Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Cellophane

Extraits de livres par Cellophane

Commentaires de livres appréciés par Cellophane

Extraits de livres appréciés par Cellophane

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Mitigé positif mais mitigé.
Parce que les histoires en une page, bon, ça n’est pas intéressant (mais ça a toujours été).
Les histoires en 2, 3 ou 4 pages, souvent, on a comme d’habitude, une bonne base, un développement sympa qui tombe à plat sur la chute.
Pourtant, on a quelques histoires longues (L’appeau des hôtes, Tout va mal, L’oubli or not l’oubli, un Nain posteur) qui sont très sympas et qui auraient même mérité un développement sur un album complet ! Je vois bien Léonard se dépatouiller avec des hôtes destructeurs, comme là, inventant sur tout un album de quoi les dégager ; un disciple devenu beau et intelligent qui dépasse le maître ; un Léonard amnésique et incapable d’inventer ; un type chargé de surveiller les débordements de Léonard qui ne pourrait plus travailler…
Sauf que voilà, on n’a que 5 ou 6 pages à chaque fois (je ne parle même pas de la première histoire où la télé traverse l’écran, tellement exagéré dans le modernisme qu’elle n’est même plus drôle).
Et j’ai l’impression (ce n’est qu’une impression) que De Groot se laisse aller au service minimum : il a de bonnes idées, c’est sympa, mais il n’exploite pas, ne développe pas, et on se retrouve avec un truc sympa mais qui aurait pu être bien meilleur.
Mais bon, ça reste distrayant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Assez mitigé sur celui-là…
Léonard se suit et se ressemble depuis 45 albums, mais on le sait et si on continue, c’est parce qu’on s’en satisfait.
Pourtant, là, malgré le sentiment d’une trame sur le sommeil (avec l’insomnie, deux histoires de rêves), l’ensemble m’a déçu.
Les gags en une page ne fonctionnent quasi jamais – c’est plat, sans intérêt, sans surprise, on cherche le gag en arrivant à la dernière case.
Des histoires longues qui marchent bien d’habitude et qui là, si elles commencent bien, avec de bonnes idées, finissent en queue de poisson, dans la banalité ou une chute qui tombe dont ne sait où…
Impression globale : De Groot écrit machinalement, sans se prendre la tête et aller plus loin que la première idée qui lui vient…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-07
C’est bien écrit.
Le style est fluide, simple mais pas simpliste, il coule tout seul, les pages défilent et on se laisse porter par l’histoire.
Celle-ci est plutôt bonne, prometteuse mais hélas, pour moi, ne va pas au bout de ses promesses.
On a une histoire qui monte, une fille qui n’a pas forcément une enfance facile, un pilote japonais fantôme et inconnu qui la hante…
Et puis ça finit en demi-teinte à mon sens, sans opter pour l’une ou l’autre des directions possibles mais avec un entre-deux insatisfaisant, là où j’attendais un feu d’artifice, un climax pertinent.
Déçu aussi par un personnage. Bruno, par exemple, est utile à l’histoire. Il a sa place. Nathalie, on attend la même chose mais non, elle paraît importante et, finalement, ne l’est pas du tout – ce qu’elle apporte à l’intrigue, la protagoniste principale aurait pu s’y intéresser avec juste une photo… J’ai vraiment été déçu qu’elle ne soit pas plus utilisée.
Bref, ça se lit vite, ça n’est pas désagréable, mais je n’ai pas vibré.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Captain Biceps, c’est comme un centre aéré.
Ça revient régulièrement, c’est pas super ce qu’on y trouve mais on se laisse porter avec plaisir tout de même, content de retrouver de vieux copains pour un moment…
Quand c’est fini, on est content d’avoir passé ce moment mais on est tout aussi ravi de passer à autre chose.
Même chose que les tomes précédents, exactement, le même genre de gags, sans rien de nouveau…
Pas désagréable mais pas indispensable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-07
Du Boileau-Narcejac de qualité même s’il n’est pas totalement addictif.
Le style est déjà là pour leur premier roman : Boileau a fait une trame solide, avec ses mystères et son dénouement ; Narcejac qui a apporté une superbe touche littéraire.
On est dans le style de l’époque, d’Agatha Christie à Simenon, une ambiance pesante et mystérieuse où l’on sait qu’il y a des choses à découvrir.
Tout se déroule tranquillement…
Trop tranquillement, peut-être. Si mystère il y a, il est calme ; si révélation finale il y a, elle n’est pas non plus super surprenante ou mémorable.
Mais l’ensemble tient la route et reste agréable à suivre, surtout grâce au style Narcejac.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Plusieurs histoires longues (le tour de France, le déshydratateur, le sondage, le néon) qui sont pas forcément originales et parfois fatigantes (Léonard qui invente le tour, la parade publicitaire, le dopage, l’interview… ça fait beaucoup…) mais qui permettent de se laisser aller dans l’histoire et passer un bon moment parce que si Léonard reste répétitif, il reste sympa aussi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Pas emballé.
Les histoires en une page sont assez classiques ou basiques.
Il y a bien des histoires en plusieurs pages avec des bonnes idées de base mais l’ensemble est assez poussif. Pas totalement laborieux mais pas loin, donnant le sentiment que bon, il faut faire une histoire, on a une idée, allez, on la développe mais ça manque de conviction même si tout y est…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-07
J’ai ramé.
Pas que ça soit mauvais mais ça a pris un tournant que je n’attendais pas…
Au début, on ne va pas avec des animaux d’une autre espèce, c’est contre nature, tout ça, symbolisme de l’homosexualité chez nous, je trouvais ça très sympa.
Un petit côté futuriste dans ce monde qui force à trouver une personne qui nous convienne avant ses 25 ans, l’héroïne qui n’y arrive pas, les amis, tout ça, j’étais à fond.
Après quoi, on bascule dans le thriller.
Moi, j’étais parti sur une critique de la société. Le virage m’a moyennement emballé, parti qu’on était dans tout autre chose, abandonnant totalement cette idée de critique.
Quand j’ai enfin réussi à m’y mettre, nouvelle épingle à cheveu, on bascule dans du shamanisme de pouvoirs surnaturels, tout ça… Et je crois que j’ai jamais réussi à entrer dedans… Il m’a fallu un mois pour finir le tome quand j’avais avalé le début assez rapidement…
Cela étant, c’est superbement dessiné, dynamique, de chouettes personnages et décors, des couleurs qui vont bien… Mais l’histoire, j’ai pas réussi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Peut-être plus sage dans la trame.
Astérix et Obélix vont sauver le barde et deviennent gladiateur pour cela. Une histoire assez linéaire et sans réel danger où tout s’enchaîne avec facilité et sans surprise.
Cela dit, s’il n’y a pas d’esbrouffe dans le retournement de situation ou l’originalité, c’est plein de scènes cocasses et délirante sur le duo qui découvre la ville, les bains, les jeux…
Des situations décalées avec ces gladiateurs qui préfèrent les charades…
Et de nombreux personnages sympa, de Plaintcontrix à Epidemaïs en passant
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J’ai passé un bon moment, avec ce tome.
Certes, les 7 ou 8 histoires en une page ne m’ont pas convaincu. La chute est souvent banale, peu surprenante.
Mais l’opus entrecoupe les longues et courtes histoires. Et les longues m’ont bien amusé.
Outre que l’auteur prend le temps de s’installer et qu’on n’a pas un coup de tromblon machinal qui vient de nulle part en 8 cases, on est plutôt parti sur du gros délire ici !
« Le génie des grandeurs » avec un Raoul géant était amusant, « Viens poupoulpe » ou « Issue des gouttes » étaient bien décalés, « Y’a un lézard », classique mais efficace, « Pas nette la planète », totalement délirant…
Bref, j’ai trouvé ces histoires longues sympas et rafraîchissantes pour du Léonard !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J’ai trouvé ça poussif.
Pas mauvais mais redondant de tout ce qui a déjà été fait.
L’impression de manger une 41ème tarte aux pommes d’affilée : c’est pas mauvais mais bourratif.
Je ne sais pas trop pourquoi j’y trouve moins d’intérêt, les gags sont toujours de qualité…
Mais le tromblon toutes les 20 cases, j’en peux plus…
Pourtant, je pense qu’il y a encore matière puisque deux histoires longues (« self-contrôle » et « un bruit qui court ») prennent le temps de développer leur thème avec originalité et humour.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J'ai plutôt bien aimé ce tome.
Léonard a été répétitif dès le début : on sait qu'il va y avoir une invention contemporaine et que disciple va exploser, c'est toujours pareil.
Mais il y a pas mal de fraîcheur dans ce tome 49.
Zidrou a gardé l'esprit mais apporté du dynamisme (j’ai pas lu le premier tome qu’il a scénarisé) et les titres ont des calembours encore meilleurs...
J'ai pas super accroché avec l’idée des militaires mais ça passe plutôt bien et c’est sympa que ça ponctue le tome plutôt que n’être que la première histoire.
Et quelques gags m'ont même arraché plus qu'un sourire (le char wash, le blabla char, Basile qui apporte ce qu'on lui demande en serveur...)
Bon moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Livre pour enfant plutôt sympathique…
Alors il y a certes des longueurs ici et là, pleines d’exemples qui traînent un peu… Mais ça amusera beaucoup les enfants pour qui ce livre est destiné.
Tout est basé sur la dérision et l’exagération donc s’il y a une base crédible, on reste quand même dans la caricature…
Mais ça se lit avec plaisir, c’est plein d’humour et ça n’hésite pas à employer des mots comme Golem (ou d’autres qui ne me reviennent pas tout de suite et j’ai la flemme de chercher) qui enrichiront le vocabulaire des enfants.
La morale est très bonne, la fin un peu facile mais bien sympa.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Un très bon tome.
L’idée de départ est bonne, la trame est sympa…
On suit deux parties : Astérix, Obélix et Panoramix dans la forêt avec des décors magnifiques et des angles très sympa ; la partie dans le village, pleine d’humour et de cadrage « nouveaux » (me souvenait même pas être allé une fois dans la hutte du barde ou l’avoir vue du dessous).
Le dessin est vif, dynamique, plein de détails humoristiques.
Le scénario est bon avec de bons jeux de mots et un gag répétitif dont aurait été capable Goscinny avec le romain qui imite le pigeon…
Il y a bien quelques cases qui sont d’un intérêt moindre, mais très peu et si on n’en est qu’à ça…
Quand on voit les derniers opus d’Uderzo seul, je ne comprends même pas qu’on puisse bouder son plaisir avec ce renouveau plein de souffle !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Plus classique, celui-ci.
Il y a bien, comme toujours, des idées, mais rien de super novateur ou surprenant.
On ne peut pas non plus dire qu’il soit mauvais, il y a toujours des répliques ou situations amusantes…
Mais c’est comme un énième repas de famille, on est content de se retrouver sans rien avoir à se dire de nouveau…
Distrayant, sans plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-06
Roman complexe.
D’un côté, ce qui se passe est très sommaire et sans très grande portée. Pas d’enquête, de révélation magistrale… La vie qui suit son cours.
D’un autre côté, c’est très riche psychologiquement et on entre vraiment dans la tête torturée de Dominique…
Du premier côté, il y a beaucoup de descriptions statiques, certaines un peu longues, parfois, qui peuvent de temps en temps sembler inutiles…
De l’autre côté, tout est très utile et chaque petit détail prend son sens à un moment ou à un autre.
Bon, on s’attendrait presque à quelque retournement particulier mais en même temps, la ligne est inéluctable et réussie.
La fin est peut-être un peu précipitée – Simenon peut au début passer plusieurs pages sur une minute quand à la fin tout s’emballe…
Au final, un roman assez prenant quand on se laisse emporter et qui reste finalement plus longtemps qu’il ne le laisse penser la dernière ligne lue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un tome enlevé qui permet de bien accrocher.
Enfin, au moins à celui-là…
Parce que pour l’histoire générale, des clans dans les limbes avec des super-pouvoirs qui arrivent de plus en plus, je me perds un peu dans la logique…
Mais si j’adhère moyennement à l’ensemble, j’ai bien aimé la vivacité de ces jeux, l’évasion…
Sympa.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-06
Découverte de l’humour de Woodehouse avec ce majordome au caractère bien trempé.
Des histoires qui font un ou deux chapitres, une sorte de recueil de nouvelles liées les unes aux autres dans le sens où on rappelle souvent un détail de la précédente pour montrer que le temps passe et que les personnages avancent dans la vie…
Si parfois, certaines histoires sont moins intéressantes, la plupart sont bonnes, voire très bonnes.
Jeeves a toujours un atout dans sa manche pour s’en sortir, les situations sont très variées et surtout, il y a toujours la verve de l’auteur, les répliques qui font mouche et sourire, la façon de présenter les situations…
Très bon moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Si les chutes sont un peu faciles, prévisibles, faibles, ce sont souvent des histoires en 4 pages ou plus qui permettent d'installer les situations avec humour et d'en profiter...
Du coup, je me suis bien amusé mais si la fin des histoires n'est pas surprenante...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Alors oui, c’est bien de parler écologie mais ça marche moyen, je trouve, ces avertissements humoristiques ; on a le cul entre deux chaises, entre le drôle et le pédagogique…
Plusieurs gags que j’ai trouvé assez facile, une longue histoire avec Raoul qui voyage dans des aéroports de nos jours, ne reculons devant aucun anachronisme nawak, histoire très répétitive et un peu longue…
Bref, un album un peu en dessous…
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Voilà longtemps que je n’avais pas lu de Léonard.
Je suis tombé sur celui-là par hasard et force est de constater qu’au tome 37, je retrouve le souvenir que j’avais des premiers tomes, avec les mêmes avantages et inconvénients.
C’est toujours aussi réjouissant, dans les dessins comme l’inventivité, les titres amusants et les histoires à la fois déjantées et tordues
Mais c’est aussi un peu toujours répétitif sur la base des histoires…
Cela dit, ça emplit son office de bonne distraction !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J’ai beaucoup aimé celui-là.
Si j’ai assez vite capté les astuces finales, ça ne fait rien : il y a la verve de Greg, les phrases ciselées et que je trouve hilarantes de précision sémantique, les réparties qui tombent bien avec subtilité…
Ce qui ne gâche rien pour une aventure de Talon, c’est qu’Achille participe activement au lieu de suivre ; c’est vraiment lui qui fait tout et c’est réjouissant.
Avec des scènes exagérées très drôles, de l’inventivité et une ambiance joyeuse. Très bon.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Excellente ambiance « d’horreur » dans celui-là, avec des « zombis » bien flippant, un brouillard qui fait le job… Une entraide/compétition entre Saul et Dodji qui est à la fois intéressante et réussie… Il y a de l’action, ça avance bien… Alors on finit avec plus de questions que de réponses mais le bouquin fait son effet !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un peu moins aimé l’ambiance de cet opus. Ça n’avance pas beaucoup sur l’ensemble (à par la fin), le marquage des territoires est anecdotique mais surtout, je trouve que Saul et son groupe son gratuitement méchant sans que ça passe complètement – j’arrive pas à accrocher au fait que des enfants de 10 ans soient à ce point mauvais… Bon, bien mais moins que les précédents.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Révélations de ouf, pleins de trucs auxquels on s’attend pas, inventivité avec ce grand « immeuble » noir, les quartiers qui tournent, des personnages qui font frissonner avec Sélène et son frère… Excellente fin de cycle !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Retour en arrière puisqu’on revient en ville mais j’aime autant : je préfère l’ambiance à celle du par cet je ne supporte pas Saul… Bourré de nouveautés, ça reste très possible pour des enfants de réaliser tout ça. Et puis cette fin est tellement prenante !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0