Livres
461 317
Membres
417 506

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce dont rêvent les ombres



Description ajoutée par Marie9589 2015-06-10T12:25:31+02:00

Résumé

Blessée en secourant une fée, Ménehould se voit soignée par Éponine, la rebouteuse du village. Quelques mois plus tard, la paysanne rétablie donne naissance à Deirdre, une étrange enfant, miracle pour certains, menace pour d’autres…

Sa précieuse fille assassinée, Ménehould bascule alors dans la folie, devenant un danger pour elle et les autres.

Pour l’aider à faire son deuil, Éponine entreprend avec elle un périple inattendu, une odyssée parsemée d’obstacles, de créatures fantastiques et de rencontres, qui bouleversera le cours même de la vie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par FungiLumini 2016-08-23T07:24:47+02:00

Le corps et l’esprit ne sont qu’un. Les Dieux nous ont donné la capacité de disjoindre, de disperser et de rassembler les fibres qui les composent selon notre bon vouloir. Pour vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure, il faut le comprendre, l’observer, l’écouter puis se fondre en lui. Sa mémoire devient alors la nôtre. C’est ainsi que nous déjouons l’ennemi, éloignons secrets et mensonges. Nous ressentons d’un cœur commun, partageons tout, apprenons mutuellement. Nous regardons la couleur et sommes la couleur, nous respirons la fleur et sommes l’effluve, nous écoutons le son et sommes le chant mais notre présence n’a pas plus d’influence sur ce monde que notre absence.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Panthera 2017-10-10T14:26:00+02:00
Pas apprécié

Trop alambiqué pour moi, que ce soit au niveau de la plume de l'autrice que de l'intrigue. Je n'ai pas voulu m'acharner sur ce roman et l'ai laissé tomber au bout d'une soixantaine de pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaudeElyther 2017-05-26T11:09:46+02:00
Diamant

Bienvenue dans l'univers d'Hilda Alonso ! En effet, son premier roman, 'Ce dont rêvent les Ombres', se révèle un enchevêtrement de magie, de bestiaires fantastiques et autres mythologies, qui forme d'incomparables bulles fantasmagoriques.

Nous allons suivre Éponine, Ménehould et Tanguy à travers une quête atypique (une place pour la mère endeuillée) sur les chemins de laquelle ils vont, en outre de faire des rencontres décisives, se retrouver confrontés à nombre de créatures féeriques, tantôt ennemies tantôt amies.

Mais bien plus que cela, cette quête qui, au final, délivrera Ménehould, mènera également ses compagnons de voyage jusqu'au paroxysme de leur existence.

Nous quittons rapidement le monde des hommes pour nous aventurer sur les territoires de ces différentes créatures magiques. Là réside pour moi toute la richesse de la plume et de l'imaginaire d'Hilda Alonso : la naissance de ces véritables bulles fantasmagoriques. Exit l'habituel bestiaire fantastique, nous découvrons des fées dont les femelles dominent les mâles, une sirène dont la mission est tout autre que d'égarer les voyageurs par son chant. Mais aussi des hamadryades, des wivernes (dragons)... Chacune de ces bulles représente une étape de plus vers le but de leur périlleuse aventure.

Malgré le caractère hétéroclite de tous ces peuples ou familles n'appartenant pas au genre humain, c'est un équilibre qui est ainsi bâti. Là intervient également le goût d'Hilda Alonso pour la mythologie (notamment avec Tilio et la wiverne) : le final de 'Ce dont rêvent les Ombres' éveille l'embryon de la Création.

Au travers de leur quête, c'est notamment la vie d'Éponine que nous allons découvrir : rebouteuse, c'est sa mère qui a enseigné la magie à cette enfant de la nature indéniablement douée. Des fragments de sa vie sont ainsi dispersés au fil du voyage, pour révéler une identité générationnelle.

'Ce dont rêvent les Ombres' possède les clefs d'une richesse atypique, aussi bien par la faune et la flore fantasmagoriques auxquelles se greffent la magie, ainsi que par cette quête impossible qui mènera du monde des hommes à ceux de la Faërie, pour arriver jusqu'à celui qui s'apparente à celui des dieux.

Et puis, la plume d'Hilda Alonso. Ici, même s'il est court (228 pages), ce roman ne se lit pas d'une traite : il faut s'imprégner des mots pour que se révèlent les métaphores. Contemplations et réflexions priment sur l'action : de nouveaux décors et personnages à chaque chapitre agrémentent la traversée des territoires de la Faërie ; ceux-ci laisseront la place à celui des mythologies.

