Livres
451 621
Membres
397 164

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cendrillon : la biographie autorisée



Description ajoutée par Oceana78 2013-10-12T11:44:05+02:00

Résumé

C'est à Florence que Daniel Guay fait la rencontre de la célèbre Cendrillon, celle-là même qui inspira à Charles Perrault le conte de la petite pantoufle de verre. Avec surprise, il apprend que la princesse souhaite briser le mythe qui l'entoure et faire connaître au monde sa véritable histoire. Promise à une enfance heureuse dans la petite ville de Pecette Torinese, Cendrillon fut confrontée très jeune à la mort de sa mère. À peine remise, elle dut se soumettre à l'autorité d'une belle-mère austère, à des corvées sans fin et à de sournoises demi-sœurs. Son enfance difficile contribua à créer la légende entourant la princesse, qui incarne le parfait exemple de l'enfant martyr ayant surmonté les épreuves pour se hisser au plus haut rang de la société. Le parcours ne fut toutefois pas aussi rose qu'on se l'imagine. Aussi bien vous avertir d'emblée : la pantoufle de verre est sans aucun doute la plus séduisante adaptation, mais le plus imposant mensonge concernant la vie de Cendrillon. Et qu'en est-il de sa belle-mère maléfique, de sa fée marraine et de la fameuse citrouille transformée en carrosse ? Pour quelle raison la partenaire de danse du prince fut-elle contrainte de quitter le bal avant le douzième coup de minuit… et était-ce bien à minuit ? Au moyen de nombreux témoignages, cette biographie illustre de quelle façon la fiction n'est souvent pas très loin de la vérité, et parfois, à des lieues. Cendrillon et les principaux acteurs de sa vie se livrent sans retenue pour faire la lumière sur son enfance et le contexte qui l'amena à devenir la princesse du peuple. À la lumière de ce qui s'est réellement passé après le mariage de Cendrillon, le lecteur découvrira que seuls les contes ont le loisir de conclure par la formule « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants »…

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Pour les chrétiens, le psaume vingt-trois est une allusion à la vie éternelle. Marie Bocquet cherchait sans aucun doute un moyen d’apaiser sa peur de la mort en récitant ces quelques versets. Ce devait être pour elle une façon d’apprivoiser et d’accepter l’ombre qui allait bientôt la recouvrir.

Au dîner, la mère de Lucette toucha à peine son repas, puis elle demanda à son époux de rester auprès d’elle. Cendrillon se remémore avec émotion ce moment : « Mon père était assis sur une petite chaise et il lui tenait la main. Son regard était plongé dans celui de ma mère et il ne pouvait s’en détacher. Elle était sereine, à la fois fragile et munie d’une force indescriptible. Ils s’observaient en silence, comme s’ils se repassaient intérieurement tout ce qu’ils avaient vécu ensemble, sans un mot. » Lucette les laissa seuls et sortit s’occuper du jardin. Elle travailla avec acharnement et ne rentra pas avant deux ou trois heures. La maison était étrangement calme et elle en conclut que ses parents s’étaient endormis. Elle passa d’abord à la cuisine pour nettoyer les carottes qu’elle avait rapportées du jardin. Quelques minutes plus tard, elle se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Un son étrange provenait du salon. Elle laissa sa besogne et se rendit au salon. Ce qu’elle découvrit secoua la fillette. Près de la chaise berçante, son père était recroquevillé sur le tapis et pleurait à s’en fendre l’âme. Il était complètement anéanti.

Les jambes de Lucette défaillirent. Elle dut s’asseoir pour ne pas s’effondrer. Elle avait compris que sa mère était morte et la douleur qu’exprimait son père était ce qu’il y avait de plus poignant. « Il avait si mal que cela me serra le cœur. Même dans ses pires moments, il n’avait jamais été si misérable. Je fondis en larmes à mon tour et je me couchai dans son dos en passant un bras par-dessus son épaule. J’ignore combien de temps nous sommes restés là. »

Il y eut ensuite l’inévitable moment où Lucette se rendit dans la chambre de sa mère. Elle en garda un souvenir agréable. « Ce n’était pas du tout macabre. Elle semblait assoupie et sereine. Sa maladie l’avait longtemps malmenée et la mort était une délivrance. » Cendrillon considère comme libératrice la mort de sa mère, même si elle aurait aimé avoir la chance de lui dire au revoir une dernière fois. Marie Bocquet avait choisi de pousser son dernier souffle en tête à tête avec son époux. Peut-être jugeait-elle cette expérience trop pénible pour sa fille.

La mort de son épouse modifia pour toujours l’attitude de Pandolfe Bocquet. Il se referma sur lui-même et ne parvint plus à s’imposer. Comme son père demeurait accablé par la douleur, Lucette demanda à Philippe Laverne d’organiser les funérailles. Le corps de la défunte fut exposé durant trois jours dans le salon. Les parents de Marie Bocquet arrivèrent le dernier jour et le boulanger secoua son gendre pour l’inciter à se reprendre en main. « Je n’ai vu cet homme qu’une seule fois, mentionne Éloïse Bocquet, à notre mariage. Il me lançait des regards noirs, comme si c’était moi qui avais mis sa fille dans la tombe. Pandolfe était très intimidé par lui, au point qu’un jour il faillit lui accorder la garde de Lucette. Moi, il ne m’impressionnait pas et je me suis vivement opposée à cette idée. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Elyas 2019-01-09T20:32:34+01:00
Or

Je ressort mitigée de ma lecture, car l'auteur a voulu placer "la vrai histoire" de Cendrillon dans un contexte historique, ce qui m'a un peu posé problème à certains moments de l'histoire de Cendrillon.

Malgré tout, j'ai trouvé cette version de Cendrillon plus magique que le conte, ainsi que vraiment captivante et humaine.

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré chaque page chaque ligne, chaque mot du début jusqu'à la fin. L'auteur a merveilleusement su adapté le conte de Cendrillon dans un contexte sans magie tout en gardant une directive intéressante et captivante.

Mais ce qui m'a frappée le plus, c'était l'homosexualité de Javotte et que malgré tous les malheurs de Cendrillon, l'auteur soit parvenu à lui trouver une fin à la "et ils vécurent heureux pour toujours".

Je me demande comment ça se présenterait si l'auteur reprenait la même idée, mais avec les autres princesses de contes comme la belle et la bête, la belle aux bois dormants et Blanche-Neige. Ça pourrait être intéressant.

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre que j'ai trouvé long par moments. L'auteur reprend tous les éléments du conte et en rajoute même de nouveaux ce qui est un bon point. Cependant, le fait qu'il explique tout, morceau par morceau et que tous les personnages donnent leur avis qui est parfois le même sur plusieurs sujets différents m'a donné une impression de lenteur extrême.

En résumé, je suis fan de Cendrillon mais là, il manquait quelque chose pour que je puisse vraiment apprécier ce livre. Peut-être que des personnes plus âgées que moi aimeront et verront cette version d'une façon différente.

Afficher en entier

Activité récente

Elyas le place en liste or
2019-01-09T20:32:44+01:00

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode