Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Cellophane

Extraits de livres par Cellophane

Commentaires de livres appréciés par Cellophane

Extraits de livres appréciés par Cellophane

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Une première histoire sympathique mais qui sent le « déjà-vu » : c’est une course et non un rodéo mais on y retrouve la trame du second tome, une course, un méchant qui triche, un vol, etc.
La deuxième, si elle n’apporte pas beaucoup de surprises (encore que la chute est pas mal trouvée), montre le far-west comme si on y était et a son charme.
Enfin, la troisième, qui tourne plus vers l’humour léger, n’a pas beaucoup d’aventure pour Luke qui passe largement au second plan. Ça fait plus penser à une Kidordinnerie de Tibet…
Mais le style de Morris est pleinement là, le dessin a ce petit charme désuet, le personnage a son caractère, on voit déjà le futur Luky Luke.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-03
Ce n’est même pas réellement le titre de l’histoire, juste une indication de lieu, probablement dans les « tout début », quand Morris n’imaginait pas la carrière qui s’ensuivrait. Les numéros de planches sont d’ailleurs plus proches de celle du tome 1 que du 2 et le graphisme retourne à l’ère « Disney », ses 4 doigts, ses scènes d’action pleine d’humour, certes mais sans réel fond… Du coup, c’est sympathique mais ça manque d’intérêt.
Deux gags en une planche qui prouvent ensuite que Morris avait un l’humour cynique et réaliste, ce qu’on retrouvera par la suite.
Enfin, contre cigarette Caesar, Lucky Luke vit un peu de tout : un côté Tex Avery où il apparaît partout pour commencer, une nouvelle course poursuite à la Mickey, une corrida qui n’a rien à voir avec l’histoire… C’est toujours léger et amusant mais très désordonné. Un livre qui n’est pas à la hauteur du précédent et aurait dû être (logiquement en plus) publié en second pour profiter de la progression…
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-03
La rencontre entre Luke et Cactus Kid, le rodéo, le veau à attraper au lasso, le taureau à monter, le vol… L’histoire ne manque pas d’idées, rebondissant régulièrement avec beaucoup d’humour dans chaque et beaucoup de détails dans plusieurs grandes cases. Le tout reste gentillet mais est bien mené, avec de bonnes idées et beaucoup de dynamisme.
Dans Desperado City, la rencontre avec les Pistols, plutôt amusante, donne lieu à une « course poursuite » dans la ville, bourrée d’idées. C’est vif et amusant.
Enfin, la ruée vers l’or montre avec un cynisme plein d’humour bon enfant jusqu’où la folie de l’or mène suite à une simple petite blague. Très bien construit dans le déroulé, la critique de la « société » américaine à la recherche de l’or est très bonne.
Le dessin se précise dans cet album, plus mature – les personnages ont tous cinq doigts – la silhouette de Luke est presque celle qu’il aura ensuite (Jolly, pas encore). On est dans une transition vers ce que seront les albums qui marqueront les décennies à suivre. Très sympa.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 24-03
Si la base de l’histoire, un passé lointain qui ressurgit et empiète sur le présent, est intéressante, le rendu reste globalement assez naïf, fade. Evidemment, le texte a été écrit en 1945 mais il s’en dégage un petit côté désuet qui ne fonctionne plus aussi bien aujourd’hui…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Deux histoires dans cet album. La première, sur des bandits qui volent l’or et la carte de Dick Digger. Le ton est clairement badin, léger. On frise le style Walt Disney pour le ton : rien n’est grave, on se sort de tout… D’ailleurs, les personnages n’ont que 4 doigts, comme chez Disney. C’est léger, amusant, un rebondissement facile toutes les pages…
La seconde est déjà nettement plus mature. Bon, on a le classique sosie mais si l’histoire reste une succession de rebondissements comme la première, c’est plus subtil ici. Rien n’y est grave non plus mais on a déjà plus l’ambiance far-west, une pendaison, le croque-mort, etc.
Un premier album qui paraît destiné aux jeunes enfants de 6 à 8 ans. On est bien loin de l’humour grinçant de Goscinny ; juste dans l’ambiance Cow-Boy pour rire…
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Balles perdues écrit par Jef
date : 20-03
Les premières pages, j’ai été bluffé. Les décors sont superbes – tout au long de la BD, d’ailleurs. Après, j’ai eu un peu plus de mal avec les visages – si les décors sont léchés, on s’y croirait, j’ai trouvé les visages plus laborieux… Et puis si l’histoire sent bon le polar au début, petit à petit, j’ai décroché. Faut dire que c’est ambiance polar, le héros a globalement la neutralité comme unique sentiment. Du coup, ça beau s’agiter parfois, ça reste neutre tout le long… Une vrai ambiance polar, quoi, sauf que l’histoire multiplie les personnages, je m’y suis perdu, je me suis un peu désintéressé… Pis je l’ai lu en deux fois, à plus d’une semaine d’intervalle, ça n’aide pas à s’y retrouver… Donc, c’est pas mal réussi mais il m’a manqué un enjeu plus simple à suivre, une histoire plus linéaire, des confidences du héros, quelque chose qui m’accroche plus à l’ensemble…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-03
Il est très bien, ce petit livre. Simple mais avec beaucoup de choses intéressantes. D’abord, le rythme est bon et plaisant pour les enfants. Le pauvre petit chat est attachant et en quelques images bien construites visuellement, on apprécie ses malheurs et la fin heureuse. Il y a une morale aussi, si on veut bien la chercher – les malheurs qui n’arrivent jamais seuls, les gens qui ne t’aident pas, les types qui ne font rien mais s’attribuent le mérite. Narré par la lune (j’aime bien la lune, moi, alors forcément j’étais déjà conquis), le livre n’est pas bien long mais très clair et intéressant pour les enfants. Réussi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
Deux histoires. La première, les Langoliers, j'ai marché à fond ! Je suis totalement entré dans l'univers, j'étais avec eux, je n'ai rien lâché. La seconde m'a paru plus "terne", plus habituel à King avec ses écrivains pris dans les affres de leur création... Non pas que c'était mauvais mais à côté de la première, elle m'a paru fade.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
Un King pour lequel je n'ai pas marché. Alors oui, le principe de base est assez effrayant, dérangeant... Mais on est dans la métamorphose de Kafka, beaucoup de "blabla" dans lequel je ne suis pas rentré...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
J'ai beau adorer les voyages dans le temps, je n'ai pas vraiment marché à celui-ci. Il m'a semblé tellement trop proche de la machine à voyager dans le temps de Wells... Alors d'accord, Barjavel introduit un joli paradoxe temporel, il fait un clin d'oeil à Ravage... Mais tout cela m'a semblé par trop anecdotique et laborieux...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'histoire démarre bien, mystère, action, humour… Et puis vers les 3/4, ça part en sucette. On ne sait pas trop pourquoi ils font appel à un gang de motards qui ne sert à rien… Ça se tient toujours mais on a l’impression que ça part dans tous les sens – surtout les deux dernières pages qui vont à une vitesse hallucinante par rapport à tout le reste. Dommage…
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 26-02
Rien de réellement révolutionnaire : on emprunte la trame classique de tout bon film d’horreur pour le mettre en BD. Des filles avec des formes en bikini, une île inquiétante, des bunkers, un requin… Tout ce qu’il faut pour être cliché. Mais !! Mais c’est super bien fait. Une ambiance angoissante se distille au fil des pages, l’aventure est gore mais reste crédible (ouais, si on admet qu’un type puisse avoir trois bras à cause de radiations, par exemple), la fin est bien faite, le tout est flippant comme il faut. Alors une histoire d’horreur, on ne lui a jamais demandé d’être hyper philosophique… Donc, là, on en a pour notre compte comme il faut ! Avec en plus diverses explications historiques intéressantes. Un bon bouquin dans le genre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Nelson, c'est un truc qui paraît chaque jour dans le journal. Alors mis bout à bout, ça peut paraître un peu indigeste à certains mais ces gags en trois cases restent souvent sympathiques et dynamiques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Je ne suis pas un grand fan des histoires de vaudou… Ce n’est quasi qu’un prétexte dans cette histoire (d’ailleurs, beaucoup de choses ne sont que des prétextes puisque tout se résout avec un seul élément) et l’enquête n’est finalement pas la chose la plus intéressante même si elle se tient correctement. Ce qui happe le plus dans cet album, c’est d’abord les dessins. On a droit à de magnifiques cases de paysage, vraiment bien construites et dépaysantes et c’est un plaisir de tourner les pages ! Les personnages aussi sont bons, même les secondaires : bien construits, bien campés, intéressants, ils existent vraiment. Enfin, grâce à ces deux points, l’ambiance rendu est très bonne et on s’y plonge avec joie. Et puis il y a la fin qui laisse entendre qu’Holly Ann n’est pas seulement l’enquêtrice qu’on a découverte… Une enquête un peu simple mais un portrait de la Nouvelle-Orléans réussi !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Il y a une belle ambiance "far-west" parfaitement réussie, dans le trait, les couleurs, le ton... Notre croque-mort (comme les autres, d'ailleurs), est un personnage intéressant au caractère bien trempé et les rebondissements fonctionnent même si parfois, certaines situations semblent se répéter. Cela n'empêche pas d'avoir une excellente histoire parfaitement dessinée !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Je suis pourtant habituellement un grand fan de l'Epervier... Mais pas cette fois. L'histoire se passe en deux parties, globalement. D'une, sur un bateau, où il a beau se passer diverses petites choses, ça n'est pas super palpitant et ça traîne en longueur. Et à terre avec je ne sais plus le prénom de la femme mariée de force, qui traîne en longueur et en redites... J'ai eu l'impression de lire toujours la même chose sans que ça n'avance... Le tout reste magnifiquement dessiné mais je n'ai pas frissonné à l'aventure, cette fois.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce n'est pas à proprement parler palpitant, ça reste des histoires de gamins... Mais c'est mené avec fraîcheur et vivacité et on se laisse entraîner - d'autant qu'on connaît enfin l'amoureux secret !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Bon, décidément, j'ai un mal de fou à accrocher à ces histoires de pilotes et de complot... C'est vraiment pas ma tasse de thé et le dessin, s'il respecte parfaitement l'original, reste trop raide et figé pour moi...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Il y a pas mal de propos dans ce livre : le marché de l'art, la relation filiale, les animaux... Si tout fonctionne plutôt bien, chaque thème se trouve du coup plus ou moins développé. La relation père-fille est bien entamée puis seulement esquissée. Le message final n'est pas aussi fort qu'il aurait pu l'être... Reste que c'est magnifiquement dessiné et que l'album offre un bon moment !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce n'est pas une grande aventure pleine de rebondissements mais un petit opus léger qui permet de revoir des scènes des épisodes passés et de retrouver divers personnages. Pas follement original mais léger et agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un tome sympa, plutôt centré sur Terry et le Maître des couteaux. L'action est amusante mais n'avance pas à grand-chose dans l'histoire... Celle-ci n'avance d'ailleurs que peu puisque tout le monde est séparé et chaque partie n'apporte pas beaucoup de révélations... L'ensemble reste léger et sympathique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-02
Très bon bouquin. L’histoire est aussi fluide que logique, pleine de mystère et d’interrogations. Les personnages ne sont certes qu’esquissés mais ça suffit à suivre les principaux qui sont peut-être un peu plus défini pour deux ou trois. Ellery Queen ne cache rien et, quand il nous défie de trouver le coupable, on a effectivement les éléments en main pour ce faire. La résolution tient parfaitement la route et le tout a un petit charme rétro dû à la date d’écriture… Ça se lit vite et ça offre un bon moment !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-02
Une BD de six courtes histoires, ce qui, comme toujours dans ce cas, amène à en préférer certaines à d’autres, d’en trouver une ou deux plus faible ou moins intéressantes… Ce fut le cas, pour moi, de « Mouvement Perpétuel » ou « L’Héritage ». Les autres m’ont paru de bonne à excellente, c’est dire ! Cependant, dans chacun, il y a une qualité de dessin qui donne une crédibilité à ces mondes futuristes, variés mais développés sur le même thème. C’est globalement intéressant, ça se lit d’autant plus vite que les histoires sont indépendantes et permettent de faire des pauses si on en a envie, c’est joli. C’est sympa, quoi.

Le livre dans le détail :
Changez de vie, changez de galaxie !
Une première histoire à l’immoralité parfaitement réussi, avec un cynisme parfait.
Expédition 019
Une seconde qui, si elle est classique dans l’histoire, n’en est pas moins superbement bien tournée et donne sa dose de frissons.
L'Héritage
La troisième est intéressante sur le fond mais la forme, l’arrivée qui traîne, la chute un peu brusque, m’ont empêché d’en goûter tout le sel.
Ultime Testament
Une variante de la précédente histoire. Peu de surprise puisqu’on s’y attend mais elle est mieux menée et reste bien satisfaisante.
Mouvement Perpétuel
Bon, celle-ci m’est passée au-dessus. Bien faite mais je n’en ai pas compris le but…
Invincible
Excellente histoire pour terminer, pleine d’interrogations, qui ne nous montre pas où elle veut en venir et qui amène ses surprises. Nickel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Déception. L'image est sympa, l'accroche (on va tout savoir sur les toutous, ce qu'ils font...) aussi... Au dos du livre, plusieurs chiens se présentent... Histoire folle ? Amusante ? Pas du tout. C'est un simple "dictionnaire pour tout petit". Les toutous sont dans une maison, vont à l'école, font du sport, ont un métier... Il n'y a aucune histoire : chaque page est consacré à un domaine dans lequel les illustrations sont noté d'un mot pour que l'enfant puisse les apprendre... Alors probablement utile en ce but, ce n'est pas du tout ce que j'attendais... Déception.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Les casseurs conservent un scénario minimaliste pour permettre à l’action de prendre toute sa place : course poursuite, casse, fusillade… Et ça marche plutôt bien ! Le scénario est minime, certes, mais se tient bien grâce à une ou deux bonnes idées. Le dessin est égal à lui-même : si les personnages ont parfois des perspectives étranges, les véhicules sont pleinement réussis ! Et comme ce sont eux qui ont le plus d’intérêt dans l’histoire, grâce aux courses poursuite et carambolage, on en prend plein les yeux.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 19-01
En soi, l’histoire est très bonne. Que ce soit pour l’imbroglio temporel créé ou pour le monde futuriste, avec ses règles crédibles et originales. Mais il manque quelque chose à ce roman pour le rendre palpitant : un enjeu, peut-être… Plus probablement de la vie. Tout cela est très analytique et descriptif, assez peu émotif. On n’a guère d’empathie pour qui que ce soit, là-dedans, et encore moins le héros. Du coup, on suit l’histoire de façon chirurgicale, froide, distante. Dommage car les idées sont bonnes et parfaitement logiques mais on a du mal à les vivre pleinement. Finalement, ce qui pouvait se révéler quelque chose de palpitant, une aventure époustouflante avec des paradoxes temporels se révèle très linéaire. Mais qui aime Dick et les voyages dans le temps y trouvera tout de même son compte – en restant un peu sur sa faim, il est vrai.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1