Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celine-70 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Redemption, Tome 2 : Black Heart Redemption, Tome 2 : Black Heart
Molly McAdams   
Ce second roman ne correspond pas vraiment à la catégorie Dark Romance, le contexte peut nous orienter vers ce style, mais le roman reste très sage. L’intrigue sur le kidnapping et la vente de femmes, est toujours d’actualité dans ce second opus tout en restant en arrière plan.


Quatre ans plutôt, Aric le frère de Lily a trouvé la mort face à trois hommes, les Borello. Depuis, elle est cachée aux yeux de tous, considérée comme morte grâce à Kieran, l’homme qu’elle aimait et qui l’a sauvée. Installée maintenant dans le pavillon des invités avec Beck et Kieran, Lily continue à se poser des questions sur cette nuit fatidique, et le couple qu’elle formait avec Kieran, qui n’est plus qu’une supercherie. Il lui reste son ami inconnu, depuis deux ans ils s’échangent des regards et des petits mots, mais jamais une parole.

Demitri vient d’apprendre que la princesse O’Sullivan est peut-être encore en vie. Si c’est le cas, il veut venger les pertes que son clan a enduré après les représailles de la mort des enfants O’Sullivan. Et il y a cette jeune femme inconnue qui vient tous les lundis dans son café, elle l’intrigue, le captive,...depuis deux ans.


Lily O’Sullivan, vingt-quatre ans, est la dernière héritière de la pègre irlando-américaine, fille de Mick O’Sullivan, le président du gang Holloway. Enfermée dans sa prison dorée depuis petite, elle a appris à avoir l’air fragile sans l’être, et à devenir impitoyable et forte. C’est une femme courageuse avec de belles convictions, une battante.

Demitri Borello est un jeune homme qui a repris la relève de son père à l’âge de treize ans. Il essaie de gérer son clan comme il se doit, et de les orienter vers un meilleur avenir. C’est un homme bon et honnête, mais malheureusement il a un petit diable sur l’épaule qui le pousse à la haine.


La narration est à la première personne du point de vue de Lily et de Dare. Le changement est marqué par leur prénom, introduit par un titre au début de chaque chapitre. Dès le début, le prologue nous perturbe, et nous donne envie de savoir déjà la fin.

La plume est fluide, et c’est très facile à lire. Le rythme est régulier, agréable et prenant. Les détails sont précis comme un tatouage ou une simple phrase, et nous amènent un suspense ou un rebondissement pour la suite.

Les émotions sont diversifiées grâce aux nombreuses révélations, situations et combats. Les sentiments de peur de Lily, son envie de s’échapper, de prendre sa liberté, et aux promesses non-tenues de Kieran, tous apportent énormément de tensions et d’émotions pour notre «princesse». La vengeance, la haine et la frayeur de Dare engendre une panoplie de sensations à la lecture de ses passages. Puis leurs rencontres aboutissent à des passages de tendresse et de bonheur éphémère. Les scènes érotiques sont sensuelles, explicites et existantes.

L’intrigue est dans la continuité de l’histoire. Le conflit entre les deux groupes opposés est une situation faite de représailles, de colère et d’accumulation de peur. Le besoin de liberté, de sortir de sa cage dorée d’où les méchants vendent la drogue, kidnappent et prostituent des femmes,… deviennent des situations d’urgence et d'un manque de sécurité pour Lily. Aveugler par sa haine et obsédé par sa vengeance, Dare passe peut-être à côté de son bonheur. Puis derrière, se cache le combat contre l'esclavage des femmes auquel participe le président des Holloway.

Les thèmes sont abondants, la perte de confiance, la trahison, vivre dans les tensions et au cœur des hostilités, la pègre avec ses drogues, ses armes, ses représailles et ses conflits divers, c’est très diversifié.

Les personnages secondaires sont nombreux. Dans le clan Holloway, Kieran Hayes est le Nightshade, le tueur et aussi le petit-ami de Lily, Teagan son amie, Beck son meilleur ami et Conor qui sont des Soldier’s Row,… Chez le Berello, nous avons, Libby la sœur aînée de Dare, sa mère Sofia, Johnny son meilleur ami, les jumeaux Maverick et Diggs, et Einstein. Tous ont une place importante dans ce conflits et un rôle primordial.


Deux familles en guerre depuis des années, deux personnes tombant amoureuses de leur pire ennemi. Entre trahisons, mensonges, représailles, ce roman est une suite d’obstacles que Lily et Dare vont devoir affronter.

La romance est captivante, l’histoire addictive, seules certaines situations manquent de piquants pour ce genre de contexte. La romance et les secrets portent le récit du début à la fin. Un superbe moment de lecture, une belle aventure romantique dans un monde sombre.

par Matoline
Trois jours et une vie Trois jours et une vie
Pierre Lemaître   
Je l'ai fini à l'instant. Je n'ai pas été déçu, mais je n'ai pas pour autant été emportée comme ce fut le cas pour "Aurevoir là haut".

Cet auteur est génial, il a le dons de nous embarquer avec lui, on pense savoir comment va se finir le livre, et au final ben on se trompe complètement...

Lisez-le, vous verrez vous adopterais définitivement cet écrivain qui a quelque chose de plus que tous les autres !

par vivie10
Les roses sauvages du maquis Les roses sauvages du maquis
Martine Pilate   
Pendant quelques mois, il avait réussi à se faire oublier des autorités locales peu enclines à coopérer avec l'ennemi. Mais il avait dû se résoudre à quitter les siens à l'hiver 1943, lorsque les groupes Brandebourg, formés par de jeunes collaborateurs français qui opéraient tantôt sous l'uniforme allemand, tantôt en civil au côté de la Gestapo, avaient intensifié la traque aux réfractaires. Il avait alors compris qu'il ne tarderait pas à devoir venir gonfler les rangs des ouvriers contraints de partir travailler en Allemagne. L'idée de servir l'envahisseur et de s'éloigner des siens le répugnait. A cette époque, il était encore Vincent, ce prénom qui lui avait été donné à sa naissance.
Il avait été approché discrètement par un certain Roger qui se déclarait étudiant en journalisme. Il l'avait croisé à plusieurs reprises lorsqu'il allait livrer l'épicier de Cuers, cette bourgade provençale colorée de la vallée du Gapeau où vivaient ses parents. Bien que méfiant, l'homme lui avait d'emblée paru sympathique. Ils avaient fini par échanger quelques mots d'abord sibyllins puis plus cordiaux malgré l'habituelle réserve de Vincent. Jusqu'au jour où l'inconnu se fit plus précis.
Un conte de deux villes Un conte de deux villes
Charles Dickens   
Un classique de la littérature anglaise qui gagnerait à être plus connue en France. J'ai dû le lire une dizaine de fois et pourtant l'histoire de Sydney Carton me bouleverse toujours autant ! Bref un vrai coup de coeur pour moi !

par PFR92
Contes d'une grand-mère japonaise Contes d'une grand-mère japonaise
Yveline Féray   
Depuis toute jeune déjà, j'ai toujours été attirée par la culture asiatique (principalement le Japon). Ce sont les mangas qui m'ont fait entrer dans le mode de vie des japonais, qui m'ont rendus admirative de certaines de leurs valeurs, et tellement plus encore... J'ai littéralement été charmée !

Ce livre est parfait pour les amoureux de cette culture. Car il est clair que quand on commence à le lire... Nous changeons d'univers, premièrement par le style d'écriture propre à leur façon d'être. Mais aussi par le contenu. Ces contes et légendes, nous glissent directement dans le monde du soleil levant.

J'ai beaucoup pris de plaisir à le lire ! Je me réservais une histoire tous les soirs (des fois plus... parfois dur de résister). Bref c'est un livre très agréable à lire aussi bien pour les jeunes, désireux d'étancher leur soif de curiosité sur ce merveilleux pays, qu'est le Japon. Pour ma part, ça n'a fait qu'attiser encore plus mon désir d'en apprendre plus au travers de la littérature !

par Kaheltis
The Paper Magician Trilogy, Tome 1 : The Paper Magician The Paper Magician Trilogy, Tome 1 : The Paper Magician
Charlie N. Holmberg   
L'univers de ce petit roman est tout à fait charmant !
J'ai beaucoup apprécié la magie reposant sur les différents matériaux créés par l'homme, c'est frais et assez poétique concernant le papier. J'aurais aimé qu'on l'explore davantage parce qu'à part le papier et quelques allusions au métal et à la chair, on en apprend peu sur les différents aspects de la magie et leur utilisation concrète.

J'ai eu un peu de mal avec l'écriture que j'ai trouvé un peu lourde, peut-être à cause de sa traduction ou de son côté trop descriptif. Le rythme de l'histoire est un peu étrange : le cœur (haha) du récit, qui prend la plus grande partie de l'intrigue, est lent, passif. C'est contemplatif et il y a peu d'action, on se contente de découvrir pourquoi on en est arrivé là et c'est assez frustrant.

Malgré une évolution au cours de ce premier tome, l'héroïne m'a semblé d'emblée très agaçante et ça ne s'est pas beaucoup arrangé au fil des pages. Elle a un caractère irréfléchi, très directif, intolérant, elle juge sans cesse les choses à l'emporte-pièce (elle s'en fait elle-même la remarque d'ailleurs) et comme on ne sait pas pourquoi elle espérait à ce point devenir Fondeur, on a du mal à la plaindre quand elle se retrouve apprentie-Plieur. De plus, son côté surdoué (même si l'auteur insiste sur son travail acharné) rend son apprentissage et sa confrontation au mal trop faciles et sans surprise.

C'est un roman simple et très court qui aurait mérité d'être approfondi (dans sa suite peut-être ?) mais qui vient se glisser avec plaisir entre deux lectures plus conséquentes.

par Miney
Cinq centièmes de secondes Cinq centièmes de secondes
Lois Lowry   
http://therainbowbooks.com

Tout d'abord, un énorme merci aux éditions Casterman pour l'envoi de ce roman. Depuis sa sortie, il me faisait vraiment envie. Les thèmes abordés, plus que tout autres choses, ainsi que le résumé m'attiraient de façon obsessive. Pour le coup, je ne suis pas déçue par cette lecture, pas le moins du monde. Je dirais même, qu'à bien des égards, cette petite histoire m'aura profondément émue.

En effet, nous suivons Meg, une jeune adolescente de 13 ans, victime de pensées plus mauvaises les unes que les autres. Elle se trouve imparfaite, de bien des façons, et c'est peu de le dire. Elle ne peut s'empêcher de se comparer à sa sœur aînée, Molly, qui se révèle être la fille parfaite. Elle est belle, souriante, ambitieuse et sait dans quelle direction mener sa vie quand Meg en ignore encore tout.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Meg n'est en rien jalouse de sa sœur. S'il lui arrive d'envier quelques peu Molly sur certains points, il est indéniable qu'elle s'accepte néanmoins telle qu'elle est. Elle n'est pas Molly. Elle n'est pas la belle blonde au cheveux longs et bouclés. Mais elle est Meg, et c'est pour cette Meg, précisément, que mon petit cœur s'est plusieurs fois fissuré au cours de cette lecture.

"Cinq centièmes de secondes" aura su mettre un point d'honneur sur les émotions et les sentiments de Meg. Qu'il s'agissent de son amour pour la photographie, pour Will, pour sa famille, ou bien de ces doutes, des ses surprises et même de sa tristesse, jamais, les mots de Lois Lowry n'ont failli à la tâche. Ils ont directement parlé à mon cœur, comme s'ils m'infligeaient la douleur d'un coup de poing. Au fur-et-à mesure que les pages défilaient, j'apprenais à découvrir une Meg nouvelle, plus joyeuse et sereine dans un environnement différent de celui auquel elle était habitué jusqu'alors et se fut un réel plaisir de la voir s'épanouir enfin.

La relation entre Molly et Meg, plus que tout, aura atteint des sommets en termes d'émotions. Est-il possible d'aimer une sœur aussi fort ? De penser à elle aussi souvent ? De la connaître, tant et si bien, qu'on saurait d'avance ce qui lui plairait ou non, rien qu'en le voyant ? Il faut croire que oui. L'amour entre ces deux sœurs est admirable, poignant, fort, mais d'une douceur cependant réconfortante. Quoi que Meg découvre de nouveau, jamais elle n'oublie sa famille, sa sœur et partage toutes ses trouvailles avec eux. Non pas parce que c'est ainsi que devrait fonctionner une famille, mais parce qu'il s'agit-là de sa façon de les aimer. Encore plus fort chaque jours.

Fort d'une maturité très touchante, "Cinq centièmes de seconde" aura réussi avec brio à me faire ressentir la multitude d'émotions que j'apprécie de découvrir lors d'une lecture. Avec des personnages attachants à souhait et une écriture des plus agréables, Lois Lowry saura vous transporter aux travers des yeux de Meg. Une lecture que je recommande très chaudement.

par Shipon
Les Insurgés Les Insurgés
Malorie Blackman   
Je ne suis vraiment pas déçue d'avoir acheter ce livre. Malorie Blackman est une valeur sûr de la littérature. Son style est magnifique et elle arrive toujours à nous plonger dans une ambiance différente dans chacun de ses livres. Cette histoire est vraiment très bien faite dans un tout autre univers que entre chien et loup mais tout aussi passionnante. Mon seul regret c'est qu'il n'y est pas de suite, cette histoire aurait pu être plus longue et en plusieurs livres. Mais malgré cela Malorie Blackman restera toujours une brillante écrivain. Ce livre est un petit bijou, il est absolument génial.

Le héros est très attachant il me fait un peu penser à Callum pourtant il est assez différent. Dans cette histoire on est toujours surpris et choqué c'est vraiment très bien fait.

[spoiler] Je suis quand même un peu déçue de la fin mais elle est quand même très bien faite et je suis déçue qu'il n'y ai pas eu de réelle histoire d'amour entre Rhéa et Kaspar [/spoiler]
L'Excessive L'Excessive
Alexandra Lapierre   
" Courte, drôle, saisissante " : la parfaite biographie romancée

Depuis mon coup de coeur pour Moura, je me suis intéressée aux autres romans d’Alexandra Lapierre, qui est apparemment une écrivaine passionnée par les femmes extraordinaires de l’histoire.

Dans l’Excessive, elle nous plonge dans la vie d’Elisabeth Chudleigh, une jeune fille de petite noblesse qui a su devenir l’une des femmes les plus riches et influentes d’Europe. Comme à son habitude, on sent bien qu’Alexandra Lapierre a beaucoup d’affection pour son héroïne, et elle nous transmet cet attachement. Elle nous dresse un portrait glorieux, fantastique même de miss Chudleigh, à tel point que le personnage semble inventé de toute pièce.

La plume de l’auteure est agréable, fluide, simple mais efficace : elle va droit au but, le roman se lit ainsi d’une traite. C’est un ouvrage très addictif, bien construit et palpitant, qui nous donne envie d’en savoir plus sur cette extraordinaire femme qu’était miss Chudleigh.

par Lexiie
Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ?
Oren Miller   
Superbe roman. Le titre m'a attiré dès que je l'ai vu. Pourquoi ce titre? Tout est expliqué. Et cela est très touchant. J'ai trouvé le début très très drôle ... L'héroïne est hyper attachante et les personnages secondaires sont superbes. J'aurais juste aimé un peu plus de " réparties" au milieu du roman, comme au début. Les joutes verbales étaient à mourrir de rire. La romance tout mimi. Même ci elle arrive finalement assez vite. À vraie plaisir à lire. Merci. Bx

par fadabook