Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celiska : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Max Max
Sarah Cohen-Scali   
Un roman original, parfois dur et choquant, bien que cet aspect soit en général gommé par la distance volontaire que le personnage met entre lui-même et les scènes violentes dont il est témoin, et parfois très émouvant (ces deux émotions, le choc et la tristesse, sont clairement séparés dans la narration).
Les personnages sont très bon, très crédibles; le background historique est très documenté, et on y apprend forcément quelque chose, surtout que les éléments qui bâtissent l'intrigue ne sont pas de ceux qu'on apprend dans les écoles en France ou en Belgique. J'ai dévoré Max en deux jours, l'intrigue donne envie d'en savoir toujours plus, on a envie de passer du temps avec les personnages, surtout une fois passées les premières étapes du développement de Konrad, et, encore mieux, on réfléchit. On n'approuve pas les événements et les programmes décrits, bien évidemment! Mais on comprend. On comprend la vie des civils, on comprend ces enfants façonnés par le nazisme, on comprend la peur, l'immobilisme, le fanatisme.
Et surtout, on comprend Konrad.

par Celiska
Ceux que nous sommes Ceux que nous sommes
Christine Van Acker   
Ceux que nous sommes est un recueil de 151 très courts textes articulés autour de l'enfance, dans toutes ses formes. Sans aucun lien les unes avec les autres, ces mini nouvelles explorent énormément de circonstances et exposent des pensées qui ne peuvent que toucher le lecteur, tant leur diversité est grande. Parent malade, enfant décédé, adolescent que la société tente de mouler dans son idée de réussite, amour et mensonge, vocation et déception. Le style, très élégant, très délicat, sert magistralement ces petits textes plus importants qu'ils n'en ont l'air.

par Celiska
Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 1 Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 1
John Scalzi   
Beaucoup de personnalité dans ce roman de space opera, des questions intéressantes soulevées mine de rien, cachées dans l'intrigue. Le personnage principal est très attachant bien qu'un rien stéréotypé, mais cela n'enlève rien à son charme.
Au final, Le Vieil homme et la guerre est un roman très spontané, très agréable.

par Celiska
Un bleu d'octobre Un bleu d'octobre
Françoise Ascal   
Ce recueil rassemble des notes prises entre 2001 et 2012. Il s’inscrit dans la continuité de Cendres vives (1980-1988), du Carré du ciel (1988-1996) puis de La Table de veille (1996-2001). Tenir ces carnets, à travers les années et les saisons de la vie, avec autant d’assiduité que de doutes, relève d’un désir obstiné de « veiller » sur la vie pour mieux l’étreindre, à défaut de la comprendre.

par Celiska
Chanson douce Chanson douce
Leïla Slimani   
Il n'est pas nécessaire d'aller plus loin que les toutes premières lignes de Chanson douce pour comprendre que Leïla Slimani vient de glisser entre nos mains un roman qui sera sans concession. L'histoire s'ouvre en effet sur la mort brutale de deux jeunes enfants, assassinés par leur nourrice, laquelle étant dans le coma après avoir tenté, ensuite, de se suicider. On se retrouve donc dès les premières pages face à un fait tragique, mais également face à l'incompréhension vis-à-vis de cet événement : la coupable ne pouvant expliquer son geste. Il ne reste donc plus qu'à remonter plusieurs mois en arrière pour comprendre comment un telle chose à bien pu arriver.

Passé le premier chapitre servant d'introduction à l'histoire, le roman se découpe en plusieurs chapitres suivant tour à tour les personnages gravitant (de près ou de loin) autour du tragique événement à venir. De Myriam, la mère, à Paul, le père, en passant évidemment par Louise la nourrice elle-même ou par des témoins plus éloignés comme une voisine, l'histoire reconstitue peu à peu le cheminement des personnages ayant amenés à la tragédie finale.

On suit avec un certain malaise la façon dont Louise devient de plus en plus présente et indispensable au couple de parents, la façon dont elle s’immisce dans leur petit microcosme familiale. En parallèle, on se sent aussi gêné par la réaction des parents, souvent à double tranchant, qui adorent Louise autant qu'elle les dérange et qui ne savent jamais vraiment trop comment s'y prendre avec celle-ci. La plume de Leïla Slimani nous entraîne très facilement dans cette spirale un peu malsaine qui finit par devenir totalement perturbante, surtout pour le lecteur qui sait quelle issue est à prévoir et qui ne peut que constater l'aveuglement des parents et la montée de la folie chez Louise.

S'il est vrai que le roman m'a d'abord attiré pour son histoire (à cause de cette curiosité un peu malsaine qui donne envie d'aller mettre son nez au cœur d'un fait divers aussi horrible), j'ai poursuivi ma lecture (et ai adoré la poursuivre) pour l'écriture de l'auteur qui se positionne de façon toujours très juste. Bien sûr, il est difficile de douter de la culpabilité de Louise, pourtant, elle n'est jamais vraiment présentée comme un monstre, on se prend même souvent de pitié à son égard (à défaut d'empathie). Le rythme de l'histoire est également très agréable à suivre grâce à l'écriture concise de l'auteur qui sait clairement où mener ses lecteurs.

De cette histoire sous forme de thriller qui se présente plus comme une tragédie que comme le procès d'un drame, je retiendrais surtout cette impression à double tranchant, celle d'être percutée tout en essayant, en parallèle de comprendre comment la société peut créer des situations si dramatiques. La mélodie de cette chanson douce aux consonances venimeuses me restera en tout cas longtemps dans la tête.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/09/livre-chanson-douce-de-leila-slimani.html

par x-Key
Les premiers hommes dans la lune Les premiers hommes dans la lune
Herbert George Wells   
Près de soixante-dix ans avant les missions Apollo et leurs héros, les Armstrong, Cernan, Schmitt et compagnie, Cavor et Bedford alunissaient dans un appareil qui avait déjà une vague ressemblance avec le module de la N.A.S.A.
: une boule d'acier revêtue de verre épais. Sa propulsion était assurée par une substance opaque à la gravitatioN. Bedford témoigne seul. Il décrit ce premier voyage dans l'espace, l'émerveillement causé par l'apesanteur pour ces cosmonautes vêtus de flanelle et chaussés de pantoufles. Contrairement aux héros des missions Apollo, Cavor et Bedford auront le temps de connaître les Sélénites, qui résident à l'intérieur de notre satellite.
Et si Cavor reste leur prisonnier, il pourra quand même transmettre quelques messages sur cette civilisation d'insectes géants. Peut-être peut-on avancer une hypothèse : les Sélénites pourraient appartenir à la race qui tenta l'invasion de la Terre à partir de Mars. Mais ceci est une autre histoire.

par saltanis
Le Donjon de Naheulbeuk, Tome 4 : Chaos sous la montagne Le Donjon de Naheulbeuk, Tome 4 : Chaos sous la montagne
John Lang   
Pour moi, c'est certainement le meilleur Tome ou le deuxième.
D'abord, l'humour est toujours présent, les personnages sont toujours aussi dérangés!
Mais l'aventure est là, avec un scénario très sympas! Il faut dire que certains nouveaux ennemis viennent vraiment mettre du piment dans tout ça!
Il y a du retournement de situation, comme lorsqu'un ennemi se fait passer pour *Stop, je spoil!*.
Il y a toujours de la baston, et avec des ennemis redoutables cette fois! Et ça c'est bon!
Et pour couronner le tout, l'histoire du barbare... Je n'en dirai pas plus mais ses sens primitifs de guerrier des plaines en ont pris un coup!
Le nain reste le nain, en pire... Si si c'est possible!

Bref, on a tout mélanger, en restant fidèle aux personnages (avec des changements marquants mais logiques), avec de nouveaux ennemis, et un scénario neuf qui déchire!
Un bon moment à passer pour les fans de la saga, et avec un bol d'air frais sur l'histoire (on prend les mêmes, et on recommence!), j'adore!

par Elltrio
La famille Lament La famille Lament
George Hagen   
De très bon passages dans ce roman, un début et une fin soignée, ce qu'il se passe entre reste un peu ennuyeux parfois..
L'auteur nous comble souvent avec ses personnages alambiqués et extravertis.. Un conte moderne !

Va et poste une sentinelle Va et poste une sentinelle
Harper Lee   
J'ai bien aimé mais j'ai eu le sentiment que ce livre était inachevé. Je ne sais pas vraiment l'expliquer. Peut-être est-ce parce qu'il n'y a pas de fin au sens propre du terme qui nous laisse imaginer la fin à notre propre sauce... Sinon l'auteur a toujours cette plume qui nous permet d'entrer facilement dans la peau de son personnage. Mais en tout honnêteté j'ai préféré ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.
Je vous laisse vous faire votre propre idée sur ce livre.

par Sheilap15
Mille femmes blanches Mille femmes blanches
Jim Fergus   
Excellent livre, riche en émotions et original.
Immersion dans une tribu Indienne et en cours de lecture, on se rend bien compte que les " sauvages " ne sont pas forcément le peuple auquel on s'attend.
Histoire touchante.

par ccmars