Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cece1308 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Marked Men, tome 1 : Rule Marked Men, tome 1 : Rule
Jay Crownover   
C'est bête de se dire que j'ai acheté ce livre en étant certaine qu'il me plairait. Pourtant j'aime l'idée de ne pas m'être trompée.

Autant vous dire que je ne suis pas allée acheter ce roman avec ma mère... Mais j'aurais pu ! J'aurais dû. On aurait bien ri quand je lui aurais dit que c'est un roman plutôt porté sur l'érotisme. Eh ouais, maman. ^^

Bref ! Ce premier tome de la saga Marked Men m'a charmé, rien de plus simple et de plus fort. J'en ressors toute joyeuse et je n'ai qu'une envie c'est de courir à la Fnac acheter le second tome. Dommage qu'il soit deux heures du matin...

Ce qui m'a attirée en premier dans ce roman, ce n'est surtout pas ses passages chauds. Mais la simple et merveilleuse idée "d'entrer" dans un monde de tatoueurs et de personnes qui osent écouter du métal. Les tatouages et ma famille, c'est une histoire d'amour qu'on partage donc j'ai tout de suite été emballée par l'idée d'un bad boy tatoué des pieds à la tête -et percé en plus, nom de dieu, je vais faire une crise cardiaque ! En ce qui concerne le genre métal, ce n'est pas mon genre favoris question musique mais je vis avec un grand frère qui m'en fait manger tous les jours alors, honnêtement, Marked Men avait de bons arguments pour s'infiltrer dans mon cœur littéraire comme si on entrait dans un resto.

La plume de Jay Crownover est entraînante et très agréable à lire. Je crois que j'ai rarement été aussi emballée par la façon d'écrire d'un auteur. C'était simple mais j'ai trouvé super que grâce à sa simplicité elle fasse passer des émotions, etc...

L'histoire est très bien menée et Ô combien addictive.

Mais ce qui m'a vraiment plu, ce qui m'a conquise ce sont les personnages. Il ne m'a pas fallu dix pages pour m'attacher à tout ce petit monde en me disant que je me faufilerais bien dans l'histoire pour me faire une place parmi eux... Il pourrait pas y avoir un tome avec moi dedans, Jay, please ? Faudrait que je fasse gaffe à ce que j'écris, ça pourrait être mal interpréter...

J'adore les personnages, tous qui qu'ils soient. Bon, sauf Gabe (l'ex que j'aurais bien envoyé chier un milliard de fois) et les parents de Shaw (sur qui j'aurais bien craché si j'avais autant de talent que mon grand frère pour ce genre de trucs...). Mais sinon, qu'est-ce que je les ai aimé les personnages de ce merveilleux premier tome !

Rule Archer - le gars tatoueur dont tu tombes amoureuse dans ce premier tome.
Shaw Landon - la fille qui fait des études de médecine que tu voudrais désespérément être dans ce premier tome.
Rome Archer - le grand frère militaire que tu ne peux qu'aimer parce qu'il est merveilleux.
Remy Archer - frère jumeau de Rule (bon, il est mort trois ans plus tôt mais il vit à travers les personnages donc, tu t'y attaches quoi qu'il advienne).

Au fait, suis-je la seule à avoir trouvé ça génial que les frères Archer aient tous les trois un prénom qui commence par un R ? Pourquoi mes parents n'ont-ils pas eu la même idée ? Sérieux, des fois je me pose des questions sur eux ! ^^

Nash - le meilleur ami de Rule et tatoueur qui me donne envie de lui faire des câlins et ne me demandez surtout pas pourquoi, je ne sais pas.
Rowdy - ami de Rule et tatoueur aussi, que je ne demande qu'à connaître d'avantage !
Ayden - meilleure amie de Shaw et que j'adore tout simplement.
Jet - ami de Rule et chanteur d'un groupe de métal, je vais devenir sa plus grande groupie d'ici peu.
Cora - gérante du salon de tatouage, perceuse, et fille géniale que tu veux à tout prix avoir comme amie.

OK, aux premiers abords, ce roman à l'air d'être un cliché. Mais je le répète, parce que je l'ai déjà dit pour d'autres romans, je me fais un plaisir de lire les clichés. Ils me rappellent que ça peut vraiment arriver, plusieurs fois, à tout le monde. Et puis, je rêve de clichés. Mais finalement, lorsqu'on lit l'histoire, on passe au-dessus de l'idée du cliché - on lit et on est tellement dedans que rien ne pourrait nous perturber et on prend notre pied (sans mauvaise idée derrière la tête).

Les évènements de ce roman m'ont plu et satisfaite, je n'en attendais ni plus ni moins et donc, j'ai adoré ! De plus, j'ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, quelles qu'elles puissent êtres. [spoiler]Je me suis doutée dès le départ que Remy était gay, j'ai du flaire. ^^ Et la réaction de Rome suite à cela m'a un peu déçue de sa part mais je suis sûre qu'il saura se rattraper le moment venu *regard qui veut tout dire et sourire faussement innocent*.

La déclaration d'amour de Rule à Shaw m'a fait fondre. Je crois qu'elle fait partie des plus belles que j'ai lu jusque-là. Je dis bravo à cette œuvre d'art vivante (bien que j'ai conscience qu'il est fictif) qu'est ce gars ![/spoiler]

En conclusion, il est clair que j'ai aimé ce livre et que je le recommande à tout le monde ! Parce que personne ne peut résister à ça. Non, je vous assure. C'est une saga vraiment prometteuse.

En tout cas, vous pouvez être sûrs et certains que je me jetterais sur le second tome (et les tomes suivants) comme si c'était le dernier livre de la planète.


par Sheo
Hybrides, Tome 1 : Rage Hybrides, Tome 1 : Rage
Laurann Dohner   
http://www.my-bo0ks.com/2018/05/hybrides-tome-1-rage-laurann-dohner.html

Je me faisais une joie de découvrir cette nouvelle série. Plutôt bien friande de la collection Bit-lit de chez Milady, j'étais quasi sûre, d'adorer ma lecture. Je me suis donc lancée les yeux fermés dans le premier tome d'Hybrides, Rage.

Cette chronique sera relativement courte. Pour tout vous dire, je suis passée à des kilomètres de cette lecture. A tel point que j'ai mis plusieurs jours à mettre des mots dessus. Vous l'aurez sans doute compris, j'ai eu une grosse déception concernant Hybrides, tome 1 : Rage.

Avant de vous dire brièvement ce qui m'a déplu, un petit résumé de l'histoire. Nous suivons Ellie, une jeune femme assez mystérieuse qui travaille dans un centre pharmaceutique qui procède à des transformations génétiques. Ces individus ne sont ni humains ni totalement dépourvu d'humanité. On les appelle les Hybrides. Rage fait partit de l'un d'entre eux. Suite à une altercation assez mouvementé avec l'un des techniciens, Ellie va tout faire pour sauver Rage. Quitte à lui faire un peu de mal au passage. Quelques temps plus tard, leur destin les rassemble et Rage n'a qu'une idée en tête, se venger. Je ne vous en dirais pas plus sur l'histoire car je pense qu'il vaut mieux découvrir par soi-même le contenu de ce premier tome.

Honnêtement, dès le début, je me suis demandée dans quoi j'étais tombée. A tel point que j'ai demandé autour de moi si quelqu'un l'avait déjà lu. Il faut dire que l'entrée en matière d'Hybrides est assez violente et très particulière. J'ai limite pensé me trouver dans de la Dark Romance et non pas de la bit-lit. La frontière entre les deux est parfois assez fragile et vous vous en rendrez compte en lisant les premières pages.

Dans ces conditions, je pense que c'est soit on accroche dès le début aux personnages, soit c'est foutu. Et c'est là que ça coince car les personnages m'ont assez dégoûtée... Principalement le personnage masculin, Rage, qui pourtant, étant donné sa condition, se révélait assez intriguant mais son comportement et ses façons de penser ont fini de m'achever. Pire encore, sa vengeance du début m'a clairement fait lever les yeux au ciel. J'ai cru à une mauvaise blague et ça a malheureusement entaché ma lecture par la suite. Concernant Ellie, je reste dubitative. Elle s'est montrée courageuse et en même temps, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.

Du coup, en terminant ma lecture, j'ai eu l'impression d'être vidée. De ne pas savoir quoi en penser ni en dire. Je pense que je suis passée totalement à côté de cette lecture et cet univers assez original et c'est dommage. Elle plaira sans doute à d'autres.

par Carole94P
Dive Bar, Tome 1 : Dirty Dive Bar, Tome 1 : Dirty
Kylie Scott   
(mon tout premier commentaire)

Tout d'abord j’adore le style Kylie Scott. J'avais beaucoup appréciée la série Stage Dive. Mais alors là...??!!! Qu'elle surprise! j'ai tellement rie! Je l'ai avalé en une après-midi!

Lydia, juste mon alter-ego. Je me suis retrouvé beaucoup en elle. De la répartie, drôle, pas sûre d'elle, puis POUF elle prends son envole. Je confirme personnage addictif.

Vaughan, que dire de plus? Un héro tout ce qu'il y a plus d’adorable. Tourmenté, bien sûre (sinon ça ne serait pas drôle), mais surtout beaucoup moins cliché que certaines autres rock star. Il a un gros problème avec les poitrines!

