Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celimen : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Autumn, Tome 1 : Mon cœur s'ouvre à ta voix Autumn, Tome 1 : Mon cœur s'ouvre à ta voix
Arria Romano   
Tout d’abord merci aux éditions So Romance pour l’envoi de ce service presse qui m’a fait vibrer et transportée dans un monde qui me rappelle les belles romances du bon vieux temps. Un mélange du romanesque classique et moderne. Le style poétique et épuré de l’auteure est tellement addictif et séduira à coup sûr les âmes romantiques !

Autumn est une jeune fille très discrète et solitaire. Depuis le drame qui a frappé sa famille et dont elle était témoin, la petite fille de sept ans qu’elle était, se retrouve seule au monde avec un lourd fardeau sur ses frêles épaules. Traumatisée par la mort violente de ses proches, elle est entrée dans un mutisme total.

Aujourd’hui, voir cette jeune fille pleine de vie et solaire, enchante tous ceux qui s’en approchent. On admire son courage et sa force de caractère sous le masque de fragilité apparent. Malgré son terrible vécu, elle est parvenue à se reconstruire une belle vie. Elle est fleuriste, métier qui lui va comme un gant, aux côtés de son oncle qui l’a élevée après la tragique fin de sa famille. En fin sans la présence d’une marâtre jalouse, acariâtre et sans scrupule, sa vie serait bien meilleure. Se coltiner les critiques virulentes de sa belle-tante devant la passivité de son parent impuissant n’a rien d’idéal. Mais Autumn prend sur elle avec philosophie en attente de sa majorité pour quérir son indépendance. Jusqu’à… L’apparition d’un chevalier blanc, un béret vert pour être plus précis, chevauchant son destrier blanc, sa moto évidemment, venu d’un pays lointain pour la sauver de la vieille sorcière…Autumn, était à un tournant de sa vie, en cherche d’une identité propre et d’indépendance sans une clé de Damoclès sur sa tête. Mais, cette rencontre avec le sexy béret vert à l’aura magnétique et dont le regard intense lui fait perdre tous ses moyens, va changer la donne et ses priorités. Il va chambouler sa vie dans les deux sens. Aussi le bon que le mauvais.

Jay Hanson, entre deux missions militaires, débarque dans le Vermont pour assister au remariage de son père. Il n’attendait pas vraiment à ce que son séjour devienne plus intéressant ni à rencontrer sa destinée. Lui, tellement réfractaire aux sentiments durables et tenant farouchement à son célibat, est tout de suite charmé par la beauté aussi extérieure qu’intérieure et par l’innocence de cette jeune femme qui ne détonne pas dans le magasin des fleurs où il s’est arrêté. Une jolie fleur au milieu de tant d’autres, elle lui a parue comme un tableau de maître.

Et depuis, il n’a cesse de la surprotéger, de la faire rire, de lui faire connaître toutes ces belle choses dont elle s’est privée à cause de son mutisme. Et d’apporter un peu de couleur dans sa vie solitaire. La conquérir jusqu’à arriver à ses fins est son objectif. Car, en quelques jours, Autumn, est devenue un besoin vital. Exit ses sermons de célibat et ses a priori sur l’amour. Avec elle, il est prêt à rompre toutes ses promesses pour l’embarquer dans sa vie jusqu’à aujourd’hui plate si on exclut l’adrénaline que lui procurent ses missions aux quatre coins du globe.

Mais si leur présent s’annonce de bon augure, leur avenir n’en est que plus précaire ! Car après la lune de miel de leur relation, l’inséparables Roméo et Juliette des temps modernes, doivent revenir sur terre quand le devoir se rappelle vite à leur bon souvenir.

Comme je disais au début de l’article, j’ai tout simplement adoré l’histoire d’Autumn et de Jay. Une histoire qui à première vue, coule de source mais dont le fond est bien plus complexe qu’il ne paraît. Arria Romano y aborde des thèmes sensibles, tel le mode de vie des militaires et l’affreuse attente de leurs campagnes.

Les personnages sont attachants et émouvants. Ils nous embarquent dans leur univers si attractif et sans sommation. Impossible de le lâcher avant de le terminer. Un véritable conte de fée revisité pour en faire un plus moderne s’adaptant mieux à la réalité de nos jours. Augmenté même d’une vilaine marâtre, d’une fée attachée au bien-être de l’héroïne et d’un trouble-fête dont je ne vous en ai pas parlé pour vous laisser le plaisir de le découvrir par vous-même. Sauf si je me trompe, je pense qu’il jouera un rôle très important dans le prochain tome que j’attends avec impatience.

Une histoire dont on peut apprécier aussi la belle plume de l’auteure et la fluidité du récit. En somme, si vous avez un brin de romantisme en vous, Ce premier tome d’Autumn, est pour vous, alors laissez-vous tenter et n’hésitez pas à découvrir Mon cœur s’ouvre à ta voix !
Mya
Campus initiation Campus initiation
Louise Valmont   
J’ai beaucoup apprécié ma lecture tout les ingrédients sont présents pour en faire une très jolie romance. Kay et Margo sont très attachants ils se battent pour leur amour et j’ai trouvé ce livre très touchant. Un joli coup de cœur.

par Vtas
Memento Memento
Emma Kerman   
J'avoue être agréablement surprise par ma lecture. J'ai bien aimer ma lecture on veux vraiment découvrir ce qu'il lui ai arriver. Avec fond de romance j'ai bien aimer.
Le Marchand de sable, Saison 1 Le Marchand de sable, Saison 1
Gaïa Alexia   
Le marchand de sable, conte de notre enfance qui permettait à nos parents de nous berner pour aller se coucher et bien dormir. Ici dans ce roman, nous serons bien loin de la douceur de cette histoire, Nicolas et Pimprenelle n’ont qu’à bien se tenir !

Depuis quelque temps, Nola voit un homme étrange dans ses rêves, celui-ci la terrifie si bien qu’elle s’empêche de dormir pour ne plus le voir. Devenue insomniaque, elle fera des recherches pour savoir qui il est, allant même jusqu’à se faire suivre par un psy pour être sur de ne pas devenir folle. Seulement quand l’homme aussi sexy que terrifiant devient réel, Nola ne sera plus quoi penser, ni quoi faire pour le fuir et ne plus le voir apparaitre. C’est déboussolée, à la fois attirée et apeurée que Nola va finir par rencontrer Le marchand de sable, ne sachant pas pourquoi sa présence l’angoisse autant qu’il la soulage, lui fait du bien sans qu’elle ne comprenne pourquoi. C’est face à un homme séduisant, le Bad boy tatoué, rebelle jusqu’au bout des ongles que Nola devra faire face à des découvertes qu’elle n’attendait pas. Elle va se retrouver souvent confronter à Mane de son vrai nom, à son caractère explosif et destructeur mais aussi à ce regard envoutant et rempli de tristesse.

C’est face à une héroïne au premier abord banale que nous allons suivre cette histoire. Nola est étudiante, elle suit des cours à la fac, peinant dans quelques matières et plus précisément celle sur les Dieux Nordiques. Elle trouvera un allier pour l’aider à remonter ses notes, un professeur en total décalage avec le corps professoral qui sera lui redonner espoir en cette matière sans pour autant la lui rendre plus simple. Nola va dans ce premier tome faire face à beaucoup de chamboulements, faire la connaissance de nouvelles personnes, de nouveaux décors, elle va devoir gérer des émotions inconnues pour elle et qui la bousculeront.

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture, c’est un texte assez prenant, surtout sur la seconde partie de roman, la première partie m’ayant fait sentir quelques passages un peu longs. C’est à la fois un roman fantastique, romancé mais aussi pédagogique car on apprend beaucoup de choses en le lisant sur les dieux Nordiques. Une fois bien ancrée dans l’histoire et une fois avoir fait la découverte de points importants, il est difficile de s’en détacher. C’est dans le doute et l’euphorie que nous avançons, perdant la notion du temps et du monde qui nous entoure tellement on est happé par l’histoire de Nola et Mane. Les personnages qui nous sont présentés sont intrigants. Nola est tout en simplicité, elle va se dévoiler et s’ouvrir au fil des pages, nous offrant une héroïne attachante et touchante. Mane lui est beaucoup plus difficile à cerner, surtout au départ, on ne sait pas qui il est vraiment, dans le sens où on ne devine pas ses intentions envers Nola : est-il bon ou mauvais ? quel est son but ? tant de question dont les réponses vont petit à petit nous être révélées. Les personnages secondaires vont aussi jouer un rôle important dans cette histoire, certain m’ont surpris, d’autres me font douter sur leur motivation et leur manière d’être.

Gaia Alexia a encore une fois donner à son livre une fin à se taper la tête contre un mur, c’est frustrée que j’ai refermé mon livre, attendant maintenant avec impatience la sortie du second tome.

https://www.livresavie.com/le-marchand-de-sable-saison-1-de-gaia-alexia/

par Natoche
Le jour où je suis devenue jolie Le jour où je suis devenue jolie
Céline Musmeaux   
Histoire faite pour des adolescents, sans grands rebondissements, beaucoup trop de répétition, les personnages principaux semblent presque "bébête" avec de nombreux "Ah ah trop la honte !"...

par DianeBM
D'ici là, porte-toi bien D'ici là, porte-toi bien
Carène Ponte   
D’ici là porte-toi bien est une sorte de roman choral qui donne la parole à six femmes venues passées une semaine de vacances dans une résidence de vacances de luxe. Six femmes de six horizons et âges différents et qui ont pourtant un seul et même but : retrouver l’espoir. Elles sont toutes à des périodes charnières de leurs vies et espèrent que cette semaine loin du quotidien leur apportera les réponses dont elles ont besoin.
Il y a d’abord Jessie, la working girl overbookée et toujours à 100km/h, pour les notions de détente, farniente et vacances sont aussi abstraites que l’idée de ne pas tout prévoir à l’avance, de tout planifier. Ensuite il y a Alison. Plaquée à l’autel, Alison débarque seule à l’hôtel pour ce qui aurait dû être sa lune de miel. Bouleversée et surtout incrédule face à l’annulation de son mariage, Alison a besoin de réconfort qu’elle va vite trouver dans la compagnie de Jessie, sa voisine de chambre. A leurs côtés, on retrouve Samya. Son prénom et son histoire ne doivent pas vous être inconnus si vous avez lu les précédents romans de l’autrice. Rappelez-vous, Samya est l’une des meilleures amies de Maxine, l’héroïne de Avec des si et des peut-être. Trompée par son mari, elle a décidé de lui donner une seconde chance pour le bien de sa famille et de leur petite fille Inès. Vient ensuite, Apolline. Apolline est en mal d’enfants. Malgré plusieurs tentatives pour fonder une famille, les échecs s’accumulent. Si elle ne veut pas arrêter d’essayer, son mari, lui, est à bout et leur couple est au bord de l’implosion. Ainée des six femmes, Geneviève est en vacances avec son mari Paul. Une semaine de vacances offerte par leurs enfants et petits-enfants pour leurs cinquante ans de mariage, comme la lune de miel qu’ils n’ont jamais pu s’offrir. Enfin, il y a Mia, la benjamine. Tout juste âgée de dix-neuf ans et mère célibataire d’un petit garçon de quinze mois, elle rêve d’offrir le meilleur à son fils. Contrairement aux autres, elle n’est pas ici en vacances mais pour travailler.
L’auteure nous dresse l’histoire de six personnalités différentes, de l’exubérante à la discrète, en passant par la sage, la déterminée, la naïve et la control freak mais surtout de six femmes qui sont toutes à la recherche d’un nouveau départ. Chacune nous touche, nous émeut, nous fait rire ou trembler à des degrés différents mais aucune nous est moins sympathique qu’une autre. On s’attache à ses six femmes à qui l’on souhaite un futur plus heureux.
La plume est fluide, drôle et émouvante, passionnée et fraîche et les émotions au rendez-vous. Si j’ai aimé ce livre, je l’ai toutefois moins apprécié que mes précédentes lectures des livres de l’autrice. Peut-être parce que six personnages principaux, c’est un peu trop ou au contraire parce qu’il manquait d’interactions entres elles. Au cours de l’histoire, chaque femme va se lier d’amitié à une des cinq autres mais à aucun moment, elles ne vont se retrouver toutes ensembles. Et je pense que c’est ça qui m’a manqué. Enfin cela n’empêche en rien cette histoire d’être agréable à lire et de nous offrir un bon moment de détente.
En bref, un roman un peu en dessous des précédents que j’ai pu lire mais une histoire pleine d’espoir qui donne le sourire. Il me tarde de lire le dernier de ma PAL et surtout celui à paraitre dans quelques jours.

https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/post/d-ici-la-porte-toi-bien-carene-ponte
Fake Fake
Jenn P. Nguyen   
Fake est une romance tout ce qu’il y a de plus banale en apparence : deux amis d’enfance vont passer un pacte en faisant semblant de sortir ensemble pour des raisons précises jusqu’à ce qu’ils commencent à éprouver de véritables sentiments. Pour autant, même s’il s’agit d’un cliché, il existe des clichés qui fonctionnent et je dois reconnaître que j’ai un faible pour les histoires de meilleurs amis qui finissent par avoir des sentiments l’un pour l’autre. En apprenant qu’il y avait un effort de représentation (avec une héroïne asiatique), il ne m’en fallait pas plus pour sauter le pas.

On découvre donc le quotidien de Mia et de Jake, deux adolescents dont leurs mères sont meilleures amies et voisines depuis des années. Ce contexte familial fait que les deux jeunes adolescents ont toujours passé du temps ensemble, pour le meilleur comme pour le pire. A cause de la pression familiale, ces derniers ont fini par s’éloigner et ne plus être amis au point d’éprouver de l’antipathie l’un pour l’autre. Pour autant, ils doivent composer ensemble étant donné leur situation. L’alternance des points de vue rend le récit plus dynamique et facilite l’attachement aux personnages principaux. Ceux-là se révèlent incroyablement humains, chacun dotés de leurs défauts et de leurs qualités, leurs passions et leurs personnalités. J’ai adoré la passion de Mia pour les dramas, sujet peu abordé dans les romans mais que j’ai beaucoup aimé retrouver ici, ce qui a permis de rendre le récit plus vivant et le personnage plus attachant. Ses échanges avec Jake sont particulièrement amusants à suivre et l’histoire se dévore rapidement. Pour autant, le récit ne s’avère pas exempt de défaut.

Lors des premiers chapitres, j’ai tiqué sur les remarques de Jake à propos d’un client en surpoids qu’il surnomme “sumo” … Je n’ai pas vraiment aimé ce passage mais j’ai fini par passer outre pour me concentrer sur la suite du roman. J’ai énormément apprécié le fait que l’autrice ne délaisse pas l’environnement familial au profit de la relation de nos deux héros. Dans certains romans, l’environnement passe à la trappe, ce qui n’est pas vraiment réaliste puisque ce dernier a un grand incidence sur nos vies quotidiennes. J’ai aimé que l’autrice prenne le temps d’en parler et de le développer un tant soi peu. A ce propos, la relation tissée entre Jake et sa mère est particulièrement belle et touchante.

Je reconnais que j’ai plutôt bien apprécié ma lecture jusqu’à ce qu’on s’approche de la fin. Je n’ai pas vraiment aimé la façon dont les héros se réconcilient, ou plutôt, tout ce qui se rapproche au contexte. On retrouve le cliché des gens qui applaudissent après les avoir vus s’embrasser … cliché qui m’a fait lever les yeux au ciel. Puis j’ai grincé des dents devant le cliché de l’héroïne qui trompe son petit-ami adorable pour le héros … Mia n’a cessé de faire les mauvais choix et mon attachement pour elle en a pris un coup durant la dernière partie du récit. Autrement, du côté de Jake, j’ai eu du mal avec la discussion qu’il a avec un certain membre de sa famille. Ils parlent très rapidement de leurs problèmes relationnels (alors qu’il s’agit d’un thème central des chapitres de Jake) pour se concentrer sur Mia, ce qui sert de résolution d’intrigue. L’enchaînement de leur dialogue s’est fait avec très peu de naturel, ce qui m’a fait sortir du roman.

En dehors des points cités ci-dessus, en conclusion, je peux dire que j’ai relativement bien apprécié ma lecture même si mon entrain a diminué en approchant de la fin. La résolution reste satisfaisante et l’histoire nous fait passer un bon moment.

par Eleanara
Enemies in love Enemies in love
Lena K. Summers   
Quand j'ai vu cette couverture, je me suis directement imaginée sur une plage, au soleil... et en ce moment j'aurais bien besoin de ces petits vacances au soleil ! Bref ! La couverture m'a attirée !
Le résumé a également titillé ma curiosité. L'histoire semblait mignonne et sympa à lire...

Mel et Jason sont chargés d'organiser le mariage de sa meilleure amie pour l'une et de son frère pour l'autre. Seul problème : l'électricité qu'il y a entre depuis leur rencontre ! Electricité qui se matérialise tantôt sous la forme de disputes ou de bagarres un peu puéril (j'avoue j'ai adoré leurs affrontements ;-P), tantôt sous la forme d'une tension sexuelle assumée (et consommée).
Et si jusqu'à maintenant ni Mel ni Jason n'avait laissé paraître leurs sentiments, cela pourrait bien changer lors de leur séjour à Mayaguana...

Les personnages sont très attachants, même si au début ils nous apparaissent comme étant un peu trop superficiels. Quand on gratte un peu (ou plutôt quand on "tourne" les pages), on se rend compte que derrière leurs apparences de beau-gosse/belle-gosse, se cache de profondes blessures...

En commençant ma lecture j'avais peur de tomber dans le cliché : un beau-gosse coureur de jupons, une femme très sexy qui, elle aussi, enchaîne les coups d'un soir... Mais cette peur du cliché est très vite partie au 2nd plan ! Parce que contrairement à mes craintes, j'ai trouvé cette histoire bien plus profonde qu'il n'y paraissait, loin des stéréotypes que l'on a l'habitude de croiser.
Une autre de mes craintes a été que l'histoire ne soit pas assez développé au regard du nombre de pages. Eh bien je me demande encore pourquoi j'ai eu cette crainte ! L'histoire, la romance surtout, est très bien développée ! Je n'ai pas eu ce sentiment que tout allait trop vite, le jeu de séduction de Mel et Jason (un jeu assez particulier) a pris juste le temps qu'il fallait, la naissance des sentiments également, les révélations (ni trop tôt, ni trop tard) ! Bref il y a eu juste ce qu'il fallait au bon endroit et au bon moment !

J'ai donc vraiment adoré cette histoire ! C'était la première fois que je découvrais la plume de l'auteure et j'en redemande !

par Ridley
Drive me to love Drive me to love
N.C Bastian   
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-fjW

J’adore cette auteure. Chacun de ses écrits sont un pur plaisir à découvrir !

Avec ‘Drive me to love’ j’ai pu retrouver la finesse de sa plume pour nous faire ressentir les émotions à l’état pur ! Les sensations qui en découlent sont palpitantes, déstabilisantes, intenses tant ses mots nous parlent et nous prennent aux tripes.

Eh oui comme vous l’avez compris nous avons là un récit totalement prenant !


Le cœur de Noah n’est que douleur. Complètement démuni il a perdu ses repères et ce qui le rattachait à la vie...

Il a besoin d’air. De respirer. De partir. Loin. Trouvant refuge dans les courses de voitures. Il n’a plus de limites et frôle le danger sans rien y faire pour ressentir l’adrénaline et donc remplir ses poumons. Il a soif de liberté pour faire tressauter son cœur. Voilà tout ce dont il a besoin : ressentir et vivre grâce à l’ivresse de la vitesse.

À côté de ça, Il se prive le droit au bonheur. Il n’a pas le droit d’aller mieux, ni de ressentir une once d’apaisement et encore moins d’être heureux. Jamais.

Mais voilà que sur son chemin il va faire la rencontre de Méli. La peine de Noah l’atteint sans qu’elle comprenne pourquoi. Tous les jours ils reproduisent le même rituel à se rendre au bord du lac jusqu’à ce que le soleil se couche. Elle n’avait pas le droit d’être ici pourtant elle s’obstine à revenir à chaque fois pour pouvoir se détendre et y trouver le réconfort apaisant que cet endroit lui procure. Si elle refuse qu’on vienne menacer son équilibre, elle n’est pas au bout de ses peines avec Noah qui va prendre plaisir à tester ses limites pour la pousser dans ses retranchements.


Elle est en permanence dans le contrôle... Il fait de sa vie un défi... Deux personnalités aux antipodes l’une de l’autre dans les apparences... Pourtant en creusant un peu on s’aperçoit rapidement qu’ils sont faits pour ne plus se quitter. La relation qui s’installe est pleine de douceur, faisant preuve d’un temps d’adaptation et de patience pour leur permettre de s’apprivoiser. On apprécie le fait que rien ne soit précipité entre eux ni laissé au hasard.

L’humour est présent pour dédramatiser certaines scènes et pour soulager l’anxiété ressentie.

J’ai paniqué, et même angoissée, dans les folies dans lesquelles Noah va entraîner Méli. J’ai l’impression de vivre ces moments forts avec eux tellement la plume de l’auteure nous tient captive de leur histoire ! Malheur ! Le passage du saut à l’élastique j’étais tétanisée et je riais jaune !!! Et que dire lorsque la menace plane au-dessus de leurs têtes... On s’attache vraiment à toute la tribu au point de s’inquiéter et d’avoir peur pour chacun.

J’ai une profonde affection pour le duo Meli / Noah. Leur histoire est autant fusionnelle que dévastatrice car ils forment un tout.

Elle va le ramener à la vie... Il va lui faire vivre le moment présent... Une histoire d’amour authentique et pleine de folies ! En bref, Un New Adult touchant, pétillant, rythmé par de nombreux rebondissements. Ici la meilleure thérapie n’est autre que le lâcher prise...
Dear Mr. President Dear Mr. President
Emma P.   
Candice a toujours voulu connaître la vie parisienne. Elle aime la ville et sa culture plus que tout. C’est alors que pour ses 30 ans, sa famille lui organise un voyage de deux semaines tout compris dans la ville lumière. À son arrivée, Candice souhaite visiter le musée du Louvre et pouvoir enfin contempler les sublimes tableaux contant les époques et les histoires passées. Mais, son planning est chamboulé. Le musée est fermé et privatisé. Loin d’être découragée, et proche de fulminer, Candice contourne l’entrée et tente de rentrer par les jardins. Malheureusement, la jeune américaine est arrêtée dans son élan et tombe sur le tout nouveau chef d’État français : Thomas Cortes. Arrogant et sûr de lui, Candice tombe sur le charme devant cet homme qu’elle ne recconnait pas toute suite. Toutefois, elle n’est pas la seule. Thomas est loin d’être insensible à la candeur et au franc parlé de l’américaine. Elle devient son obsession. Cependant, leurs jours ensembles sont comptés.

J’ai dévoré Dear Mr President en quelques jours seulement. Le fond de romance est très original et inédit. C’est très peu exploité dans les romances et c’est ce qui m’a de suite attirée.

On est plongés dans les coulisses de l’Élysée. C’est incroyable car tout est vrai et bien documenté. De la sécurité, aux alertes d’urgence jusqu’au planning du président. L’auteure parle de plusieurs sujets d’actualité comme les grèves, l’écologie, les interminables réformes scolaires. Bref, tout y est pour nous faire vivre pleinement la vie du chef d’État. L’auteure n’a émis aucun parti pris. Elle omet de nous partager ses opinions politiques personnelles. Nous n’avons pas d’interminables descriptions et de lourderies à la lecture. Au contraire, Emma attise notre curiosité au fil des pages. On constate qu’être président, c’est être constamment surveillé, épié et gérer des imprévus. J’aime apprendre de mes lectures et découvrir de nouveaux univers. Et avec Dear Mr President, je suis loin d’être déçue.

Thomas se démarque largement de nos présidents, et heureusement ! C’est un président anticonformiste. Il est taquin, drôle et brisé à la fois. Candide est son repère, son petit bonbon. Avec elle, il est enfin lui-même. Il n’a pas peur de lui montrer ses bons comme ses mauvais côtés. En politique, il est un vrai bouledogue. C’est un fervent de la politique depuis son adolescence. Il s’est battu pour en arriver là. C’est un président très humain, qui porte un amour inconditionnel à son pays et se donne corps et âme dans ses devoirs.

Candide est une américaine pleine de vie et passionnée par la ville lumière qu’est Paris. Elle travaille chez un prêteur sur gage (pawn shop) et est une grande passionnée d’art. Elle est drôle et intelligente. C’est un vrai moulin à paroles et terriblement maladroite. Ses réparties sont assez loufoques. J’ai énormément ri avec elle. Mais c’est aussi ce qui la rend attachante. Elle n’a pas toujours confiance en elle mais n’a pour autant rien à envier aux autres. C’est aux côtés de Thomas, qu’elle se révèle plus femme que jamais. Avec lui, elle est sans retenue. C’est une jeune femme pétillante qui ne demande qu’à être bousculée un peu. Le piquant qui manquait à sa vie.

Ils se courtisent, se provoquent et se savourent entre des échanges épistolaires à la fois passionnés et passionnants. C’est par le biais de ces lettres que nos deux héros se donnent rendez-vous dans des lieux tous plus beaux les uns que les autres. Pour le plaisir de quelques moments volés. Il faut dire que pour une férue de lectures classiques romanesques telles que Les liaisons dangereuses de Laclos, j’ai été plus que comblée par cette petite touche romantique et sentimentale.

Malheureusement, l’auteure ne s’attarde pas plus sur la psychologie des personnages et sur leur construction. On est plus dans l’évolution du couple lui-même que sur les personnages. Du coup, on ne s’attache pas autant à eux que l’on pourrait y penser. Et c’est dommage. La personnalité des deux protagonistes n’est pas assez exploitée et va au détriment du couple héros. J’ai trouvé que la romance était surtout basée sur l’attirance et le physique, c’est dommage car il ne manquait pas beaucoup pour vraiment créer une romance parfaite. J’ai aussi regretté les personnages secondaires qui ne sont pas exploités et peu charismatiques. Enfin, je trouve que Thomas aurait mérité un peu plus d’attention sur ses vices. On aurait eu un anti-héros très bien construit.

Malgré quelques critiques, l’écriture est toujours aussi belle et addictive depuis Joy. Le récit ne manque pas de rebondissements et de frustrations par moment. J’avais envie d’en taper certains à force ! J’étais au bord de l’implosion ^^. C’était une très belle surprise du début jusqu’à la fin.

Alors laissez-vous tenter.