Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de celine01340 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique
Cassandra Clare   
Geez, best book ever !!!
Je regrette qu'on ne puisse pas mettre une note de onze aux personnages, parce que c'est le grand point fort du bouquin.
J'adore la façon dont il est si intensément relié aux Mortal Instruments, et au présent de Jace et Clary, par des allusions aux allures de private jokes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, et juste surexcitantes pour les fans comme moi. Les noms de famille, la couleur de leurs cheveux, aussi, qui se répercute de génération en génération, de façon suffisamment marquante pour faire sourire tous les aficionados, les détails, tels que le pendentif rouge, dont je me demandais justement d'où il venait, et puis, bien sûr, LE lien entre les deux séries, qui était déjà annoncé en quelque sorte dans City of Lost Souls, que tout le monde avait déjà plus ou moins deviné, mais qui pose un nouveau mystère dans l'épilogue de Clockwork Princess, un mystère qui fait monter mon impatience de trois crans.
[spoiler]Tout le monde se doutait déjà que Brother Zachariah était Jem, mais QUI a découvert le remède, et COMMENT ? J'aurais parié sur Jace et son feu divin, mais Clary et ses runes ont une chance aussi… ou quelque chose de plus général ? Toujours est-il que quand on relit les passages où le Frère Zachariah a la parole dans City of Lost Souls, tout s'éclaire[/spoiler]
Néanmoins, là où beaucoup ont critiqué l'auteur pour avoir fait un "remake" des Mortal Instruments, je dois les détromper. J'étais de cet avis au tout début, mais en lisant le tome 3, il devient évident que… les personnages ne pourraient pas être plus différents. Relire City of Lost Souls m'a d'ailleurs filé un mal de crâne lorsque j'essayais de relier les deux entre eux.
Dans les Mortal Instruments, les personnages sont plus indépendants, et l'amour entre eux, plus égoïste. Dans les Infernal Devices, tout est dans l'altruisme, le sentiment familial, la profondeur de leur (res)sentiments, de leur douleur, de leur amitié… bien sûr, c'est quelque part aux dépends du Big méchant, mais on pardonne, parce que ça sonne tellement vrai… Et la fin est d'une beauté ! (enfin, quand je parle de la fin, je parle de l'épilogue en entier, avec ce qu'elle nous apprend sur ce qui s'est passé, sur ce qui se passera dans City of Heavenly Fire…)
Vraiment, la profondeur des personnages est impressionnante. Ils ont un véritable relief. Revoir le personnage de Magnus lui rajoute vraiment de la consistance dans les Mortal Instruments, ce qui rejaillit sur les autres personnages. D'autant que maintenant, on connaît une partie de son histoire. On sait ce qu'il ressent lorsque Alec lui parle de Will, la boîte de Woolsey Scott prend une autre dimension…
Je sais que je déborde sur le commentaire de la Cité des Ténèbres, mais il est impossible de commenter l'un sans l'autre. Ils sont aussi différents qu'ils sont complémentaires.
De la romance, de l'humour comme s'il en pleuvait, et beaucoup, beaucoup de serrements de cœur (jamais je n'avais éprouvé autant de compassion, d'affection, de compréhension envers des personnages)… Et toujours l'univers sombre, gracieux et incroyable des Shadowhunters.
Je suppose que si vous êtes là c'est parce que vous êtes déjà au courant que ce livre est une pure merveille, un véritable trésor. Sinon, eh bien reprenez au départ. Tome 1, City of Bones. Si si. On l'apprécie d'autant plus que l'on se sent impliqué dans l'univers, qu'on le connaît dans ses détails, que l'on comprend les allusions.
Chroniques de Zombieland, Tome 3 : La Reine des Zombies Chroniques de Zombieland, Tome 3 : La Reine des Zombies
Gena Showalter   
Je viens de le terminer. Juste Wow O.o. C'est vraiment génial. C'était mon premier livre en VO, et je suis contente de ne pas avoir commencer par un autre.
Les personnages étaient tous tellement super, et ce qui arrivent vers la fin m'a tout simplement tuer. Oui, c'est exactement ça. Je suis carrément décédée. Je n'ai pas arrêtée de pleurer. C'était trop trop triste. Et j'ai vraiment hâte d'avoir la suite sur Frosty!!

par Phiness
Felicity Atcock, Tome 5 : Les anges battent la campagne Felicity Atcock, Tome 5 : Les anges battent la campagne
Sophie Jomain   
J’ai tout simplement adoré voir ce tome prendre forme avec ses défauts gommés petit à petit sous la magnifique plume de Sophie. Je n’ai jamais autant ris, pleuré et marronné que dans ce tome-ci. J’ai quand même mis dix bonnes minutes à me remettre de la fin… Fin que je connaissais déjà !
Je vous mets le message que j’ai envoyé à Mme Jomain après avoir lu un passage : « putain de bordel de merde, j'ai besoin de prendre l'air et surtout de refaire mon maquillage, j'ai du mal à m'en remettre :o » Ouais, j’ai souffert moi aussi lol.
Alors oui, j’ai sûrement été chiante et parfois très tatillonne mais qu’est ce que j’ai aimé !

Bon, maintenant, il faudrait peut être que je rentre un peu dans les détails non ? A quoi devez-vous vous attendre dans ce tome ?
Tout d’abord, il faut dire que ce tome renoue avec l’humour, après un tome plutôt sombre, ici place à la légèreté, aux répliques cinglantes et tordantes de mon entre-deux d’amour et de notre Feli chérie. C’est un festival plutôt cocasse et surtout à mourir de rire mais ce n’est pas tout, nous avons aussi le droit à de la tendresse et de la sensualité qui rendra toutes choses les fans de Stan et de Terrence. Phil sera lui aussi de la partie et sa loyauté et son amitié envers Feli ne seront plus mises en doute mais qui a dit que Phil ne désirait que de l’amitié ? Pour le coup, je suis d’accord avec Daphné, je n’aime pas le chien :D. L’élément surprise dans ce cinquième opus est Margaret qui se découvre un peu plus ici et pas forcément comme on s’y attendrait, fidèle à elle-même, elle nous montrera un nouveau visage, de quoi décontenancer Feli et nous lecteur qui avions un avis très arrêté sur la tante un peu cinglée.
La descente aux enfers de Feli sera elle aussi riche en détails et en émotions mais cette fin, putain de bordel de merde, je pense qu’elle en laissera plus d’un sur le cul, et une fois remis du choc, vient les larmes et le « non mais POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIII » J’ai envie de vous dire « PARCEQUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE » mais pas sûre que vous apprécierez lol.

Ce tome est pour moi l’un des tomes les plus aboutis de cette saga, on avance (c’est déjà l’avant dernier bouhouhouhou) crescendo dans les émotions et les surprises, nous demandant comment vat-on faire pour attendre le tome 6 ?
Sur ces belles paroles, je vous laisse lire ce tome, en espérant que vous prendrez autant plaisir que moi avec lui !


Enclave, Tome 1.5 : Endurance Enclave, Tome 1.5 : Endurance
Ann Aguirre   
Je me faisais une joie de lire cette nouvelle, mais finalement je suis assez mitigée. Je suis habituée à lire en anglais, mais j’ai trouvé cette lecture moins fluide. Peut-être à cause du style, que j’ai trouvé un peu haché, des termes très spécifiques à l’enclave ou bien des noms des personnages qui avaient aussi été traduits en version française par Œillet et Sable et dont il m’a fallu retrouver la correspondance. Bien sûr une fois la correspondance faite, plus aucun problème, mais malgré tout, je n’ai pas adhéré complètement.

Peut-être aussi à cause du fait que je n’avais pas trouvé ces personnages si importants que ça. Je les ai appréciés, mais sans plus. La preuve, j’avais même oublié leurs noms au début de cette nouvelle. Du coup, je me suis vraiment demandé ce qui allait bien pouvoir nous être raconté là-dedans. Et finalement, c’était assez sympa de voir « la fin de l’enclave » et leur fuite dans le dédale des Tunnels, malgré les Monstres. Mais rien non plus de réellement palpitant ou excitant. Juste sympa.

Bref, je ne pense pas que la lecture de cette nouvelle m’ait apporté grand-chose, à moins que l'on ne retrouve ces personnages plus tard... Qui sait ? Du coup, vivement le tome 2 pour avoir un peu d’actions !

http://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2014/06/endurance.html
Enclave, Tome 2.5 : Restoration Enclave, Tome 2.5 : Restoration
Ann Aguirre   
If you wondered why Fade retreated from Deuce at the end of Outpost, find out in his own words.

par Gkone
Partials Sequence, Tome 0,5 : Isolation Partials Sequence, Tome 0,5 : Isolation
Dan Wells   
Pour ceux qui ne comprennent pas trop ce truc de "Tome 0,5", il s'agit d'une autre manière de dire prequel.

Pour ce tome, il s'agit donc de l'histoire de la Guerre d'Isolation, qui se déroule près de 20 ans avant le 1er tome de la trilogie.

par Rodney
L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas
James Dashner   
Un préquel court mais sympa, qui nous permet de voir Thomas confronté à la Braise quand il était petit! Mais vu la longueur il aurai pu largement être intégré au tome 3 de L'épreuve!

par BloodShed
Insaisissable, Tome 2.5 : Fracture Me Insaisissable, Tome 2.5 : Fracture Me
Tahereh Mafi   
Je viens de le finir en VO et je suis choquée. Choquée par les pensés d'Adam, lui qui criait haut et fort son amour pour Juliette ne l'aime en faite pas tant que ça...enfin pas autant qu'il ne le faisait croire dans les autres tomes. Il la considère comme une petite fille faible qu'il doit protéger, elle n'a en fait pour lui même pas autant de valeur que son frère James et nous dit clairement qu'a choisir il choisirai James...
En clair les pensés d'Adam ne son pas ce à quoi on s'attend forcément.
Moi qui préférais déjà Aaron à Adam là il n'y a plus de doute: AARON!!! Adam ne la mérite pas mais toi vas y fonce elle est faite pour toi mon AARON D'AAAMMMOOOUUURR!!! <3


par cerise14
Unite Me Unite Me
Tahereh Mafi   
J'ai lu le journal de Juliette, et je la trouve encore plus attachante. Sa souffrance ressort à travers ses mots avec une telle émotion qu'on croirait que c'est réel ! Elle utilise des images et des comparaisons magnifiques, c'est poétique et elle nous apparaît presque comme une petite fille. On apprend des choses sur elle, et c'est vrai que j'ai lu les vrais tomes de la série avant le journal et je me rends compte que avant que l'aventure de Juliette commence, c'était vraiment un personnage paumé et perdu au milieu de sa souffrance, et je ne peux qu'admirer la transformation de personnalité qui s'opère chez Juliette dans les tomes suivants.
Je pense que la plume de Tahereh Mafi est une des plus poétiques, belles et fragiles que j'ai pu lire.
L'Élite, tome 1 : Résilience L'Élite, tome 1 : Résilience
Joelle Charbonneau   
Du déjà vu mais très addictif tout de même

On a beau nous prévenir que non, non, ce n'est pas un copycat d'Hunger games (mais que bien évidemment les fans y trouveront grandement leur compte), force est de constater que la trame est radicalement la même. Quelques aménagements sont néanmoins bien trouvés pour orienter le lecteur vers d'autres réflexions. Ici ce n'est pas une course à la mort pour gagner un "jeu" mais un "testing" (à la mort quand même) afin d'accéder à l'université qui formera l'Elite (les futurs gouvernants du pays). La médiocrité n'est pas de mise, pas de place pour les faibles. L'héroïne ressemble à s'y méprendre à Katnyss, et là où l'une maitrisait l'arc et le collet, l'autre est d'une intelligence telle, qu'elle peut détecter des eaux polluées, calculer des trajectoires de balle, recoudre un bidon éventré... Bref, survivre en milieu hostile avec un kit antipollution, une paire de draps et 3 fois rien. Evidemment un chevalier servant, Tomas, (qui vient du même patelin qu'elle) se joindra à sa cause (peut-être même 2 prétendants, car Michal veille dans l'ombre, et un triangle amoureux c'est tellement mieux, ça permettrait de bien alimenter le tome 2 ^^). Elle a quelques doutes sur lui, mais pas grave, il est tellement bôoo. J'ironise un peu mais j'ai beaucoup aimé, sans doute presque autant qu'Hunger games (l'effet de surprise en moins), car tout cela est tellement bien ficelé que j'y ai cru à nouveau. La fin apporte un joli cliffhanger qui vous hérisse un peu le poil en songeant au délai d'attente entre les tomes. Mais si comme moi vous êtes encore en manque d'Hunger Games, ce roman vous apportera un nouveau souffle.

Or : 8/10