Livres
541 425
Membres
572 763

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lili5 2021-01-30T14:45:23+01:00

Afin d'exprimer ma gratitude à mamie, je m'étais mis en tête de lui redonner le sourire. Je souhaitais l'aider à oublier, au moins l'espace d'un instant, ses tourments. Lui offrir quelques-unes des tulipes qui prospéraient dans son jardin m'avait paru approprié. [...] Je m'étais présenté dans le salon, le bouquet dissimulé derrière mon dos. Mes parents m'avaient regardé, surpris. J'avais ménagé le suspens quelques secondes puis avais tendu les fleurs à ma grand-mère.

Elle avait blêmi. Sa lèvre inférieure s'était mise à trembler. [...]

Les reproches qu'elle m'avait adressés m'avaient glacé. [...]

J'étais écrasé par la culpabilité. [...]

Maman était allée dans le jardin pour tenter de remettre les tulipes en place. Je ne pourrais dire si elles avaient survécu à l'opération. Je n'avais jamais revu ma grand-mère. Celle-ci était décédée trois jours après mon anniversaire. [...]

Dès lors, cet épisode malheureux avait marqué à mes yeux le point de départ de la série d'événements qui conduirait au drame.

Afficher en entier
Extrait ajouté par davidmoquet 2020-10-22T15:37:58+02:00

Le papier d’aluminium qui emprisonne les cigarettes me résiste quelques secondes avant de céder. J’en porte une à mes lèvres et gratte une allumette. Elle s’enflamme aussitôt dans la chaleur de la nuit et m’éblouit. J’inhale la fumée avec la lenteur du condamné à mort et ressens d’emblée cette sensation typique d’apaisement, comme si les années d’abstinence n’avaient jamais existé.

La chaise longue grince lorsque je me lève enfin pour m’approcher du garde-corps.

Tel un gymnaste aux Jeux olympiques, j’y appuie mes deux mains avec fermeté, les bras contre le torse. Mes muscles bandés tremblent sous l’effort. Dans un mouvement de balancier presque parfait, je jette mes jambes l’une après l’autre par-dessus la rambarde. Je me retrouve assis, en équilibre, face au vide.

Une peur viscérale m’oppresse. Quinze mètres plus bas, la chaussée brûlante déroule ses tentacules de bitume ruisselant, prête à m’engloutir.

Je visualise la chute. Je pressens la douleur éphémère et inouïe de l’impact. Je crains de ne pas avoir le courage de passer à l’acte alors que je n’ai qu’à me laisser glisser. Le métal de la main courante me meurtrit les fesses, comme s’il me soufflait : « Qu’est-ce que tu attends ? Saute ! ».

Me retenant des deux mains, je me penche le plus loin possible en avant.

À la limite de la rupture.

Le vertige me fait tourner la tête comme un manège à sensation. Il ne manque plus grand-chose désormais : un banal ordre du cerveau de relâcher la pression des doigts, une impulsion nerveuse infime qui, à peine pensée, aura déjà atteint sa cible. Mais c’est trop difficile.

Je préfère laisser mes mains moites glisser sur le métal chaud.

Je ferme les yeux.

La fatalité décidera du moment de non-retour.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode