Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Celiska : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Tueuses mais pas trop Tueuses mais pas trop
Stéphanie Mesnier   
On connaît les clubs de bridge, les clubs huppés à l'américaine, les clubs de lecture... Ici, ce qui réunit ces femmes, c'est un tout autre genre de club bien particulier : un club de tueuses. Pas bêtement comme des tueuses à gages ou meurtrières sans scrupules ! Mais comme un art délicat de tuer la personne qui encombre la vie d'une membre. Attention, la boulangère qui s'est trompée dans le rendu de votre monnaie n'est pas considérée comme « encombrante », les victimes sont triées sur le volet ! Encore que, dans ce club, la victime est la membre.
Nous voici donc à découvrir quelques unes de ces femmes et à suivre l'initiation de Camille, malheureuse dans son mariage et mal dans sa peau qui combat sa tristesse à coup de chaussures de grands créateurs.
On regrette malheureusement ce casting trop large, on nous assène des prénoms à la louche et honnêtement, on ne sait plus qui est qui, et on zappe la moitié des filles, elles n'ont pas toutes grand intérêt. Sinon le récit est léger et divertissant, sans prise de tête, et vous arrache même un sourire de temps à autre. Je pense que j'en attendais plus au niveau de l'hilarité, c'est pourquoi je le juge si sévèrement, mais c'était une bonne lecture. L'auteur a un bon style, simple mais fluide, donc une bonne « comédie » dans le style chick-lit, parfait pour bouquiner au soleil !
On peut regretter aussi certains stéréotypes, comme l'homme infidèle, la femme malheureuse dans son mariage mais qui reste, la belle-mère envahissante... et l'on peut apprécier des comparaisons malicieuses où sans citer de nom, on établit un rapprochement évident (Mr le Président de la République surnommé Ventre-Mou).
En bref, on aimerait toutes faire partie de ce club, et comme on ne serait qu'une minorité à y être acceptées, il vaut mieux se rabattre sur la lecture du livre et s'imaginer la suite, puisque la fin est bonne, mais on aurait aimé en avoir un peu plus !
Battues Battues
Antonin Varenne   
Battues est un roman policier correct.
Jusqu’au second tiers du roman, l’histoire est embrouillée par une chronologie double, l'identité des personnages est confuse et encore compliquée par des erreurs dans leurs noms. Mais plus on avance dans le récit, plus on comprend les faits en dont on parle et leur déroulement, et plus on s’habitue à la chronologie narrative.
Ce qui n’empêche pas qu’il faut parfois s’accrocher pour trouver de l’intérêt au roman avant la page 100 où tout commence à devenir plus palpitant.
L’intrigue en elle-même est plutôt simple mais bien menée, efficace. L’univers de la campagne alourdie de non-dits, de secrets, de rumeurs, de scandales enterrés et de magouilles cachées me plait bien.
Ce que j’ai moins apprécié, ce sont le style et les personnages. Attention: ce ne sont pas à proprement parler de mauvais personnages, ils ont leur logique, leur cohérence et de la substance; c’est juste qu’ils ne sont pas du tout pour me plaire ou même éveiller de la pitié – ne parlons pas de compassion.

par Celiska
Dôme, Tome 1 Dôme, Tome 1
Stephen King   
voilà enfin depuis longtemps un "très grand" stephen King!
on y retrouve ces sujets préférés,la religion,la politique et l'armée.Il nous sert avec ce roman une histoire terrifiante,il prends plaisir à nous faire peur avec cet isolement que subissent les habitants de cette ville,il nous oblige à jouer les médecins fous et voyeurs qui observeraient ce petit monde,au microscope,en train de se battre contre une dictature abjecte et soudaine,contre l'horreur de se retrouver en cage,prisonniers de ces instincts les plus vils et les plus laids.
je tiens à remercier ce grand auteur qui a su retrouver avec Dôme son talent de compteur de l'horreur.
Dôme, Tome 2 Dôme, Tome 2
Stephen King   
Je n'ai pas voulu faire d'interruption dans ma lecture tellement j'étais à fond dans l'histoire, si bien que j'ai enchaîné avec le Tome 2 de "Dôme" aussitôt après avoir fini la lecture du Tome 1. Au fil des événements liés à l'arrivée du Dôme, les groupes commencent à se former dans la population de Chester Mill. Les bons qui sont avec Barbie d'un côté, et les mauvais qui ne voient que par le pouvoir et l'autorité et dont Jim Rennie est le leader, de l'autre. C'est d'ailleurs à cause de ses agissements sans cesse malhonnêtes et malsains que la petite ville sombre peu à peu. La résistance du clan de Barbie se met en place progressivement et cherche à trouver l'origine de ce "Dôme" qui est survenu du jour au lendemain sur cette petite ville du Maine et a emprisonné ses habitants sans explications. D'où vient ce "Dôme"? Pourquoi est-il là? Et à quoi sert-il? L'explication est assez fidèle à son auteur finalement : un peu irréelle et tirée par les cheveux mais n'enlève rien au talent d'écriture de Stephen King qui nous embarque dans une histoire que lui seul est capable d'inventer. D'ailleurs, je suis contente de n'avoir eu ces révélations qu'à la fin de l'histoire parce que si l'envie de savoir était présente, elle ne prenait pas le dessus sur l'envie de suivre les nombreuses aventures des habitants de Chester Mill. Le nombre important de personnages ne m'a pas gêné outre mesure et je n'ai pratiquement pas regardé le glossaire mis à notre disposition dans le premier Tome. J'aime assez les histoires riches en personnages. Si, de temps en temps, je me perdais dans les noms, Stephen King, spécialiste du détails, savait me guider dans cette petite population, si bien que j'arrivais assez vite à retrouver le fil de l'histoire et à suivre les péripéties de certains habitants. Le côté très pervers de la nouvelle Police locale, qui est en théorie là pour protéger les habitants suite aux événements, m'a beaucoup dérangé mais finalement pas trop surprise. On constate que le pouvoir si il est aux mains de gens malhonnêtes peut engendrer le chaos. La population ne pouvant absolument pas compter sur une aide extérieure doit faire face à une situation de crise qui, peu à peu, va se dégrader. A la fin de l'histoire, on se croirait presque en temps de guerre. Si certaines personnes se sont rapprocher pour s'entre-aider, d'autres, au contraire, se sont déchirés et entre-tués pour survivre. Stephen King ne nous épargne pas les détails. Il a su, à mon avis, recréer une situation catastrophe à l'échelle d'un petit bled de son cher Maine natal assez crédible. Son histoire m'a fasciné par sa réalité malgré les conditions irréelles, si bien j'ai eu un peu de la peine à quitter tous ses habitants qui m'étaient devenus si vite familliers, même si je ne regrette pas Jim Rennie. Ce roman en deux Tomes ou plutôt ce gros "coup de coeur" m'a redonné goût à l'auteur que j'avais délaissé pendant un certains nombres d'années. Désormais, c'est sûr, je ne laisserai pas passer autant de temps avant d'ouvrir un nouveau livre de Stephen King...

par Val88
Zoya Zoya
Danielle Steel   
Une superbe et poignante histoire menée par la superbe plume de Danielle Steel. Amour, guerre, pertes, trahison, le tout servis par des personnages, profonds, complexes et attachants. Sans nul doute un très bon moment de lecture.
La Promesse d'un ciel étoilé La Promesse d'un ciel étoilé
Alison McQueen   
Ce livre est une des plus belles histoires que j’ai pu lire, poignante et terriblement touchante. Le personnage de Sophia m’a beaucoup ému, cette femme est tellement forte, elle va vivre ce qui je pense être la chose la plus difficile à supporter pour une femme. Et pourtant elle essaiera malgré ce traumatisme de se reconstruire, sans jamais en parler à personne, elle porte ce secret bien que son cœur en souffre. Elle a fait l’erreur de tomber amoureuse d’une personne qui ne lui était pas destinée, le chagrin qu’elle ressentira lors de la séparation et la façon dont elle va faire face à tout ce qui l’attend m’a bouleversé. Jag est un homme Indien plus que charmant et tellement attendrissant, il va faire des choses auxquelles je ne m’attendais absolument pas et qui m’ont fait l’aimer encore plus. C’est une force de la nature, il prend soin de ses proche sans jamais se plaindre. Quand il a dû partir loin de Sophie lui aussi en a souffert, ils avaient fait des projets, certes ce n’était que de simples rêves, mais c’est grâce à eux que leur amour a su survivre malgré les années qui se sont écoulées.

Sophie est le personnage principale de ce roman, elle n’a pas eu une enfance facile, sa mère était tyrannique, pleine de haine et de reproches envers elle, pourtant Sophie se pliait en quatre pour rentrer dans ses bonnes grâces. Heureusement que son père lui a apporté toute l’affection qui lui a manqué, elle est d’ailleurs très proche du médecin, un homme au grand cœur qui essaiera autant que possible d’apporter son aide à quiconque en a le besoin. Cette famille déchirée par le comportement d’une mère sans amour, ni pour son enfant ni pour son mari sera soulagée lors du départ imprévu mais bien venu de celle-ci. Nous découvrons aussi d’autres personnages, ceux qui ont croisé leur route ou ceux qui désormais font partie de leur vie. Je n’ai pas aimé l’époux de Sophie, cet homme se sert d’elle, il lui a promis l’Amour mais ne lui apporte que de la tristesse. Elle se montrera pourtant présente pour lui et se forcera à côtoyer les gens de son monde, des gens pour qui seul le paraitre compte.

Jag est moins présent mais tout aussi indispensable à cette histoire. Il a eu une éducation typiquement Indienne, orphelin de mère il aura grandi avec son père dans le respect et la religion. Mais quand son père apprendra la faute qu’il a commise en tombant amoureux d’une Anglaise, cela le poussera à s’éloigner de lui. Ils partiront tous les deux dans le village natal de ses parents, leur route sera un très dur périple, le pays étant en pleine rébellion malgré leur nouvelle indépendance. C’est dans un camp qu’ils atterriront et qu’ils découvriront les dommages de ce que les habitants de leurs pays ainsi qu’eux même sont en train de subir.

Nous voyageons au fil des pages de l’Inde à l’Angleterre, nous suivons l’évolution de Jag et de Sophie, nous vivons leur présent et découvrons leur passé. Depuis la séparation, ils ont tous deux vécu des moments marquants, parfois traumatisants. J’ai dû faire des pauses durant ma lecture, pas que je n’ai pas aimé bien au contraire, mais certains passages m’ont fait beaucoup de peine et je n’arrivais plus à avancer de façon sereine. Je me suis tellement attachée à Sophie, je ressentais tout son désarroi, l’auteure a vraiment réussi à me faire ressentir tout comme si je le vivais.

C’est le genre d’histoire qui se découvre, je ne peux vous parler de tout ce qui s’y passe, ce serait vous gâcher la lecture. Je peux simplement vous dire qu’il serait vraiment dommage de passer à côté, elle procure tellement d’émotions : tristesse, détresse, amour, vraiment je ne rends pas justice à ce livre avec cette chronique. Je n’arrive pas à exprimer ce que j’ai vraiment ressenti, il est difficile quand on aime un livre de retranscrire tout ce que celui-ci nous a fait vivre. J’ai pleuré, j’ai été touchée de manières différentes sur chaque chapitre, certains passages peut-être du fait de mon statut de mère m’ont bouleversé. Je me suis sentie en communion avec Sophie et Jag . On découvre un pays en plein changement, l’Inde est en train de vivre des instants difficiles, tout comme nos personnages, ils doivent se reconstruire et apprendre à vivre avec le poids de leur passé.

Ce livre aurait pu être un coup de cœur, mais j’y ai quand même trouvé quelques points négatifs, certains passages m’ont paru longs à lire. Certains chapitres m’ont ennuyé, surtout ceux du point de vue de l’époux, bien que ma lecture terminée je les ai trouvé nécessaire mais sur le coup, ils m’ont semblé superflu et difficile à lire.

Ce livre restera longtemps dans la liste de ceux qui m’ont le plus marqué. Je ne connaissais pas la plume de Alison McQueen avant, son résumé m’a tout de suite donné envie de le lire et maintenant t que c’est chose faite j’ai hâte de lire d’autres livres de cette auteur.

http://www.livresavie.com/la-promesse-dun-ciel-etoile-de-alison-mcqueen/#more-11563

par Natoche
Les pérégrines Les pérégrines
Jeanne Bourin   
Parcours de trois jeunes filles, parfois séparées. A travers leur yeux, on devient témoins des miracles de la foi, de l'avancée pénible et dangereuse vers le tombeau du Christ, la faim, la soif, les maladies. Elles connaitront également des déceptions liées à la croisade. Cette guerre est-elle vraiment justifiée Parmi les croisés, il y a ceux qui croient et qui sont poussés par la foi, et ceux qui visent le prestige, les richesses et qui sont prêts à tout…
La Mémoire dans la peau La Mémoire dans la peau
Robert Ludlum   
La première chose qui m'a marquée lors de ma lecture fut la traduction très médiocre. Jean Rosenthal m'avait habituée à mieux, mais ici je suis quasi certaine que la confusion de la narration est due à la traduction. Ajoutez les coquilles typographiques (pas de renvoi à la ligne pour un nouvel intervenant dans un dialogue, apparition d'un phrase entre guillemets au milieu d'un paragraphe alors que c'est un dialogue, l'incroyable "Les Russes ont surveillé" là où "Les rues sont surveillées" aurait dû être écrit... Incroyable). Et pourtant mon édition date de 2012.
Les commentaires des autres internautes résument le reste: très différent du film, bon rythme, prenant.

par Celiska
Le Couloir des ténèbres Le Couloir des ténèbres
Anne Perry   
Un tome entièrement centré sur Hester (que je déteste pourtant) au détriment de Monk et du côté enquête policière (soyons clairs ce n'est pas un policier au sens où on l'entend habituellement, le meurtre arrive bien plus tard dans le roman) qui m'a énormément plu. En effet, le débat moral mis en scène par l'auteure est très très intéressant et vraiment bien amené. La question est : peut-on tout se permettre au nom de l'avancée scientifique ? Est-il moral de mettre en danger des êtres humains pour en sauver d'autres ? Quel prix est-on prêts à payer pour voir la science avancer ? Des questions que l'auteure aborde avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence. Le débat m'a passionnée et j'ai trouvé les personnages de Rand & de Radnor absolument parfaits. Du coup, les interventions répétées de Scuff et les démêlées morales de Rathbone m'ont moins lassée que d'habitude. En revanche, je reste sur ma faim concernant "l'incident" que vit Monk au début du roman (et sur sa relation avec le chef des douanes). Mais dans l'ensemble j'ai vraiment adoré ce tome même si je l'ai parfois trouvé "facile" (les gentils enfants pauvres vs le méchant riche malade)


Ce que j'aime : le débat moral introduit par le roman, pour la première fois en 21 tomes, je me suis vraiment sentie proche d'Hester


Ce que j'aime moins : Scuff me saoule quand même et j'ai peur de voir Worm devenir un récurrent. Des personnages secondaires parfois un peu trop manichéens


En bref : Un excellent tome qui donne à réfléchir. Cependant, le débat moral prend vraiment le pas sur le côté investigation ce qui risque de décevoir les puristes du roman policier, mais, pour ma part , j'ai adoré


Ma note


8,5/10

par JessSwann
Confession d'un hypocondriaque Confession d'un hypocondriaque
Christophe Ruaults   
je m'attendais a rire mais finalement je me suis ennuyée. je l'ai meme pas terminer

par ally08