Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ccil : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Taint, Tome 1: Revelry Taint, Tome 1: Revelry
Carmen Jenner   
Cooper Ryan is living the dream. Between the parties with rock royalty, booze, groupies and performing to crowds of thousands with his band Taint, life seems pretty sweet. There’s just one thing missing: the feisty little red-head that took his baby and ran off with his heart. Throwing himself into music is the only thing keeping him sane. Until a run-in with a nonplussed, package-wielding PA throws everything off balance.
Ali Jones is having a craptastic life. Her grandmother died, leaving her homeless, penniless, and alone, and her boyfriend left her for a tramp who takes her clothes off for money. That’s why when she lands her dream job at a record company it seems like it’s too good to be true. Because it is. Slapped with an ultimatum, Ali must decide if facing the horror of the unemployment line is a fate worse than going on the road with four rowdy rockers hell-bent on making her life misery. He’s adored by millions. She’s not even loved by her cat. Can they ignore their hatred long enough to survive the tour from hell? Or will their chemistry force everything to come crashing down around them?
Devil's Rock, Tome 3 : Fury on Fire Devil's Rock, Tome 3 : Fury on Fire
Sophie Jordan   
Bon je me suis fait les trois livres en même pas une semaine, c’est dire à quel point c’est addictif.
L’auteur nous embarque et il est très difficile de lâcher le livre.
J’ai adoré. Je me suis régalé, entre nos trois ex-prisonniers, j’ai été conquise par chacun de leur histoire.
Chaque héros est unique, très différent, j’ai ma préférence pour North même si je trouve qu’il s’est moins dévoilé que Know ou Reid. On sait tous comment ça va se finir mais on quitte pas le livre, c’est complètement addictif.
Les histoires sont très bien menés et donnent toujours envie d’avoir plus. Même si le jeu du chat et de la souris est répétitif sur ces trois livres.
Lisez, c’est tout ce que je recommande. Pas besoin d’avis ou de détails précis sur chacun des livres, les premières lignes de chaque roman vous donneront envie de continuer.
Bonne lecture !

par Tiiva
Noces pourpres Noces pourpres
Patricia Potter   
un livre assez sympa à lire le week end je l'ai apprécié
mais comparé à d'autres séries il n'était pas spécialement super

par ingaelisa
De feu et de sang De feu et de sang
Ava Król   
Je ne savais pas si j'arriverais à accrocher à ce genre de roman historique. Je suis plutôt dans le contemporain de manière général. Mais bon, j'ai tenté et je ne regrette pas de l'avoir lu. J'ai eu un peu de mal à me faire une image de l'environnement au début puis des films m'ont aidé à me faire mon visuel ( braveheart par exemple) et je me suis fait emporter dans cette univers qui m'a fait passer dans des émotions divers : horreur, peur ( le titre est très bien choisis) mais aussi l'amour, l'érotisme ramène la douceur et le calme d'une certaine manière, dans toute cette noirceur environnante. Donc , je ne me suis pas ennuyée un seul instant dans cette lecture.
Amants et ennemis, Tome 3 : Capturée par le Highlander Amants et ennemis, Tome 3 : Capturée par le Highlander
Terri Brisbin   
J'ai adoré les deux premiers tomes de la série, et j'attendais avec impatience de pouvoir lire le troisième, mais après avoir lu ce dernier, j'en ressors franchement déçue!

Je n'ai pas apprécié la romance que j'ai trouvé globalement inexistante, et qui est exclusivement basée sur des baisers et caresses forcées ou en plein sommeil, et pour ma part, je ne trouve pas ça très romantique.

Puis l'histoire en elle même ne m'a pas parue très crédible, je n'ai pas bien vu l'intérêt du héros de l'enlever. Il aurait pu faire semblant de faire son affaire avec elle dans les buissons et la laisser repartir, comme comptait le faire les autres, au lieu de s'encombrer d'une otage qu'il met davantage en danger au contact de types de la pire espèce!

Et puis je rejoins l'avis de Vitany sur le fait que [spoiler]même si Niall est en mission pour le roi et doit convaincre les crapules avec qui il collaborent de son dévouement, il a tout de même fermer les yeux sur de nombreux méfaits comme des viols, des pillages et des meurtres, et au final, je trouve que ça casse complètement l’image du héros![/spoiler]

La fin ne m'a pas convaincue non plus, encore une fois, j'ai trouvé que les réactions des deux protagonistes étaient incohérentes avec le déroulé de l'histoire.

Donc voilà, dans l'ensemble j'ai été très déçue, mais je n'ai pas classé ce livre en "pas apprécié" parce d'ordinaire j'aime beaucoup la plume de cette auteur!

j'espères que le quatrième tome sur Alan ressemblera davantage aux deux premiers!

par LunaDp
Highland's Lairds, Tome 3 : La musique des sombres passions Highland's Lairds, Tome 3 : La musique des sombres passions
Julie Garwood   
L'histoire (hors prologue) débute 2 ans environ après la fin du tome 2, (le maître chanteur).

Gabrielle héritière et Princesse du royaume de saint-Biel ( désormais aux mains du roi d'Angleterre), est une demoiselle extrêmement belle et convoitée. Suite à la décision de son Roi, elle prend la direction des Highlands pour prendre époux, le Laird Monroe. Mais tant de convoitise tant du côté Anglais que des Highlands, va tout perturber.

Rentrons dans le vif du sujet, nous sommes très nombreuses à avoir attendu ce tome. La musique des sombres secrets clôturant la série highlands laird's bien que je vous avoue, certaines situations dans le tome pourraient laisser supposer une suite avec Liam MacHugh.

MacHugh, le nom vous dit quelque choses en effet nous avions fait la connaissant du laird Colm très succinctement vers la fin du tome 2 au moment où Brodick allait sauver sa femme.

Je vais être totalement honnête avec vous, je suis déçu par ce tome, même s'il a une identité propre et les personnages sont "charismatiques", l'auteure nous offre un remake du tome 2 : Légende..... Anglaise .....Trahison....

Sans pour autant approfondir l'histoire, celle-ci m'a tenue en haleine, en effet, mais beaucoup d’éléments ont perturbé ma lecture et surtout même si Julie Garwood nous parle des lairds Maitland, Buchanan, Ramsey, il m'a manqué une vrai fin, digne de ses plus grandes histoires.

Vous l'aurez compris, je suis mitigée. L'histoire débute sur une légende celle de Saint-Biel, un royaume qui a attisé les convoitises pendant des années. Gabrielle est la princesse de ce royaume héritière par le sang de sa mère, elle garde en mémoire depuis sa plus tendre enfance, les contes qui lui sont racontés et qu'elle devra perpétuer avec les futures générations filles uniquement.
Gabrielle est une anglaise d'adoption suite à la prise de pouvoir du roi sur Saint-Biel, elle a un caractère fort, elle s'est se battre, nous l'avons remarqué grâce à son exploit au tir à l'arc, mais voilà le premier hic. En effet tout le long du récit, la jeune héroïne est décrite comme très combative, vous allez rire sur beaucoup de joutes verbales très cocasses, cependant l'auteure n'a pas développé la caractéristique du combat à l'arc et des capacités de la demoiselle. En effet, elle qui se rebiffe, laisse le doute sur son habileté. J'ai eu beaucoup de mal à la comprendre.

Sa phrase de prédilection : Si vous le dites ......

Colm, lui est un highlander respecté craint, puissant et légendaire. Dans le tome 2, il m'était apparu, comme une ombre, un homme que j'avais envie de découvrir. Dans sa propre histoire, il me laisse perplexe. En effet, lui qui est connu pour son devoir envers son clan, ne vouloir aucune dette, aucun châtiment ne sera mis de côté, par moments il donne l'impression d'avoir peur. En effet, il trouve face à lui une jeune femme qui lui tient tête, mais en même temps, je n'ai pas trouvé la combativité que j 'aurais aimé découvrir en lui. Il fuit. Heureusement que Brodick et Liam apportent du piquant, de pep's. Colm devenant l'homme devrait être à la fin : Sexy, brutal.

Vous l'aurez compris, l'histoire pour moi n'est pas assez approfondie.

Julie garwood nous offre un style littéraire très différent de ce qu'elle nous avait habitués. L'histoire se déroule entre narrations et points de vues très diversifiées. Tel un ménestrel qui commencerait la narration de sa légende, puis nous passons au point de vue de l’héroïne, d'highlander, d'anglais, diversifiant un peu trop l'histoire. Même si je vous avoue, que certains narrateurs, permettent de ne pas laisser un vide dans l'histoire, ceci est grandement appréciable, mais tous les points de vue ne sont pas utiles, n'apportant rien de plus, surtout apportant un manque considérable de joutes verbales entre nos deux héros : Colm et Gabrielle.

Pour conclure, vous passerez quand même un très bon moment de lecture avec Colm, nous retrouvons Brodick qui restera sans contexte mon chouchou de cette trilogie.
L'histoire que vous allez découvrir est riche, une demoiselle qui vous fera rire, un highlander têtu et borné, Liam piquant et séduisant. Mais si comme moi vous attendiez ce livre depuis plus de cinq ans, que vous connaissiez la plume de l'auteure au travers de ses écrits, autres que la trilogie : Un mari féroce ou la série lairds fiancées sur ordre du roi ou un ravisseur sans scrupules. Vous comprendrez ma déception.
j'en attendais peut-être trop, je l'imaginais tout simplement différemment.

Julie Garwood reste quand même maître des histoires des highlanders dans le top Five, des écrivains du style.

Par contre une question que je me pose pourquoi avoir mis une couverture avec une blonde, alors que Gabrielle a les cheveux de nuit ? Par moments je reste perplexe mais bon c'est comme ça.
http://jewelrybyaly.blogspot.fr/2015/11/chronique-aly-la-musique-des-sombres.html

par Jbyaly
Kilmartin Glen, Tome 1 : Le Diable de Kilmartin Kilmartin Glen, Tome 1 : Le Diable de Kilmartin
Laurin Wittig   
Un très bon roman, malheureusement méconnu du grand public !

L'histoire est originale, sur fond d'Ecosse du XIVe siècle, l'écriture est fluide et le scénario, bien que prévisible, n'en reste pas moins très bien imaginé. Notre héroïne, Elena, est une fière guérisseuse en fuite, qui protège son don aussi bien que ses valeurs et ne m'a pas déçue de tout le roman. Et notre héros, Symon, le fameux diable de Kilmartin, a lui aussi tout pour plaire. Chef de clan, mal en point, torturé par son propre corps, et incroyablement sexy.

Ce roman se lit d'une traite, on apprécie le décor d'une autre époque, les coutumes et les expressions de ce temps passé, et le petit côté "fantastique" ajouté avec les pouvoirs d'Elena. L'histoire d'amour est développée tout en douceur, et elle n'est ni niaise, ni frustrante (comme la plupart des romances aujourd'hui, unfortunately).

Bref, je le conseille vivement !
Captive Hearts, Tome 3 : Le Chef du Clan Captive Hearts, Tome 3 : Le Chef du Clan
Grace Burrowes   
Après l’étincelant Le traître et je pèse mes mots, c’est avec impatience que j’attendais ce tome qui clôt la série. Michael, personnage énigmatique dans les deux premiers tomes promettait beaucoup. Hélas, c’est la déception qui a pointé le bout du nez. Adieu finesse et subtilité et bonjour balourdise et lourdeur. Aveugle à ce qui l’entoure et à tous les signaux qui lui sont envoyés, Michael m’a beaucoup déçue. Autant j’avais noté son intelligence et son intuition dans les deux premiers tomes, autant j’ai été stupéfaite par son aveuglement dans le roman qui lui est consacré. Et il en a été de même avec Brenna, une héroïne dont l’énergie du départ s’est étiolée au fil des pages.

Après ces lignes sévères, je me dois de modérer mon propos. Le roman n’est pas mauvais en soi et il se laisse même lire avec un certain plaisir mais il est loin d’atteindre le niveau des tomes qui le précèdent. L’explication tient peut-être dans les remerciements que l’auteur adresse à la fin du roman. Elle remercie Joanna Bourne qui l’a aidé alors qu’elle éprouvait « quelques soucis – enfin, disons, avec l’intrigue en général ». Pour moi c’est là que réside le fond du problème. L’intrigue apparaît bancale, un peu comme si Grace Burrowes n’avait pu choisir entre la tonalité plutôt rose de la romance historique et une plus sombre correspondant à la thématique du roman. Au fil de l’avancement de l’intrigue, j’ai ressenti fortement l’embarras de l’auteur qui semble ne pas vouloir choisir entre deux chemins. Le summum du refus de choisir étant atteint à la fin du roman qui m’est apparue comme un « must » du non-choix dans le traitement du méchant.

En conclusion, Le chef de clan m’est apparu nettement deux crans en dessous des deux premiers tomes. Autant Grace Burrowes m’avait enthousiasmé avec Le captif et Le traître, romans très originaux dans la trame et les héros, autant j’ai été désappointée par ce Chef de clan. Peut-être certains thèmes n’ont pas leur place dans la romance historique, surtout si l’auteur ne souhaite pas faire exploser les codes du genre. Prise entre deux exigences contradictoires, Grace Burrowes n’a pas su ou voulu choisir et au final cela donne un roman certes intéressant mais globalement decevant, du moins à mes yeux.

Pour l'amour d'une Sasunnach Pour l'amour d'une Sasunnach
Aurélie Depraz   
Cette lecture est une totale découverte pour moi, je découvre à la fois Aurélie Depraz et ce livre qui est son premier roman. Je dois dire tout de suite que je n'ai pas du tout été déçue par cette lecture qui a rempli toutes les fonctions que j'attendais d'elle. Je n'en ai jamais parlé sur mon blog, mais je suis une fan de Diana Gabaldon et sa série célèbre Outlander, que j'ai lu en livre et vu en série télévisée. Comme beaucoup, j'ai craqué devant le beau couple que forment Claire et Jamie. J'aime également l'ambiance de l'Écosse de cette époque là. C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de lire ce roman de Aurélie Depraz qui se passe dans ce pays que j'aimerais visiter et à la fin du XIVème siècle.

J'ai donc pris beaucoup de plaisir à suivre un écossais, Ian MacAlistair, un seigneur célibataire. Il n'a aucunement l'intention de se marier. Il est amoureux de son pays, de ses terres et n'apprécient guère les Anglais. Pour apaiser ces tensions entre leurs deux pays, le roi d'Angleterre propose à Ian et ses amis seigneurs, trois belles femmes de la noblesse anglaise. L'un d'eux refuse. Ian laisse venir la femme chez lui, il veut la voir avant de prendre une décision. Mais il sait que s'il refuse, il offensera le roi d'Angleterre et les rapports seront encore plus tendus entre eux. Alannah, la jeune femme anglaise, est une personne très sensible, qui connait l'enjeu politique, bien qu'elle n'ait aucunement envie de se marier avec un seigneur écossais. Pourtant, elle ressent une certaine attirance pour Ian et pour son pays qu'elle parcourt à cheval. Mais Ian partage-t-il ce sentiment ? Va-t-il la renvoyer chez elle ou succomber à l'amour avec un grand A ?

Je vous laisse ici avec les questions qui se posent en cours de lecture. Je ne vais pas trop en dire, ce serait dommage de tout vous dévoiler. En même temps, c'est une romance historique, je savais à peu près où cela allait me mener, la fin était facilement devinable. Ce qui l'est moins, c'est le chemin que prend l'auteure pour nous y amener. Elle va faire vivre à Alannah des péripéties qui vont remettre à chaque fois en cause sa tranquillité. J'ai apprécié que tout ne soit pas si simple qu'il pourrait y paraître au fur et à mesure de la lecture. Je me suis attachée aux personnages, aussi bien à Alannah qu'à Ian. Ils sont tous les deux d'une grande beauté, ont chacun un caractère bien trempé et ne se laissent pas faire aussi facilement que ça. Je trouve que l'auteure les a bien travaillés, les a rendus attachants et vivants. J'ai aimé aussi le côté rebelle de Alannah qui, malgré son attirance pour Ian, sait lui résister avec des mots ou des agissements. Il est toujours bon de montrer que, même à cette époque, les femmes pouvaient aussi ne pas se laisser faire et mener leur compagnon masculin par le bout du nez pour obtenir ce qu'elles voulaient. Bon, bien évidemment, ce n'est pas toujours tout rose pour elles, et ça l'auteure le montre bien aussi ici.

J'ai également beaucoup apprécié le style de Aurélie Depraz. Il est très bon, fluide, sans à-coups. Elle a su apporter de la vraisemblance à son récit en appuyant sur les faits historiques réels, avec les descriptions des costumes et des décors qui nous plongent bien dans l'atmosphère écossaise. Les banquets sont eux aussi très bien transposés avec beaucoup de détails sur les différents mets servis lors des repas qui m'ont donné par moment l'eau à la bouche. J'hallucine toujours devant la richesse des menus et me demande toujours comment ils faisaient pour manger autant. Ça reste un mystère pour moi et totalement infaisable de nos jours. Les mots sont parfois assez recherchés et reprennent ceux utilisés par les écossais, à chaque fois, ils sont expliqués par l'auteure, je trouve que cela rajoute encore un peu de réalisme.
L'histoire est assez courte, peut-être l'auteure aurait pu la développer encore plus, mais je trouve aussi que trop de péripéties auraient nui à la probabilité des faits. Il faut un tant soit peu rester crédible et trop en faire peut lasser. N'oublions pas que c'est une romance historique, et qu'elle remplit très bien les codes de celle-ci. J'ai eu l'impression de plonger dans un roman de Diana Gabaldon. J'ai toujours peur d'être déçue ou de mettre la barre trop haute, mais là, je trouve vraiment que c'est réussi et que Aurélie Depraz n'a rien à envier à d'autres auteures du même genre plus connues qu'elle.

Je pense que vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette lecture, le sujet, le fond, les différentes scènes proposées. Je dirais même que je l'ai lu trop vite, tellement j'avais envie de rester encore un peu avec Alannah et Ian dans cette ambiance écossaise. Je n'ai d'ailleurs qu'une envie maintenant, c'est de continuer à découvrir Aurélie Depraz dans d'autres de ses romans. J'ai dans ma liseuse son deuxième roman, L'amour, la mer, le fer et le sang, qui va nous emmener au pays des Vikings. J'ai hâte de voir comment elle a traité ce peuple et ses traditions. Le résumé est en tout cas bien tentant. Elle vient également de sortir un nouveau roman, Comme une aurore dans la brume, qui se passe cette fois-ci en Norvège au IX ème siècle. Comme vous pouvez le voir, Aurélie Depraz est spécialisée en roman historique, j'aime beaucoup ce genre qui permet à travers l'histoire de personnages découvrir l'Histoire avec un grand H. Cela permet d'allier l'utile et le futile.

Si vous ne connaissez pas encore Aurélie Depraz, je ne peux que vous conseiller de la lire et de la suivre sur les différents réseaux sociaux et sur son blog. En plus, les couvertures de ses différents romans sont très belles, elles sont le résultat de la création de Marine Manlay qui a fait sur toutes un très beau travail. Je vais de mon côté vite me plonger dans un autre roman de cette auteure pour vivre de nouvelles aventures palpitantes. En tout cas, ce livre me conforte dans l'idée que l'on peut trouver des pépites dans l'auto-édition, que tout n'est pas à jeter et qu'il faut les lire absolument pour se faire sa propre idée.

par marie-nel
L'amant des Highlands L'amant des Highlands
Deborah Hale   
Époque originale : c'est en 1875 qu'a lieu l'intrigue, avec une approche sensible de l'accès du monde industriel par les femmes. J'ai aimé les caractères bien trempés des deux héros, qui se découvrent tout au long du roman et finissent par s'apprécier. Cette évolution est plutôt bien traitée par l'auteur, sans grand retournement de situation et sans effets de manches. L'évocation des paysages écossais nous transporte facilement sur les lieux et l'on souhaiterait y être et partager l'exaltation de ces panoramas.

Bon moment de lecture, plutôt facile et rapide.

par everalice