Livres
494 548
Membres
492 550

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2011-03-03T19:46:30+01:00

Ce que Darwin a été trop poli pour dire, mes amis, c'est que nous sommes parvenus à régner sur la terre non parce que nous étions les plus malins, ou les plus méchants, mais parce que nous avons toujours été les plus déments, les plus grands enfoirés meurtriers de toute la jungle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslecturessucrees 2020-03-28T13:59:33+01:00

Tout au fond de nous, voyez-vous, ce n'est pas HOMO SAPIENS que l'on trouve. Mais la folie. Cette instruction primaire est le meurtre. Ce que Darwin a été trop poli pour dire, mes amis, c'est que nous sommes parvenus à régner sur la terre non parce que nous étions les plus malins, ou les plus méchants, mais parce que nous avons toujours été les plus déments, les plus grands enfoirés meurtriers de toute la jungle. Et c'est ce que l'Impulsion a révélé au grand jour il y a moins d'une semaine. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par BMT33 2019-10-06T18:58:12+02:00

1er octobre. Dieu trône au paradis, le marché des changes est stable, les avions à peu près à l'heure et Clayton Riddell, un auteur de bandes dessinées, sur un petit nuage. Il vient de décrocher un contrat et l'avenir lui sourit. Mais en quelque seconde, tout bascule dans l'horreur. La cause ? Un phénomène de destruction que déclenche le téléphone portable. Tous les portables… Et qui va plonger le monde dans le chaos, le carnage et les ténèbres...

Et s'il y avait de bonnes raisons pour que cellulaire rime avec enfer ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2019-08-24T15:38:30+02:00

"Donne-moi encore une minute.

- Yo."

Il entendit Tom dévaler l'escalier menant à l'armurerie d'Arnie Nickerson et sourit en dépit des larmes qui continuaient à couler sur son visage; Voilà quelque chose dont il lui faudrait se souvenir : donnez à un gentil gars de Malden une pièce remplie d'armes à feu pour jouer avec, et il se met à dire yo comme Sylvester Stallone.

Afficher en entier
Extrait ajouté par galadrielle974 2019-07-29T13:46:21+02:00

La question est de savoir si le cerveau peut faire ce que les ordinateurs bien protégés sont capables de faire, confrontés à un signal électromagnétique. Tout dépend de ça.

Voilà ce qu'avait aussi expliqué Jordan. Ils sauvegardent les données.

Afficher en entier
Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-09-21T03:24:25+02:00

La clochette d’un marchand de glaces ambulant attira son attention. Le véhicule était garé vis-à-vis du Four Seasons Hotel (d’une classe encore supérieure au Copley Square), de l’autre côté de la rue, et près du Boston Common, le parc que longe Boylston Street sur deux ou trois blocs. On lisait MISTER SOFTEE, en lettres de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, au-dessus de deux cônes de glace dansant. Trois gamins, cartable aux pieds, étaient agglutinés au comptoir vitré, attendant leurs friandises. Derrière eux patientaient une femme élégante en tailleur-pantalon, tenant un caniche au bout d’une laisse, et deux adolescentes en jean taille surbaissée, équipées d’iPod et d’écouteurs pour l’instant autour de leur cou afin de pouvoir se parler à l’oreille – ce qu’elles faisaient sérieusement, sans pouffer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2018-08-04T13:22:28+02:00

« Restons-en à l’idée que l’homme est parvenu à dominer la planète grâce à deux traits essentiels : le premier est l’intelligence, le second est sa volonté absolue d’éliminer tout ce qui voudrait se mettre sur son chemin. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par laorus 2018-07-09T00:48:05+02:00

Pas un seul centimètre carré d’herbe n’apparaissait : les syphonnés, allongés sur le dos, étaient serrés contre les un contre les autres, tels des sardines dans une boîte, jambes entre jambes, hanches contre hanche, épaule contre épaule. Et leurs figures contemplaient le ciel noir D'avant l’aube.

«  au bonté divine, dit Tom, d’une fois étouffée par le poing qu’il avait porté à sa bouche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cynderel 2015-03-14T14:59:17+01:00

"Elle risque de se faire tuer, là-dehors, dit Clay.

-C'est pas mon problème, répondit le réceptionniste. Allez-vous entrer, oui ou non, M. Riddle ?" Il avait l'accent de Boston- maniéré, singeant l'accent british- et non celui plus populaire et coloré du Maine auquel Clay était habitué.

"Non, pas Riddle, Ridell." Certes, il avait bien l'intention d'entrer, mais il s'attarda encore un moment dehors, regardant ce que devenait la jeune fille."

Afficher en entier
Extrait ajouté par luckita 2014-03-11T21:38:58+01:00

Mais quels choix avions-nous ? se demanda Clay. La force qui nous pousse à survivre est comme celle qui nous pousse à nous aimzer : aveugle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode