Livres
554 163
Membres
599 076

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce que le jour doit à la nuit



Description ajoutée par Audreyy 2013-03-24T23:01:03+01:00

Résumé

Algérie, dans les années 1930.

Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche ", comme on les appelle.

Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

Afficher en entier

Classement en biblio - 729 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Didie6 2014-10-29T18:09:24+01:00

... Je n'en pouvais plus de me languir d'elle, je n'en pouvais plus de tendre la main vers elle et de ne rencontrer que son absence au bout de mes doigts. Je me disais: Elle va te repousser, elle va te dire des mots très durs, elle va te faire tomber le ciel sur la tête; cela ne me dissuadait pas. Je ne craignais plus de résilier les serments, de broyer mon âme dans l'étreinte de mon poing; je ne craignais plus d'offenser les dieux, d'incarner l'opprobre jusqu’à la fin des âges.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Il est 2h13 quand je finis ce roman merveilleux de Yasmina Khadra ( de son vrai nom Mohamed Moulessehoul).

Depuis Flaubert et ses copains, je n’avais jamais lu un tel style d’écriture. Non pas du Français ancien, ni soutenu, mais un style lyrique, presque savant et pourtant si humble!

C’est écrit avec une telle pudeur, une telle minutie, une retenue mais qui nous envoi tant d’émotions!

L’histoire est riche. Sur plusieurs décennies se dessinent, d’abord les souffrances d’un môme dont la famille subit la pauvreté, la faim la misère. Ensuite, la renaissance et la découverte d’un nouveau monde, d’un nouveau style de vie ou l’aisance est innée, l’adolescence ses amitiés, ses amours. Puis, la remise en question, l’isolement, la solitude, la quête d’identité, tout cela sur fond de guerre. (...) la suite de ma critique: http://sunglassesatnight-le-blog.com/2008/12/13/cequelejourdoitalanuit/

Afficher en entier
Diamant

Yasmina Khadra m'a charmée par sa plume si intense qui sait si bien peindre les êtres humains. Dans ce livre, l'espoir et le désespoir nous tourmentent au fil des pages, le bonheur, le malheur et la joie sont là dans ces lignes éblouissantes, dont les mots sont une oeuvre poétique. J'aime le style de Yasmina Khadra, tout en délicatesse et en intensité. J'ai vraiment aimé ce roman et son personnage principal qui, a laissé sa trace en moi, pour longtemps.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Shandra 2021-03-22T00:49:52+01:00
Argent

Audio

Afficher en entier
Diamant

Ah Khadra! ..

Sur le papier comme à l'écran ce que j'ai lu et vu n'a pas cessé de faire battre mon coeur au rythme de celui de ces deux jeunes amants brisés.

J'ai adoré, même s'il y a des défauts dans le film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanfan_Do 2020-11-29T15:45:40+01:00
Or

Ce roman, c'est une plongée immédiate dans la misère algérienne des années 30, une immersion dans la vie de ces familles qui ont perdu le peu qu'elles possédaient dans les campagnes, pour se retrouver entassées dans des taudis à la périphérie d'Oran.

Dans cette promiscuité forcée existe un îlot de douceur et de bonne humeur entre femmes, qui malgré la dureté de leur vie, trouvent la force de rire et de se soutenir.

C'est l'histoire, parfois déchirante, de Younes, neuf ans, et de sa famille, avec ce genre de destin bouleversant qui oblige parfois à tourner le dos à ceux que l'on aime pour avoir un avenir moins sombre, se détacher des siens pour ne pas couler avec eux.

Younes n'a pas fait ce choix mais les adultes l'ont fait pour lui, lui laissant le sentiment d'abandonner une part de ce qu'il est derrière lui. Il se voit contraint de quitter ses parents et sa sœur et leur vie de misère pour aller vivre avec son oncle et sa tante qui n'ont pas eu d'enfants et dont il deviendra le fils.

Puis il devient Jonas, tout en restant Younes.

Cette histoire sent d'un côté le dénuement de la pauvreté, mais aussi le soleil, la langueur du sud et de l'aisance, car c'est l'Algérie du colonialisme.

C'est la quiétude qui prime, avec l'impression que Younes-Jonas et ses amis vivent leur jeunesse loin du tumulte du monde dans cet après-guerre où les prémices du conflit en Algérie se font sentir. L'amitié plus forte que tout, une époque bénie où on pouvait être comme des frères quelle que soit sa culture et sa religion : Younes le musulman, Simon le juif, Fabrice et Jean-Christophe les chrétiens.

Et pourtant, la loyauté, parfois, demande des efforts incommensurables, quand l'amitié prime sur tout autre sentiment ! Car le passage vers l'âge adulte se fait parfois dans la douleur.

Pourquoi un moment d'égarement peut faire basculer toute une vie ?

La misère puis le confort, le bonheur puis la peine, comme si la vie était inévitablement faite d'alternance, de hauts et de bas, parfois très bas.

Yasmina Khadra m'a emmenée faire un tour dans la guerre d'Algérie, tellement réaliste que j'en ai eu froid dans le dos avec une vague impression d'être un peu en deuil... d'amis et d'un pays où il faisait si bon vivre avant, mais pas pour tout le monde hélas.

J'ai adoré cette histoire qui court sur plusieurs décennies, nous donnant à voir les destinées humaines comme au travers d'un microscope et nous parle d'actes manqués. Mon intérêt n'a cessé de croître à mesure que j'avançais dans le récit.

Ce roman m'a fait penser que, sous des airs de fêtes, la vie reste une tragédie.

J'ai fermé ces pages avec un tsunami dans le cœur. J'ai compris la douleur et le manque des pieds-noirs, envers l'Algérie, leur pays depuis plusieurs générations.

Mais putain ! Quelle écriture magnifique ! Ça fait plusieurs auteurs que je lis et qui écrivent sublimement, que c'est bon ça !

Afficher en entier
Diamant

Un livre dont l'intensité me bouleverse encore.

Petite fille d'un pied noir qui n'a jamais su s'en remettre, ce livre m'a fait découvrir bien plus qu'une sublime histoire d'amour. C'est l'histoire de la vie, de l'adversité, de l'amitié, du renoncement.

Afficher en entier
Or

Un roman à la fois sombre et lumineux sur la complexité des relations entre des êtres humains de cultures différentes mais qui sont réunis par l'amour d'un pays. Jonas, le narrateur", retrace son histoire et celle de l'Algérie de façon poétique et transparente. Elles nous touchent au coeur.

Afficher en entier
Pas apprécié

Je ne comprends pas ce qu'on trouve à cet auteur. Sa plume est fade, sans qualité. Quand on veut découvrir les auteurs francophones nord africains (algériens notamment) de qualité, il faut se tourner vers DJAOUT et MAMMERI.

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai détesté cette lecture. Je ne comprends pas comment cet auteur marche alors qu'il n'a vraiment aucun talent.

Afficher en entier
Diamant

Je découvre l'auteur dans toute sa sensibilité. Et presque sans jugement la "guerre d’Algérie". Comme un équilibriste sur un fil... entre le jour et la nuit. Et à chaque page ce que le jour doit à la nuit.

J'aurais tellement aimé... ne pas être dans le paquebot

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kashuup 2020-07-27T02:37:00+02:00
Diamant

Un roman poignant et émouvant dans lequel nous suivons Younes, un jeune algérien grandissant dans une Algérie coloniale. A travers ses amitiés et ses amours, nous suivons son évolution dans une société où misère et joie s'entremêlent. Tout au long de l'histoire, les péripéties déchirantes vécues par les personnages nous emportent un peu plus dans l'histoire et nous submergent de joie, tristesse et mélancolie. Un roman que je recommande fortement ! Un roman très bien écrit qui dépeint la réalité dans laquelle vivait certains algériens à l'époque coloniale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Allebei 2020-06-14T20:02:23+02:00
Or

Issa, propriétaire terrien criblé de dettes a mis son bien en hypothèque. Il travaille avec acharnement et avec l’espoir de rembourser ses créanciers, et faire vivre sa famille. La récolte sera bonne. Or, le malheur arrive : les champs sont en feu. Une main criminelle, celle de ceux qui ruinent les paysans honnêtes, met le feu et détruit tout, y compris le moral du bon père de famille. Dépossédé, le pauvre homme emmène les siens dans le quartier de Jenane Jato à Oran, sorte de cour des miracles affreuse où se côtoient les pires voyous et les familles qui ont tout perdu, comme celle du jeune Younes, fils d’Issa. En pleine Algérie coloniale, la vie est bien différente. Par chance, le petit garçon échappe à cette misère et quitte l’abominable quartier. Il a un oncle, Mahi, marié à Germaine, une Française. Il possède une pharmacie et décide d’adopter Younès, baptisé pour l’occasion Jonas (traduction française) car il n’a pas d’enfants. Ainsi, le jeune garçon grandit, étudie et deviendra à son tour pharmacien. Il aime sa nouvelle vie à Oran. De son côté, son père ne remontera jamais la pente et sa mère et sa sœur disparaîtront progressivement de son existence. Les événements historiques, les remous politiques, l’indépendance qui se profile font que Mahi est inquiété et déménage avec Germaine et Jonas à Rio Salado, sorte de paradis où le jeune homme découvre l’amitié, les différences, les communautés différentes. Jean-Christophe le français peu fortuné, Simon le juif, Fabrice au patronyme italien sont entre autres ses camarades. André le séfarade d’origine espagnole et toute une sympathique compagnie vit en paix et en harmonie. Mais un jour, une femme, Mme Cazenave vient séduire Jonas, l’abandonne et le repousse. Le jeune homme découvre l’amour, les femmes. Le temps passe et une certaine Émilie arrive au village. Tous les garçons tombent amoureux d’elle. Cependant, la belle brune ténébreuse ne voit que le beau garçon aux yeux bleus… Jonas. Tout le monde se bat pour elle. Or, l’affreuse Mme Cazenave vient voir Jonas et le menace. Émilie est sa fille. Elle interdit à Jonas qu’elle terrorise de la fréquenter. Malgré son amour, celui-ci repousse la belle jeune fille qui ne comprend pas pourquoi il ne veut pas d’elle. L’affreuse Cazenave qui décide de tout marie sa fille à Simon, autre amoureux transi. C’est le malheur pour Jonas qui se laisse déprimer, dépérir mais qui ne réagit pas. La guerre, la révolte secouent le pays. Quelques membres de la communauté se font tuer. D’autres prennent leur revanche. Simon qui est devenu père de famille est assassiné. Puis, vient le temps de l’exode. Les Français d’Algérie sont chassés. Le roman se termine des années plus tard. Émilie est morte. Son fils Michel organise les retrouvailles entre les anciens amis de son père. La nostalgie clôt ce roman très dense en émotions qui nous présente la vie des Algériens, des colons ainsi que leurs espoirs, leurs émotions, l’amitié, la haine, les différences, les préjugés face à l’histoire. Je conseille ce beau roman qui m’a émue.

Afficher en entier

Date de sortie

Ce que le jour doit à la nuit

  • France : 2009-09-03 - Poche (Français)

Activité récente

Sab287 l'ajoute dans sa biblio or
2021-02-21T04:13:06+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 729
Commentaires 68
extraits 207
Evaluations 130
Note globale 8.15 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode