Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CecileAmaCourtois : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Ève aux sables dormant Ève aux sables dormant
Cécile Ama Courtois   
Une romance forte en émotions, où l'esprit passe avant un simple rapprochement charnel. Entre archéologie et fantasy, Cécile Ama Courtois dépeint une histoire hors du temps. Le parallèle avec la Nuit des temps vient immédiatement à l'esprit, bien sûr, mais il y a tout un nouvel univers dans lequel "Eve" et les siens veulent entrer, vivre et s'intégrer dans un nouveau monde.
Celui-ci leur fera-t-il une place?
Au-delà de la simple romance, cette Eve aux sables dormant est aussi une ode à l'ouverture, pour apprendre à connaître au lieu d'exclure ou de combattre.
Des personnages attachants, une écriture fluide et très agréable. Une belle découverte.
Nordie, tome 1 : Guilendria Nordie, tome 1 : Guilendria
Cécile Ama Courtois   
Par où commencer ? Il y a beaucoup à dire !

Je commencerai donc par vous expliquer que j'ai commencé ma lecture le matin, et que j'ai failli jeter ma liseuse le soir en découvrant les mots « fin de la première partie ». Vous l'aurez deviné, la fin se termine sur un suspense insoutenable. Vous aurez aussi compris que j'ai dévoré cette première partie de Guilendria.

J'ai déjà lu Eve aux sables dormant et Mère-Fée, mais je ne m'attendais pas à ça : la plume de Cécile est toujours précise et addictive, les émotions sont toujours intenses, mais il n'y a guère de douceur et de romantisme dans Nordie. C'est un univers dur, qui m'a plus d'une fois fait penser au film La chair et le sang par la cruauté des situations vécues par les personnages. D'où la question : comment la douce, timide, effacée Guilendria va-t-elle pouvoir survivre dans un tel monde lorsque tout bascule ? Et bien, c'est ce qu'on voit au fil du roman, la petite souris se muant en une femme certes terrifiée, mais extrêmement déterminée, pour le bien de ceux qui dépendent d'elle. Une femme amoureuse aussi, en dépit de tout. L'amour donne des ailes et devient la plus puissante des motivations pour Guilendria.

L'alternance des points de vue, chapitre après chapitre, permet de mieux comprendre la psychologie des personnages, notamment du côté de Deijan. Celui-là, disons-le clairement, on a juste envie de le baffer : il est haïssable dans sa façon de se comporter avec sa femme. Son point de vue n'est cependant pas aussi présent que celui de Guilendria, car Deijan est diminué, réduit à l'impuissance, lui l'homme d'action, fier de ses exploits, le Fléau redouté et détesté des Écumeurs.

Concernant Guilendria, si on a de la compassion pour elle au début du roman, sa passivité a eu tendance à m'agacer. Heureusement, elle va évoluer et devenir une véritable héroïne (même si elle n'en a absolument pas conscience et continue à se dévaloriser).

C'est donc un mariage de raison pour l'un, d'amour non réciproque pour l'autre, une cohabitation qui aurait pu durer longtemps encore sans une attaque brutale des Écumeurs, ces hors la loi que traquait Deijan lorsqu'il était soldat. Ces derniers n'ont pas choisi leur moment au hasard, attaquant le château de Bucail au moment où les défenses sont au plus bas. L'horreur de la guerre, de ce que subissent les vaincus aux mains des vainqueurs lorsque ces derniers ne s'encombrent pas de principes et d'honneur, rien n'est édulcoré. En tant que femme, c'est dur à lire.

J'ai apprécié la complexité des personnages, notamment celle du chef des Écumeurs, dont Guilendria tente de percer les secrets pour le manipuler, ou encore le dévouement de Sauge, la suivante de notre héroïne, courageuse jusqu'au sacrifice.

Et au milieu de ce chaos, il y a l'amour de Guilendria pour son mari, un amour entaché par tous les secrets qu'elle garde pour le protéger durant sa convalescence. Du fait du caractère dur de Deijan, on ne peut que craindre sa réaction en découvrant la vérité...

Concernant le monde de Nordie, il est esquissé mais pas encore vraiment développé. Nous avons les éléments principaux qui permettent de comprendre, mais le quasi huis-clos qui se déroule au château de Bucail ne permet pas encore d'appréhender totalement cet univers créé par Cécile, même si on peut deviner que les prochains tomes nous en dévoileront davantage. Pour ce premier opus, la lectrice de romance, et notamment de romance historique, que je suis, se retrouve en terrain familier avec les ingrédients d'une romance médiévale sans concession. J'ai hâte de voir développés certains éléments comme l'aspect religieux. Mais aussi : qui a trahi Bucail au début du roman, fournissant à l'ennemi les informations permettant aux Écumeurs de prendre le château ? J'ai bien une ou deux idées, Deijan ne s'étant pas fait que des amis.

Je vais dès à présent envahir le mur Facebook de l'auteur pour la pousser à nous écrire la partie 2, pour ne pas avoir à m'angoisser trop longtemps pour les personnages. Quoi que, au vu de ce qu'elle leur fait déjà subir ici, j'ai presque peur de ce qu'elle est capable d'inventer pour la suite.
Mère-Fée Mère-Fée
Cécile Ama Courtois   
J’avais besoin de magie, de rêve et d’évasion et encore une fois, comme avec Eve aux sables dormant, Cecile Ama Courtois a su me le procurer. Tout cela et plus encore.
L’histoire est belle, simple mais limpide comme une source d’eau claire. Elle vous transporte et vous berce comme ses souvenirs lointains et nostalgiques.
Car quelle lectrice, que dis-je quelle livrovore ne s’est pas identifiée de suite à Hélène dans sa propension à lire et à oublier tout le reste, tout même soi-même au travers des aventures qui nous ont fait vibrer, dans les bras de nos amis/amants les livres.
Et voilà, quelques mots, quelques phrases seulement et je suis déjà sous la coupe de la plume de Cécile.
Je l’ai laissé m’entraîner par devers elle, l’ai laissé m’emporter en Faërie, elle mon passeur personnel, mon Puck à moi.
Avec cette lecture j’ai ressentie mille émois, troubles et sensations.
Car Hélène et Enor sont magnifiques et beaux chacun à leur manière malgré des débuts désarmants mais compréhensifs. Leurs expériences nous portent, leurs sentiments nouveaux nous émeuvent.
Mais surtout, surtout c’est Claire qui m’a le plus émue. Je vous laisse découvrir pourquoi en le lisant.
Si un simple mot pouvait suffire à faire une chronique, ici ce mot aurait été :
MERCI !

Cécile tu es ma Claire à moi.

Alors si vous avez besoin de vous sentir revivre, si votre vie vous paraît insipide, monotone ou grise ?
Si vous avez une demi-heure devant vous, alors prenez là pour lire Mère-fée.
Vous verrez que votre cœur et votre âme vous remercieront.
Car on a tous besoin de magie et d’espoir dans la vie…



par Aelynah
Egon Egon
Callie J. Deroy   
Il faut que je vous dise que ce roman n'est pas du tout ce qu'il a l'air d'être. Il a un double fond caché derrière la dentelle.
La première partie est une magnifique romance, bouleversante et douce.
On sent bien qu'il y a un mystère et on attend de savoir ce qu'il en est tout en se perdant en conjectures,
mais quand la révélation survient, on bascule dans... autre chose. Quelque chose de plus, de beaucoup plus...
Après avoir été un coup de coeur, ce roman s'est transformé en "coup d'âme".
J'ai fermé ma liseuse sur la dernière page d'Egon il y a tout juste 20 heures.
Vingt heures qui m'ont été nécessaires pour me remettre du trouble.
Quoique... je n'ai pas fini de retourner tout ça dans ma tête, je crois.
Voilà ce qu'est un vrai bon roman d'un vrai bon auteur : Il vous fait rire et/ou pleurer (beaucoup), rêver, ressentir des émotions, des sensations, il vous fait frémir d'angoisse, d'anticipation, de passion, puis d'un seul coup, il vous lâche dans le vide, vous laisse quelques secondes en chute libre avant de vous rattraper pour vous renvoyer en orbite, bien plus loin que vous l'auriez imaginé. Il vous secoue, vous perturbe, remet en cause vos certitudes, il vous bouleverse, puis vous berce dans ses bras avant de vous ramener dans votre fauteuil, groggy et comblé.
Chroniques de MacKayla Lane, Tome 4 : Fièvre fatale Chroniques de MacKayla Lane, Tome 4 : Fièvre fatale
Karen Marie Moning   
APOCALYPTIQUE !!! Que ça va être dur de lire autre chose après ça, tant ce tome est bon, captivant et haletant à souhait. Ce tome est diaboliquement imaginatif, aucun flashback, rien que des révélations, on en apprend un peu plus sur Barrons. Mac n'a plus rien de cette blonde sans cervelle des débuts, habitée par la vengeance, transcendée par la haine, l'évolution du personnage est fascinant. On avance mais en même temps le suspense demeure et l'angoisse nous tient en haleine durant tout le livre qui ne connaît pas de temps morts. Hélas, bientôt le dernier tome. ce number one de la bit-lit va vous clouer à votre canapé !


par Adèle
Les Âmes vagabondes Les Âmes vagabondes
Stephenie Meyer   
Les âmes vagabondes est vraiment un livre génial ; c'est l'un des seuls qui a autant joué avec mes émotions, au point de me faire pleurer. J'crois bien que c'est tout simplement LE meilleur de livres que j'ai lu. Bien plus émouvant et beau que l'autre saga à succès de Stephenie Meyer. Son vrai talent, c'est de faire vivre les émotions à ses lecteurs avec l'attachement qu'on porte aux personnages.
Dépassé les premières pages et un début assez difficile à prendre, je le concède, on peut plus lâcher l'histoire en cours de route. Ça serait comme abandonner les Humains aux mains des âmes ^^
On rentre vraiment dans l'histoire à ce moment là, quand Gaby rejoint les humains, et on vit vraiment cette incroyable histoire à travers elle. Alors impossible de s'arrêter, on veut toujours savoir ce qu'il se passe si on tourne la page d'après. Ce livre est vraiment addictif, je crois.
Sinon, toujours les longues descriptions de la part de l'auteur, ce qui nous permet vraiment de bien visualiser le décors, et imaginer les personnages à merveille. Ce livre vaut la peine d'être lu, malgré un début assez difficile. Parce que l'histoire qui suit et si juste, si belle, on se met si facilement à la place de Gaby, l'âme dans un corps humain, mais aussi on comprend tout à fait Mel, coincé dans la tête de son hôte.
Au fur et à mesure que l'histoire avance, Gaby est obligée de faire des choix, décisifs pour son avenir au sein de la petite communauté d'humains avec qui elle vit.
Et quand vient la fin... Ce sont ses amis qui prennent une bonne décision pour elle.
Une fin surprenante, et un second tome attendu avec impatiente... J'espère avec toujours autant d'émotions, et qu'il nous transportera comme le premier à pu le faire. J'espère aussi sincèrement que le film adapté de cette fabuleuse histoire ne sera pas raté, qu'il retranscrira les émotions du livre à merveille et qu'il transposera correctement l'histoire du roman.
Je peux dire que c'est un livre qui m'a vraiment marqué :)

De plus, j'ai acheté la version avec le chapitre bonus, et ça vallait le coup ! [spoiler]On apprend qu'est ce qui se passe dans la tête de Melanie quand elle se retrouve à nouveau seule dans son corps [/spoiler](j'crois que j'en ai trop dit pour ce qui n'avait pas lu le livre, là, non ? :P)

par Marie.
Cinquante nuances plus sombres Cinquante nuances plus sombres
E.L. James   
Quoi de mieux que de finir ou de commencer l'année avec Christian, et pour tout vous dire, même après une nuit de sommeil, j'en suis encore toute retournée !! J'ai attendu d'être en congé pour le lire afin de le savourer, mais c'est impossible à partir du moment ou j'ai ouvert le livre, il fallait que je sache, et je n'ai pas du tout été déçue.
Ce tome est intense, riche en émotion, en revirement de situation et en révélation. Rien à voir avec le 1er. Les personnages ont changé, mûri, ils s'adaptent au moment présent, et doivent faire des choix. Nous avons beaucoup moins de "baise" et beaucoup plus d'amour, ce qui donne une autre dimension à l'histoire !
Christian et Ana se découvre, apprenne à communiquer mais surtout apprenne à gérer les sentiments qui les submergent. Mais M. 50 Nuances a un passé lourd et sombre, qui va venir entacher sa relation avec Ana. Va-t-elle supporter ce qu'il cache ? Vont-ils réussir à vaincre les démons de Christian ? Mais surtout Ana est-elle prête pour ce qui l'attend ? Le futur sera-t-il plus fort que le passé ?
J'ai eu mal au ventre plus d'une fois, leur sentiment sont fort, on souffre pour eux quand ils n'y arrivent pas, on souffre quand Christian est désarmé, perdu ou apeuré, et on rit quand Ana tient tête à Christian, ou quand ils s'échangent leur mail !! Et on a des papillons dans le ventre quand Christian est tendre avec elle. Bref j'ai passé un trèèèès bon moment.
Et " de battre mon coeur s'est arrêté à la fin du chapitre 13" OMG j'ai relu cette page plusieurs fois !!!

par coco69
Psi-Changeling, Tome 6 : Marques de feu Psi-Changeling, Tome 6 : Marques de feu
Nalini Singh   
Une tuerie........
C'est un des meilleurs tomes de la saga, peut-être parce que les deux héros sont changeling.
Du coup, il y a beaucoup de passions, de conflit de dominance.
Mercy est vraiment géniale, avec son caractère de "tête de mule". Elle s'amuse à provoquer Riley qui est connu pour être imperturbable.
Du coup, s’enchaînent des dialogues à mourir de rire, de l'action, de la passion....
C'est une saga qui ne s'essouffle pas et qui est un régal à lire

par Adèle
Georgina Kincaid, Tome 6 : Succubus Revealed Georgina Kincaid, Tome 6 : Succubus Revealed
Richelle Mead   
Comme souvent dans cette série, bien que avare en révélation, la fin du tome 5 avait laissé sous-entendre qu'il existe peut-être un espoir de sauver l'âme de Georgina de l'enfer. Bien que nous ignorons encore de quoi il s'agit, on se doute que pour ce dernier tome, nous aurons les réponses à nos questions mais quand à savoir si la fin sera heureuse et si l'amour triomphera...

Alors que tout semble s'arranger dans la vie de Georgina et qu'elle accepte enfin une relation sans compromis avec celui qu'elle aime, un message de l'enfer va venir tout chambouler. Cette dernière se voit donc transférer de Seattle à Las Vegas. Pas d'inquiétude toutefois, la majeure partie du livre se passe bien à Seattle et nous retrouverons tout les personnages que l'on connait. En faite, ce transfert fait surtout figure d'ultimatum au récit (Seth se retrouve donc entre 2 feux, celle qu'il aime à Las Vegas et sa famille qui a grand besoin de lui à Seattle).
Un transfert qui, lors de sa visite professionnel de 2 jours à Las Vegas prend une vision idyllique : un endroit de rêve pour Succube rattaché à l'archidémon qu'elle préfère et secondée par son ami incube de toujours : Bastien. Elle décroche même le poste de danseuse dont elle a toujours rêvé. Une vision sans doute un peu trop idyllique justement...

Mais la véritable star de l'intrigue dans ce tome, c'est Roman. Ce dernier se décarcasse comme un fou pour découvrir se qui se cache derrière les manoeuvres de l'enfer et j'avoue qu'il est dommage de voir Georgina passif de ce coté la. C'est ce dernier qui va découvrir la vérité qui se cache derrière les dernières paroles d'Erik et tout faire pour sauver l'âme de celle qu'il aime. Le point culminant revenant au "jugement" qui sera stressant au possible et d'une intensité rare.

Les personnages ne seront pas en reste car si Georgina reste un peu en retrait sur l'intrigue, elle a quoi faire avec les relations. La mère de Seth et le jeune frère de ce dernier arrivent en ville pour aider. Une relation Succube/Belle mère, voila qui a de quoi intriguer mais hormis un ou deux passages sympathiques, cela reste trop anecdotique à mon gout. Je prend toutefois toujours autant de plaisir à voir la relation qu'entretien Georgina avec la famille Mortensen. Une famille que j'aime vraiment avec toutes ces petites filles adorables avec une mention pour Kayla.
Les amis immortelles ne sont pas en reste et j'avoue que c'est la première fois que Hugh va enfin m'apparaitre par ses bon cotés et véritablement justifié son amitié avec Georgina. Mais l'immortel que l'on retiendra surtout, c'est Carter une fois de plus. La relation qu'il a avec Georgina est toujours aussi touchante et sérieusement, j'ai adoré la scène ou il joue le Père Noel.

Avec ce tome, nous concluons donc l'histoire de Georgina Kincaid. Un peu dommage que l'épilogue soit un peu court mais je retiendrais surtout de cet oeuvre sa protagoniste. Rarement je n'ai eu d'héroïne aussi touchante et qui m'a mis les larmes aux yeux. Le personnage de Seth n'est d'ailleurs pas en reste et j'ai énormément apprécié son coté humain qui fait tant défaut aux autres "amants" dans ce genre de bouquin. C'est un peu avec peine que je les quittes mais l'auteur finit d'une bien belle façon. Richelle Mead conserve toutefois une corde à son arc pour un éventuel spin of mais qui, si il voit le jour, n'aura certainement rien a voir avec notre Succube.

par Caly
La Confrérie de la dague noire, Tome 6.5 : La Fille du vampire La Confrérie de la dague noire, Tome 6.5 : La Fille du vampire
J.R. Ward   
Encore une fois Zsadist m'a ému et touché. Et franchement je plains celui qui voudra sortir avec Nalla, il aura interêt à vraiment l'aimer parce que Z. rique d'être ultra-protecteur !
Enfin encore une fois Z. a eu chaud aux fesses...

par stella67