[spoiler]Et puis quel plaisir de retrouver Malcom à la fin du livre. Cette tête blonde est toujours à mourir de rire![/spoiler]

Très heureuse de ne pas être tombé dans des clichés connus des romans à l'eau de rose. L'auteur à su nous faire remettre en doute le coup de foudre. Ils prennent leur temps, bien sur c'est pimentés par de jolies scènes comiques, mais c'est un peu pour résumer "pour l'instant ça marche, même si ça ne fait pas longtemps, mais on verra après. Mais le plus important c'est d'être ensemble".

Que dire de plus sans spoiler?! LISEZ-LE!!!

par cecylwood
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
Sex friends or lovers ? Sex friends or lovers ?
Totaime   
Par ou commencer....

Le livre est long, beacoup beaucoup trop long!!!! L'intrigue traine ce qui rend le recit penible par moment! Les scenes de sexe c'est bien mais la c'est trop! Il y en a trop et ça devient plus que lassant!

Les personnages principaux m'ont vraiment agacé!!! Surtout LOLA et ses pleurs!!!! L'auteure a du battre des records avec l'utilisation du mot "larmes" Je n'en pouvais plus à la fin!!!

A cause de la longueur du livre certaines decisions des personnages sont vraiment sogrenues ce qu'il est rend encore plus antipathique!

L'ecriture ne m'a pas plu du tout c'est simpliste. L'auteure se contente de raconté un succession de faits sans que la moindre emotions ne soit mis en avant!

Je ne conseille absolument pas ce livre et ne lirai plus de livre du meme auteur tant je suis deçu.

J'ai vraiment eu du mal a aller au bout, j'ai d'ailleurs sauter certains paragraphes!



par Shera1
Ugly Love Ugly Love
Colleen Hoover   
Alors là. .. waw. Chapeau bas Colleen Hoover.
Ce qui m'a le plus bouleversé dans cette histoire c'est ce que j ai ressenti par rapport aux personnages. C'est la premiere fois que je lis une romance ou j ai l impression que les personnages sont vivants. Vraiment vivants. La seul fois ou j ai du faire une pause dans ma lecture c etait pour aller au restaurant et Miles et Tate étaient là avec moi. Encore et toujours.
Ce livre a tout pour plaire. L ecriture, les jolies phrases, les scènes d'amour qui ne sont pas supposées être des scènes d'amour, les mots, les regards,... j en ai eu les larmes aux yeux. Ce livre m'a donné envie de tomber amoureuse, quitte à ressentir la douleur qui accompagne l'amour, parce que c'est inévitable. La perfection n'existe qu'avec l imperfection, dit on. Cette histoire m'a retournée, émue et fait ressentir des choses que je croyais enfouies en moi à jamais.
Un immense coup de coeur.

par Lulla-By
Cocktail, Tome 1 : Wallbanger Cocktail, Tome 1 : Wallbanger
Alice Clayton   
Une lecture rapide et sans prise de tête. Mais ça s'arrête là. Aucune originalité, beaucoup de clichés et des personnages moyens. Ce n'est pas le livre du siècle. Je dirais même que ça ne casse pas 3 pattes à un canard.

Comme indiqué dans le résumé, Caroline est fortement dérangée par les ébats de son voisin. Celui-ci fréquente 3 maîtresses à tour de rôle. Lorsqu'il couche avec elles, le lit cogne contre le mur de Caroline. De plus, Caroline est exaspérée par les bruits curieux des maîtresses en question. En effet, pendant l'acte il y en a une qui glougloute comme une dinde et une autre qui miaule plus fort et distinctement qu'un chat... Bref, c'est du plus haut ridicule. Caroline va donc aller taper à la porte de son voisin en pleine action et lui demander d'être moins bruyant. Elle va se retrouver face au plus bel homme qu'elle n'a jamais vu (comme dans toutes les histoires de ce genre hein) et il va l'envoyer promener en disant qu'il fait ce qu'il veut chez lui. Déjà là il m'est apparu comme antipathique. Il est chez lui ok, mais il a une voisine dont il doit tenir compte. A croire qu'il ne connait pas l'expression "Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres". Bref, Caroline ne le supporte pas mais va subitement fantasmer sur lui et faire des rêves érotiques à son sujet.

