Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celine-233 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Héritiers, Tome 2 : Le Prince brisé Les Héritiers, Tome 2 : Le Prince brisé
Erin Watt   
Enfin la suite ! Le premier tome se termine sur un coup de tonnerre : Reed trahit Ella de la pire des manières. Cette dernière se rend donc compte que les Royal sont peut-être aussi pourris que ce que tout le monde prétend. Donc elle s'enfuit.
Ce deuxième tome a la particularité d'inclure le point de vue de Reed, ce qui est une chose intéressante. Le lecteur assiste alors à toutes les magouilles, les trahisons possibles et imaginables. Des embrouilles que l'on ne perçoit pas dans le point de vue d'Ella. L'alternance des points de vues des deux protagonistes est complémentaire et donc géniale.
Même si je trouve que tout est un peu trop romancé[spoiler]Comme par hasard, Ella revient au bout de deux semaines, alors que je pensais qu'elle réapparaîtrait seulement à la fin du tome. Et encore une fois, c'est l'oeuvre de Callum. Merci le tuteur ![/spoiler]Il y a beaucoup de révélations, les unes les plus choquantes que les autres. Et bien sûr, chacun essaie de tirer profil des faiblesses des autres. Et malheureusement, les Royal ne semblent plus aussi soudés ; comment vont-ils tous réussir à surmonter les obstacles que l'on trouve seulement dans le monde des privilégiés ?
Vivement la suite ! Parce que sérieusement, j'ai cherché les pages qui manquaient, mais non, j'étais bien à la dernière page (cette foutue dernière page que pas mal de lecteurs détestent surtout quand l'histoire s'achève de cette manière.)

par armel86
Les Héritiers, Tome 3 : La Prison dorée Les Héritiers, Tome 3 : La Prison dorée
Erin Watt   
J'étais impatiente de découvrir le fin mot de l'histoire d'Ella et Reed et autant dire que j'ai adoré ce troisième tome qui conclut bien leur histoire.

On reprend juste à la fin du tome 2, alors que Reed est emmener par les forces de l'ordre, menottes aux poignets. Ella, persuadée de l'innocence de Reed va tout faire pour convaincre les autres, mettant même carrément de côté le retour de son père, ne voulant pas lui accorder d'importance. Mais autant dire que rien n'est gagné pour nos deux héros. Reed risque la prison pour très longtemps et Ella se voit contrainte de composer avec un père qui découvre sa fille et semble vouloir se mêler de tout. Rien n'est acquis pour le couple et pourtant, ils vont tout faire pour s'en sortir et sortir la famille Royal de l'impasse.

Autant le dire tout de suite, il ne m'a fallu que deux lignes pour replonger direct dans cette sublime histoire. J'adorais Ella et Reed et je voulais savoir comment ils allaient se sortir de ce mauvais pas. J'ai donc dévoré le roman en quelques heures, pour enfin voir la fin. Et, si ce roman n'est pas un coup de coeur, j'ai quand même adoré cette lecture.

Ella se retrouve à composer avec son père qui veut se mêler de sa vie. Encore une fois, elle fait preuve d'une force inouïe dans ce roman. Elle soutient Reed envers et contre tout sans même se poser la question de sa culpabilité, montrant à quel point elle l'aime. Elle lutte aussi contre son père qui semble déterminé à jouer au père modèle alors qu'il débarque seulement. Surtout, elle montre à quel point en seulement trois mois elle est devenue une vraie Royal, qui n'a pas peur de se battre et qui fait tout pour protéger la famille. Tout ça fait que je trouve ce personnage absolument génial et que je l'adore. Elle est forte, elle se bat pour ses convictions et surtout elle reste droite. Bref je l'adore.

Reed se retrouve dans une situation compliquée qui le met sous le feu des insultes. Autant dire que, alors qu'il est supposé rester calme et ne pas faire de vague, sa propension à régler ses problèmes à coup de poing pourrait lui être préjudiciable. Il est tellement adorable avec Ella, il fait tout ce qu'il peut pour lui montrer qu'il l'aim mais il se bat aussi avec ses propres démons. Et pourtant le couple semble solide et ancré. Comme si même les tempêtes qu'ils traversent ne peuvent les faire vaciller. Et franchement je suis hyper admirative de cela. Bref autant vous dire que mon petit coeur à encore flanché pour Reed qui est un #BookBoyFriend.

Si l'enquête ne prend pas une grande part du roman, à mon plus grand regret puisque j'adore ça, la présence de Steve, le père d'Ella est vraiment importante. Et bordel il ne m'a pas fallu trois lignes pour le haïr et à chaque fois qu'il intervenait je le détestais un peu plus. Il se comporte comme un enfant de 3 ans à qui l'on refuse son jouet sous couvert d'être le père parfait... Si ce roman n'est pas un coup de coeur c'est à cause de la haine que m'a inspiré Steve ^^

Pour le reste, on peut dire des Royal qu'ils sont insupportables, qu'ils sont riches et qu'ils en abusent, mais c'est une famille unie dans l'adversité qui m'a énormément touché. Ils font tellement preuve de soutien entre eux que cela m'a parfois émue aux larmes et je suis heureuse qu'il reste encore un ou deux tomes pour les voir ensembles parce que, si ce n'est pas une famille modèle, c'est quand même une belle image de ce que dois être une famille unie.

Quant à l'écriture des auteures, elle m'a rendu totalement accro à cette histoire une fois encore, la plume est addictive et l'histoire vraiment super donc j'ai adoré.

En bref, une belle fin de trilogie que j'ai beaucoup aimé et je suis impatiente de lire le prochain tome.

>> http://meliegrey.blogspot.fr/2018/03/les-heritiers-tome-3-la-prison-doree-de.html

par MelieGrey
Les Héritiers, Tome 4 : Le Prince déchu Les Héritiers, Tome 4 : Le Prince déchu
Erin Watt   
J'ai adorééééééé, mais c'est trop long l'attente jusqu'au prochain tome. c'est limite cruel une fin comme celle ci avec tout ces rebondissements. Vivement la suite.

par oliwix
L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3126268951-L-epreuve-Tome-1-Le-Labyrinthe.html

Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 ou The Other Life, on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !

par Jordan
Calendar Girl, Tome 10 : Octobre Calendar Girl, Tome 10 : Octobre
Audrey Carlan   
Ce tome me laisse une impression un peu mitigée et en toute honnêteté je n’ai pas été autant convaincu que je l’espérais. La vie de Mia va prendre un nouveau tournant et ce mois va être sous le signe de la nouveauté, puisque le contrat d’escort de la jeune femme est arrivée à échéance, la jeune femme va pouvoir s’installer à plein temps dans la villa de Wes à Malibu et reprendre sa vie en main dans ce nouvel environnement.

Dans ce nouvel opus, Mia va se voir confier une rubrique dans une émission de télé et ce nouveau projet va être un défi pour la jeune femme. Au côté du célèbre Docteur Hoffman, elle va tenter de monter le meilleur d’elle-même et ces derniers mois vont lui apporter le savoir nécessaire pour briller dans sa rubrique : Vivre en beauté.

Parallèlement nous allons vivre des moments difficiles puisque Wes s’avère souffrir de traumatisme sévère et plus que jamais ils vont avoir besoin l’un de l’autre. Les insécurités de nos héros vont ressurgir et c’est parfois avec beaucoup d’émotions que je les ai vues se rapprocher. Cependant par moments, le trop plein de scène de sexe est devenu un peu lourd quand on considère que le roman est court, il est indispensable que l’équilibre de l’histoire soit respecté, car j’ai eu l’impression qu’on avançait pas beaucoup dans l’histoire.

En bref, un tome qui ne répondait pas totalement à mes souhaits. Le fond de l’histoire avait quelques aspects intéressants, mais les scènes de sexe entre Mia et Wes sont vraiment trop présentes au détriment de l’intrigue nécessaire. Malgré tout, de bons passages sont présents et la lecture est toujours aussi agréable et fluide.

Ma chronique : http://wp.me/p4u7Dl-3CQ

par Luxnbooks
Calendar Girl, Tome 9 : Septembre Calendar Girl, Tome 9 : Septembre
Audrey Carlan   
J'ai trouvé ce tome vraiment long et inutile. C'était assez ennuyeux de voir Mia tourner en rond et jouer les victimes... Bof j'ai pas du tout accroché à ce tome...
Quand aux mésaventure de Wes a paraît vraiment trop gros pour être crédible... STOP on arrête tout ce massacre svp
Spring Girls Spring Girls
Anna Todd   
Très grosse déception avec la lecture de ce livre. Avant de me lancer j’avais eu vent de quelques critiques négatives à son encontre mais voulais à tout prix me faire ma propre opinion. Voilà c’est fait. Et on ne peut pas dire qu’elle soit élogieuse.

En l’absence de leur père, actuellement en mission en Irak, les quatre filles de l’officier Spring passent Noël avec leur mère. Un Noël un peu triste de par l’absence de leur père mais aussi à cause de difficultés financières qui viennent entacher la fête.
Alors que Jo, la sœur cadette se lie d’amitié avec le nouveau voisin, l’ainée des filles Spring, Meg, attend impatiemment le retour de son petit ami et espère qu’il la demande en mariage. Mais le retour de son ancien amoureux va venir perturber la jeune fille et ses ambitions. Amy, le plus jeune des sœurs, se plaint de l’absence de cadeaux quand, Beth, la benjamine, fait tout son possible pour aider leur mère dans les tâches du quotidien.
Les quatre sœurs sauront-elles faire face à cette période un peu compliquée ? Comment vont-elles réagir aux difficultés qu’elles ont devoir affronter, que ce soit des difficultés financières, des amours contrariées ou des amitiés trahies ?

Qui n’a jamais entendu parler du livre Les Quatre filles du Dr March. Même sans avoir lu l’original (honte à moi), j’étais curieuse de découvrir cette version modernisée de ce célèbre roman. Malgré plusieurs critiques peu avenantes, je voulais me faire ma propre opinion. Après tout, je n’avais pas de point de comparaison, d’attente ou d’appréhension par rapport à ce livre, juste la curiosité de découvrir l’histoire sous un nouveau jour. Grand mal m’en a pris. Non seulement, je n’ai pas aimé ce roman mais en plus il m’a coupé toute envie de lire la version originale ou de me jeter sur le prochain livre de l’auteure.
Plusieurs raisons à cela. Premièrement, une histoire plate, sans relief avec beaucoup trop de descriptions. L’auteure se perd dans des longueurs de texte qui nous font décrocher. Par exemple, l’une des sœurs Spring pose une question à une autre et il faut attendre trois voire quatre pages avant d’avoir la réponse. Entre temps, l’auteure divague sur des éléments sans rapport direct et franchement, on a le temps d’oublier l’objet de la question quand enfin arrive la réponse. En tout cas ce fut mon cas. Obligée de remonter en arrière pour me souvenir. Donc niveau fluidité et accroche du lecteur c’est pas top et même un gros flop.
Ensuite, bien que l’histoire soit censée se dérouler à notre époque, impossible pour moi de m’y identifier. Malgré les nombreux rappels autour de la modernité (internet, films cultes, chanteurs célèbres…), je gardais en tête la période originale de l’histoire. J’imaginais chaque personnage comme dans Louisa May Alcott les avait conçu. Un décalage qui a aussi largement contribué à pénibiliser ma lecture.
En plus de ce décalage, j’ai trouvé que le scénario manquait d’équilibre. Certains aspects de l’histoire font l’objet de plusieurs chapitres et se perdent dans des longueurs inutiles alors que d’autres sont survolés ou simplement mis de côté. Je n’ai pas toujours réussi à bien comprendre la chronologie souhaitée par l’auteure.
Et pour finir, trop de questions sans réponse, une fin presque bâclée ou en tout cas pas suffisamment approfondie.
Niveau personnage, pas grand-chose à en dire si ce n’est qu’Anna Todd a conservé les principaux traits de caractère de chacune des sœurs. En revanche, le fait qu’elles appellent leur mère par son prénom m’a dérangé. Aucune des quatre sœurs ne m’a plus enthousiasmée ou conquise qu’une autre. J’avoue que parfois leurs attitudes m’a révolté.
Comme je l’ai dit en préambule, je n’ai pas lu l’histoire originale et ne peut donc certifier si cette dernière est aussi fade que sa version moderne ou non. Mais j’ose espérer que face au succès qu’elle a rencontré depuis sa sortie, elle soit de bien meilleure qualité. Malheureusement, je ne pense pas trouver l’envie de le découvrir par moi-même tellement je suis dégoutée par cette version modernisée.
Déjà déçue par les derniers livres écrits par Anna Todd (Landon et Before), je crois que je vais arrêter là les frais avec cette auteure. Mes dernières lectures ne m’ont procuré aucun plaisir, juste la sensation d’avoir perdu mon temps.
Rock Me, Tome 1 : Rock Me Rock Me, Tome 1 : Rock Me
Anna Wayne   
Ce roman est pour les fleurs bleues, les romantiques et les midinettes... ce que je ne suis pas du tout. C'est mignon, très doux, très gentillet, je dirais que c'est bien pour les moins de 20ans.

Je l'ai commencé parce qu'en étant femme de musicien, c'est un univers que je connais et qui a sa part de fantasmes, parce que j'ai beaucoup aimé la saga Stage Dive (Tome 2 et 3) ou Backstage de Tracy Wolff. C'est donc tout naturellement que j'ai vu passer ce titre chez Eden, et avec sa sortie en poche, hop c'était l'occas de tester.

J'ai failli abandonner le roman dés les premières pages : un style, au démarrage, très scolaire avec la présentation basique de la nana (ça m'est devenue insupportable à force) ; utilisation du présent (c'est très perso mais je ne l'aime pas beaucoup pour les récits, même si, en romance contemporaine je l'accepte) et surtout, *cris d'horreur*, la ponctuation.

Pourquoi, il y a des points d'exclamations et/ou d'interrogations doublés partout, partout ? On ne fait pas ça dans un roman bordel ! Ça passe sur les réseaux sociaux, les discussions entre amis. Je peux me permettre d'en mettre dans une chronique !!!, même de faire cette chose étrange "?!" dans mes phrases. Mais voir ça dans un bouquin qui n'est ni sur une partie d'échec ni sur un bouquin informatique, non ! non ! non ! On ne double pas sa ponctuation, on n'en abuse pas non plus. Habituellement, je crise avec les points de suspensions à foison mais je ne pensais pas buter sur cette mauvaise habitude. Un paragraphe énorme pour !! je m'épuise moi-même... Mais je ne veux plus jamais voir ça dans un roman édité.

J'ai du mal avec les héroïnes qui ne savent pas ce qu'elles valent, cette fausseté sur leur physique et l'effet qu'elles ont sur les hommes. Et que dire du petit ton condescendant... sur l'aspect de telles ou telles femmes. Genre parce que tu ne te maquilles pas, que tu es basique, tu es plus naturelle, donc tu es mieux qu'une nana coquette, plus attirante auprès de la gente masculine ? Ou alors, que ton 36 te rendra "squelettique", "superficielle"... Peut-on arrêter de juger sans cesse le corps féminin, de faire des raccourcis pour valoriser un personnage clé ? S'il vous plait, c'est pénible. Non parce que tu peux ne pas te maquiller, faire naturelle et être une grosse connasse, et l'inverse est aussi vraie.

S'il y avait une volonté de parler de la confiance en soi, des complexes que toutes les femmes rencontrent. Toutes. Il fallait pousser le truc, vraiment et pas juste mettre en avant ce que les autres sont. C'est un vrai sujet, et qui aurait donner un peu plus de maturité à Liv au lieu de lui donner une apparence d'une gamine de 16 ans mal dans sa peau, dans son corps.

On croirait que je m'excite pour un rien, mais ça m'a un "peu" fait grogner. Pourtant Anna Wayne avec le personnage de la meilleure amie, Maya, contredit tout ce qui me fait hurler ci-dessus. C'est à n'y rien comprendre, je sais. Là, où cette dernière joue sur les préjugés liés à son physique (grande, jolie blonde et tête bien remplie), Liv est la copine coincée, qui rougie pour rien (et pas seulement parce qu'elle serait restée trop longtemps au soleil) mais en faite elle est canon, pulpeuse (c'est quoi un 38 ? un 40 ? est-elle réellement dodue ? ou juste standard, on ne sait pas) et tous les mecs sont amoureux, forcément...

Humm, la pauvre, elle part avec des points en moins avec moi, comment parviendra-t-elle à redorer son blason ? Est-ce que sa séduction avec Thomas pourra la rendre plus désirable et agréable ? Thomas sera-t-il plus percutant et moins lisse que melle parfaite ?

Le texte est avec les deux POV, ce qui est intéressant en général parce qu'on voit ce qui se passe à chaque instant mais aussi on doit parvenir à distinguer chaque personnalité, un style propre à chacun doit en ressortir. Malheureusement, ici ils partagent même certaines expressions communes "mais bon", "mais bon que voulez-vous"... ces tics d'écritures/répétitions ressortent, ce qui avec un travail éditorial aurait du être gommé. Là, Eden, vous étiez en vacances les gars ? Tout ne doit pas reposer sur l'auteur, là c'est l'équipe édito qui aurait du retravailler ces petits détails. Parce que oui, ce sont de tous petits trucs qui me font parler comme jamais, je crois même que c'est ma chronique la plus longue jamais écrite. Mais gâcher du talent, ça m'agace !

Il y a pas mal de petites choses qui ne m'ont pas séduites dans Rock Me : les personnages trop lisses, les pensées un peu trop bien pensantes, le manque de sexe appeal du mâle, ce qui rend au final pas mal de passages assez mous et lents quand ils n'étaient pas clichés. D'un autre côté, il y avait une certaine douceur qui se détachait de ce récit ce qui était vraiment agréable, il y avait également de jolis moments dans la phase de séduction presque adolescente et très pure avec ces échanges de textos ou de morceaux de musique. C'est mignon, mais c'était trop. Trop dégoulinant de bons sentiments...

Si l'âge des protagonistes avaient été revu à la baisse, je n'aurais alors pas du tout pris les choses de la même manière. Je regrette en fin de compte leurs comportements adolescents alors qu'ils ont dans les 25 ans. Le côté fleur bleu/coup de foudre/ amoureux sans rien savoir de l'autre... ça m'est inconcevable et surtout parce que ça manque d'émotions. Le comble je sais, mais tout est joué d'avance dans ce cas-là, il n'y a pas cette découverte de l'autre, ce partage, cette vision à deux. En faite, la construction du couple est inexistante, elle est juste en suspens... en attente, que les persos se décident à sauter le pas. C'est souvent l'occasion de jouer sur les scènes vues et revues en romances, beaucoup de clichés, beaucoup d'exagération dans les ressentis des personnages qui finissent par devenir caricaturaux.

Je re-tenterai un de ces quatre un roman de l'auteur, je sais que celui-là est le premier, donc je prends cette première rencontre avec des pincettes. Il y a Blind Love ou True Love qui me tente... Est-ce que ce sera tout aussi fleur bleue ?

par LLyza
Rock Me, Tome 2 : Play Me Rock Me, Tome 2 : Play Me
Anna Wayne   
Léger : Chris est chanteur et compositeur du célèbre groupe de rock alternatif, les Time Out Breakers. Mia est premier violon au San Franscico Symphony. Tout les oppose et pourtant leur maison de production commune souhaite qu’ils enregistrent un album ensemble. Même si aucun n’est ravi, ils n’ont pas le choix et vont devoir collaborer. Chacun a des a priori sur l’autre et leur première rencontre est explosive mais contre toute attente, Mia et Chris vont être attirés l’un vers l’autre... Un 2ème tome comme le 1er : léger et simple mais pas transcendant.

par Folize
Rock Me, Tome 3 : Teach Me Rock Me, Tome 3 : Teach Me
Anna Wayne   
Bof : Ivy vient de quitter son fiancé qu’elle a trouvé au lit avec son assistante. Elle est enseignante et aime son métier. Pendant son cours le directeur entre dans sa classe et lui demande de venir avec Matthew, 6 ans, un de ses élèves préférés. C’est comme cela qu’il apprend que ses parents sont morts et que son oncle va venir le chercher. Ivy ne laisse pas le petit garçon qui s’est renfermé sur lui-même. Son oncle est le célèbre chanteur d’un groupe de rock, Damon. Il est décidé à avoir la garde de son neveu mais n’a aucune expérience et son métier l’oblige à parcourir le monde. Il demande donc à Ivy de venir vivre avec eux pour s’occuper de lui, ce qu’elle accepte puisque plus rien ne la retient... L’idée était sympa mais mal exploitée, encore une fois la romance va trop vite, c’est trop simple, trop facile et la fin vite expédiée.

par Folize