Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cel-1 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup
David Lagercrantz   
Mon avis :
Ceux qui suivent cette série depuis le début le savent sûrement, le tome 4, premier écrit par David Lagercrantz, a créé la polémique, lors de sa sortie. Les « puristes » refusaient qu’un autre que Stieg Larsson prenne la suite et cherchaient tous les moyens de discréditer ce roman. D’autres lui reprochaient simplement de n’être qu’une affaire de gros sous… Pour ma part, j’avais considéré que ce livre ne méritait pas autant d’acrimonie. Les amateurs de la saga y retrouvaient leurs personnages préférés dans une suite qui n’avait rien à envier à l’original. Certes, on aurait pu lui reprocher un style un peu plat, mais c’était déjà le cas de son prédécesseur qui accrochait plus par la qualité de ses histoires que par l’excellence de son écriture.
Ce cinquième tome reste donc dans la parfaite lignée de la série, avec une trame solide, écrite dans un style très direct et efficace (bien que parfois un peu trop didactique) qui ne laisse au lecteur aucun répit. On est d’autant plus accroché qu’avec ce deuxième volume, David Lagercrantz semble s’être libéré du fantôme de Stieg Larsson et avoir complètement adopté ses personnages (j’aime bien l’ambiguïté du pronom possessif, ici). En effet, si Ce qui ne me tue pas ne déméritait pas quant à l’emploi qu’il en faisait, on sentait le travail pour rester fidèle à ce que leur créateur en avait fait. Dans La fille qui rendait coup pour coup, on sent qu’il a enfin fait « ami-ami » avec Lisbeth Salender et Mikael Blomkvist, et ça rend le trait plus précis, la plume plus sûre. D’un autre côté, les différences avec le « père » se sont accentuées… Larsson et Lagercrantz ne viennent pas du même milieu, et cela se sent : l’engagement presque militant de l’un fait place à un discours plus consensuel. À la violence débridée du premier, le second préfère les nuances du thriller psychologique. Chez lui, les seconds rôles prennent plus d’importance au détriment de ceux qui ont fait le succès de la série qui perdent un peu en épaisseur.
En conclusion, ce nouvel opus fort bien fabriqué tient toutes ses promesses, mais un peu comme les meubles d’une célèbre marque suédoise. C’est vraiment sympa, mais c’est fait pour le plus grand nombre et ça ne traversera pas les générations. Reste que les amateurs de polars en général et de Millénium en particulier y trouveront leur compte, c’est une lecture captivante qui fera passer un très bon moment.

par Poljack
Remember, tome 2 Remember, tome 2
Alexandra Gonzalez   
Lien ici : http://wp.me/p5AuT9-1BU

Un final que j’avais hâte de lire. Et comment dire ? L’auteur Alexandra Gonzalez ne fait pas rien comme les autres. Déjà dans la première partie, elle avait mis la barre bien haute. Et bien cette fois-ci elle a fait encore plus fort et s’est surpassée. Bref, elle clôture « Remember » en Beauté !

Direction Cornfield, où tout a commencé et où tout doit prendre fin pour notre trio, Reed, Cora et Lucas. Et accrochez-vous car vous n’allez pas en revenir …

Avec une plume toujours aussi fluide, addictive, palpitante et qui a gagné en maturité, Alexandra Gonzalez nous offre une Fin à couper le souffle. Une chose est sûre cette auteur n’a pas froid aux yeux. Car elle a osé sortir des sentiers battus. Et juste pour cela elle a gagné tout mon respect. C’est tout simplement Bluffant ! Je lui tire mon chapeau. Il y a le parfait mélange de Passion, de la Tendresse, de la Trahison, de la Vengeance, du Suspens, du Danger, de l’Humour, de la Souffrance, de la Violence et de l’Horreur. Tout est parfaitement dosé. On ne s’ennuie pas un seul instant.

Une intrigue époustouflante menée avec une grande finesse qui tient la route et qui est très intense en Sensations. Alors attention, car vous aurez du mal à lâcher le livre. Un rythme soutenu où l’on ne voit pas le temps passé, où l’on se laisse happer par ces révélations ahurissantes et ces revirements de situations.

Une narration à trois voix, celle de notre trio qui ne va pas vous laisser indifférents. Trois Grands Personnages. Oui j’ai bien dit Trois et non Deux. Cara et Reed, un couple incroyable qui va franchir un cap important dans leur vie. Et même s’ils doivent affronter les coups tordus de Lucas, leur Amour reste intact. Rien ne peut les atteindre. Que dire de Lucas ? Un Monstre de la pire espèce. Mais ce que j’ai appris sur lui est É-NOR-ME ! Et j’avoue que je comprends pourquoi il a agit ainsi. Il ne voulait qu’une chose mais qu’il n’a jamais eu. Mais attention, cela ne veut pas dire que je l’excuse pour ses atrocités.

Ces personnages magnifiquement dépeints. Ce que l’on apprend sur eux est époustouflant. Et c’est ça que j’ai énormément apprécié chez Alexandra. Elle ne va pas nous faire de cadeaux ainsi qu’à ses personnages. Elle va prendre un malin plaisir à mettre nos nerfs à rude épreuve. On passe du fou rire aux larmes. De la stupéfaction au dégoût. De la souffrance à la Rage. On s’interroge, on s’inquiète, on doute, on reste en haleine, on est proche de la crise de nerfs car on ne veut qu’une chose : savoir comment tout cette situation infernale va se terminer. Et quand cette fin spectaculaire arrive, on est pris au dépourvu et on en reste sans voix.

Ce livre est une histoire de fou que je ne suis pas prête d’oublier de sitôt. Je n’ai jamais rien lu de tel. J’ai cru devenir folle. Mais j’ai été littéralement impressionnée par cette série. Et je suis fière d’avoir ces deux Sublimes Livres dans ma Bibliothèque. « Remember » d’Alexandra Gonzalez est une lecture incontournable. Un Énorme coup cœur pour moi.
Remember Remember
Alexandra Gonzalez   
Pas convaincue par cette romance.
Déjà l'écriture est lourde, le rythme est parfois très lent, je me suis ennuyée plus d'une fois.
Plus de 100 pages redondantes auraient pu être évitées.
Cela traîne en longueur, on ressasse 100 fois les mêmes choses.
Quant aux personnages, bah, que dire? Une avalanche de sexe pour Reed justifiée par un passé douloureux, mais qui n'a pas eu d'effet sur moi.
C'était une surenchère incessante de trash, d'auto apitoiement, de sexe, violence et de non-sens.
Cara une girouette, larmoyante. Quant à Lucas, un drôle de mélange
Pour l'histoire en elle-même, c'est treeees long à démarrer!
Bien que dés le depart j'aie senti les virages, je les trouve très mal négociés.
J'ai levé les yeux au ciel plus d'une fois, consternée par les rebondissements prévisibles, cette repentance pénible et la plume !

En bref, une déception, tant dans l'écriture, les personnages que la romance.
À part la dernière page pour le rebondissement, cette lecture était plate, insipide, comptant sur la surenchère de trash pour la faire évoluer et j'en passe
Pas le courage d'entamer le 2...
On est loin de jeu d'acteur nettement meilleur !
Bonne lecture
Les gens heureux lisent et boivent du café Les gens heureux lisent et boivent du café
Agnès Martin-Lugand   
Sur un fond de désespoir, ce livre nous transport au pays des émotions humaines. Un petit bijoux, plein d'espoir, d'amour, et surtout un merveilleux moment de lecture, pour une fin toute en retenu, et d'avenir....
À LIRE

par ambre2
La vie est facile, ne t'inquiète pas La vie est facile, ne t'inquiète pas
Agnès Martin-Lugand   
Quelle joie de retrouver Diane. Un livre comme le premier, triste mais rempli d'espoir.
L'auteur ne sombre pas dans le mélo au contraire même si on ne peut s'empêcher de verser une larme, le bonheur est au bout du chemin.
Une grande dame que je vais continuer de suivre mais ce n'est que mon avis...

par Anne2702
Pour le jeu Pour le jeu
R. S. Grey   
https://aliceneverland.com/2017/10/09/pour-le-jeu-rs-grey/

Les romances se déroulant dans le milieu du sport sont un de mes péchés mignons et c’est toujours avec un vrai plaisir coupable que je pars à la découverte de l’une d’entre elles. J’avais donc cette nouveauté de la Collection Emoi dans le viseur depuis son annonce il y a des semaines de cela, et j’étais impatiente de me plonger dans cette nouvelle histoire.

Dès le premier chapitre, je savais déjà que ça allait être un sacré coup de cœur ce bouquin. La raison tient en un seul mot : Kinsley. Il faut dire que notre héroïne est d’un pétillant sans nom, d’un humour débridé, d’une personnalité délirante et d’une loyauté sans faille. Sérieusement, je ne sais pas combien ils sont dans sa tête, mais qu’est ce que j’ai ri à ses côtés ! Dès le départ, j’ai accroché avec sa façon d’être et de voir les choses. Exigeante envers elle-même, elle profite de la vie tout en ne perdant, à aucun moment, de vue ses objectifs. Kinsley est tout simplement une vraie bouffée d’oxygène, rafraichissante et délurée juste comme il faut : je l’ai adorée !

L’autre point fort de cette romance reste son intrigue, simple mais addictive. RS Grey ne part pas dans le dramatique, elle n’est pas là pour nous tirer les larmes, juste pour nous faire passer un excellent moment. Et ça marche. Le couple formé par Kinsley et Liam est attendrissant mais aussi sexy en diable, on ressent très vite une véritable alchimie entre ces deux personnages et je me suis rapidement prise d’affection pour leur relation naissante. Mais je me suis également passionnée pour cet univers sportif : le football féminin reste le décor de ce roman, et, si j’étais un peu sceptique au départ, je ne vous cache pas que je m’en suis vite imprégnée.

Pour conclure : Pour le jeu est une romance simple mais diablement efficace. Je ne pensais pas me régaler autant mais, il faut dire que la personnalité de Kinsley, solaire, est complètement éblouissante et illumine véritablement ce roman, lui permettant ainsi de se détacher du lot. J’ai eu le sourire aux lèvres tout au long de ma lecture, j’ai ri, j’ai gloussé et je me suis régalée. Une romance que je ne peux que vous encourager à découvrir !

par Kesciana
Summer Games, Tome 1 : Droit au but Summer Games, Tome 1 : Droit au but
R. S. Grey   
Dans le même style que (pour le jeu) j'ai meme etait heureuse de retrouvé les personnages. Pleins d'humour une plume fluide je recommande.
Summer Games, Tome 2 : Sans limites Summer Games, Tome 2 : Sans limites
R. S. Grey   
Bon. Bon. Bon. Par où commencer avec cette lecture ? Le résumé m'a attirée avec ce milieu sportif et son résumé entre amour-haine. J'ai donc décidé de commencer par le premier tome que j'ai très vite abandonné... pfff, bonne plume mais histoire sans consistance avec une "rencontre" immédiate et des scènes "pré-enregistrées". Oui comme les rires en boites. Je ne parle même pas des phrases en portugais incorrectes, je n'ai pas insisté et je me suis dis que j'allais quand même laisser une chance avec le tome 2.

Jusqu'à la moitié, la lecture était sympa. Surtout le début, l'héroïne a une situation personnelle qui la montre comme quelqu'un de mature, une battante qui veut réussir. Une fois la rencontre avec le bellâtre... OMG, on se retrouve avec des scènes superficielles, de la fausse colère entre eux. Pourtant, ça avait bien commencé, le personnage masculin au départ est excellent, il a ce qu'il faut pour être un prof exigeant et charismatique de sorte à mettre en situation des moments de tension. Mais elle... elle se transforme en harpie jusqu'à devenir une espèce de femme enfant qui le teste, qui l'allume de façon vulgaire et pas du tout sensuel.

On a droit à une scène à trois qui sort de nulle part... ce serait un rêve, j'aurais dis why not pour le fantasme mais là, ça part dans un trip complètement différent du démarrage. On a a faire à deux bouquins en faite : une romance contemporaine et une romance porno-érotique dans la deuxième partie ; à des personnalités changés sans matière, limite skyzo. Il n'est question que de baise, de dialogues par la suite crus ou colériques. Elle est devenue antipathique et tête à claque. Lui à la moitié devient un trou du cul.

Et la fin ? Oh, c'est niais... tant de clichés, tant d'inconstance dans la création de ses personnage... qu'est ce qui s'est passé dans la tête de R.S Grey ! Ce livre plaira si vous êtes amateurs de moments chauds et de personnages en recherche. Il y a aussi de très belles descriptions dans l'entrainement, la dynamique de groupe apportée par le reste du groupe d'amie est sympa et tient ainsi en partie ce tome. Je ne sais pas si je retenterais un de ces livres par contre, j'avoue avoir été déçue parce que le début était prometteur et la plume bien dosée, mais je ne suis pas intéressée par la superficialité.

par LLyza
L'Enlèvement, Tome 3 : Tiens-moi L'Enlèvement, Tome 3 : Tiens-moi
Anna Zaires   
Et bien je n'ai pas pu attendre la version française du 3ème tome de Twist Me, Julian et Nora me manquaient trop, et vont désormais me manquer encore plus, vu qu'il s'agit là du dernier tome. Je viens donc de lire l'épilogue de cette saga, qui restera une de mes préférées.
Ce dernier tome démarre exactement là où le second s'était achevé. Julian et Nora s'apprêtent à retourner en Colombie pour se remettre de leurs aventures et guérir de leurs blessures. Tout ça avant de repartir vers de nouvelles aventures, cette fois à Chicago alors qu'ils rendent visite aux parents de Nora. Je m'étais attendue à ce que ce troisième volet porte sur l'embrouille avec Peter et sa fameuse liste de nom, mais si elle est en effet mentionnée, ce n'est pas de là que viendront les aventures du duo.
Par contre, comme on pouvait s'y attendre à la fin du second tome,[spoiler] le fait que Nora se soit fait retirer son implant et qu'ils aient eu des rapports, elle se retrouve enceinte et c'est le fil conducteur de ce dernier volet.[/spoiler]

On pourra reprocher un certain manque de rebondissements dans l'épilogue, une cadence moins soutenue, moins de scènes chaudes aussi, mais j'avoue que ce n'est pas les raisons pour lesquelles j'avais tant envie de le lire. J'avais hâte de voir l'évolution des personnages, de leurs mentalités, de leur perversion, et je ne suis pas déçue. Sous des airs de personnes sans âme et sans coeur, Julian et Nora évoluent vers des personnes humaines, malgré leurs "twisted minds". Ils restent fidèles à eux-mêmes bien sûr, mais l'histoire finit sur une note positive et ça me plait.
Comme lors du second tome, ce mouvement entre les deux points de vue est appréciable et nous aide à comprendre leur mode de fonctionnement, leur vision des choses, chacun de leur côté, c'est bien écrit, bref ça va me manquer.

par TiedTess
L'Enlèvement, Tome 2 : Garde-moi L'Enlèvement, Tome 2 : Garde-moi
Anna Zaires   
Un tome légèrement au-dessus du précédent. Et pourtant même si je l’ai préféré au T1, ce n’est pas un coup de cœur... Et oui je sais, je suis bizarre ^^

On retrouve Nora et Julian exactement comme on les avait laissés. Il est revenu la chercher et cette fois-ci, elle décide de le suivre de son plein gré...

De ce fait on pourrait croire que tout va changer. Vu que ça y est Nora est consentante, on se dit que Julian va changer. Mais non, il est toujours égal à lui-même. Il fait toujours ce qu’il veut même si pour ça il doit blesser Nora...

La nouveauté ici c’est qu’on a son point de vue et franchement c’est flippant ! Julian est flippant ! Il peut se montrer tellement froid, méchant, et intraitable avec elle. Mais ensuite il devient presque un ange. C’est très troublant. Je ne sais pas si vraiment je l’aime au vu de ses actes, mais je me tue à essayer de lui trouver des excuses pour son comportement. Toutes les petites « failles » que l’auteur nous laisse percevoir, me font espérer qu’il ne soit pas complètement mauvais. Même s’il ne faut pas se leurrer, Julian est vraiment un sadique...

la suite ici : http://lilitthbook.canalblog.com/archives/2015/05/17/32072196.html

par lilitth