Commençons par les personnages. Je vais être franche, je les ai trouvés assez nuls. Peu approfondis. Simon s'améliore beaucoup dans le reste du livre mais il m'a laissé assez froide. De plus, même s'il est célibataire et fait ce qu'il veut de son anatomie, j'ai du mal avec ce concept d'amitié-sexe. Il est amis avec 3 femmes qui lui servent de plan cul. C'est quelque chose qui me laisse dubitative car le sexe dans une relation change beaucoup de choses et il est difficile d'entretenir ce genre de lien sans ambiguïté ou sans que des sentiments plus profonds ne se développent. Je ne suis pas fan de ce type de relation.
Caroline m'a agacé. Elle fantasme à mort illico presto sur son arrogant et bruyant voisin et ne pense plus qu'aux beaux orgasmes qu'il pourrait lui donner. Tout le livre ne parle que de ça. C'est fatigant. Et je ne me suis pas sentie proche d'elle.
Les amis des protagonistes sont complètement immatures et débiles. Sophia et Mimi sortent avec des garçons (qu'elles n'apprécient pas tant que ça) alors qu'elles ont chacune le béguin pour le petit copain de l'autre ! Et c'est pareil du côté des garçons ! Non mais sérieux ?! Ce sont des adultes ou des pré-adolescents ?? C'est pathétique. En plus, ils ne servent à rien dans l'histoire. Ils sont idiots et savent juste faire des allusions sexuelles ou se bourrer la gueule pendant un week-end.

Le scénario n'a rien de palpitant. Deux voisins qui fantasment l'un sur l'autre, se tournent autour et meurent d'envie de coucher ensemble. Une héroïne qui veut à tout prix retrouver ses orgasmes. Bref, j'attendais vraiment plus d'humour et d'originalité. Le livre ne parle que de sexe du début à la fin. Des allusions à tous les chapitres. Ensuite quand les personnages sautent enfin le pas, s'ensuit une accumulation de scènes de sexe. Il n'y a quasiment plus que ça vers la fin. Certes ce n'est jamais trash ou vulgaire, mais c'est vraiment répétitif et gonflant. Simon est perpétuellement en érection. Je vais finir par croire que les auteurs des romances de ce genre s'imaginent que le corps humain est une machine et que les hommes peuvent avoir des rapports sexuels quasiment en permanence sans avoir besoin d'une pause. Est-ce un fantasme des auteurs féminins de nous créer sans cesse des personnages aussi actifs ? Probablement. On ne peut pas lire une romance sans que le héros soit bien monté, canon et qu'il ait toujours son sexe au garde à vous.

L'écriture est correcte mais pas extraordinaire. Beaucoup de dialogues ou de passages ne volent pas très haut. Les sms que s'envoient les protagonistes et leurs amis ne font pas beaucoup avancer l'histoire et ne me paraissaient pas utiles. Et il y a de nombreuses répétitions je trouve.

Au final je ressors très déçue de cette lecture. J'espérais vraiment mieux mais on retrouve tous les clichés des romances contemporaines ou New Adult. Je n'ai pas particulièrement apprécié cette histoire et je ne lirais sans doute pas la suite.
Indéniablement toi Indéniablement toi
Jewel E. Ann   
Une pépite ! Une lecture bouleversante qui nous fait passer par tout un tas d'émotions. On passe du rire, au cute, au drame, aux pleurs, à l'incompréhension... des vraies montagnes russes.

Au commencement, c'est une lecture drôle avec une rencontre loufoque et des dialogues un peu barges entre les personnages. L'auteur prend son temps en passant une bonne moitié du roman pour nous faire vivre cette romance, elle nous fait tomber amoureux de ce personnage mâle. Comment ne pas succomber alors, c'est tellement mignon par ses gestes, ses mots. Les scènes sensuelles sont magnifiques, je les zappe habituellement, mais ici elles servent l'histoire, elles sont passionnées et puissantes, elles viennent renforcer et rendent encore plus désespéré l'échéance.

Puis, l'auteur par des passages au présent et au passé, se joue de nous. On lui en veut. On est fâché. Oh tellement, que j'ai bien failli balancer mon pc en cours de lecture. Non ! Non ! Non ! Les montagnes russes, je vous dis. Il y a cette ascension qui va lentement et haut, la sensation est douce et agréable et puis, il y a la chute et ses virages qui vont vites et nous déboussole. C'est ainsi que cette lecture se vit. Parfois, on a envie de secouer l'héroïne, en faite très souvent, tellement de tristesse aurait pu être évité... mais l'histoire n'aurait pas été aussi magnifique.

Il y a des choses que l'auteur aurait pu développer, elle aurait du mais je n'ai pas envie de le lui reprocher. Je m'en fout finalement des simplicités de scénario dans la deuxième partie, je m'en fout qu'elle n'ait pas développé les dénouements et les twists. Parce qu'elle m'a fait vibrer par ses mots et cet amour éternel. Le fameux amour, avec un grand A.

par LLyza
Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup