Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CerealReader : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
1Q84, Livre 1 : Avril-Juin 1Q84, Livre 1 : Avril-Juin
Haruki Murakami   
Au fur et à mesure que ma lecture progessait, je m'immergeais de plus en plus dans le récit. Je ne connaissais pas du tout l'auteur et sa plume est réellement envoutante. On sent que chaque détail a son importance et on s'efforce de tout retenir mais l'auteur fait suffisamment de retour en arrière pour qu'on se souvienne de tout.
L'univers est extrémement déstabilisant et les questions augmentent au fur et à mesure du développement du récit.
Vivement que je me procure le tome 2 !
Là où les chiens aboient par la queue Là où les chiens aboient par la queue
Estelle-Sarah Bulle   
L'auteur vit en Metropole et enquête sur ses origines antillaises. Elle questionne ses grands tantes et son père. C'est donc une sorte d'autobiographie à plusieurs voix qui permet de retracer la vie des antillais ( ici la Guadeloupe) depuis les années 50 à nos jours, de Pointe à Pitre à Paris. Roman historique intéressant pour ceux qui connaissent bien les Antilles.

par Edith972
Salammbô Salammbô
Gustave Flaubert   
Un peplum avant l'heure du grand cinéma! Guerre, sang, mysticisme, et beauté exotique dans un seul ouvrage ! Ah on la vit cette histoire! Personnellement, je n'ai pas réussi à le lâcher avant la fin, j'ai été vraiment immergée dans cet univers grâce à l' écriture efficace de Flaubert. Pour moi, ce livre est son meilleur résultat en tant que -romancier/narrateur- et metteur en scène de l'action. Ps : si vous ne supportez pas qu'on torture les animaux ne lisez pas ce livre, vous risqueriez de pleurer !
Illusions perdues Illusions perdues
Honoré De Balzac   
C’est important de le dire et de l’écrire de nouveau même si des générations et des générations de lecteurs de Balzac l’ont éprouvé. Mais ce roman est une pur merveille... Et je ne risque d’étonner personne en disant que j’ai adoré le lire. Il est d’une incroyable richesse ! J’en reste presque sans pouvoir à exprimer l’extrême réalisme et la vitalité qu’a mis Balzac dans ses personnages et cette histoire.
Ce roman est découpé en trois parties qui pourraient presque se lire indépendamment les unes des autres. Mais qui mises bout à bout,semblent esquisser nos propres désillusions et nos propres expériences.
L’intrigue est magistralement menée du début à la fin et c’est impossible de s’ennuyer à cette lecture. Cette « comédie humaine » est un des chef d’œuvre de la littérature française tant par l’universalité des thèmes sociétaux abordés que par la complexité de ses personnages véritablement représentatif de la nature humaine ; aucun n’est tout blanc, ou tout noir. On les voit changer, évoluer, se comporter différemment en fonction des événements auxquels ils sont confrontés.
Alors comment commenter ce roman sans en dévoiler les grandes lignes. Qu’écrire de plus qui vous donnera envie de vous plonger dans ce livre. Vous parler de Lucien et de Madame de Bargeton de laquelle il se croit aimer. Vous décrire Angoulême et ces rivalités entre petits nobles et bourgeoisie. Paris et la façon dont cette ville et ses gens ont brûlé les ailes du jeune de Rubempré… Inutile, Balzac le fera avec plus de talent et de vie que moi.
Quelques fragments restent à ma mémoire. Comme la façon qu’à Balzac de dépeindre l’univers impitoyable et même peu flatteur du monde de l’édition et du journalisme. C’est même corrosif par moment ; à tel point que ça sent le vécu ! Finalement être talentueux n’est pas sans risque et ne suffit malheureusement pas dans notre société. Et les requins, les fourbes d’aujourd’hui ne sont guère différents de ceux d’hier.
J’ai également été impressionné par la façon dont Balzac déploie la savante machinerie de l'extorsion de l'invention de David par le biais des lois, le concours des créanciers et l'entremise d’hommes sensés être les garants de l'équité sociale… jusqu’à la ruine total. C’est évident, Balzac règle ici ses comptes avec les usuriers, banquiers, notaires, avocats et autres juges.