Le voyage part des hommes, païens, marqués par l'émergence de la religion chrétienne, pour emprunter sans détour un périple à travers les forêts et autre "sylve vivante" où magie et créatures féeriques prolifèrent en un hétéroclisme qui maintient un équilibre, naturel voire mystique. Bien plus que d'accompagner Ménehould pour maintenir cet équilibre, ses compagnons seront sollicités pour rétablir un déséquilibre enclenché malgré eux suite à leur quête.

Les liens avec la nature et les animaux sont questionnés, ainsi que la mort et le deuil, l'éphémérité de la vie.

Le lecteur entreprend lui aussi un voyage, un voyage réflexif, au gré d'une lecture lente : apprivoiser les mots pour se plonger dans ces bulles oniriques enchanteresses riches en métaphores.

J'ai particulièrement été enchantée de découvrir les faunes et les flores de ces contrées fantasmagoriques, empreintes de légendes, mysticisme et mythologies, ainsi que le caractère réflexif de cet ouvrage.

C'est une lecture qu'il faut prendre le temps de savourer, pour que la magie prenne tout son sens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2016-08-23T07:20:17+02:00
Diamant

Je recommande ce roman coup de cœur d’Hilda Alonso, une auteure dont on entendra certainement encore beaucoup parler ! Un monde où se mêle magie, nature sauvage et créatures fantastiques, une plume poétique et une quête impossible : tous les ingrédients pour une lecture envoûtante dont on ne veut pas voir la fin venir !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2016/08/23/ce-dont-revent-les-ombres/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2016-07-15T17:29:52+02:00
Or

Ce dont rêvent les ombres nous entraîne dans un univers fantastique et celtique où les druides côtoient les elfes, les fées, mais aussi des bucéphales et autres êtres tirés de légendes.

Tout commence par l'histoire de Menehould, une femme guère appréciée dans son village, et encore moins aimée par son mari puisqu'elle n'arrive pas à avoir d'enfant. Une nuit, elle secourt une fée et en revient blessée. Éponine, que tout le village appelle « la Chouette », la soigne grâce à sa magie. Mais une fois guérie, elle va se rendre compte qu'elle est enceinte. Elle est alors la risée de tout le village et surtout de son mari, qui sait très bien que cet enfant ne peut pas être de lui ! La petite fille qui va naître, Deirdre, sera une enfant aimante, aimable, sage, sachant faire oublier sa naissance. Malheureusement, le sort s'acharne sur Menehould et Deirdre meurt dans d'affreuses circonstances. Il n'y a rien de pire que perdre son enfant. Menehould va en devenir folle. Ne voulant pas laisser partir sa fille, elle va vouloir la garder au creux de ses bras. Tout le monde les croira mortes toutes les deux… mais non ! Menehould vit dans un état de prostration. Éponine décide donc de l'emmener dans un sanctuaire. Et c'est à partir de ce moment-là que commence un long voyage pour Éponine, aidée par Bledri et Tanguy, deux compagnons qui l'aideront au péril de leur vie à mener à bien cette expédition malgré les différentes menaces qui jalonneront leur parcours.

La couverture du roman représente très bien ce qu'est ce voyage. Au fur et à mesure des chapitres, de nouvelles créatures font leur apparition et aident ou non le convoi. Hilda Alonso a un style bien à elle, très riche en vocabulaire, ce qui est appréciable, et très descriptif. Ce dernier point entraîne parfois quelques longueurs dans la lecture. J'aurais aimé un peu moins de descriptions parfois, et à la place, plus de dialogues. Je me suis parfois un peu perdue dans tous les êtres que croise Éponine, tant ils sont nombreux. C'est mon bémol pour cette lecture : à chaque nouveau chapitre, un nouvel être fantastique fait son entrée, ce qui a été pour moi un peu perturbant, ne sachant plus qui est qui ou qui fait quoi. Ceci dit, le final, très intéressant, m'a beaucoup plu : une certaine revanche sur toutes les frasques de ce long périple.

Un bon roman pour tous ceux qui aiment le fantastique. Je dois avouer que j'accroche moins en ce moment à ce genre, mais l'auteure a vraiment un réel talent, une écriture très pointilleuse, précise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sariahlit 2016-06-20T13:46:23+02:00
Bronze

On est propulsé dans un monde sans filet de soutien, où les personnages apparaissent les uns après les autres sans forcément identifier le rôle qu’ils vont jouer dans la procession ou qui ils sont. Les..

http://www.sariahlit.com/2016/06/ce-dont-revent-les-ombres.html

Afficher en entier

Date de sortie

Ce dont rêvent les ombres

  • France : 2016-06-01 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 5
Extraits 3
Evaluations 6
Note globale 6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode