Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ceeline_d : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Museum - Killing in the rain, tome 1 Museum - Killing in the rain, tome 1
Ryōsuke Tomoe   
On peut dire que cette série débute sur les chapeaux de roues avec un premier tome tout à fait prometteur ! Le suspense est largement au rendez-vous et on est pris dans l'intrigue dès le départ, c'est tout ce que j'attendais de ce manga !

Dès les premières pages, on plonge dans une angoisse gore et pourtant intrigante, une enquête morbide sur laquelle on ne peut s'empêcher d'émettre des hypothèses en même temps que les enquêteurs. Dès le milieu du tome, le rythme s'accélère, pour le plus grand plaisir du lecteur, nous laissant ensuite sur un final en apothéose, au comble de l'horreur !

Il me tarde réellement d'en savoir plus sur cet étrange tueur au masque de grenouille, et sur son musée macabre...

par Nelouchou
Alice au pays des merveilles ; De l'autre côté du miroir Alice au pays des merveilles ; De l'autre côté du miroir
Lewis Carroll   
Alice aux pays des merveilles est un de mes livres préférés si ce n'est le premier, il détient cette place depuis que je l'ai découvert étant enfant.

Selon moi, ce n'est pas un conte pour enfants. Il existe une version moins connue "Alice racontée aux enfants" qui, pour le coup, porte bien son titre, il est allégé par rapport à celui d'origine. Je vais essayer d'être le plus clair et précis possible pour justifier mon avis.
Comme le dit Alice dans la (très bonne) version de Jan Švankmajer:
Je vais vous montrer un film,
Un film pour les enfants,
Peut-être,
Peut-être si on se fie au titre ,
Pour ça il suffit de fermer les yeux,
Car sans cela vous ne verrez rien du tout.

Ce conte donc, et comme il est précisé dans la préface que pour une fois j'ai lu, que beaucoup y vont de leurs interprétations. de nos jours il est plus connu comme étant une oeuvre pour enfants, et comme j'aime à le dire, ce n'est pas parce que le personnage principal est un enfant que le livre est pour les enfants (dans la même veine il y a "Sa majesté des mouches" de W. Golding).
Les psychanalystes y voient un traumatisme de l'enfance (ou de la naissance, pardonnez ma non-exactitude), les pauvres doivent être traumatisés à force d'en voir partout.
Les Romantiques et Victoriens, eux un culte de l'enfance, âge auquel on idéalise beaucoup et enfin ceux avec qui je m'entends le mieux, les surréalistes, qui y on vu un refus du rationnel.

Après non pas une mais deux relecture histoire de bien tout noter, passons rapidement sur le début, Alice voit un lapin, le suit, et tombe dans son terrier. le lapin aura son quart d'heure de gloire un peu plus bas (sans mauvais jeu de mot), allons directement à cette angoissante chute, vertigineuse, sans fin ou presque. La rapport qu'Alice va avoir avec le Temps va se bouleverser à partir d'ici, les horloges et pendules n'affichent jamais la même heure et bougent. de quoi décontenancer la jeune Alice.
Une fois sa chute terminée, quelque part la chute de la rationalité de cette petite, tout ce qu'on lui a appris jusque là va être violemment remis en question, au point de régulièrement la faire pleurer.
En bas, écrivais-je, elle va devoir passer une toute petite porte pour continuer son chemin, elle n'a plus le choix, ne pouvant remonter le terrier. C'est là qu'entre en jeu, les substances illicites, les gâteaux "mangez moi" et les fioles "buvez moi" qui la feront tantôt grandir, tantôt rétrécir. Alice, pas bête, lit la notice avant de boire la flasque, elle a ouïe-dire que certains avaient des, je cite, "petites histoires charmantes où il était question d'enfants brûlés, ou dévorés par des bêtes féroces, ou victimes de mésaventures, tout cela uniquement parce qu'ils avaient refusé de se rappeler les simples règles de conduite" (page 47-48). Par chance pas de mention "poison", elle y alla cul-sec !

Elle fera ensuite la connaissance de beaucoup de personnages tous plus étranges les uns que les autres, avec au choix, un morse sur un dodo, une chenille fumeuse de narguilé, un chapelier et ses compagnons, des jumeaux qui voient le verre à moitié vide...ou à moitié plein, perdant un peu plus notre héroïne. Et au cas où elle ne l'aurait pas compris, un chien à balai vient effacer se pas pour qu'elle ne puisse jamais retourner là d'où elle vient. l'obligeant ainsi à chercher son propre chemin, et grandir au fil de l'aventure (et pas que physiquement). le fameux chat l'aidera en la perdant un peu plus à chaque rencontre, pour qu'elle puisse se trouver.
Arrivera la fin et sa rencontre avec la despotique Reine rouge, une ultime épreuve qu'elle surmontera avec difficulté, comme toutes les autres merveilles qu'elle aura subi.

De l'autre côté du miroir, la suite logique est sensiblement construite de la même façon. Alice va devoir à nouveau faire l'inverse de ce qu'elle fait habituellement pour parvenir à son but, tut en se heurtant à des personnages plus ou moins dangereux.

Je sais que je ne mentionne pas tous les personnages, d'habitude je n'aime pas détailler l'histoire, révélant souvent l'intrigue mais pour une fois, pour un conte aussi connu...

Cette critique se terminera sur un point positif de cette édition, les très belles illustrations présentent au long des aventures d'Alice. Egalement un très bonne traduction, qui est très difficile vu le nombre de double sens présent jusque dans le nom des personnages, j'ai un préférence pour les bread and butterfly, sorte de papillon avec des ailes en toast beurrées.

par Miaouss
Death Note, Tome 8 Death Note, Tome 8
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
[spoiler]Light est vraiment horrible comme personnage. Même s'il ne le fait pas, il envisage de tuer son père et sa soeur, ou même Misa, rien que pour l'intérêt de ses plans. [/spoiler]

par Zinthia
Le tueur sans nom, épisode 3 Le tueur sans nom, épisode 3
Karine Carville   
https://mabiblio1988.wordpress.com/2016/04/20/le-tueur-sans-nom-episode-3-karine-carville/

En bref :
Un troisième épisode plein de révélations tant du point de vue de l’enquête que concernant la vie privée du lieutenant Spergo. L’épisode est disponible dès aujourd’hui.

Le moins :
Encore et toujours le nombre de pages. Je pense que lire tous les épisodes d’une traite serait encore plus prenant mais surtout beaucoup moins frustrant (et oui, je n’aime pas être frustrée lol)

Le plus :
J’adore découvrir l’enfance du tueur.
Le Tunnel Le Tunnel
Junji Ito   
J'aime toujours autant le fantastique horrifique surréaliste du mangaka Junji Ito. Ses dessins aux traits appuyés ne plaisent peut-être pas à tout le monde et il ne renouvelle guère la typologie de ses personnages, mais ses histoires garantissent le frisson.
Mais où va-t-il chercher de telles idées ?
* Des rêves qui semblent se prolonger de plus en plus et absorbent la vie.
* Ou encore, un tunnel qui aspire la vie... * La recherche de l'éternelle jeunesse dans "Le buste de bronze" (récit plein de méchanceté que j'ai le moins apprécié)... * Les idées noires et les secrets qui s'envolent et que tout le monde peut entendre ("Les noiraudes")...
* et enfin la derniere, sanglante histoire d'un village, dans lequel Junji Ito exploite le mot "artère", jusqu'au bout.

par Do
Yvain ou le Chevalier au lion Yvain ou le Chevalier au lion
Chrétien De Troyes   
J'ai du le lire pour le collège en 5e. La moitié du livre est incompréhensible, il faut se concentrer comme un malade pour suivre. Je me suis ennuyée durant toute ma lecture. Je ne le recommande à personne ! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir faillit mourir d'ennui en le lisant ^^
Les Sœurs Carmines, Tome 1 : Le Complot des corbeaux Les Sœurs Carmines, Tome 1 : Le Complot des corbeaux
Ariel Holzl   
<3 Voilà un gros coup de cœur. <3
J'avais envie de lire ce livre depuis longtemps, alors quand je l'ai vu au salon du livre de Montreuil je n'ai pas hésité une seconde à le prendre. Malheureusement timide comme je suis je n'ai pas décroché deux mots à l'auteur et je le regrette encore.
J'ai mis un bon moment avant d'entamer la lecture, je voulais vraiment avoir le temps de me plonger dedans à 100 %

Tout d'abord la couverture est sublime aussi bien la couleur que le dessin, c'est un de mes plus beaux livres <3
Ensuite les personnages sont vraiment excellent, chaque une des sœurs a son propre caractère et apportent vraiment quelque chose à l'histoire. J'ai adoré les pages du journal de Dolorinne, qui est mon personnage préféré de l'histoire avec monsieur Nyx bien sûre.
L'univers est vraiment particulier et assez unique, j'aime beaucoup que le côté sombre du décor qui pourrai être à la limite du glauque mais que l'auteur nous rend presque poétique, un peu comme l'étrange noël de monsieur jack.
Bref, c'est une histoire très originale, j'ai adoré m'y plonger et j'ai hâte de lire la suite.

par Utopie
Meurtres en majuscules Meurtres en majuscules
Sophie Hannah   
Bon roman policier mais on a du mal à retrouver la plume d’Agatha Christie. Il est dommage que Sophie Hannah reprenne le personnage d’Hercule Poirot.
L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur
Joseph Delaney   
Bon au début j'étais pas très certaine de l'aimer... C'était un livre obligatoire imposé dans mon cours de français... Mais après quelque chapitres j'ai adoré! J'ai même été ravie qu'a la prochaine session on doive lire le deuxième! :)

par x_marii3
Un juste retour des choses Un juste retour des choses
Sham Makdessi   
Je tiens tout d’abord à remercier « Alter Real Éditions » pour m’avoir fait découvrir ce livre et pour leur confiance. Après avoir flashé sur la couverture, je me suis attardée sur le résumé qui m’a énormément plu. Une histoire actuelle qui peut toucher chacun d’entre nous à des degrés différents. J’ai trouvé Alma attachante mais aussi très courageuse face à l’autorité abusive de Yves, son beau-père. Elle a un chat, nommé Minou, qui est, pour elle, celui qui la réconforte quand elle se sent seule et qu’elle souffre. Quant à Yves, je ne l’ai pas aimé du tout. C’est un être froid, méchant, aux idées d’un autre temps et bien arrêtées. Il déteste Minou et lorsque ce dernier disparaît, c’est une véritable tragédie qui va toucher sa belle-fille. Le chat est-il parti de son propre chef ? Yves s’en est-il débarrassé ? Pour le savoir, il vous faudra ouvrir ce livre. Cette lecture fut un véritable régal, servie par la superbe plume de Sham Makdessi. Elle est d’une richesse, d’une justesse et d’une fluidité qui nous emportent dans cette magnifique et bouleversante histoire. Chaque description parait tellement réelle qu'elle nous transporte dans ce roman dont on tourne les pages sans s'en rendre compte. Nos sentiments, tout comme nos émotions, sont mis à rude épreuve. On se prend de sympathie pour Alma que l'on a envie d'emmener avec nous, loin d'Yves, afin qu'elle vive une vie tranquille et heureuse avec Minou. C'est un récit fort qui manipule nos croyances, nos craintes, notre imagination, nos émotions… Si vous voulez, vous aussi, lire cette histoire magnifique, cruelle (par certains côtés) et puissante, c'est le moment de craquer ! Pour moi, ce fut un très joli coup de cœur. Alors, je vous le dis, n'hésitez plus ! À lire !