Livres
485 742
Membres
475 283

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre



Description ajoutée par Prilla 2013-05-22T12:19:41+02:00

Résumé

Lina est une jeune lituanienne comme tant d'autres.Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de Juin 1941,des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient.

Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle...

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 061 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par DML12 2012-09-25T21:35:22+02:00

" Ne leur donne rien, Lina. Même pas ta peur. "

P.383

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Ce livre est tout simplement indescriptible. Dans les musées, les cours d'histoires et dans la vie, on oublie souvant à quel point la vie dans les futures pays de l'Est lors de la seconde guerre mondiale était tout aussi difficile que la vie pour les juifs dans les pays d'Europe de l'Ouest face au Allemands! Déporté comme Lina et sa famille, maltraité, souvent bléssé aussi bien physiquement que moralement... Les goulags sont tout aussi atroce que les camps de concentrations, et le fait que dans cette histoire, l'une des partie se passe en hiver, avec le froid, la faim, la mort, la peur ... donne une dimension horrifique à l'histoire

Pourtant, le personnage principale, lina, grâce à son courage, à sa force, grâce à la manière dont l'auteure nous décrit ses joies, ses peines, ses doutes, son histoire d'amour et ses espoirs, n'est que plus attachante, et arrive à donner une certaines douceur à l'histoire qui fait que ce livre n'est pas "trop" brutal.

Ce livre est un hymne à la vie et rend hommage à toutes les personnes décédées lors de leurs déportations, ou qui en s'en étant sortie, sont resté marquée à vie!

J'ai juste trouvé dommage que le livre ne soit pas plus long, Qu'on ne découvre pas le jour où Lina et son frère peuvent rentrer chez eux, où Lina retrouve Andrius, où il arrive pour la première fois depuis des années en Lituanie... Bref Qu'on ne découvre pas dans ce livre, tous les instant heureux qui lui aurait donné un charme plus doyux encore et un espoir plus poignant!

Afficher en entier
Argent

Lina Vilkas a quinze ans, lorsqu’en 1941, pour des raisons qu’elle ignore totalement, elle est déportée ainsi que sa famille. Commence alors pour Lina et un nombre ahurissant d’autres, un véritable enfer. Après un voyage dans les wagons à bestiaux, beaucoup ont perdus leur dignité, mais le pire reste à venir.

Brimades et injustices sont monnaies courantes. Les conditions de vies, elles, sont désastreuses. Mais Lina, son frère et leur mère font preuve d’une combattivité à toutes épreuves. Ainsi qu’Andrius, un garçon du même âge que Lina, qui ne fléchit pas. Au camp, ils ne sont pas les seuls.

Commence alors le récit d’une liberté volée…

Poignant. C’est le mot juste. Le fait que ce récit soit en partie une fiction ne change rien à sa crédibilité. Et au contraire, ajoute une dimension plus douce à cette histoire. Car, tout y est tellement violent.

C’est donc avec un certain soulagement que l’on lit les retours en arrière dans la vie de Lina. On se rend compte que, malgré le fait que ces passages soient plus « relaxants » comparés au reste, il y a toujours une tension palpable. En plus, ces flash-back permettent de comprendre certains aspects de l’histoire… et vice versa.

Je parlais de tension à un moment. Le climat ambiant est totalement glaçant compte tenu du sujet. Être déporté en Sibérie, vous imaginez ? Il y a de quoi frissonner.

Comme il faut un peu de douceur dans ce monde brute, tout n’est pas tout noir ou tout blanc (quoiqu’en Sibérie… promis, plus de jeu de mots). Les « méchants » ne le sont pas tellement et les « gentils » non plus.

Donc, il y a le côté histoire « d’amour » entre Andrius et Lina. On en vient à cette question que la jeune fille elle-même s’était posée : si elle n’avait pas été déportée, aurait-elle été vers quelqu’un comme Andrius ? Nous ne le saurons jamais et là n’est pas l’important d’ailleurs.

Après ces deux personnages, j’en oublie les autres. La mère et le frère de Lina, notamment. Une mère si courageuse et exemplaire. Néanmoins, je me suis découvert une grande sympathie pour Jonas, le frère de Lina, d’à peine dix ans, qui a dû grandir si vite…

Un aspect de ce livre est l’art. Oui, quel est le rapport, me direz-vous. Lina tente entre autres de rentrer en contact avec son père (déporté dans un autre camp) par le biais de ses dessins que l’on s’imagine sans difficulté. Ou encore, la passion de Lina pour les tableaux de Munch.

Bref, un livre pour ne pas oublier, ça remet les pendules à l’heure. A lire pour ceux de 14/15 ans (et les autres aussi), cela apporte une autre dimension aux cours d’histoire sur la Seconde Guerre Mondiale. On oublie souvent les Goulags, qui n’étaient pas mieux que les affreux camps allemands. Et ça, il ne faut surtout pas.

La playlist, pour ceux qui aiment lire en musique : 42 et Violet Hill de Coldplay, ainsi que Ny Batteri de Sigur Rós (groupe islandais).

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par YvesP 2020-01-31T23:52:35+01:00
Or

Interessant...Bon roman...Histoire poignante sur les déportations en Sibérie de l'élite lituanienne, notamment, peu connue en France , voire minimisée, le Nazisme , autre barbarie du XXeme siécle ,étant beaucoup plus mis en avant que la barbarie soviétique conduite notamment par Staline , ce livre édité dans la série "gallimard jeunesse" devrait permettre d'éviter l'oubli de cette période à un moment où la nostalgie du communisme( qui dans son application entraîne inévitablement ce type de barbarie) pourrait renaître ......

Afficher en entier
Diamant

Un livre surprenant par son réalisme et sa réalité.

Certes, c'est une fiction mais c'est aussi l'histoire de centaines de petites filles que l'histoire a oublié.

Ce roman m'a bouleversé, secouée et fait lâcher quelques larmes.

Et sa fin... Pleine d'espoir mais si sibylline.

Je l'ai adoré et le recommande fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hanayu 2019-12-29T21:07:58+01:00
Or

La lecture de ce livre m'a estomaquée.

Oui en cours d'histoire on a évoqué l'existence des goulags, de ces camps où des gens d'instruction se retrouvent envoyés à cause de cela justement.

Je me vois même posé la question au professeur de "qu'est-ce que c'est? Comment ça?" et n'avoir en retour...aucune réponse!

Est-ce que quelqu'un a réellement retenu "dans ses tripes" ce fait implacable? Toute personne s'exprimant, ayant accès à la culture, la promulguant ou l'enseignant fut déclaré "ennemi" du régime.

On connait tous l'existence des camps de concentration (documentaires films ou papiers, témoignages, lieux géographiques officiels...) des nazis où juifs (mais pas que) étaient voués à l'enfer. C'est horrible. C'est hélas vrai. ça a eu lieu. Les preuves sont là et elles nous sont enseignées.

Il est donc étrange que l'on se concentre tant sur la version allemande de l'horreur...et que l'on glisse sur la version russe...qui s'est pourtant vouée de la même façon à l'élimination de masse et ce dès 1941 (et pendant + de 10 ans!)!

En suivant Lina j'ai eu l'impression de découvrir un fait historique sombre que l'on m'aurait caché à moi, et à tous en fait...hormis ceux qui l'ont vécu ou en sont les descendants!

On commence ainsi par la rafle de nuit pour rejoindre des trains à bestiaux où tous s'entassent (condamnés car reconnus coupables de ...tout = rien!!) à destination inconnue (la Sibérie..surprise!!). La déshumanisation est la même sous Staline qu'Hitler...c'est hallucinant.

Cette purge de la Lituanie et des autres pays proches (tous oublié par les Alliés...et pour cause l'URSS étant officiellement du côté des "bons" n'allait pas reconnaitre être responsable d'exactions similaires aux nazis chez elle!) m'a heurté bien plus au travers de ces pages que lors de mes cours (lointains). Car peu de détails sont parvenus jusqu'à nous. Les populations touchées le savent. C'est un secret de polichinelle en dedans, mais bien gardé en dehors. Ruta Sepetys nous ouvre les yeux sur un devoir de mémoire. (Mis à jour notamment par des urnes temporelles récentes.)

La prise de conscience est rude.

On nous fait part de la réalité sans plonger dans le trop.

Le but ici n'est pas de nous faire larmoyer, mais de nous donner une leçon de vie, de force, de volonté, d'amour et même de pardon.

La haine n'est pas ce qui l'emporte. Non.

On reste en mode "lapin en plein phares" pendant tout le récit, mais malgré toutes les émotions (colère, tristesse, frustration, espoir...) les yeux restent secs.

"Le roseau plit, mais ne romps pas."

Je reste scotchée.

Ma naïveté bisounours en prend un coups.

Pas de happy-end total possible à cette fiction inspirée de vrais témoignages.

J'aurais bien aimé savoir "ce qu'ils sont devenus" pour beaucoup de personnages secondaires fictifs. Ainsi l'épilogue m'aurait mis un peu plus de beaume. Mais le beaume c'est pour les cœurs tendres et naïfs. Ici point de beaume, mais une grande envie de crier de rage sur l'horreur du monde parfois (trop souvent), de pleurer de soulagement sur l'interruption de l'horreur (bien trop tardive à arriver), puis de respirer et sourire à la vie qui continue.

Plus que la fierté, c'est la dignité des personnages qui m'a bluffé.

De la même auteur j'ai lu "Big Easy"...et compte bien la suivre encore dans d'autres récits édifiants.

Afficher en entier
Bronze

Une belle claque ce livre, avec une belle leçon de vie .

Une histoire bouleversante car elle est vraie.

Des decriptions assez crues qui présentent, racontent la vie, la déportantion de certaines familles lituanienes pendant la guerre.

L'histoire est surtout axée sur la famille de Lina, composée de sa mère, son frère et son père.

Lina 13ans, notre ?‍♀️ est avant tout une enfant gatée et égoiste qui grandira au fil des jours,des épreuves.

Un des personnages qui m’a le plus marqué dans ce livre est là mère de Lina.Une femme d'une grande bonté, d’une abnégation totale avec un amour infini pour son mari.

Ce livre nous confronte à tout un tas de questionnement mais surtout fait ressortir une palette d’émotions : l’espoir, le désespoir, la peur des lendemains, la solidarité et même l’amour, l’amour de soi mais aussi de son prochain.

Un livre axé sur un pan de la seconde guerre mondiale(1941) que je ne qualifierais tout de même pas de coup de coeur car je n'ai pas ressenti d'émotion profonde, brulante comme je m’y attendais. J'ai eu plus un regard intrigué, et curieux sur le déroulement de la vie en camp.Certes il y’a des épisodes très durs mais l’auteur a pris soin de ménager les sensibilités et de rester en surface dans les descriptions.

Mon ressenti est de cet ordre car c'est un livre jeunesse et que j'en attendais plus, notamment une fin qui allait au delà de la vie de de Lina en déportation.Je voulais savoir comment a été sa vie après cette guerre etc.

Cependant je le recommande fortement aux jeunes: âge minimum 13 ans. Un moyen comme un autre de découvrir la guerre et ses implications.

#livresaddict#jaimelire#histoirevraie#guerremondiale#mamalovesbooks#booksaddict#

Afficher en entier
Or

Une partie de l'histoire de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas et qui est ici bien racontée par Ruta Sepetys grâce au point de vue de Lina, on sent les recherches (surtout avec le mot de la fin) et elle a su retranscrire au mieux je pense l'atmosphère de cette période, c'est touchant sans en faire trop, on a de la peine pour ceux qui ont vécu ça, on s'indigne du traitement qu'ils ont reçu et de la participation des soldats, même si elle nous rappelle que certain on aidé autant qu'ils ont pu.

Afficher en entier
Argent

Très belle histoire qui permet de nous éclairer sur ce qu'il s'est passé dans les pays de l'Est sous l'URSS, ça m'a permis d'avoir un autre regard sur l'histoire.

Afficher en entier
Or

J'ai lue ce livre après "le sel de nos larmes" que j'avais beaucoup aimé et je n'ai pas été déçus !

Ce livre est très touchant, l'auteure nous raconte l'histoire de Lima qui est déporté, et la dureté de sa vie. On s'attache rapidement aux personnages, se qui rend l'histoire encore plus émouvante.

Bref, c'est un roman magnifique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zeliza 2019-07-13T18:32:10+02:00
Diamant

Par où commencer,

Je ne vois que des points positif dans ce livre : une histoire d'amour émotionnellement forte et complètement improbable mais tellement attendu.

L'histoire de Lina, la personnage principale qui nous montre tout au long du livre sa force de caractère pour sauver sa famille

Mais également le témoignage touchant et émouvant des des déportés de Lituanie avec toute la solidarité qui va les unir alors qu'ils sont de parfaits inconnus. Ce qui les lient ? La déportation dans le même wagon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mirajp 2019-07-06T18:14:33+02:00
Or

Un magnifique roman recommandé par mon professeur de français ! J'ai adoré !

Afficher en entier
Diamant

J'ai beaucoup apprécié ce livre qui m'a touchée et émue aux larmes.

Afficher en entier

Dates de sortie

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

  • France : 2011-10-13 (Français)
  • France : 2015-03-19 - Poche (Français)

Activité récente

YvesP l'ajoute dans sa biblio or
2020-01-31T23:51:25+01:00
Hanayu le place en liste or
2019-12-21T19:02:28+01:00

Titres alternatifs

  • Between Shades of Gray - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 2061
Commentaires 445
Extraits 119
Evaluations 678
Note globale 8.91 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode