Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celiac98 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime
Brandon Sanderson   
Un des meilleurs livres de fantasy qu'il m'ait été donné de lire !
Si la saga mérite largement d'être lu pour son scénario (que j'estime être un des meilleurs de ma bibliothèque) ce premier tome fut à la base un énorme coup de cœur ! Pourquoi ?

Premièrement : son héroïne. Les personnages principaux féminins, ça ne me pose aucun problème en tant que garçon, mais Vin, c'est... ce personnage ne se limite pas à ce simple constat ^^ Clairement représentatif du passage de l'enfance à l'adolescence (plus, plus tard dans la saga, à l'âge adulte) son évolution, son ouverture aux autres et sa prise d'autonomie m'ont fait beaucoup m'identifier à elle. C'est d'ailleurs l'ouverture aux autres qui est au centre du développement du personnage, tout au long de ce premier tome, sans jamais tomber dans les clichés du style ;)

Deuxième point fort : son univers. Alors là, c'est limite le rêve pour les amateurs de dark-fantasy ! (bien que ce livre n'en fasse pas vraiment partie... notamment avec son parti-pris adolescence) Imaginez : Les brumes qui recouvre le monde à la nuit tombé, le ciel rouge, les cendres tombant du ciel comme de la neige, une citée tentaculaire dans un style renaissance (comme les habits d'ailleurs)... Le monde reste cependant technologiquement au moyen-âge au niveau de l'armement, donc vous ne perdrez pas tous vos repaires ;)

Troisièmement : la magie. C'est clairement le point fort du livre : nous proposer une magie originale et singulière. Un système de métaux, de pouvoirs... Tout est bien ficelé et nous fait finement sortir de notre fantasy D&D fourre-tout ^^
Les seuls petits défauts que j'aurais à souligner, ce serais peut-être les descriptions qui ne s'attardent pas assez à mon goût sur le décor... Et le trop grand emploi des noms de personnages (sans utiliser de pronom ou de synonymes), ce qui est un peu voyant à certains moments.

Au final donc, une fantasy finement pensée, avec sa dose de combats épiques, de personnages attachants, son intrigue très bien ficelée et son univers magique et physique tout simplement éblouissant ;)
Chacun des livres de la série apporte un développement différents tout en renouvelant l'intrigue toujours plus loin... je vous les conseils donc aussi ! :D
A relire encore et encore ! :D
Le Théorème des Katherine Le Théorème des Katherine
John Green   
J'ai vraiment adoré ce livre ! Au départ, je ne cache pas que j'ai été un peu déçue que le narrateur soit externe (j'aurai préféré un narrateur interne, comme dans "Nos étoiles Contraires") mais j'ai bien vite oublié ce détail: les personnages étaient géniaux, surtout Hassan, le meilleur ami de Collin ! Collin aussi m'a beaucoup plu, comme tous les autres personnages du livre; ils sont chacun travaillés, avec leur propre caractère et personnalité.
Et puis j'ai tellement ri durant toute ma lecture !
J'ai trouvé l'histoire originale, et l'écriture de John Green toujours aussi géniale ! On ne lis pas ce livre, on le dévore !

Bref, j'ai littéralement ADORE ce livre, je pourrai le relire des centaines de fois sans m'en lasser !
Mercy Thompson, HS : Ombres mouvantes Mercy Thompson, HS : Ombres mouvantes
Patricia Briggs   
Je viens de le terminer et... ce livre est une merveille ^^'

Première histoire : Samuel et Ariana. Tout le récit de leur rencontre ! Et des révélations surprenantes sur Samuel et son père ! C'est un plaisir d'en apprendre d'avantage sur ces trois personnages :)

Les histoire 2 et 3 sont sur des vampires que je ne me souviens pas avoir vu dans Mercy ou dans Alpha & Omega. Cela reste agréable de lire des nouvelles qui ne tourne pas autour des deux séries. Après tout, l'univers de Mercy ne tourne pas autour des personnages qu'on voit habituellement :)

Les nouvelles 4 et 5 ont déjà été publié en France. la première étant Seeing Eyes, l'histoire de Tom et Moira parut dans Philtres et Potions. Et la seconde le Tome 0 d'Alpha et Omega.

La nouvelle 6 est sur David, l'ami d'Adam qui a été transformé en même temps que lui. C'est un personnage dont on ne sait rien, mais qu'on prend plaisir à connaître et à voir évoluer dans ces quelques pages.

La 7ème est sur Kara. Cette petite fille transformée à 10ans dont le père est venu voir Mercy. Je me demandais ce qu'elle devenait, malgré le ''Elle va bien'' de Bran dans un des tomes de Mercy. La jeune fille a désormais 13ans et... je penses qu'elle prend autant plaisir à tourmenter Bran que Mercy au même âge.
On revoit Asyl et Sage dans cette nouvelle :)

La 8ème est sur... Warren ! Ce loup-garou qu'on adore :) Et bien sûr, on a le droit à Kyle ;) Et même à la sorcière de la meute !

La 9ème est sur Ben. Ben est un personnage que j'ai apprit à apprécier au fur et à mesure des tomes de Mercy. Et cette nouvelle me conforte dans mon opinion sur lui ^^'

La 10ème est sur Mercy, mais je ne l'ai pas lu car elle se passe après le Tome 8 que je n'ai pas encore lu.

On a aussi le droit à 2 scènes coupées à la fin du livre, la première est sur Ariana et Samuel et ce passe entre le chapitre 14 et le 5 du 5ème livre.
la 2ème étant du livre 8, je ne l'ai pas lu.

Pour finir, ce livre nos permet d'en apprendre d'avantage sur certains perso secondaire. J'aurais néanmoins apprécié une nouvelle sur Darryl et Aurièle ^^


par Ar-Yoshii
Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash
Sarah J. Maas   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

[spoiler]C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…[/spoiler]

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

[spoiler]Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.[/spoiler]

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

[spoiler]Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.[/spoiler]

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

[spoiler]Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.[/spoiler]

[spoiler]Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…[/spoiler]

[spoiler]Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.[/spoiler]

[spoiler]Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.[/spoiler]

[spoiler]D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...[/spoiler]

[spoiler]Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL[/spoiler]

[spoiler]Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?[/spoiler]

[spoiler]Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…[/spoiler]

[spoiler]Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.[/spoiler]

[spoiler]Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND ![/spoiler]

[spoiler]Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.[/spoiler]

[spoiler]Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.[/spoiler]

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!
Shirayuki aux cheveux rouges, Tome 20 Shirayuki aux cheveux rouges, Tome 20
Sorata Akizuki   
Un tome posé et sentimental où on prend le temps d'admirer le dessin. C'était une agréable lecture, le rythme est tranquille mais ce que j'apprécie aussi dans cette histoire.

par lag123
L'Attaque des Titans, Tome 27 L'Attaque des Titans, Tome 27
Hajime Isayama   
Hajime Isayama est un homme in-cro-ya-ble !

Quand j’ai vu cette histoire de marque sur le bras de Mikasa, j’ai foncé chercher si c’était une incohérence dans les tous premiers tomes et…non ! ce n’en est pas une. Il avait vraiment tout prévu, et moi qui avait lu le tome 2 il y a longtemps (et même sur le moment) je n’avais pas du tout prêté attention à ce bandage….Quel délice de voir un détail de ce genre avoir une telle importance !

Ce tome se concentre vraiment sur l’aspect géopolitique, les tensions, les alliances, les machinations, et les trahisons. Personne ne comprend Eren et ne sait ce qui se passe dans sa tête. Est-il le même qu’avant ? Sa froideur n’a-t-elle pas irrémédiablement changé quelque chose en lui ? Il devient l’ennemi à museler et à abattre, car il est indéchiffrable, imprévisible, et sa prise de liberté à Rivello n’a pas été pardonnée.

Ce qui fait que le peuple gronde, autrefois main dans la main avec les habitants, aujourd’hui le gouvernement garde le secret concernant les informations. Montrant un aspect de plus de ce qui se déroule lors des conflits entre pays, et surtout de manière interne, comment cela affecte les gens et crée une possible insurrection.

L’auteur nous restitue parfaitement tout ce qu’on avait loupé par bribes utiles, lors de son ellipse, étalant le contraste entre l’avant et l’après mais surtout comment on en est arrivé là. Et il n’oublie pas de disséminé un message à travers la douleur des victimes : la haine pour les crimes des ancêtres du « camp adverse » doit-elle rester intacte et justifier les horreurs que l’on perpétue pour se venger d’une sombre époque ? Faut-il perpétuer le cycle macabre quitte à condamner des innocents n’ayant rien à voir dans ce vieux conflit à une fin funeste et affreuse ?

Le suspense de la série reste donc épais, avec cette fin et le nom d’Eren scandé, on ne peut que se demander ce qu’il arrivera par la suite.

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/04/27/lattaque-des-titans-tome-27/
L'Attaque des Titans, Tome 28 L'Attaque des Titans, Tome 28
Hajime Isayama   
Des guerres intestines se créent et s’amplifient, la rancœur, vengeance et haine raciale coulent toujours dans les veines, les tactiques sont dévoilées et expliquées, ce qui permet de fluidifier l’histoire et notre esprit. Mais à peine cela est-il posé que d’autres manigances se créent, d’autres décisions importantes et coups d’éclats ont lieu. Cet arc toujours très politique et social reste très prenant, tant le rythme est bon, que les informations et dialogues ayant lieu sont passionnants. De nouveau, des données et des événements qui avaient eu lieu au début de la série prennent à présent une nouvelle ampleur. On comprend mieux le comportement de certains personnages, ce qui guidait leur choix, ce qui les motivait, et ce, que ce soit concernant Armin, Mikasa ou Sieg….

À sa manière, ce tome reste riche et donne envie de vite avoir la suite. Les amitiés pourtant anciennes et qu’on pensait profondes se détruisent, les massacres de masse et la cruauté reprennent forme, les sacrifices et la noirceur peuplent ces pages….

Il est loin Eren, le petit garçon pas vraiment doué et tête brûlée. On ne sait pas qui est le manipulateur (s’il n’y en a pas plusieurs, le doute est permis) et qui est le dindon de la farce (ou les pigeons). Eren reste l’homme à abattre, et je commence à me demander si au final, il n’est pas l’antagoniste de l’histoire. Ces mots sont durs, il est sans pitié, sans compassion. C’est surement le personnage de la série dont la psyché à le plus changé, évolué, pour lui donner plus de profondeur et d’obscurité. Il est plus nuancé qu’avant, tout est plus nuancé qu’avant en fait.

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/09/13/lattaque-des-titans-tome-28/
Fullmetal Alchemist, tome 15 Fullmetal Alchemist, tome 15
Hiromu Arakawa   
Je me dois de faire une pause après ce tome ci. Un intégral en retour dans le passé est une bonne manière de suspendre le récit, mais là il s'est considérablement alourdi ! La réflexion menée par rapport à la mort, la guerre et ses métiers est intense et assez subtile pour le genre. L'identité de certains personnages est modifiée et nous amène à les reconsidérer sérieusement.

par Ericdu75
Otaku Otaku, Tome 6 Otaku Otaku, Tome 6
Fujita   
Ma foi, le constat reste le même : côté amour, rien à l'horizon, donc je conteste toujours l'appellation de "guide officiel de l'otaku amoureux". Je suis d'ailleurs confortée dans l'idée qu'il n'y aura jamais de réel guide quand j'apprends, à travers ces pages, que l'auteur adapte son histoire selon des suggestions sur Twitter..............

Ceci étant dit, l'histoire de ces six potes otakus reste sympa et drôle à lire. Le voyage du personnel était une bonne occasion, un p'tit plus dans le quotidien (et donc, une trame continue tout le long du tome).
Même si dans le fond, je suis en désaccord avec l'appellation donnée à ce manga, j'aime quand même bien le lire. Il se lit facilement et est souvent à l'origine de quelques éclats de rire.

par Mielouw
Ghosts of the Shadow Market, Tome 6: The Wicked Ones Ghosts of the Shadow Market, Tome 6: The Wicked Ones
Cassandra Clare   
Encore un bon tome qui éclaircie le mystère autour du Lost Herondale, avec en bonus Jem et Tessa.