Livres
464 019
Membres
424 052

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:37:00+01:00

Ma première journée de cours après les vacances de la Toussaint se termine enfin. Je n’en peux plus. Je ne rêve que d’une douche et de m’isoler ensuite dans ma chambre. Je range mes affaires rapidement. Puis je m’éloigne de ces filles qui me donnent la nausée. J’ai survécu à leurs bavardages et à leur méchanceté. Je sors dans le couloir et toute cette foule se précipitant vers le portail du lycée me provoque des frissons. J’avale difficilement ma salive lorsqu’une des filles de ma classe me donne un grand coup d’épaule. Je la tiens en lui lançant un regard noir. Mais elle revient vers moi pour me pousser contre le mur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:36:45+01:00

Je me sens mal. J’aimerais m’enfermer dans ma chambre et ne jamais en sortir. Je voudrais y pourrir pour rejoindre mon frère. Ainsi, je n’embêterai plus personne.

Je dis n’importe quoi. Je n’ai pas le droit de faire ça…

Alexis m’a protégé. Il ne souhaitait pas ma mort. Alors, je dois essayer de vivre dans mon petit coin et faire comme je peux.

De ce fait, vivement que la journée se termine. Je rêve de retrouver l’obscurité de mon lit. Je veux me cacher sous ma couette et oublier que j’existe. J’ai seulement envie de m’enfermer dans mon silence et de ne plus penser à rien…

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:36:40+01:00

J’émets un long soupir en repensant à tout ça.

Je suis le « vilain petit canard » de la famille Millot. Je suis celle qui est renfermée, qui n’est pas très douée à l’école et qui surtout en fait toujours qu’à sa tête.

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été soutenue par mes parents. Toutes mes erreurs ont été comptées comme si elles étaient monumentales. Du moindre mot à la plus petite rature, j’étais mal jugée. Seul Alexis croyait en moi. Il m’a poussé à continuer le dessin alors que Maman disait que c’était inutile et que cela ne faisait pas gagner de l’argent. Il m’a aussi consolé de toutes mes peines de cœur tout en me donnant des conseils pour ne plus me faire avoir. Il a été ce dont j’avais besoin toute ma vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:36:31+01:00

J’ai le cœur qui bat la chamade lorsque j’arrive en cours.

Tom Fischer m’a enlacé et il m’a protégé du regard des autres pendant que je pleurais comme un bébé.

Hagarde, j’observe rapidement les élèves de ma classe au moment où la prof de français me demande.

— Qu’attendez-vous pour vous asseoir ?

Je sursaute et je vais m’installer à ma table. Tout le monde rit de moi. Mais j’encaisse, car j’ai soudain toute autre chose à l’esprit.

Fischer… Ce gars est synonyme de problèmes. Il est le chef d’une petite bande semant la terreur et faisant la loi au lycée. Alors, pourquoi s’est-il occupé d’une pauvre fille comme moi ? A-t-il eu pitié ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:36:21+01:00

Non, personne n’est capable de voir la culpabilité qui me ronge. Toute cette noirceur en moi, elle m’empoisonne. Oui, elle me démolit. Ce mal ne s’en ira jamais. Je suis condamnée à l’endurer. Alors, parfois, je me dis que la vie devrait être plus courte. Seulement, Alexis m’a protégé durant l’accident. Il m’a retenu pour que le choc ne me blesse pas durement. Il était coincé par sa ceinture et le camion nous a traîné plusieurs mètres en le broyant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:36:14+01:00

— Je l’envie.

C’était la première fois depuis la mort d’Alexis qu’un garçon prenait ma défense. Mon ex, lui, il n’a pas mis très longtemps à me fuir. Mais il faut dire qu’on était ensemble que depuis une semaine. Alors, mes problèmes ne devaient pas l’intéresser. Il n’aspirait certainement qu’à coucher avec moi.

— Lui, c’était un crétin…

Je lance cela tout bas puis je me mordille la lèvre en m’imaginant que Fischer a vraiment souhaité me protéger.

Mais je secoue déjà la tête.

C’est stupide. Ce mec cherche des noises à tout le monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:35:56+01:00

Je n’y arrive plus. Je veux quitter le lycée immédiatement.

Il n’est qu’à peine dix heures, mais je ne tiens plus en place.

J’ai mal au ventre. J’ai la nausée. Mes mains tremblent et en plus, je suis seule à présent. Je sors de la salle de cours en courant pour me réfugier aux toilettes. Bien sûr, l’ensemble de mes symptômes sont dus à mes angoisses. Cependant, je me laisse submerger. Je réalise à quel point c’est dur de se retrouver sans soutien. Je mouille mes lèvres en essayant de recouvrer mon calme. Seulement, c’est difficile surtout quand Alison entre et qu’elle m’ignore complètement. Je saisis malgré tout son bras pour chuchoter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:35:47+01:00

Je me frappe les joues et je prends la direction de ma classe. J’ai l’impression que je rougis. Alors, je me pince la lèvre en me cachant derrière mes cheveux. La sonnerie retentit et je n’ai pas eu le temps de discuter avec ma meilleure amie. J’entre, mais je découvre à mon plus grand regret que ma place à ses côtés est prise. Je crois que le message est clair. Toutes les filles me dévisagent et elles ont ce petit sourire que je déteste.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:35:29+01:00

Si Alison me lâche, je serais définitivement seule.

Est-ce que c’est ça le futur qui m’attend ? La solitude et le silence ?

Toutes ces angoisses me brisent. Je m’arrête donc dans l’escalier pour respirer un grand coup. Je me sens tellement mal par moment que j’ai envie de prendre la fuite et de disparaître.

Du calme… Elles discutaient peut-être de moi et elle n’a pas voulu que j’assiste à ça.

Les autres passent dans mon dos, mais je fixe le ciel. Il fait gris ce matin. Je soupire encore et encore en cherchant un point d’ancrage dans la réalité. Mais je me doute que je vais bientôt pleurer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-02-05T00:35:02+01:00

Ce matin, je me lève en retard. Je n’ai pas envie d’aller en cours. Non, je ne veux pas voir ces personnes qui me méprisent et qui se moquent de moi depuis des semaines. Je m’isole, mais en même temps tout le monde s’éloigne peu à peu de moi. Ma meilleure amie devient si distante que je n’ai reçu aucun message d’elle pendant les vacances de la Toussaint. Nous reprenons les cours aujourd’hui, seulement j’ai une boule au ventre. Je sens que ça va mal se passer.

— Chloé !

Ma mère vient me secouer brusquement. Je sors du lit et je me traîne jusqu’à la salle de bain emmitouflée dans mon peignoir sans dire un seul mot. Elle soupire.

— Il n’aurait pas aimé te voir ainsi.

« Il », c’est mon grand frère. Alexis est mort dans un accident de voiture au début du mois de septembre. Lorsque quelqu’un prononce son prénom, mon cœur se serre à éclater de souffrance.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode