Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de celineMaria : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Autant en emporte le vent, tome 2 Autant en emporte le vent, tome 2
Margaret Mitchell   
Dans ce second tome, les drames s’accélèrent, la guerre est au plus près. C’est à ce moment que Scarlett révèle sa force : un sang froid implacable, un grand sens pratique, elle n’hésite pas à faire ce qui doit être fait, même si c’est contre son éducation, contre son envie, contre les traditions. Au début de ce tome, elle souffre terriblement, et c’est à elle de tout porter à bout de bras : sa famille malade, Mélanie et son nouveau-né… Et c’est à ce moment-là qu’elle devient une héroïne extraordinaire. J’ai ressenti tellement de compassion et d’admiration pour elle, que c’était impossible de continuer à ne pas l’aimer.
Elle devient ensuite une femme qui s'émancipe, en gérant ses affaires commerciales. Du haut de notre 21° siècle, c'est choquant de voir comme c'est choquant pour une femme de gérer un business d'une main de maître (certes, avec une certaines cruauté).

La relation avec Rhett continue comme elle avait commencé : Rhett n’ose pas dévoiler ses sentiments, tant il craint la cruauté de Scarlett, et Scarlett se croit toujours amoureuse d’Ashley et n’a aucune idée des sentiments de Rhett.

Le contexte est celui de la fin de la guerre de Sécession. Les Sudistes en déroute, les Yankees conquérants. Considéré du point de vue de Margaret Mitchell, c’est assez déstabilisant. Il est dit que Lincoln ne libère les esclaves que pour avoir des voix en plus, que les anciens esclaves sont encouragés à recourir à la violence… Finalement, pour ce début de libération, Margaret Mitchell affirme que « c’était bien mieux avant », même pour les esclaves. Simplement parce qu’ils étaient nourris, logés, un minimum éduqués. Alors qu’à présent, ils sont libres, certes, mais à la rue, livrés à l’alcoolisme et la débauche, manipulés par les politiciens pour broyer leurs anciens maîtres.
Bref, il s’agit de prendre du recul sur tout ça, tant les descriptions sont le contraire de ce que l’on nous a appris. C’est aussi cela, la force (cachée) de cette œuvre : nous obliger à faire la part des choses.

Cette seconde partie d’Autant en emporte le vent grimpe de plusieurs crans en terme d’intensité. La romance entre Scarlett et Rhett est un peu mise de côté pour privilégier le côté sociologique : la reconstruction d’un Sud détruit par une jeune femme d’une grande volonté, prête à tout pour ne plus jamais souffrir de la faim.
Les Montgomery et les Armstrong, Tome 1 : Au-delà des mots Les Montgomery et les Armstrong, Tome 1 : Au-delà des mots
Maya Banks   
C'était bien !

Je n'apprécie pas tous les écrits de Maya Banks mais celui-ci m'a plu.
Il y avait quelques facilités dans le récit, mais j'ai vraiment aimé l'histoire et les personnages.
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, les rebondissements et actions sont bien dosés. Le nombre pas trop important de pages permet de garder toute l'intensité du début à la fin, même si du coup ça peut parfois paraître un chouïa précipité.

Le couple principal est très sympa et leur relation m'a plue.
Eveline est sourde, ce qui change agréablement, mais surtout, même si elle est gentille, douce et parfois un peu trop naïve, elle montre une grande force de caractère.
Graeme est un vrai laird écossais dans toute sa splendeur mais se révèle plus sentimental et romantique qu'on peut le penser dans ses relations avec les femmes et surtout avec l'héroïne. Il est aussi mature et réfléchi, ce qui transparaît particulièrement dans sa façon respectueuses de traiter sa femme dès le départ, surtout en comparaison de la façon très rude et cruelle dont se comportent les autres membres du clan avec elle.

Un bon moment et j'enchaîne direct avec le tome 2.


PS : bien que ça ne soit pas très important, la maison d'édition aurait pu choisir une blonde pour la couverture, vu à quel point c'est répété qu'Eveline est blonde dans le bouquin !

par Vitany
Évanescence, tome 2 : Un amour brûlant Évanescence, tome 2 : Un amour brûlant
Penelope Douglas   
Franchement, j'était contente d'avoir le point de vue de Jared, ça m'a permis de mieux comprendre l'histoire.
C'aurait été dommage de ne pas avoir cette version et de s'arrêter au tome 1, qui soulève encore quelques questions.
J'ai hâte de lire le suivant car l'écriture est assez souple, merci à l'auteure.
Un si long chemin Un si long chemin
Danielle Steel   
Ce livre etait vraiment triste et la progression du personnage est vraiment bonne; on y voit une histoire d'amour poignante et au fil de l'histoire on ressent une tres grande affection pour le personnage de gabriella. le debut m'a prit au coeur mais au fur et a mesure nous remarquons de nouveaux espoirs pour gabriela. en somme, un livre vraiment touchant

par m-sama
Houston, forces spéciales, Tome 2 : Douce persuasion Houston, forces spéciales, Tome 2 : Douce persuasion
Maya Banks   
La collection Passion Intense comporte quelques pépites plus ou moins sulfureuses et autant le dire franchement, cette saga "Houston forces spéciales" fait partie des plus osées même si elle date déjà de quelques années. Maya Banks a un joli style tout en délicatesse ce qui ne l'empêche de pimenter ses récits de scènes sensuelles ou sexuelles très explicites, originales et très inventives. Les habitués des romances érotiques n'y trouveront rien de choquant ni surprenant, que les autres soient prévenus, je n'ai pas compté de nombre "d'anus" que nous croisons au cours de la lecture, mais au moins ils donnent le ton général de la sexualité des protagonistes, avec tout ce qui tourne autour ou pénètre le sujet...

Le résumé de l'auteur annonce la couleur, nous quittons le coté policier du premier tome pour se plonger dans l'univers de Damon, propriétaire du The House, où le sexe est à l'honneur, on parle BDSM, mais ne vous attendez pas à un pastiche FSOG et autres... Nous parlons de fantasme assouvi avec bondage et quelques punitions consenties et méritées qui peuvent sembler dures pour certains voire dégradantes pour les féministes, mais elle ne sont jamais décadentes car toujours pratiquées avec beaucoup de respect pour et de tendresse envers la soumise. L'héroïne a un besoin de se livrer totalement au désir d'un homme et même si elle emploie le terme d'esclave sexuelle, son "Maitre" jamais ne donnera cette impression tant il la chérie.

Faith l'héroïne du premier tome a deux amies, Julie esthéticienne qui sera l'héroïne du 3eme tome et Sérena, jeune femme indépendante qui a créé une petite entreprise florissante qui a pour objectif de réaliser le rêve de ses clients par le biais de mise en scène qu'elle orchestre avec sensibilité et grand coeur. Mais Serena s'aperçoit qu'elle en a oublié ses propres désirs qu'elle confie à sa meilleure amie, Faith la met en contact avec Damon. Ce dernier, sous le charme, décide de se charger lui-même de la requête de la jeune femme puisqu'il se trouve être en totale osmose avec ses propres idéaux relationnels. Entre jeu, fantasme, réalité, difficile de faire la part des choses surtout pour Serena qui vit son rêve à fond, alors que Damon semble juste vouloir profiter en toute honnêteté de ce que la vie lui offre enfin.

L'intrigue se concentre donc uniquement sur l'amitié de ces femmes et la romance qui se développe entre les deux héros, basée sur une attirance forte et réciproque, un besoin charnel fusionnel intense et exclusif des deux côtés que chacun est en mesure de combler, avec des sentiments soudain très exacerbés qui dépassent l'entendement. Il y a du sexe certes mais pas à outrance vu le sujet abordé, tout est savamment dosé et pourtant il m'a manqué du piquant dans cette sensualité parfois un peu clinique voire mécanique car les scènes intimes n'avaient rien d'excitant, de la profondeur dans la romance à laquelle j'ai eu du mal à adhérer, des personnages auxquels on a du mal à s'identifier ou plutôt qu'on a du mal à visualiser. Et pourtant la base de l'intrigue suivante pointe le bout de son nez avec Julie dont le caractère m'a charmée... Donc pour moi, suite au prochain épisode...

par Seregan
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
Suite régence, Tome 1 : L'Amant de l'ombre Suite régence, Tome 1 : L'Amant de l'ombre
Judith McNaught   
vraiment une histoire magnifique ...comme tous ses romans
Percée à Nue, Tome 3 : Résistance Percée à Nue, Tome 3 : Résistance
Scarlett Edwards   
C'est assez frustrant, Jeremy est une énigme quasi complète et Lilly est complètement perdue. Mais ça reste bien amené (malgré les affronts réguliers à la conjugaison et à l'orthographe).

par sxtn
Tout feu, tout flamme Tout feu, tout flamme
Brenda Joyce   
D'une passion intense, ce roman porte bien son nom. Jeune texane sauvageonne, Storm est aussi un garçon manquée. Ses parents décident de l’envoyer à San Francisco, chez un cousin, pour parfaire son éducation. Elle rencontre Brett, un charmant homme d'affaire, viril et autoritaire. Subjugués l'un par l'autre, ils vont vivre une relation passionnée faite de haine et d'amour, de non-dits et de quiproquos...

par magaliB
La belle et le corsaire La belle et le corsaire
Sasha Lord   
Un livre retrouvé dans le grenier de ma grand-mère que j'ai découvert avec curiosité. Les personnages sont intéressants mais l'histoire et la fin sont trop prévisibles. Un livre sympa en general mais sans plus d'attraits.

par lea72