une ambiance bien dépeinte, etc.

Les personnages sont toujours plaisants et attachants. Notre Juge est très doué dans ses investigations et a le don de nous captiver par ses mises en scènes théâtrales et déguisements de haut vol. Tao Gan est ici bien mis en avant, il travail sans compter pour notre cher Juge et je l'ai trouvé employé dans de nombreux cas de comique de situation. C'est appréciable de découvrir de nouveaux aspects de notre ancien voleur.

La fin du roman est plaisante en tout cas j'ai apprécié le dernier clin d'oeil. [spoiler]J'ai aimé voir ce que l'Impératrice avait fait du cuisinier Taoïste utile pour un nouvel empoisonnement plus politique... On ne le tue pas pour son crime, on l'emploie pour les intrigues de Cour.[/spoiler]

Un bon livre qui se lit rapidement, mais pas le meilleur de l'auteur. A mon gout il n'y a pas assez de révélations inattendues, ni de grand rebondissements. L'aspect historique est vraiment soigné et reste très intéressant. Je ne savais pas que mourir dans la cité interdite était criminel car ce privilège revient exclusivement à l'Empereur et à ses proches. En tout cas cette enquête permet de découvrir la cité Interdite et ainsi que le quotidien dans la capitale, on sort des précédents cadres c'est à dire les provinces éloignées, un bon point pour Frédéric Lenormand.
Crimes et condiments Crimes et condiments
Frédéric Lenormand   
Quel plaisir de retrouver Voltaire, le meilleur (selon lui) philosophe ! Et cette fois, le voilà lancé dans des enquêtes culinaires, coiffé d'un bonnet péruvien rose et flanqué d'un chien dénommé Leibniz. On tue à la motte de beurre, on dépèce du pigeon, on prend du poids rien qu'à la lecture, on s'amuse des gesticulations incessantes du philosophe jouant à la marieuse (véridique, d'après les lettres de Voltaire présentées en fin de volume).
Le seul inconvénient est d'attendre un an la sortie du prochain Voltaire (et aussi d'être regardée bizarrement quand je m'esclaffe dans mon canapé, nourrie des bons mots de F. Lenormand).

par pilue