Livres
473 063
Membres
446 516

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce qui mordait le ciel...



Description ajoutée par x-Key 2012-02-03T17:58:04+01:00

Résumé

Une compagnie de pompes funèbres intergalactiques qui invente un nouveau type de sépulture capable de résister à toutes les agressions, c'est bien...

Mais lorsque ce cercueil « new look » transforme une planète en un gigantesque cimetière, c'est l'apocalypse !

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Paraffine 2018-11-29T21:29:32+01:00

- Almoha ? s'étonna David. Il me semble avoir déjà entendu ce nom quelque part...

- Rien d'étonnant à cela, commenta Modenko sur le ton de la conversation mondaine. "Aloha" est un vocable terrien d'origine polynésienne, je crois. Il signifie quelque chose comme "bonjour, bienvenue", etc. La lettre M, au contraire, dans la symbolique des transports intergalactiques veut dire "Mort", "Danger". On l'emploie pour véhiculer toutes les substances destructrices : acides, virus.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

J'avais découvert Serge Brussolo il y a quelques années avec "La nuit du bombardier" puis avait enchaîné avec "Le Syndrome du scaphandrier".

Ces deux romans de science-fiction sortaient vraiment de l'ordinaire et s'avéraient surtout pour "Le Syndrome du scaphandrier" être d'une imagination sans limite.

Serge Brussolo est un écrivain Français très prolifique et ses domaines de prédilection sont, le thriller, le Fantastique, la SF et les romans historiques.

"Ce qui mordait le ciel" que j'ai lu récemment est dans la logique des deux romans précités, c'est à dire complètement déjanté mais dans le bon sens du terme.

Début de l'histoire, La compagnie intergalactique de pompes funèbres se plante complètement et envoie sur la planète "Sumar" des implants-sépultures à la place de vaccins.

Ces fameux implants destinés à conserver les corps sont composés de souches cristallines et en étant activées, enveloppe les dépouilles.

Le malheur est que les implants ont été injectés à des "Thomocks", des ruminants inoffensifs de la taille d'un mammouth.

De plus le vétérinaire a multiplié la dose de l'injection par cent.

Un employé, "David" est envoyé sur place et constate que "Sumar" se recouvre de minéraux.

Ce qui est vraiment intéressant dans cet ouvrage, outre le début qui est d'une grande originalité, la réaction des habitants de la planète.

Comme dans tous les livres de Brussolo, "Ce qui mordait le ciel" déborde d'imagination avec cette description d'un monde se transformant en montagnes de cristal.

Le délire, l'absurde et la démesure sont la marque de fabrique de l'auteur.

En lisant ses romans, je me demande toujours, mais où trouve t'il toutes ces idées ???

Le livre se lit très facilement et le lecteur est porté par une histoire abracadabrante qui tient très bien la route.

Le style d'écriture de Serge Brussolo est très fluide et sans longueurs ni temps morts.

Pour s'évader et se divertir, il n'y a rien de tel qu'un roman de cet auteur.

Comme pour "Le Syndrome du scaphandrier" qui est un petit bijou, je vous conseille ce roman sans la moindre hésitation.

Adanson Marco.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par fan06 2019-01-12T10:32:43+01:00
Or

L'humain est complexe, ça on le savait. Mais là où l'auteur nous montre son talent c'est de démontrer et surtout d'être complétement crédible face à la complexité d'une situation extrême voire extrêmement extrême ! La démesure, l'absurde et l’incompréhension au travers du regard de David "l'envoyé spécial" nous fait toucher du doigt à quel point le jugement n'est pas si aisé. Pour citer John Steinbeck "Pour l'homme né sans conscience, l'homme torturé par sa conscience doit sembler ridicule. Pour le voleur, l'honnêteté n'est qu'une faiblesse. N'oubliez pas que le monstre n'est qu'une variante et que, aux yeux du monstre, le normal est monstrueux." Tout dépend aux travers de quels yeux l'on regarde le monde, il n'y pas de meilleure vérité, seulement celle à laquelle on croit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Adanson 2015-12-05T09:55:11+01:00
Argent

J'avais découvert Serge Brussolo il y a quelques années avec "La nuit du bombardier" puis avait enchaîné avec "Le Syndrome du scaphandrier".

Ces deux romans de science-fiction sortaient vraiment de l'ordinaire et s'avéraient surtout pour "Le Syndrome du scaphandrier" être d'une imagination sans limite.

Serge Brussolo est un écrivain Français très prolifique et ses domaines de prédilection sont, le thriller, le Fantastique, la SF et les romans historiques.

"Ce qui mordait le ciel" que j'ai lu récemment est dans la logique des deux romans précités, c'est à dire complètement déjanté mais dans le bon sens du terme.

Début de l'histoire, La compagnie intergalactique de pompes funèbres se plante complètement et envoie sur la planète "Sumar" des implants-sépultures à la place de vaccins.

Ces fameux implants destinés à conserver les corps sont composés de souches cristallines et en étant activées, enveloppe les dépouilles.

Le malheur est que les implants ont été injectés à des "Thomocks", des ruminants inoffensifs de la taille d'un mammouth.

De plus le vétérinaire a multiplié la dose de l'injection par cent.

Un employé, "David" est envoyé sur place et constate que "Sumar" se recouvre de minéraux.

Ce qui est vraiment intéressant dans cet ouvrage, outre le début qui est d'une grande originalité, la réaction des habitants de la planète.

Comme dans tous les livres de Brussolo, "Ce qui mordait le ciel" déborde d'imagination avec cette description d'un monde se transformant en montagnes de cristal.

Le délire, l'absurde et la démesure sont la marque de fabrique de l'auteur.

En lisant ses romans, je me demande toujours, mais où trouve t'il toutes ces idées ???

Le livre se lit très facilement et le lecteur est porté par une histoire abracadabrante qui tient très bien la route.

Le style d'écriture de Serge Brussolo est très fluide et sans longueurs ni temps morts.

Pour s'évader et se divertir, il n'y a rien de tel qu'un roman de cet auteur.

Comme pour "Le Syndrome du scaphandrier" qui est un petit bijou, je vous conseille ce roman sans la moindre hésitation.

Adanson Marco.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par wizbiz06 2012-11-22T18:00:05+01:00
Or

Très spécial ce roman de Serge Brussolo. Je me demande où il peut bien sortir toutes ces idées. Bref, très bon roman de SF (fantastique). Personnages attachants. Je recommande.

Afficher en entier

Date de sortie

Ce qui mordait le ciel...

  • France : 1998-09-09 - Poche (Français)

Activité récente

fan06 le place en liste or
2019-01-12T09:57:02+01:00
Flownia l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-15T11:46:09+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 3
Extraits 12
Evaluations 5
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode