Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CelinaLbk : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Loups de Riverdance, Tome 1 : Lucas Les Loups de Riverdance, Tome 1 : Lucas
H. V. Gavriel   
Je suis très partagée quant à mon ressenti en fin de lecture. Déjà je l'ai trouvé trop long, une bonne 100ne de pages en moins aurait rendu le livre plus trépident.
Lucas est au départ un perso que j'aimais bien mais au bout d'un moment, toutes ses ruminations et ses larmes m'ont tapé sur les nerfs. Ce type est censé être un survivant. Que diable !! [spoiler]La scène de la salle de bains par contre m'a retournée.[/spoiler]
Marcus j'avoue m'a sidérée à plusieurs reprises. Quand il décide de se jeter sur Lucas, c'est soudain, sans délicatesse et ce qu'il lui dit m'a fait me demander s'il était réellement un "homme fait".[spoiler]Sans compter qu'il n'hésite pas à se détourner de Lucas sans vraiment se battre ; tu parles d'un alpha ayant trouvé son compagnon. Et puis il se pointe un an plus tard comme une fleur, des excuses plein la bouche et quelques larmes. [/spoiler]
La fin est bâclée.[spoiler]Ils se réconcilent au bout de 5 minutes montre en main.[/spoiler]
Dommage l'univers mis en place est comme j'aime, sombre sans concessions. L'ouvrage est bien écrit. Mais...
Néanmoins par curiosité ou masochisme, allez savoir, je lirais le suivant !!

par YvieSan
Croire Croire
Nathalie Marie   
https://milletunepages.wordpress.com/2016/02/26/croire-nathalie-marie/

Les ouvrages de Nathalie Marie, même lorsque le sujet touche à la maladie, sont empreints de douceur, de finesse et de justesse. Son récit est tellement réel que je me suis imaginée dans ce train à côté de Fabien et Gaël, à les écouter lire quelques passages de La vie devant soi, un de mes livres préférés. Il y a une beauté et une pureté dans ces personnages si attachants et dans la retenue, mais aussi dans l’écriture. Dès les premiers mots, on s’évade, on suit Fabien, le narrateur, dans ce tournant si particulier de sa vie, on se retient de respirer quand son monde s’effondre, quand ses angoisses le rongent, quand le verdict tombe… Et tellement heureux quand il lâche prise.

Ce jeune homme de 25 ans, qui suit un cursus universitaire en art après avoir travaillé quelques années, est complètement investi dans sa passion. Il a une famille aimante : sa mère est bienveillante et dévouée et son grand frère protecteur. Durant le trajet qui le mène à la fac, il est accosté par Gaël, un homme magnifique, qui ne le laisse pas indifférent. Au rythme de leur voyage, ils vont nouer des liens puis, comme une évidence, une relation. D’abord doucement, ils veulent prendre le temps, ils apprennent à se connaître, à être ensemble, à s’aimer…

Malheureusement, c’est à ce moment que Fabien apprend que la mort prématurée de son père a été causée par une maladie génétique dégénérative et héréditaire. Décision est prise avec son frère Cyril de se faire dépister. C’est 6 mois de crainte, de panique, pour lui et surtout pour son frère. C’est 6 mois à attendre le verdict. C’est 6 mois pour savoir s’il lui reste que 10 ans à vivre. Doit-il évoquer cette éventualité avec Gaël dont il est tombé irrévocablement amoureux ? Au fil des rendez-vous de son parcours médical, la relation avec Gaël devient sérieuse, profonde et d’une grande aide.

Le récit se focalise sur ce temps, cette épée de Damoclès qui plane sur la tête de Fabien. Le lecteur est spectateur de toutes les étapes qui percutent Fabien, ses interrogations, ses inquiétudes, ses envies aussi et ses espoirs. Nathalie Marie s’est focalisée sur la psychologie de Fabien et c’est réussi. Gaël est le roc, le soutien sans faille dont avait grand besoin Fabien. C’est une parenthèse de bonheur. Ensemble, ils sont comblés.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. La préface de l’auteure m’a touchée, beaucoup, avec peu de mots elle se dévoile. J’ai aimé qu’elle nous parle de cette maladie méconnue et du processus que les éventuels porteurs doivent vivre. Cette angoisse qui doit vous prendre aux tripes et vous suspendre jusqu’à l’annonce des résultats. Et ce bonheur voilé lorsque vous les recevez, car les membres de votre famille n’ont pas forcément cette chance.

Croire est un chant du cœur, un hymne à la vie et à l’amour. Je ne peux que vous recommander cet ouvrage poétique.
Le Petit Génie, Pierre, dit Pi Le Petit Génie, Pierre, dit Pi
Nathalie Marie   
Génial : Pierre, dit Pi, 24 ans, est un génie de l’informatique, introverti, vivant dans son monde et n’ayant des liens qu’avec sa mère, sa grand-mère, sa meilleure amie et son ordinateur 3.14. Il est repéré et sollicité pour ses talents de hacker pour traquer les terroristes sur le net. Il intègre donc la police en tant que civil et fait la connaissance de Léo, un collègue à l’opposé de lui. Pierre, loin d’être à l’aise avec le monde extérieur, va craquer pour Léo et contre toute attente, Léo va être charmé par ce personnage si surprenant... Un livre qui se lit comme une douceur avec Pierre, un personnage hors du commun qui ne raisonne pas comme tout le monde, ce qui en fait un personnage attachant et drôle et Léo, un personnage attentionné, à l’écoute de son Geeky. J’ai été séduite par ce couple surprenant, si tendre, sincère et drôle. L’alternance des points de vue nous permet de comprendre leurs sentiments si profonds. Un très bon moment.

par Folize
Noah Noah
Jesse Christen   
J’attendais ce livre avec grande impatience et malheureusement il n’a pas répondu à mes attentes. Pourtant aux vues du résumé et de la couverture, il y avait tous les ingrédients pour faire de cette histoire, une de celle qui vous poignarde le cœur et vous bouleverse l’âme.
Noah, jeune homme de 17 ans, vis un peu exclu de la société. Les événements malheureux de son passé et sa maladie ont fait de lui un être sauvage.
Quand il fait la rencontre d’Ethan, son prof de philo, ses barrières se fissurent petit à petit, et le jeune homme va s’attacher et finir par tomber amoureux de ce dernier.
Si la différence d’âge ne m’avais jamais posé soucis dans mes précédentes lectures (car quand l’amour frappe il peut être difficile de ne pas y succomber), je dois dire qu’avec ce livre j’ai été quelques peu mal à l’aise.
L’histoire est raconté par Noah, du coup tout est plus intense de son côté, on a tous ces ressentis, ses petites joies, ses peines, sa douleur, ses découvertes…
Quant à Ethan, on ne sait pas grand-chose de lui, si ce n’est qu’il est plein de secrets et le peu qu’on découvre de lui est dévoilé par sa sœur. Vu les éléments de son passé appris par cette dernière, on en vient à se demander s’il aime vraiment Noah.
En plus l’auteure n’a pas mis de profondeur au personnage d’Ethan, rien ou presque ne nous démontre qu’il tient à Noah. Ses sentiments ne sont pas développés et son personnage mal exploité.
Ajouter à cela la première fois de Noah qui est une vraie catastrophe ; j’ai eu mal au cœur pour lui … Autant je me suis attaché au personnage de Noah (et encore je n’ai pas vibré pour son histoire d’amour, mais plus eu de la compassion avec mon cœur de maman), autant celui d’Ethan est passé à côté, je dirais même qu’il m’a énervé !
Même la fin est brutale. Certes, Ethan vient en aide à Noah mais j’aurais aimé encore plusieurs pages pour savoir ce qu’il allait advenir d’eux et si Ethan allait finir par se dévoiler …
Ce livre manque d’une grosse dose d’amour et de profondeur pour les thèmes abordées.
Voilà pourquoi je me suis sentie si mal à l’aise pendant ma lecture

Cheptel Cheptel
Danny Tyran   
J'ai tout simplement adoré ce roman d'un jeune homme qui découvre sa nature humaine et soumise à travers l'offrande à son maître et le partage avec ses frères esclaves. Certes, ce n'est pas pour les amateurs de BDSM du dimanche, ceux qui aiment se faire attacher avec des menottes recouvertes de fourrure pour recevoir le plaisir qu'ils aiment prendre de toute façon (avec ou sans menottes).
Pour Danny Tyran, la soumission part de l'âme et s'exprime par le cœur. Le soumis donne tout ce qu'il a à son maître. Et ce faisant, il apprend même qu'il est plus fort, plus généreux, capable de plus d'amour qu'il ne l'avait imaginé.
Je le recommande à tous les vrais amateurs de BDSM et d'échange de pouvoir total (c.-à-d. Domination/soumission 24/7).

par Severin
Seconde chance Seconde chance
T. A. Webb   
C’est sans aucune hésitation que ce magnifique roman rejoint la liste de mes « Coups de Cœur ».

Ce livre est juste parfait. Il contient tout ce que j’attends d’un livre (dans le thème proposé), et même plus … Une fois ouvert, quasi-impossible de le lâcher (sauf quand tu as une vie de famille qui se rappelle à toi :p ), tant l’histoire qu’il nous raconte nous captive, nous transporte, nous émeut.

« Seconde chance », c’est avant tout une Ode à l’Amour, de l’amour sous toutes ses formes : l’amour après la mort, l’amour qui pardonne, l’amour qui prend racine dans l’amitié, l’amour qui agrandit le cercle de la famille. L’amour qui prend forme dans l’acceptation, dans l’abnégation et dans le don de soi.

« Seconde chance » c’est le parcours d’un homme ordinaire … En fait ! NON ! C’est l’histoire de Mark, un homme avec un cœur Enorme. Un homme qui va aimer de son cœur, de tout son être, un homme qui va vivre, ressentir l’amour avec force et panache.

Sur environ une dizaine d’années, nous allons suivre la vie de Mark, son parcours avec ses hauts et ses bas. Nous allons avec lui, vivre et ressentir au plus profond de notre cœur, ses peines, ses drames, ses doutes… mais aussi sourire et vibrer dans tous ses moments de bonheur.

Il nous montrera ce qu’est l’amour, le vrai, celui qui permet de pardonner, afin de se donner la chance de vivre le meilleur…

Il nous montrera qu’il existe des amitiés solides, de celles qui nous rendent plus forts, de celles qui permettent de traverser la peine, la tristesse, la douleur et de se relever après …

Il nous montrera que la famille, ce n’est pas forcément celle du sang, qu’elle peut s’agrandir et s’entremêler avec celle du cœur, pour n’en former qu’une seule, celle qui rend meilleur, celle qui nous garde bien au chaud en son sein, celle qui nous comble d’un amour sincère…

Avec une plume tendre, délicate, enivrante, l’auteur nous délivre une histoire où l’intensité des émotions ressenties nous bouleverse, où la profondeur des personnages, de leurs vécus, de leurs ressentis nous touche en plein cœur et nous émeut jusqu’aux larmes.

Oui, je l’avoue, la petite bonne femme au cœur sensible que je suis, à verser pas mal de larmes (je vais finir par prendre des actions chez Kleenex ! ) Comment il pourrait en être autrement … Tant le message que ce bouquin nous délivre est puissant.

Si vous n’avez pas encore succombé, il ne faut plus perdre une seule seconde … Prenez le temps de vibrer, vivre, ressentir avec Mark, Antonio, Jason et tous ceux qui on permit à ce livre de prendre vie.

Nightrunner, tome 1 : Les Maîtres de l'ombre Nightrunner, tome 1 : Les Maîtres de l'ombre
Lynn Flewelling   
Magnifique, enfin un livre qui met les Bardes (à comprendre espion/voleur/assassins/menestrels) à l'honneur, et quel honneur!
Ce livre a tout pour plaire à un lecteur d'héroic fantasy et à un joueur de jeux de rôles (ce qui n'est pas toujours évident de relier les deux), il a tout pour lui.
Des personnages fort attachants, une grande ouverture d'esprit, il est sombre sans être pesant, l'humour est décalé et le scénario n'est pas évident.
Bref si ce livre vous tente, n'hésitez surtout pas, c'est un petit bijou de fantasy et de littérature, car le style original et la traduction sont de bonne qualité: fluides, accrocheur, imagé.

par EnoriElfe
Rêves, Tome 1 : Un nouveau rêve Rêves, Tome 1 : Un nouveau rêve
Alex C. Clarke   
J'ai bien aimé ce livre. Il n'est pas transcendant d'après moi mais j'ai passé un bon moment à le lire. Il est court et l'écriture est simple. L'histoire est mimi et pas trop compliqué.

J'aurais aimé quelque chose de plus élaboré, de plus construit et un peu moins... je ne dirais pas brouillon mais plus yoyo. Oui, voilà, je trouve que c'est un peu yoyo cette histoire. De base, j'aime beaucoup la rencontre incognito dans l'avion, mais tout de suite le désire, la passion... non. Trop vite à mon goût. Ok, ils peuvent se trouver respectivement beaux, même David qui est censé être hétéro, mais c'est tout. Pas tout de suite la passion brûlante, irrespirable, intenable ! J'aurais bien aimé, par exemple, que l'un d'eux fantasme sur l'autre, qu'ils se séduisent mutuellement, plus longuement, et pas juste en 6h de trajet d'avion.

Aussi, je trouve dommage de leur avoir fait des passés tristes, voire très tristes, et si peu les exploiter. D'accord, on en parle, mais on en parle juste ! Oui James fait un blocage, oui David chiale, mais c'est tout !! Zut quoi ! James a fait la guerre ! Il a vu des atrocités et il n'a pas de séquelles ? Ou si peu ? Et au vu de son enfance, pourquoi ne pas avoir accentuer ça ! C'est infâme ! Sans spoiler, ça méritait plus de poids, plus d'importance, et non une petite discussion pour tout aille mieux. Pour David, c'est mieux je trouve. Mais c'est vraiment James qui m'a dérangé pour ça.

Pareil, un moment, James c'est le désir inassouvi, impatient, sauvage, et juste après "Ah non non ! Je ne peux pas ! Je suis traumatisé par mon passé !". Ok, j'exagère mais c'est mon ressentit. Mec, t'étais à fond au début, pourquoi d'un coup ton passé te fait chier alors que ton passé était déjà là avant ? Oui, on peut me dire que c'est parce qu'il ne pensait pas que ce serait une relation durable, qu'il ne pensait qu'à un coup d'un soir malgré son put*** de désir pour David sans autre explication que son physique et quatre mots échangés. Bref, moi, ça m'a un peu rebuté. C'est bête, parce que j'aime le personnage de James plus que David. Je le trouve moins... fade, plus dur, plus ferme que son homologue. Mais ça, c'est une question de goût. Le mot "fade" que j'ai utilisé n'est pas péjoratif, juste que David est particulièrement doux, mignon quand il rougit, et que moi, je suis plus personnage torturé, rude et sauvage. Le genre loup, pas agneau. Mais à noter qu'ici, j'ai plus critiqué James que David, car le comportement de David est celui que je trouve le plus crédible.

D'ailleurs c'est pareil pour le moment où ça va mal entre eux. Ils restent quoi ? Une après-midi à se faire la gueule avant se réconcilier en larmes et tout et tout ? Trop facile à mon goût... pourtant, ça avait bien commencé mais bon... Tout comme la "tragédie" de la fin. Prévisible quand même. J'aurais préféré quelque chose de beaucoup plus marquant, même si au final, pour David ça l'a été, mais pas pour moi. C'était... encore une fois, trop simple. Classique, prévisible, dont on se doute du dénouement, ce qui a été mon cas. J'ai compris rapidement.

Les personnages secondaires cependant son vachement cool ! Bo est génial. Sa relation amicale avec James est authentique et je me suis amusée à imaginer son accent et sa carrure impressionnante. Franchement, je me suis facilement fait à lui et je suis un petit peu déçu qu'on ne l'ai pas vu plus. Mais ça, c'est juste un caprice de ma part !
Quant à Chris, très mignon ! Sans parler de son chien, Jizz. Ce nom quoi !! Bref, pour Chris, je sais que je vais le revoir et j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Les enfants de David sont bien aussi ! On ne les voit pas beaucoup, mais j'ai bien aimé la façon dont les a créer et jouer l'auteure. Je les trouve authentiques et touchants.

En ce qui concerne la plume de l'auteure, elle est simple mais efficace. Très facile à lire, avec un vocabulaire accessible, même durant les scènes d'ébats. Il n'y a rien de vulgaire, tout est très bien écrit de façon propre et non choquante sans être trop prude. Vraiment mignon à lire. J'aime bien, même si parfois j'ai eu l'impression que l'auteure dérivait sur d'autres choses que notre duo adoré. Certes, pourquoi pas, mais parfois... c'était un peu décalé selon moins, surtout avec ce manque d'approfondissement que j'ai ressentit.
J'ai vu une ou deux petites coquilles dans le texte, mais rien de très méchant. Juste du détail.

En outre, un bon bouquin, doux et mimi, que j'ai aimé et qui touchera sans doute des âmes bien plus innocentes et moins avide de sang et de sauvagerie que la mienne.

par Kanon
Raptor, tome 1 : Rencontre improbable Raptor, tome 1 : Rencontre improbable
Catherine Epfel   
Excellent : A la suite d’un tragique événement, Yann a le choix entre travailler pour le gouvernement ou être éliminé. Il accepte alors d‘intégrer le Centre qui le conditionne et l’entraine pendant 4 ans pour devenir un tueur à gages. Après des débuts difficiles, il devient donc Raptor. Toute cette partie ressemble à Nikita dont l’auteure s’est inspirée. A 27 ans, cela fait 5 ans qu’il exerce et porte le nom de Pierre Verdet mais il se sent vide et n’a qu’un ami, Max, son mentor avec qui il entretient une relation complexe. Il surmonte tout ça grâce à des rituels dont il ne peut se passer. À 24 ans, Kevin est l’un des plus jeunes Capitaines de Paris, poussé par l’ambition de sa femme. Marié, père de 2 enfants, il est heureux même si son métier lui pèse et qu’il ne vit surtout que pour faire plaisir à sa femme. Habitants dans le même immeuble, Yann et Kevin se rencontrent par hasard, ce qui va bouleverser leurs vies : petit à petit une amitié nait entre ces deux hommes si différents puis ils vont devenir dépendants l’un de l’autre sans forcément mettre de mots sur leurs sentiments, ni dévoiler tous leurs secrets mais embarqués malgré eux dans une histoire qui remet tout en cause… Une fois habituée au style particulier de l’auteure, ce roman nous prend aux tripes. La relation entre Yann et Kévin est tout simplement magnifique, touchante, bouleversante, compliquée et les personnages merveilleux. Ce livre, impossible à lâcher, m’a chamboulée, on est loin des histoires classiques d’attirance immédiate et de relations charnelles dès le début. Ici, tout se construit en douceur et crainte, tout n’est qu’émotions et on tremble avec eux. Un vrai coup de cœur et il me tarde de connaitre la suite.

par Folize
Une confiance inébranlable Une confiance inébranlable
Lisa Worrall   
Magnifique ! Intense ! Douloureuse !

Voilà les mots qui me viennent à l'esprit pour définir cette relation...

Un homme amnésique, Nash, rencontre un barman, Brody, qui va le sortir de la rue, lui offrir un travail, un endroit où dormir..... Et bien plus encore... Mais soudain, Nash disparaît... Et Brody est prêt à tout pour le retrouver, quitte à traverser l'enfer... Car le nouveau Nash est un vrai connard égocentrique... Qui ne se soucie pas des sentiments des gens quitte à les piétiner au passage.

Une plume fluide, très addictive qui nous transporte, nous met les larmes aux yeux, nous fait sourire... Des personnages attachants et touchants, mais aussi par moment détestable en ce qui concerne Nash. Je me suis laissé porter, envoûter, balader par le style de Lisa Worrall. Une romance difficile qui m'a fait passer par toute une palette d'émotions.

J'ai eu un pincement au cœur une bonne partie du roman, ce que traversent les personnages est douloureux. Et je me suis mise, les deux tiers du récit, à la place de Brody et je peux vous dire que j'ai pleuré ! Je me suis mise en colère et j'aurais volontiers étouffé Nash pendant son sommeil ! J'aurais aimé pouvoir câliner Brody, le réconforter et le soutenir... Ou même par fois lui dire de tout lâcher et de rentrer, tellement je souffrais avec lui...

"Une confiance inébranlable" est un roman qui ne vous laissera pas de marbre...

Il a bien fallu "une confiance inébranlable" de Brody en leur amour pour survivre à tout ça... Jamais je n'ai trouvé un titre aussi parfait.

Un grand bravo à l'auteur…

par ElsReader