Et la fin… La fin est sublime ! ET pour ceux qui se seront accroché, fait l'effort de dépasser les premières pages, quelle récompense... Je me suis même étonné d'arriver si vite au point final. Sur, vous n'aurez pas envie de vous en arrêter là. Tout comme à moi, plongez-vous dans la suite : Splendeurs et misères des courtisanes.


par RMarMat
Des souris et des hommes Des souris et des hommes
John Steinbeck   
Une fois encore Steinbeck bouleverse et chavire les sens . L'histoire de deux hommes si proches qui devront malgré tout se séparer . En ancrant ses personnages dans cette Amérique qu'il affectionne tant , Steinbeck nous livre une leçon poignante sur les différences et sur la férocité des sociétés ( de la société des hommes). A lire !

par Sadess
Le Chien des Baskerville Le Chien des Baskerville
Arthur Conan Doyle   
Un des premiers romans policiers que j'ai lu lorsque j'étais au collège. Je m'en souviens car il m'a fait froid dans le dos. Je ne l'ai pas relu depuis mais j'aimerais bien.

par zoya
Les Hauts de Hurle-Vent Les Hauts de Hurle-Vent
Emily Brontë   
Un livre poignant, dur, noir mais avec des sentiments tellement intenses. L'écriture est fluide, on se plonge au coeur de ces évenements et de ces personnages torturés et on en ressort pas indemne. Une grand moment de littérature.

par mickaele
À l'Ouest, rien de nouveau À l'Ouest, rien de nouveau
Erich Maria Remarque   
Ce livre illustre des faits historiques comme l’engagement naïf des jeunes influencés par leur professeur(bourage de crâne), comme l’entraînement des jeunes recrues , comme la propagande officielle qui sévit en Allemagne comme en France ... l’organisation de la vie dans les tranchées ou comme l’atrocité de la guerre .
Il exprime bien les mentalités et le comportement des personnages de cette période de l’histoire qui sont peu à peu déshumanisés..
Dans ce livre le sentiment le plus fort que j'ai senti est la camaderie et ça on s'y accroche vite!!!
Ce livre illustre aussi une idéologie capable de tromper l'humanité et qui joue avec la vie des hommes: [spoiler] le médecin major, sans même observer les soldats les déclare « aptes au front », la propagande glorifie la guerre pour avoir plus de recrues, l’Etat donne aux soldats des vêtements neufs et propres juste le temps d’une parade pour le Kaiser [/spoiler]

Ce livre m’a plu puisqu’il dénonce le quotidien des soldats. Nous suivons des jeunes d’à peine vingt ans et nous nous rendons compte avec eux qu’ils font partie d’une génération "mort", car même s’ils reviennent, ils ne pourront plus jamais voir les choses comme auparavant. Ce roman a la particularité de nous plonger entièrement dans ces années de guerre. Des monstruosités, des corps déchiquetés, jusqu’à l’amitié et la solidarité qui se crée ou se renforce entre les soldats, en passant par des états d’esprit différents, rien ne nous est caché. Tout cela rend le livre d’une dureté magnifique.


par sasa29
David Copperfield David Copperfield
Charles Dickens   
j'en garde un affreux souvenir, ma mère me forçait a le lire a haute voix j'avais 7ans, depuis j'ai repris le dessus je l'ai relu et j'ai adoré.

par brausten
Voyage au centre de la Terre Voyage au centre de la Terre
Jules Verne   
Un grand classique pour moi. On s'évade très facilement avec ce Voyage. A lire et à relire. En ce moment, je le fais découvrir à ma Belle fille qui apparemment aime bien.

par Kore