Livres
466 651
Membres
430 869

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Sometimes 2019-08-07T08:30:16+02:00
Or

Chaque nouvelle met en avant une facette de Célestopol, cité lunaire aux influences russes et steampunk avec ses automates et autres machines à vapeur. Et la grande force de ce récit est l’homogénéité des différentes nouvelles. Il n’y a pas une nouvelle que j’ai moins aimée que les autres, elles sont toutes très qualitatives et surtout toutes très surprenantes. On passe d’un style à un autre, il y en a pour tous les goûts, certaines nouvelles ont un côté un peu cynique que j’ai beaucoup apprécié, beaucoup ont un côté doux-amer et toutes gardent quand même un aspect assez sombre qui donne l’ambiance générale du récit. Emmanuel Chastellière réussit très bien l’exercice des nouvelles dans le sens où il parvient à nous captiver dès les premières lignes. Les nouvelles sont pourtant assez indépendantes, car elles introduisent toutes de nouveaux personnages et une facette différente de la cité, mais il suffit de quelques lignes pour s’adapter au nouveau décor. Autre point positif et pas des moindres, les nouvelles ont une longueur idéale qui permet les lire facilement d’une seule traite et donc de n’oublier aucun détail.

Les premières nouvelles m’ont quand même un peu frustrée, car c’était difficile de quitter les protagonistes auxquels on s’attache très facilement, mais une fois qu’on comprend le principe des nouvelles, on s’adapte facilement au fait de pas forcément revoir les personnages. Certains personnages reviennent quand même dans plusieurs nouvelles et dans chacune d’elles plane l’ombre du duc Nikolaï, le « dirigeant » de la ville, une figure à la psychologie complexe et très intrigante qui donne un certain charisme au récit.

Même si les personnages n’interviennent parfois que dans une seule nouvelle sur les quinze, on s’attache très vite et très facilement à eux, car ils sont extrêmement bien construits : très réalistes et humains (même si certains ne le sont pas vraiment…). Chaque personnage possède sa propre histoire et sa raison de se trouver à Célestopol. Ils ont tous un passé, un présent et un futur et finalement on les découvre à un instant T de leur vie, puis on les laisse partir. Pendant ce temps, ils représentent les guides qui nous mènent dans tous les recoins de la ville et nous font découvrir ses aspects politiques et sociaux. Car finalement Célestopol, est une capitale comme les autres avec beaucoup d’inégalités sociales et sous la lumière se cache beaucoup de poussière, ce qui est particulièrement bien exploité par les différentes nouvelles.

Un autre point très original et que j’ai particulièrement apprécié dans les nouvelles est l’influence russe de la ville du fait de son contexte géopolitique. On retrouve ainsi cette influence dans les noms des personnages, mais également dans la mythologie de certaines nouvelles. Ainsi l’auteur réutilisent certains mythes slaves et fait également beaucoup de clins d’œil à la littérature de manière générale tout en conservant son style et sa patte personnelle.

Au final, j’ai grandement apprécié cette lecture et j’espère que cet univers sera repris un jour par l’auteur, car Célestopol et ses habitants sont loin d’avoir révélés tous leurs secrets !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par amusheez 2019-07-31T19:41:28+02:00
Or

Celestopol est un recueil de nouvelles se déroulant toutes sur la Lune. Les Russes sont les premiers à la conquérir et à construire une sorte de cloche pour que les humains puissent y vivre. Ce monde ils ont décidé de l’appeler Celestopol. Dans cet univers, plein d’automates gravitent autour des humains mais ils sont surtout employés dans des travaux peu valorisants (les mines ou la prostitution par exemple).

Le point commun de toutes ses histoires outre le lieu c’est le duc qui préside cette ville : Nikolaï, fils de l’impératrice russe. Il y a également plusieurs personnages récurrents comme les deux mercenaires Arnrùrn et Wojtek.

Comme tous recueils de nouvelles, il y en a qui nous plaisent plus que d’autres. Le personnage du duc apparaît dans presque voire toutes les nouvelles soit en tant que personnage dont on parle soit physiquement. C’est un personnage malgré tout assez mystérieux, on apprend parfois des informations sur lui mais très peu. C’est également un bon manipulateur. Il y a une nouvelle qui nous permet d’en apprendre vraiment plus sur lui c’est « L’oiseau de feu ». Loin d’être ma préférée, j’ai aimé comprendre un peu plus ce duc.

Les automates ont une place aussi très importantes, proche de l’esclavagisme mais « ça passe vu qu’ils n’ont pas été programmés pour avoir une conscience » pourrait vous rétorquer beaucoup des habitants. Pourtant certains automates pourraient vous surprendre et même vous émouvoir.

Ce recueil, malgré quelques touches d’espoirs et de bonheur, est plutôt sombre, mais pas plombant. En apparence tout est beau, riche et marche parfaitement bien. Cependant les apparences sont trompeuses. Plus la lecture se déroule plus les liens apparaissent comme dans un puzzle. Au départ, on s’occupe des coins qui semblent ne pas être liés et petit à petit les pièces s’imbriquent les unes avec les autres. Ainsi Celestopol peut aussi bien plaire à un lecteur de roman qu’à un lecteur de nouvelles.

Reccueil reçu grâce à Netgalley, critique publiée également sur mon compte Babelio et sur l'insta @labulledetim

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2019-07-17T17:05:24+02:00
Or

Un recueil de 15 nouvelles qui nous envoie sur la Lune explorer l’incroyable et décadente ville de Célestopol. Un monde à part, nourri au sélénium, qu’on découvre au travers du point de vue de protagonistes de différentes conditions sociales. Un recueil qu’on lirait presque comme un roman, au final étonnant !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/07/17/celestopol/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2019-07-15T11:43:53+02:00
Bronze

Attention, ce livre n’est PAS un roman. Je commence par ça, car ce fut le point négatif de ma lecture – principalement, sans doute, car je ne m’y attendais pas…

Célestopol, c’est la cité lunaire. Au 20ème siècle, dans un autre univers, les Terriens ont colonisé la Lune, sous l’égide de l’empire russe. La ville ainsi bâtie est dirigée par le duc Nikolaï, au centre de bien des intrigues…

Et ce sont ces différentes intrigues que l’auteur a décidé de nous narrer. Rien de chronologique (d’ailleurs, la date n’est pas toujours indiquée) avec certains personnages que l’on recroise et d’autres non. Ce qui crée, pour moi, deux problèmes.

Premièrement, je m’attendais à un roman : je prenais les premières nouvelles pour des chapitres et je m’attendais à retrouver les héros et leur histoire un peu plus loin. Et donc, je ne leur disais pas vraiment au revoir, je ne réfléchissais pas sur la fin de la nouvelle, puisque je pensais qu’elle allait se poursuivre plus loin. Je ne vous dis pas la frustration quand j’ai fini par comprendre que chaque histoire était indépendante… Je n’ai donc pas profité au mieux de ma lecture.

Deuxièmement, ce format ne permet pas, non seulement de vraiment s’attacher aux personnages, mais en plus de s’immerger complètement dans la cité incroyable qu’est Célestopol, ce qui est très décevant, puisqu’a priori c’est justement la découverte de cette ville qui est le point de départ du livre. En effet, je suis malheureusement restée à la lisière de la compréhension de cet univers, qui paraît si riche et qui n’est expliqué qu’en superficialité. Ce défaut est accentué par la multiplicité des thèmes abordés : la manipulation de l’espace-temps, l’éveil des robots, les intrigues politiques… et bien d’autres selon les histoires.

Ce livre n’est pas mauvais, loin de là, mais je suis frustrée car malgré tout son potentiel, je n’ai pas réussi à m’imprégner de la magie de Célestopol…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ocyaran 2019-07-11T13:53:54+02:00
Diamant

Une découverte, un vrai coup de coeur!

Célestopol est un recueil de nouvelles, pour moi du genre Uchronie Steampunk, entre La Lune seule le sait de Johan Héliot et Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel que j’ai beaucoup aimé aussi.

Imaginez un monde où l’Histoire a évolué différemment du notre et où l’Empire russe a conquis la moitié de l’Europe que l’Allemagne ne s’est pas attribuée ; la France, vaincue s’est repliée outre-Atlantique où Napoléon s’est taillé un empire appelé Nouvelle-France qui englobe une grande partie de l’Amérique du Nord.

La Russie a découvert un moyen de locomotion pour l’espace grâce à une matière découverte sur la Lune et y a construit une cité : Célestopol.

Nous sommes au début du 20e siècle, le Duc Nikolaï Romanov règne sur la cité lunaire que nous découvrons au fil des nouvelles dont les dates s’échelonnent de 1901 à 1932…

C’est la première fois depuis très longtemps que je dévore un recueil de nouvelles quasi d’une traite, juste une petite pause entre chaque texte pour me préparer à changer de personnages – quoiqu’on en retrouve certains – et de lieux de la ville – cadre essentiel de ce livre…

L’ambiance de la ville est cosmopolite mais l’ensemble des nouvelles est, à mon avis, imprégnée de mélancolie – à la fois espoir d’un monde meilleur et désespérance d’y parvenir…

Les personnages (même les automates) sont crédibles et bien « croqués », on s’y attache très vite. Le seul (tout petit) reproche que je peux faire est que, pour certains textes, j’aurais aimé une ou deux pages de plus vers la fin!

Même si vous aimez moins les nouvelles et même si vous n’aimez pas la SF, il faut lire Célestopol, c’est un bouquin qui vaut vraiment la peine…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-06-25T09:22:58+02:00
Or

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/06/25/celestopol-emmanuel-chastelliere/

Pour résumer, Emmanuel Chastellière signe un magnifique ouvrage à la frontière des genres. Roman paysage et social dans une ville imaginaire au sein d’une uchronie steampunk maîtrisée par un auteur talentueux, Célestopol ne peut pas laisser le lecteur indifférent. Chaque nouvelle apporte sa pierre à l’édifice d’une intrigue magistrale teintée de romantisme slave, au sein de laquelle il vaut mieux ne pas avoir l’âme trop sensible. L’écriture d’Emmanuel Chastellière brille par sa poésie qui ne manquera pas de provoquer des émotions fortes chez son lecteur. Je recommande très chaudement cette lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-Helene-7 2019-05-19T12:43:34+02:00
Diamant

Dès le tout début de la première nouvelle, nous sommes catapultés dans un univers dans lequel nous perdons nos repères, un monde fascinant et dépaysant, du début du 20ème siècle : Celestopol, sur la lune, sous un gigantesque dôme de verre et d’acier. Ce recueil de nouvelles très bien écrites nous plonge dans des aventures variées mais qui toutes explorent le pouvoir et toutes les relations faussées, les

Chaque nouvelle ajoute une touche successive à ce tableau d’une société en grande partie décadente, qui toutefois se veut supérieure aux peuples restés sur la Terre et qui pourtant copie à s’en méprendre toutes les failles, échecs de la Terre justement. La différence est avant tout scientifique. Ces progrès d’ailleurs ainsi que la vie sur la Lune n’auraient pas été possibles sans la mort de nombreux ouvriers et l’exploitation d’automates, véritables esclaves des temps modernes.

Une critique de la Russie d’une époque dorée (en façade), de notre société arriviste, de notre manque d’humanité (au service du pouvoir et de la puissance)… De superbes textes, d’une incroyable fraîcheur, qui sauront plaire à tout un chacun !

Merci infiniment à Net Galley pour cette belle découverte !

#ChallengeNetGalleyFR

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kwelly 2018-04-13T09:51:19+02:00
Or

Célestopol est une ville lunaire russe, construite sous un dôme...

L'ensemble des nouvelles est prétexte à nous faire découvrir des endroits de la ville et plus implicitement, son organisation, ses ombres et ses lumières.

Un pari réussi et l'écriture d'Emmanuel Chastelière y est pour beaucoup, un délice à suivre de page en page. Je ne l'ai pas lu d'une traite, mais par 2,3 ou 4 nouvelles à la suite, puis pause et retour selon l'envie. Je n'ai pas pour habitude de lire des recueils de nouvelles, c'est ce qui m'a fait hésiter au départ, mais je ne regrette en rien mon achat. J'ai découvert un bel auteur et une cité qu'il m'a plu de découvrir au gré d'histoires de personnages éphémères, mais passionnants.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode