Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
EloDiie972 Argent
Note : 7/10
https://fiftyshadesofbooks2017.wordpress.com/2018/01/14/celle-qui-murmurait-a-loreille-du-mec-en-costard/

Je remercie l’auteur pour son SP

Pour nous plonger dans le roman, nous faisant la connaissance de Fauve, une jeune femme à l’image de son prénom ! Haute en couleur et qui ne se laisse pas faire ! Fauve est depuis toujours passionné d’animaux, d’ailleurs, elle possède un Haras ! J’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire, j’ai toujours aimé les chevaux, je trouve que ces animaux sont fascinants ! Tous au long du récit, elle partagera avec nous sa passion pour les animaux ainsi que sa force de son caractère !

Nous faisons aussi la connaissance de Célia, sa meilleure amie, cubaine ! J’ai bien aimé Célia, elle m’a beaucoup fait rire avec toutes ses bêtises et apportait du Pep’s au récit ! Elle est la comptable de Fauve et est un piler pour elle !

Tout ce passait bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce qu’un événement imprévus/prévu survienne ! Fauve devra se battre pour préserver son rêve, toute sa vie.

Un homme, tout droit sorti du passé (pas tant que ça) de Fauve refait surface et va lui pourrir la vie ! Je ne vais pas m’étendre sur lui car pendant un moment dans le récit, son identité est caché et franchement c’est beaucoup mieux que vous voyez par vous même donc, je vous laisse découvrir qui il est… MAIS, je peux voir dire que c’est un vrai connard et que moi même, j’avais envie d’entrer dans le récit pour lui arracher les yeux ! C’est exactement ce que Fauve ressentait, elle devait aussi lutter contre sa haine et son désir pour lui (J’espère vraiment qu’il était si beau que ça parce que vu tous ce qu’il fait, je ne comprends pas qu’on puisse ressentir quoi que ce soit pour lui) !

Ainsi, le récit est entraînant et vif, ponctué par les piques des personnages ! J’ai aussi beaucoup aimé la plume de l’auteur qui est fluide et agréable, très simple mais en même temps on se sent proches des personnages, l’histoire est réaliste !

Toutefois, la fin est rapide, à peine on a les réponses à nos questions, que la fin arrive ! Certes, elle finit bien mais je m’interrogeais sur beaucoup de chose ! D’un côté, nous avons quand même les réponses et de l’autre non… Que va devenir Fauve ? Que devient » Voisin » ? J’aimerais vraiment le savoir et s’il y a un tome 2… Je me précipite !

En conclusion, j’ai passé un bon roman, c’était une jolie romance et SURTOUT, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de chick-lit et BON SANG, comme ça m’a fait du bien ! Je vous recommande donc cette jolie petite romance.
Par le Editer
kakine16 Lu aussi
Note : 7/10
J'ai trouvé que les personnages n'étaient pas assez aboutis, sur les dernières pages il y a un revirement qui arrive de nulle part. Soit la fin est arrivée trop vite, soit il faut une suite. Quoiqu'il en soit, dans l'immédiat, l'histoire semble incomplète et c'est assez frustrant.
Par le Editer
chrispaco Bronze
Note : 8/10
Belle petite histoire entre 2 personnages qui s accentue au fur et à mesure. Un bon moment de lecture avec une fin palpitante
Par le Editer
Celle qui Murmurait à l'Oreille du Mec en Costard, c'est une romance tout simplement unique en son genre, qui nous fera partager une histoire pleine de passions et d'une intensité remarquable !
Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2017/09/celle-qui-murmurait-a-l-oreille-du-mec-en-costard-laetitia-constant.html
Par le Editer
Math-oo Argent
Note : 6/10
Agréable lecture ( j'ai aimer le contexte du haras) mais sans plus. J'aurais aimé avoir une suite à l'histoire car pour moi le personnage masculin n'est pas assez développer. La fin arrive de nul part : on parle de casseroles, de propositions non dites... tout ça sur la dernière page ...
Franchement si l'auteur décide d'écrire un suite j'achète direct. Mais sans ça cette lecture reste une histoire sans fin
Par le Editer
Un titre original et une couverture amusante... je m'attendais donc à une comédie romantique, pleine d'humour et de situations cocasses. Il n'en ai rien. A un passage un sourire est venu sur mes lèvres, mais pas plus que cela. Je reste donc sur ma faim.
Une histoire plaisante et une plume fluide et agréable.
Par le Editer
Chronique de Llyza disponible sur Follow the Reader : https://followthereader2016.wordpress.com/2017/10/03/celle-qui-murmurait-a-loreille-du-mec-en-costard-laetitia-constant/

Une lecture sympathique et addictive, j’ai eu plaisir à le lire mais il m’a manqué quelques petits trucs pour que ce soit vraiment mémorable.

La première chose que j’ai trouvé bizarre est au vu du résumé, c’est que le début du roman est presque sans rapport, étrange d’annoncer quelque chose et nous amener vers un autre endroit. Du coup, ça casse la mise en place et le résumé donne alors trop d’information, on n’est pas surpris par les éléments et on devine la suite avec une facilité bien trop déconcertante. Alors, qu’il y avait moyen sans cette quatrième de couverture, d’avoir un rythme un peu moins lent. Car le problème, c’est qu’on attend la confrontation et qu’on sait globalement ce qui va arriver.

Il y a pas mal de clichés, ou d’éléments qu’on voit venir mais malgré ça la dynamique est bonne grâce à une héroïne crédible et attachante, à des personnages secondaires clés et un endroit plaisant. Le connard est un vrai connard, et pourtant il plait. Par contre, l’héroïne et ses rougeurs à tout va ou sa culotte qui prend feu, c’était gonflant et ridicule… Un décalage flagrant entre ses réflexions et son côté héroïne de romance de cul. Sérieusement… alors que ce roman n’a pas de scènes de sexe, pourquoi en parler si ce n’est pas pour amener vers un tel moment. Une romance contemporaine n’en a pas besoin mais baser le désir de l’héroïne pour ne pas en parler c’est complètement idiot. Il vaut mieux dans ce cas axé la romance sur d’autres éléments que sa culotte… la complicité, l’attirance, les visions, les valeurs…

J’ai l’impression que des éléments ont été mis dans ce bouquin sans avoir été exploités et terminé : le voyage, le conflit n’a pas été géré, l’entreprise du connard en costard, le haras de Fauve, l’histoire d’A. On reste un peu sur sa faim, surtout à la fin. Non je n’ai pas voulu faire un jeu de mot pourri mais je le garde parce que c’est exactement mon ressenti en refermant les dernières pages, il m’a manqué quelque chose pour donner une impression que c’est abouti. Pourtant, ce roman m’a tenue éveillée toute la nuit, et je l’ai repris le lendemain avec plaisir avec une plume que j’ai découvert et apprécié. Il est peut-être temps de sortir Alienor McKanaghan de ma PAL.
Par le Editer
cocomilady Bronze
Note : 7/10
Une romance agréable, parfaite pour se changer les idées.

http://cocomilady2.revolublog.com/celle-qui-murmurait-a-l-oreille-du-mec-en-costard-p1308934

Fauve, une jeune propriétaire de haras passionnée par les chevaux, décide de se battre quand son dernier flirt se révèle être un promotteur sans scrupules. Refusant de se voir expulsée avec ses animaux, elle va organiser la résistance. La jeune femme à un don, elle sait murmurer à l'oreille des chevaux, mais saura-t-elle aussi murmurer à l'oreille de ce séducteur qu'elle a eu le malheur de rencontrer lors d'un voyage offert par sa meilleure amie ?

L'histoire est simple, facile à lire. La première partie est basée sur la rencontre, le voyage et le flirt. La seconde, après le retour à la réalité, sur le combat que Fauve doit mener après la découverte de la vraie personnalité de celui à qui elle a failli succomber.
Ce livre m'a divertie et fait passer un bon moment. La romance est évidemment omniprésente, plus que les chevaux finalement qui servent de toile de fond, et le haras, de décor. L'humour est là également, en petites touches légères. On n'éclate pas de rire, mais le récit est plaisant.
Quant aux personnages, ils ont une certaine profondeur. L'auteure nous les dépeint parfaitement, ce qui permet de se les imaginer aisément. Par contre, j'ai regretté que Laetitia Constant ne développe pas plus sur le don de la jeune femme. Elle en parle, mais trop brièvement à mon goût car c'est un sujet passionnant, je trouve. La fin est mignonne, teintée d'un peu d'action et d'émotion.

Pour conclure, une romance sans prise de tête pour se changer les idées.


Cocomilady
Par le Editer
LLyza Bronze
Note : 7/10
Une lecture sympathique et addictive, j'ai eu plaisir à le lire mais il m'a manqué quelques petits trucs pour que ce soit vraiment mémorable.

La première chose que j'ai trouvé bizarre est au vu du résumé, c'est que le début du roman est presque sans rapport, étrange d'annoncer quelque chose et nous amener vers un autre endroit. Du coup, ça casse la mise en place et le résumé donne alors trop d'information, on n'est pas surpris par les éléments et on devine la suite avec une facilité bien trop déconcertante. Alors, qu'il y avait moyen sans cette quatrième de couverture, d'avoir un rythme un peu moins lent. Car le problème, c'est qu'on attend la confrontation et qu'on sait globalement ce qui va arriver.

Il y a pas mal de clichés, ou d'éléments qu'on voit venir mais malgré ça la dynamique est bonne grâce à une héroïne crédible et attachante, à des personnages secondaires clés et un endroit plaisant. Le connard est un vrai connard, et pourtant il plait. Par contre, l'héroïne et ses rougeurs à tout va ou sa culotte qui prend feu, c'était gonflant et ridicule... Un décalage flagrant entre ses réflexions et son côté héroïne de romance de cul. Sérieusement... alors que ce roman n'a pas de scènes de sexe, pourquoi en parler si ce n'est pas pour amener vers un tel moment. Une romance contemporaine n'en a pas besoin mais baser le désir de l'héroïne pour ne pas en parler c'est complètement idiot. Il vaut mieux dans ce cas axé la romance sur d'autres éléments que sa culotte... la complicité, l'attirance, les visions, les valeurs...

J'ai l'impression que des éléments ont été mis dans ce bouquin sans avoir été exploités et terminé : le voyage, le conflit n'a pas été géré, l'entreprise du connard en costard, le haras de Fauve, l'histoire d'A. On reste un peu sur sa faim, surtout à la fin. Non je n'ai pas voulu faire un jeu de mot pourri mais je le garde parce que c'est exactement mon ressenti en refermant les dernières pages, il m'a manqué quelque chose pour donner une impression que c'est abouti. Pourtant, ce roman m'a tenue éveillée toute la nuit, et je repris le lendemain avec plaisir avec une plume que j'ai découvert et appréciée. Il est peut-être temps de sortir Alienor McKanaghan de ma PAL ;)
Par le Editer
ingrid80 Diamant
Note : 10/10
Mdr le titre déjà lancé l intrigue et la lecture fait le reste. Fauve se retrouve malgré elle face à son pire enemis sans le savoir et du coup découle une histoire assez rigolote et franchement bien ...

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.