Livres
506 240
Membres
514 365

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par lelette1610 2017-08-24T21:00:41+02:00

En pénétrant dans le laboratoire de chimie, Lynley constata que le sergent Havers n'avait pas exagéré en prétendant que le bâtiment et ses salles ne devaient pas avoir subi de transformations majeures depuis l'époque de Darwin. Le labo était en effet loin d'être un exemple de modernité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2015-01-13T20:48:44+01:00

Elle examina la photo du garçonnet tandis que Lynley vidait le cendrier que Corntel et elle avaient réussi à remplir pendant l’entretien. Il l’essuya soigneusement à l’aide d’un mouchoir en papier.

— Seigneur, vous êtes de plus en plus intolérant par rapport au tabac, inspecteur, ronchonna Barbara. Vous voulez peut-être que je me fasse tatouer un F comme fumeur sur la poitrine ?

— Nullement. Mais de deux choses l’une : ou je nettoie le cendrier ou je me mets à le lécher sauvagement, de frustration. Le vider me semble encore la solution la plus acceptable.

Relevant la tête, il sourit. Bien qu’exaspérée, elle éclata de rire.

— Pourquoi avoir arrêté de fumer ? Pourquoi ne pas choisir de mourir prématurément comme nous autres, grands fumeurs ? Plus on est de fous, plus on rit. Vous connaissez le dicton

Afficher en entier
Extrait ajouté par fanfan50 2013-09-03T14:23:26+02:00

C'est écrit noir sur blanc sur le mur de cette malheureuse chapelle. Je l'ai lu. Bon sang, je l'ai pourtant lu, Saint James.

-Quoi ?

- Per mortes eorum vivimus. C'est grâce à leur mort que nous vivons. C'est inscrit sur le foutu monument que l'école a élevé à la mémoire des anciens élèves morts pendant la guerre. Et il y croyait à ça comme à tout le reste - la loi du silence, l'honneur, la loyauté envers les copains.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Libertad 2013-03-11T22:29:50+01:00

Au début, ça n’avait pas été exactement le cas. La peur l’avait fait se taire. Car il n’avait pas fallu longtemps pour que le bruit se répande chez les petits quatrièmes : Matthew Whateley avait été torturé avant de mourir. Harry n’était pas particulièrement courageux, la peur de connaître le même sort que son ami avait suffi à lui faire tenir sa langue. Mais la peur avait bientôt cédé le pas au chagrin. Chagrin né du fait que Harry savait avoir joué un rôle décisif dans le malheur qui avait frappé son copain.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode