Livres
540 025
Membres
570 055

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre



Description ajoutée par Prilla 2013-05-22T12:19:41+02:00

Résumé

Lina est une jeune lituanienne comme tant d'autres.Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de Juin 1941,des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient.

Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle...

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 166 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par DML12 2012-09-25T21:35:22+02:00

" Ne leur donne rien, Lina. Même pas ta peur. "

P.383

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Ce livre est tout simplement indescriptible. Dans les musées, les cours d'histoires et dans la vie, on oublie souvant à quel point la vie dans les futures pays de l'Est lors de la seconde guerre mondiale était tout aussi difficile que la vie pour les juifs dans les pays d'Europe de l'Ouest face au Allemands! Déporté comme Lina et sa famille, maltraité, souvent bléssé aussi bien physiquement que moralement... Les goulags sont tout aussi atroce que les camps de concentrations, et le fait que dans cette histoire, l'une des partie se passe en hiver, avec le froid, la faim, la mort, la peur ... donne une dimension horrifique à l'histoire

Pourtant, le personnage principale, lina, grâce à son courage, à sa force, grâce à la manière dont l'auteure nous décrit ses joies, ses peines, ses doutes, son histoire d'amour et ses espoirs, n'est que plus attachante, et arrive à donner une certaines douceur à l'histoire qui fait que ce livre n'est pas "trop" brutal.

Ce livre est un hymne à la vie et rend hommage à toutes les personnes décédées lors de leurs déportations, ou qui en s'en étant sortie, sont resté marquée à vie!

J'ai juste trouvé dommage que le livre ne soit pas plus long, Qu'on ne découvre pas le jour où Lina et son frère peuvent rentrer chez eux, où Lina retrouve Andrius, où il arrive pour la première fois depuis des années en Lituanie... Bref Qu'on ne découvre pas dans ce livre, tous les instant heureux qui lui aurait donné un charme plus doyux encore et un espoir plus poignant!

Afficher en entier
Argent

Lina Vilkas a quinze ans, lorsqu’en 1941, pour des raisons qu’elle ignore totalement, elle est déportée ainsi que sa famille. Commence alors pour Lina et un nombre ahurissant d’autres, un véritable enfer. Après un voyage dans les wagons à bestiaux, beaucoup ont perdus leur dignité, mais le pire reste à venir.

Brimades et injustices sont monnaies courantes. Les conditions de vies, elles, sont désastreuses. Mais Lina, son frère et leur mère font preuve d’une combattivité à toutes épreuves. Ainsi qu’Andrius, un garçon du même âge que Lina, qui ne fléchit pas. Au camp, ils ne sont pas les seuls.

Commence alors le récit d’une liberté volée…

Poignant. C’est le mot juste. Le fait que ce récit soit en partie une fiction ne change rien à sa crédibilité. Et au contraire, ajoute une dimension plus douce à cette histoire. Car, tout y est tellement violent.

C’est donc avec un certain soulagement que l’on lit les retours en arrière dans la vie de Lina. On se rend compte que, malgré le fait que ces passages soient plus « relaxants » comparés au reste, il y a toujours une tension palpable. En plus, ces flash-back permettent de comprendre certains aspects de l’histoire… et vice versa.

Je parlais de tension à un moment. Le climat ambiant est totalement glaçant compte tenu du sujet. Être déporté en Sibérie, vous imaginez ? Il y a de quoi frissonner.

Comme il faut un peu de douceur dans ce monde brute, tout n’est pas tout noir ou tout blanc (quoiqu’en Sibérie… promis, plus de jeu de mots). Les « méchants » ne le sont pas tellement et les « gentils » non plus.

Donc, il y a le côté histoire « d’amour » entre Andrius et Lina. On en vient à cette question que la jeune fille elle-même s’était posée : si elle n’avait pas été déportée, aurait-elle été vers quelqu’un comme Andrius ? Nous ne le saurons jamais et là n’est pas l’important d’ailleurs.

Après ces deux personnages, j’en oublie les autres. La mère et le frère de Lina, notamment. Une mère si courageuse et exemplaire. Néanmoins, je me suis découvert une grande sympathie pour Jonas, le frère de Lina, d’à peine dix ans, qui a dû grandir si vite…

Un aspect de ce livre est l’art. Oui, quel est le rapport, me direz-vous. Lina tente entre autres de rentrer en contact avec son père (déporté dans un autre camp) par le biais de ses dessins que l’on s’imagine sans difficulté. Ou encore, la passion de Lina pour les tableaux de Munch.

Bref, un livre pour ne pas oublier, ça remet les pendules à l’heure. A lire pour ceux de 14/15 ans (et les autres aussi), cela apporte une autre dimension aux cours d’histoire sur la Seconde Guerre Mondiale. On oublie souvent les Goulags, qui n’étaient pas mieux que les affreux camps allemands. Et ça, il ne faut surtout pas.

La playlist, pour ceux qui aiment lire en musique : 42 et Violet Hill de Coldplay, ainsi que Ny Batteri de Sigur Rós (groupe islandais).

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Témoignage, qui même romancé, nous permet de prendre la mesure de ce qui a été une réalité pour un grand nombre de personnes et des horreurs qui ont été perpétrées et passées sous silence.

C'est grâce à ce genre de livres que le devoir de mémoire devient accessible à tous.

Afficher en entier
Diamant

https://entournantlespages.wordpress.com/2020/05/26/ce-quils-nont-pas-pu-nous-prendre-ruta-sepetys/

Suivre des enfants dans ce contexte est d’autant plus éprouvant et poignant et le réalisme des diverses situations nous soulèvent d’autant plus le cœur. Mais les moments de calme sont alors encore plus libérateurs, autant pour Lina et son frère que pour nous. Ruta Sepetys dose à merveille son récit pour ne pas tomber dans le pathos tout en essayant de coller au près de la réalité des monstruosités dont sont capables les hommes pour l’idéologie de leurs dirigeants.

Afficher en entier
Bronze

Ce livre m'a donné envie de me blottir dans les bras de quelqu'un. Car notre vie d'aujourd'hui est simple et les soucis moindres. Ce livre m'a donné envie de reprendre ma vie en main et savourer la paix approximative qui nous entoure.

lisez le si vous voulez en apprendre plus d'un point de vue historique.

Afficher en entier
Lu aussi

Une très belle histoire, qui nous permet de découvrir et de comprendre une période assez noire de l'histoire. On ne peut que ressentir les mêmes émotions que le personnage principal en tournant les pages, mais on ne s'arrête jamais d'avoir de l'espoir. J'ai trouvé que ce roman était une très belle manière de rendre hommage aux personnes ayant énormément souffert durant cette période de l'histoire, même si j'imagine qu'il manque des choses et que c'est peut-être un peu trop romancé pour être fidèle à la réalité.

En revanche j'ai trouvé la fin décevante. Il nous reste encore tellement d'interrogations après avoir terminé ce livre. Spoiler(cliquez pour révéler) On ne sait pas comment les personnages s'en sont sortis, comment ils se sont retrouvés, comment ils sont rentrésau pays, on ne sait pas non plus si finalement le père des personnages principaux est vivant ou non.. On ne sait rien de tout ça et c'est plutôt décevant... Je ne sais pas ce qui a poussé l'actrice à mettre fin à son histoire comme ça, mais ça me donne une impression de bâclée, comme si elle avait manqué de temps. C'est le seul point négatif qui entache un peu mon avis sur ce livre. Mais sinon, l'histoire est vraiment belle, malgré le sujet compliqué. C'était donc une bonne lecture.

Afficher en entier
Diamant

Ce beau roman m'a bouleversé à la fois par ses personnages mais aussi la manière dont est mené le récit sans oublier la plume de Ruta Sepetys.

Afficher en entier
Or

Livre très bouleversant et instructif.

Il mériterait d'être lu à l'école car effectivement on ne parle pas beaucoup (pas assez) du passé de ces trois pays.

Ruta Sepetys a le don pour ce style d'écriture (voir Le sel de nos larmes) : écrire un récit sur des bases de faits réels. Les personnages sont attachants, même si je n'ai pas eu un coup de coeur pour Lina.

Je suis un peu déçue de la fin, Spoiler(cliquez pour révéler)on ne sait pas comment Lina a retrouvé Andrius et la suite de leur histoire d'amour. J'ai l'impression qu'elle a été un peu bâclée, mais peut-être est-ce pour insister sur le but du roman.

Je ne dirai pas que ma lecture fût déplaisante, mais j'ai pris énormément de temps à lire. Etant très sensible, après quelques chapitres j'avais besoin de faire une pause pour assimiler. Et pour pouvoir continuer de lire. Ames sensibles, soyez prêtes !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par evabst 2020-11-06T20:01:27+01:00
Diamant

Ce livre m'a tellement touché, c'est poignant. Tout le monde devrait le lire.

Afficher en entier
Or

Ce livre est fort, poignant, bouleversant.

« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » est loin d’être une lecture facile, mais le message qu’il porte est incroyable.

Le livre est extrêmement bien écrit et les événements très bien détaillés. Il y a beaucoup de personnages, mais on se familiarise avec eux au fil des pages. La mère de Lina ainsi que son frère m’ont énormément touchée de par la personnalité et leur bonté qu’ils ont su préserver malgré l’horreur.

Le seul bémol est la fin. Je trouve que le roman s’arrête trop brusquement et nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions.

Une lecture que je ne peux que recommander.

Afficher en entier
Lu aussi

J'avais pris une véritable claque avec le roman "Le sel de nos larmes" de la même autrice, et j'étais donc très curieuse de découvrir un autre bouquin de celle-ci, sur un sujet non moins important de l'Histoire.

Celui-ci met en lumière la déportation qu'ont vécu près de vingt millions de personnes des pays baltes durant la Seconde Guerre Mondiale. On a parfois tendance à oublier (moi y compris), que cette guerre, ce n'était pas que les nazis qui ont commis des meurtres en masse. On le voit bien ici avec le cas de ce qu'a fait le NKVD à cette période sous le régime de Staline.

Ainsi, l'autrice, après un travail de recherches, nous livre cette partie de l'Histoire avec des personnages fictifs. Par ce biais, elle permet de nous relater ce qu'ont vécu ces personnes, l'horreur et l'humiliation qu'elles ont subi parce qu'elles vivaient là où Staline voulait s'imposer, tout simplement. Ce roman, comme le dit Ruta Sepetys, c'est redonner une voix à ces personnes, des années après ces événements, pour ne pas oublier leur histoire.

Ce sont des passages durs auxquels nous faisons face. La peur, la faim, la soif, le cruel manque d'hygiène, entre autres, et ce sans compter la violence et les humiliations que les soldats infligent aux déportés. Les morts défilent et c'est en pleine face, en quelques phrases que l'on se prend l'horreur, qu'on se rend compte de l'atrocité dont l'homme est capable. La fin est encore plus violente, en découvrant les conditions de vie, les privations dans lesquels survivaient comme le pouvaient les déportés, entourés chaque jour de plus de cadavres.

Cette histoire, nous la suivons grâce à Lina. Je ne me suis pas attachée à elle autant que les protagonistes de "Le sel de nos larmes" de la même autrice, ce qui fait que je n'ai pas eu la même intensité d'émotion. Néanmoins, elle permet de raconter cette histoire, à laquelle je n'avais juste qu'ici jamais prêté attention.

On voit aussi qu'il y a, en elle et plusieurs personnes autour d'elle, l'envie de vivre, mais aussi l'espoir. Que malgré tout ce qu'ils endurent, la douleur et la perte, comme dit le titre, qu'ils n'ont pas pu tout leur prendre. (Attention, je ne diminue pas les actions commises contre ces personnes et ce qu'elles ont vécu, c'est un ressenti que j'ai eu avec une partie des personnages et qui me semble en accord avec les propos d'une des notes de fin l'autrice).

En conclusion, un roman percutant. J'ai une préférence pour "Le sel de nos larmes" de la même autrice car ayant eu un peu fort attachement aux personnages de ce dernier, mais cela reste un roman qui raconte une histoire importante. Ruta Sepetys donne une nouvelle fois la parole aux survivants et aux gens perdus de tragédies plus méconnues, et c'est un grand merci que je lui adresse, pour me permettre de découvrir ces histoires, mais surtout, pour eux.

Note de 4,5/5 sur le blog

Afficher en entier
Diamant

Comme dans ses autres romans, Ruta Sepetys peint une histoire poignante, inspirée de faits réels - trop souvent oubliés et même encore aujourd’hui non reconnus... L’histoire des pays Baltes pendant la WWII est ainsi retracée au travers des personnages très touchants que sont Lina, Andrius, Jonas et tant d’autres.

Une humanité déformée et mutilée nous est présentée non seulement par les déportés Lituaniens mais aussi par les agents du NKVD comme Nikolaï Kretzky.

Un très beau livre tantôt émouvant qu’instructif.

Afficher en entier

Dates de sortie

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

  • France : 2011-10-13 (Français)
  • France : 2015-03-19 - Poche (Français)

Activité récente

ladyael l'ajoute dans sa biblio or
2021-02-06T09:06:23+01:00
Solia l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-29T23:40:04+01:00
cla_ l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-20T00:34:50+01:00

Titres alternatifs

  • Between Shades of Gray - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 2166
Commentaires 463
extraits 114
Evaluations 727
Note globale 8.89 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode