Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de cel26 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
La Malédiction des dieux, Tome 2 : Persuasion La Malédiction des dieux, Tome 2 : Persuasion
Jaymin Eve    Jane Washington   
Lu en VO.
Une lecture toujours aussi raffraichissante et bourrée d'humour, mais bon, j'ai toujours un problème avec le scénario pas franchement maîtrisé. On termine le tome 1 avec, selon moi, une grosse revelation (dite en une phrase et on en parle plus) : Willa n'est pas une dweller. Je m'attendais à avoir l'explication dans le tome 2. L'explication viendra dans les 5 dernières pages, mais on n'est franchement pas vraiment plus avancé car toute l'explication n'est pas là.
Une intrigue commence au début du livre avec des "méchants" que Willa et les frères Abcurse devront combattre, et ??? et rien du tout, cette partie du scénario est partie à la poubelle, on n'en entendra plus parler.
Je n'ai pas franchement adhéré au caprice de Willa qui veut donner une leçon aux frères Abcurse. Puéril et débile, et je rappelle qu'elle est face à des Dieux, elle a un peu tendance à oublier qu'elle n'est pas sur un pied d'égalité avec eux. Bon en même temps, c'est quand même pas l'intelligence qui l'étouffe, on peut lui pardonner... C'est pas banal, pour un personnage principal, d'être plutôt franchement concon et d'être amoureusement entourée par 5 beaux mâles !
De même que les obstacles et épreuves que doit surmonter Willa sont, à mon goût, toujours surmontés de façon beaucoup trop facilement.
Bref, vous l'aurez compris, côté scénario, on sait pas trop où les auteurs veulent nous emmener, c'est pas franchement maîtrisé.
Par contre, c'est une lecture toujours aussi drôle. On s'attache de plus en plus aux personnages (personnellement, j'ai un faible pour Coen, et Rome m'intrigue de plus en plus car c'est le plus fûté et le seul qui semble presque insensible au charme de Willa).
Affaire à suivre avec le tome 3.

PS : je n'ai toujours pas compris le titre choisi par les auteurs. Je pensais que Trickery serait un tome "spécialement axé sur Siret", mais non. Je pensais que Persuasion sert un tome "spécialement axé sur Yael", mais non.
La seule explication est que la fin du tome 1 et celle du tome 2 nous montre à quel point Willa tient à Siret & Yael et inversement. Mais on le voit tout autant de Coen et d'Aros tout au long des 2 tomes.

par laflut
Ivy Wilde, Tome 3 : S.O.S fantômes en détresse Ivy Wilde, Tome 3 : S.O.S fantômes en détresse
Helen Harper   
Je suis toujours autant sous le charme d'Ivy, mais surtout de Raph et de leur dynamique. J'ai vraiment apprécié de lire ce livre, il se lit facilement et m'a fait beaucoup rire.

par bee17
Everyday Heroes, Tome 1 : Cuffed Everyday Heroes, Tome 1 : Cuffed
K. Bromberg   
Ce roman m'a fait envie à la seconde même où j'ai vu la couverture, avant même de lire son résumé. Ayant adoré Sweetheart, je m'suis jeté dessus dès son arrivée.
La première chose que j'ai envie de vous dire sur cette lecture, c'est que je n'en suis pas ressortie indemne. Tout d'abord, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. Pourtant, Grant est super, un vrai BBF patient et attentionné. Quant à Emmy, je pense qu'elle avait tout pour être attachante..
Vous devez donc surement vous dire : ba alors? qu'est-ce qui coince ?

Tout d'abord, je suis partie avec beaucoup d'attente ! Limite j'étais sûre d'adorer avant même d'ouvrir le bouquin.. Puis j'ai commencé à faire défiler les pages, et plus j'avançais, plus j'étais frustrée : c'est la première fois en 5 ans que la longueur des chapitres d'un livre me dérangeait. J'avais l'impression que dès que je commençais à rentrer dans l'histoire, pouf, le chapitre se terminait et c'était comme si tout allait vite, alors qu'en fait, il ne se passait finalement pas grand chose puisque les chapitres faisaient 3-4 pages. Vraiment, je n'arrivais donc ni à rentrer dans l'histoire, ni à m'attacher aux personnages.
A partir de là, j'ai commencé à déchanter. Ce qui fait que plus ça allait, plus je focalisais sur les points négatifs et je n'étais plus dans le mood.. puis sont arrivés quelques passages qui m'ont presque mise hors de moi. J'étais en colère car j'aurais franchement voulu être avertie pour 2 sujets traités. J'veux dire.. certains passages m'ont vraiment dérangé, et comme je n'étais pas attachée aux personnages, j'avais l'impression que le seul truc auquel je pouvais me raccrocher me tombait d'un coup, violemment en pleine tronche. J'en étais donc arrivée au point de non retour.. Je lisais en survolant les pages, pressée de savoir juste comment allait se terminer l'histoire en arrière plan. En fait, c'est cette histoire-là qui m'a permis de tenir..

En conclusion, je suis hyper déçue d'avoir mal vécu cette lecture. Les chapitres courts, les chapitres du présent et ceux du passé écrits tous de la même manière, sans changement de style (j'aurais aimé voir, comme dans d'autres romans du texte en italique par exemple pour qu'on comprenne qu'il s'agissait de rêves, ou titre de chapitre avec "20 ans plus tôt") ne m'ont pas aidé à apprécier la lecture elle-même.. J'en attendais tellement. Et puis faut dire que Grant et sa famille m'ont quand même plu, mais pas assez pour me faire oublier mes blocages..

Je lirai donc les tomes des frères de Grant qui sortent les mois prochains, mais j'avoue, je verrai à la baisse mes attentes pour ne pas tomber à nouveau des nues, et peut-être que je serai agr"ablement surprise..

Spoiler Alert sur les sujets qui m'ont dérangé : ne lisez pas si vous ne voulez pas savoir de quoi il est question !!!
L'histoire traite de viole et de scarifications. D'habitude, j'arrive à supporter mais j'aurai aimé être prévenu avec une note de l'auteure ou un avertissement de la maison d'édition avant le début de l'histoire. Le passage où Emmy se scarifie, même s'il est pas long, m'a franchement marquée (d'ailleurs, je ne garde que ce souvenir en tête).. J'trouve que pour les personnes sensibles, c'est malaisant.. ajoutez à cela les chapitres mal présentés.. j'étais perdue entre les chapitres du présents et du passé.. même quand certains commençaient par des rêves.. j'étais perdue car rien ne montrait le changement..
https://lafouinotheque.blogspot.com/2020/02/everyday-heroes-1-k-bromberg.html
The Shakespeare Sisters, Tome 2 : À la grâce de l'automne The Shakespeare Sisters, Tome 2 : À la grâce de l'automne
Carrie Elks   
5 étoiles !

https://sevaderparlalecture.blogspot.com/2020/03/a-la-grace-de-lautomne-carrie-elks.html

Bon lundi à tous !

Tout d'abord et même si nous sommes bombardés de publications sur le sujet, je tenais à vous dire que je vous envoie toutes mes pensées positives en ces temps difficiles et j'espère que vous faites attention à vous. Surtout, restez chez vous et profitez-en pour vider vos PAL. Dans mon cas, je fais partie des services essentiels, transport oblige, donc je dois encore sortir pour aller travailler, mais parfois, je donnerais tout pour rester chez moi loin de tout risques. De mon côté, j'ai choisi le meilleur moment pour avoir un rhume et je dois vous avouer que j'ai eu peur pendant quelques temps d'avoir été infectée par le COVID-19. Malgré tout, je prends du mieux rapidement et un appel au 811 a fini de me rassurer. J'espère donc être guérie rapidement pour pouvoir reprendre mon travail puisqu'à la demande de notre gouvernement, j'ai décidé de rester chez moi le temps que mes symptômes disparaissent pour ne pas prendre de chance. Alors, faites de même et protégez-vous ainsi que vos familles. Je vous en supplie.

Pour en revenir à la raison principale de cette chronique, je vous présente ce soir mon avis sur le roman À la grâce de l'automne de Carrie Elks, le deuxième tome de la série The Shakespeare Sisters. Par contre, quelqu'un m'a dit que ce tome-ci aurait peut-être été en fait le quatrième. Il n'y a que ma lecture des deux autres tomes qui pourront me le confirmer. Malgré tout, je n'ai pas eu de la difficulté à me plonger dans l'histoire parce que ce deuxième tome concerne une autre soeur Shakespeare. Dans ce tome-ci, nous suivons donc Juliet Shakespeare et son épopée entre son divorce et l'arrivée de son nouveau voisin. Encore une fois, j'ai adoré me plonger dans la vie de cette jeune femme et de la voir évoluer au fil des pages. Je me suis vraiment attachée à celle-ci et j'ai eu de la peine lorsque j'ai tourné la dernière page du roman tellement j'aurais voulu que celui-ci ne se termine pas. Carrie Elks a un don pour faire en sorte de nous faire oublier le monde extérieur lorsque nous plongeons dans ses écrits. Et pour tout dire, c'est tout simplement parfait en ce moment. Je me suis retrouvée menotter aux pages du roman et la seule chose que je voulais savoir c'était la suite. Cette auteure a su jouer avec mes émotions comme un marionnettiste joue avec les fils de ses marionnettes. Elle m'a amené de la joie à la tristesse et même à la colère. Ce roman m'a apporté à croire que les belles histoires d'amour existe toujours et que, parfois, elles se trouvent là où on s'y attend le moins. En somme, ce fut une super belle lecture.

Comme à mon habitude, voici venu le moment de vous faire un petit résumé du roman qui, je l'espère, vous donnera envie de plonger dans ce roman tout comme moi, j'ai pris plaisir à le faire. Le roman commence donc avec Juliet Shakespeare qui est une fois de plus en retard pour aller porter sa fille à l'école, mais cette fois, c'est à cause de son voisin qui est en train d'emménager et dont le camion bloque son entrée. Ce quelle ignore, c'est que sa vie qui a déjà vécu beaucoup de chamboulements dans les derniers mois est en veuille d'être chamboulée à nouveau. Il se trouve que sa petite fille et le petit garçon de Ryan, son nouveau voisin, se chamailleront et se retrouveront dans le bureau du principal. À partir de là, leurs vies se croiseront à plusieurs reprises et ils deviendront très proches. Ne voulant pas souffrir une nouvelle fois, Juliet se refusera à craquer pour Ryan qui n'est là que pour quelques mois. Ajoutez à ça un ex-mari possessif qui refuse que Juliet ait demandé le divorce et vous avez le cocktail parfait pour faire une très bonne histoire. Alors qu'arrivera-t-il à notre chère Juliet ? À vous de le découvrir en lisant ce roman !

En ce qui a trait aux personnages, je dois dire que j'ai bien aimé la panoplie que l'on peut retrouver dans cette histoire. En plus, chaque petit personnage a sa raison d'être et j'ai vraiment apprécié apprendre à les connaître les uns après les autres même ceux qui étaient détestables. Malgré tout, je ne peux pas vous parler de tous les personnages du roman sans prendre la chance de vous briser certains « punchs ». J'ai donc pris la décision de vous parler de Juliet Shakespeare. Cette jeune maman m'a beaucoup impressionné tout au long de ma lecture. Après avoir retrouvé son mari au lit avec une autre femme, elle a pris la décision de demander le divorce même si elle savait qu'elle devrait quand même vivre un an séparée de son mari avant que le divorce soit officiel. Voulant plus que tout épargner sa fille, elle s'était toujours écrasée devant Thomas, son ex-mari, mais petit à petit, elle prendra conscience de sa propre force intérieure, mais surtout de sa valeur en tant que femme et elle n'hésitera plus à prendre sa place et à faire valoir ses droits. On peut donc remercier Ryan qui l'aidera à prendre conscience de tout ça. J'ai adoré la voir évoluer tout au long du roman et redevenir enfin celle qu'elle avait toujours été avant son mariage. J'ai trouvé son parcours vraiment inspirant et je suis sûre que vous penserez comme moi après votre lecture.

En conclusion, ce deuxième tome de la série Shakespeare Sisters a été une très bonne lecture pour moi et je ne pense pas que je serais capable de choisir lequel j'ai préféré entre les deux tomes puisque je les ai chacun aimé pour des raisons différentes. Par contre, en ces temps difficiles, si vous cherchez un roman qui vous fera partir vers une autre destination et oublier votre quotidien, À la grâce de l'automne pourrait être parfait pour vous. Croyez-moi ! Vous ne vous ennuierez pas avec Juliet Shakespeare, c'est moi qui vous le dit !

Sur ce, je vous souhaite à tous de bonnes lectures et faites attention à vous !

Je tiens à remercier Hugo New Romance Québec pour la lecture de ce roman !
Les Mauvais garçons, Tome 1 : Par une nuit sans lune Les Mauvais garçons, Tome 1 : Par une nuit sans lune
Sarah MacLean   
Une romance détonante et amusante, deux individus que tout oppose réunit par la passion ... et l'amour.



Que peuvent avoir en commun le maître des bas-fond de Londres et une jeune demoiselle de bonne famille, malavisée et naïve mais tellement rafraîchissante et attachante ?

Vous seriez étonné de découvrir tout ce qui va les réunir au fur et à mesure de ces pages où pacte, promesse et manigances sont de la partie pour mener à bien une vengeance que Devil, notre héros, ne compte pas laisser tomber.



Alors que Félicity semble être la victime idéale des machinations de deux des trois frères devenus rois de la pègre à Coven Garden et du fameux Duc de Marwick, nous allons découvrir que notre héroïne est bien plus dégourdie ... et roublarde que ce qu'on pourrait attendre d'une jeune fille de la haute société; tout en restant aussi incroyablement rêveuse et idéaliste !



J'ai beaucoup apprécié chacun des personnages qui nous sont présentés ici, les personnages secondaires qui seront nos héros dans les tomes à venir ainsi que l'intrigue qui, sans être d'une très grande originalité, à le mérite de retenir notre attention tant ce qu'il paraît n'est JAMAIS ce qui est...



Entre idéaux et désir de revanche, nos deux héros vont devoir apprendre à lâcher du lest et baisser les armes ...



Nous sommes face à des héros tourmentés, au passé malheureux et houleux. Chacun des trois frères est passionnant, Ewan est surprenant et j'avoue que cette rivalité entre lui et Devil est assez exaltante. Surtout que chacun des mots de notre supposé Duc fou est soigneusement pesé et que pour correctement savourer cette histoire à sa juste valeur, il faut avoir conscience que c'est lui qui mène la danse ...



Victime heureuse des deux frangins, Felicity tire son épingle du jeu (et ce n'est pas qu'un mauvais jeu de mot, vous le verrez ;) ) et nous émerveille avec sa personnalité et sa jovialité qui tranche considérablement avec le milieu d'où elle est issue. Malicieuse et impulsive, j'aime qu'elle déjoue sans même s'en rendre compte chacune des certitudes de Devil.



La relation particulière qu'ils nouent est à la fois plaisante et amusante, Félicité ne manque pas de piquant et n'a ni les yeux ni les mains dans sa poche. Quant à Devil, il tente vainement de résister à l'attrait romantiquement provoquant d'une jouvencelle déterminée à conquérir le cœur de l'homme de sa vie...



Tant d'informations nous sont données dans ce premier tome qu'il est impossible de ne pas s'interroger et d'avoir hâte de découvrir l'histoire à venir sur Beast (Tome 2, sortie prévue le 19 Août 2020) et surtout celle d'Ewan et de Grace, la mystérieuse sœur trahie et abusée par notre Duc fou !



En bref:

Une romance passionnante et passionnelle, où la vision romantique du monde de notre héroïne tranche avec celle beaucoup plus cynique de Devil.

Une intrigue fil-rouge qu'on suivra avec plaisir tout au long des 3 tomes de cette saga et qui entretient savamment l'addiction !



A découvrir !
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
Dragon de pouvoir, Tome 1 : Sahelle Dragon de pouvoir, Tome 1 : Sahelle
Emmanuelle Soulard   
Si j’ai bien compris, ce livre est une réécriture de « Le dragon de ténèbres ». L’histoire commence directement avec la fuite de Sahelle du château marital.
L’histoire est assez classique : une jeune femme fuit un mariage arrangé et s’éprend de son sauveur.
Les dragons sont un prétexte. Il aurait pu s’agir de motos ou autres bolides !
Scandale Scandale
L.J. Shen   
Si d’habitude je ne suis pas déçue de mes lectures avec cette auteur cette fois c’est le cas. Je n’ai pas eu l’impression de lire une histoire mais plutôt une suite de mots, une histoire écrit à la va vite. Car finalement l’histoire se résume à : « Es-que je l’aime ? », « Je le/la désire » et « je ne sais pas aimer ».

Les personnages ne sont pas abouties, que ça soit sur leur histoire perso et de leur duo, pourtant il y avait matière à faire ! Du coup je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, ni à ressentir les émotions liées à la vie de Célian assez compliqué et vraiment tragique, (et même la, presque pas de détail et un héros qui s’en fou royal) de même pour celle de Jude.

J’ai eu un peu de mal à lire ce livre c’est vrai, après ça reste une petite histoire sympathique mais sans plus.
Les Ravenel, Tome 3 : L'insoumise apprivoisée Les Ravenel, Tome 3 : L'insoumise apprivoisée
Lisa Kleypas   
Quand j'ai su que le héros était Gabriel Saint-Vincent, le fils d'Évangeline et Sébastian (La ronde des saisons : Un diable en hiver) je me suis jetée dessus. Le livre n'a pas fait long feu.

La rencontre de Gabriel et Pandora se fait dans des circonstances rocambolesques, aboutissant à une demande en mariage, vu qu'ils ont été surpris dans une situation compromettante. Les pauvres ! Ils ne sont pour le coup vraiment coupables de rien, sinon d'être victimes d'une succession de mauvais tours du destin. Bref, aucun des deux n'est ravi de la situation, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas Gabriel qui se montre le plus farouchement réticent. Certes, l'honneur lui dicte d'épouser cette inconnue farfelue mais fort jolie, et il s'en passerait bien, mais Pandora, elle, fait une véritable allergie à l'idée.
Pandora est sans conteste LE personnage de ce roman : c'est un esprit libre, mélange de naïveté du fait de son éducation à l'écart du monde, et de sagacité lorsqu'il s'agit de mener ses affaires. Car Pandora a des aspirations bien à elle, très éloignées de ce qu'on attend d'une femme de sa condition : elle veut mener sa barque, gérer sa société, prendre des décisions. Créer. Être libre. La loi anglaise de l'époque lui ôterait tout ça, car elle serait totalement sous la coupe de son mari. Même si Gabriel est prêt à la soutenir, elle serait aux regard de la loi sous sa tutelle. Et ça, c'est hors de question ! Elle veut pouvoir signer des contrats toute seule, embaucher du personnel, discuter elle-même avec ses partenaires commerciaux. C'est un aspect du statut de la femme qui n'est pas si souvent traité dans les romances historiques de ce type, et c'est très intéressant. Tout comme est intéressante le docteur Gibson, femme chirurgienne qui apparaît déjà dans le tome précédent, et dont la vision de la médecine et de la chirurgie s'avère d'une grande modernité et se heurte bien souvent aux préjugés.
Gabriel, quant à lui, est un héros de romance idéal : séduisant, bien sûr, il est l'incarnation de la perfection. Bon fils, bon frère, bon oncle, il s'adapte au tempérament fantasque de Pandora. Il incarne la stabilité et la sagesse dont elle a besoin pour équilibrer sa tendance à faire confiance à tout le monde et à partir dans ses idées sans filtre. Ce couple m'a un peu fait penser à ceux des romances d'Amanda Quick.
J'ai eu plaisir à retrouver Sébastian et Évangeline, 30 ans plus tard, et de voir ce qu'ils ont construit. Nombre de personnages secondaires s'avèrent plein de potentiel pour de futurs tomes, du docteur Gibson à Ethan Ransom, en passant par Phoebe même, dont la mélancolie ne peut que nous toucher et nous faire souhaiter qu'elle retrouve le bonheur.
J'ai aimé l'humour qui parsème le roman, et qui n'est pas le fait de Pandora uniquement. Gabriel n'est pas le dernier à taquiner son impulsive compagne, ce qui donne parfois des dialogues fort amusants.
Je ne suis pas un ange, Tome 1 Je ne suis pas un ange, Tome 1
Kate Owyn   
Un petit bijou, que dis-je ? Une merveille !

Cela fait bien longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi impatiente de connaître la suite de l'histoire. Souhaitant m'aventurer sur le territoire des anges et des démons, je suis tombée tout à fait par hasard sur ce titre, et je ne regrette rien.

Le style d'écriture de l'auteure est simple et fluide, rendant la lecture très agréable. L'histoire se met doucement en place au fil des pages sans trop en donner pour garder un soupçon de suspens.

Les personnages sont tous très attachants et on a plaisir de suivre leurs aventures au fil des pages. Un plaisir également de constater qu'on a une héroïne courageuse, forte et réfléchie qui n'hésite pas à mettre sa vie en danger pour sauver ceux et celles qu'elle aime.

Quant à Caël... [spoiler]j'aurais aussi aimé qu'il me fasse ce strip tease sur "closer" de Nine Inch Nails[/spoiler], un réel plaisir pour l'imagination...

Cette saga se hisse dans le top 3 de mes meilleures lectures et je le relirai encore et encore sans aucun doute ! Je suis impatiente de lire les autres oeuvres de Kate Owyn !

par ErwiCat
  • aller en page :
  • 1
  • 2