Livres
421 085
Membres
337 235

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Cellulaire ajouté par laorus 2018-07-09T00:48:05+02:00

Pas un seul centimètre carré d’herbe n’apparaissait : les syphonnés, allongés sur le dos, étaient serrés contre les un contre les autres, tels des sardines dans une boîte, jambes entre jambes, hanches contre hanche, épaule contre épaule. Et leurs figures contemplaient le ciel noir D'avant l’aube.

«  au bonté divine, dit Tom, d’une fois étouffée par le poing qu’il avait porté à sa bouche.

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par Cynderel 2015-03-14T14:59:17+01:00

"Elle risque de se faire tuer, là-dehors, dit Clay.

-C'est pas mon problème, répondit le réceptionniste. Allez-vous entrer, oui ou non, M. Riddle ?" Il avait l'accent de Boston- maniéré, singeant l'accent british- et non celui plus populaire et coloré du Maine auquel Clay était habitué.

"Non, pas Riddle, Ridell." Certes, il avait bien l'intention d'entrer, mais il s'attarda encore un moment dehors, regardant ce que devenait la jeune fille."

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par luckita 2014-03-11T21:38:58+01:00

Mais quels choix avions-nous ? se demanda Clay. La force qui nous pousse à survivre est comme celle qui nous pousse à nous aimzer : aveugle.

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par anonyme 2013-09-05T18:06:14+02:00

Denise eut un mouvement de recul et serait tombée de sa caisse si Clay ne l'avait pas retenue par la taille.

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:35:01+01:00

 Pourquoi ne pas voir comment les choses se présentent, plutôt ? Écoute, je pense que je connais la réponse à cette question, mais... tu n’aurais pas une arme à feu, par hasard ? — Non. Même pas une vieille bombe lacrymo qui traînerait quelque part. » Il regarda son sandwich et le reposa. Le regard qu’il eut à ce moment-là, quand il releva la tête, n’avait rien de gai. Et quand il reprit la parole, ce fut à voix basse, comme quand on échange des secrets : « Est-ce que tu te souviens de ce qu’a dit le flic, juste avant qu’il abatte le cinglé ? 

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:34:50+01:00

Tom resta absent un quart d’heure. À son retour, il fit déguerpir sans cérémonie Rafer de sa chaise et prit une énorme et convaincante bouchée de son sandwich. « Elle dort, dit-il. Elle a enfilé un de mes pyjamas pendant que j’attendais dans le couloir et nous avons jeté ensemble la robe dans la poubelle. Elle a dû s’endormir quarante secondes après avoir posé sa tête sur l’oreiller. Le fait de jeter la robe a été décisif, j’en suis convaincu... et c’est vrai, elle sentait mauvais. — Pendant que tu n’étais pas là, dit Clay, j’ai déclaré la candidature de Rafer à la présidence des États-Unis. Il a été élu par acclamation. — Parfait. Excellent choix ! Qui a voté ? — Des millions de gens. Encore sains d’esprit. Par bulletins télépathiques (Clay écarquilla les yeux et se tapota la tempe). Je peux lire dans des milliards d’esprits. » Tom s’arrêta de mastiquer, puis recommença, mais plus lentement. « Tu sais, étant donné les circonstances, ce n’est pas si drôle que ça. 

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:34:42+01:00

« Un artiste au chômage, oui. Boucle-la plutôt, tu veux ? » Il ferma les paupières, mais c’était pire. Les yeux de Rafer flottaient dans le noir, désincarnés, comme ceux du chat du Cheshire dans Alice au pays des merveilles : Nous sommes tous fous ici, ma chère Alice. Et en dépit du sifflement régulier de la Coleman, il l’entendait qui ronronnait toujours.

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:34:32+01:00

Tom lui ouvrit la porte. Le faisceau des lampes dansait, la porte se referma. Clay entendit leurs pas dans l’escalier, puis à l’étage. De l’eau coula. Il attendit le gargouillis habituel de l’air dans les tuyaux, mais l’eau s’arrêta de couler avant. Un lavabo rempli, avait dit Tom, et c’était ce qu’elle avait eu. Clay avait lui aussi du sang et de la crasse sur lui et il aurait bien aimé se laver – tout comme Tom, sans aucun doute –, mais il supposait qu’il y avait un autre cabinet de toilette au rez-de-chaussée, et si Tom était aussi méticuleux dans ses habitudes qu’il l’était pour sa personne, l’eau dans les toilettes serait propre. Sans parler de celle du réservoir, bien entendu.

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:34:25+01:00

Alice reposa le sien au bout de seulement trois bouchées. « Je peux pas, dit-elle. Pas maintenant. Je crois que je suis trop crevée. Je veux dormir, c’est tout. Je me doute qu’on ne va pas pouvoir se laver – pas très bien, en tout cas – mais je donnerais n’importe quoi pour foutre en l’air cette maudite robe. Elle pue la sueur et le sang. » Elle fit tourbillonner la micro-Nike à côté du papier froissé dans lequel gisait son sandwich à peine entamé. « Et elle sent aussi l’odeur de ma mère. De son parfum. 

Afficher en entier
Extrait de Cellulaire ajouté par wizbiz06 2013-02-08T14:34:13+01:00

Tom se leva et alla tirer le rideau au-dessus de l’évier, sans dire un mot. Il tira également le rideau des deux autres fenêtres de la cuisine. Il revenait vers la table, lorsqu’il changea de direction pour aller fermer la porte de communication avec le couloir. Alice faisait toujours tournoyer la micro-Nike. Dans la lumière impitoyable de la lampe Coleman, on distinguait ses couleurs, rose et mauve, des couleurs que seul un petit enfant pouvait aimer. Elle tournait, tournait, les lacets tournoyaient, cliquetaient. Tom regarda la scène et fronça les sourcils.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode