Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cerise42 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
7 ans après... 7 ans après...
Guillaume Musso   
Moi qui suis une grande fan de Musso ayant adoré ses précédents livres et bien là j'ai été un peu déçus tout de même ...
La fin pour moi trop rapide et puis il me manque un petit quelque chose que je n'ai pas retrouvé dommage...
Mais sa ne m’empêcheras pas de continuer à acheter ses livres...
Je suis fan ..
25 Ans dans les Services Secrets 25 Ans dans les Services Secrets
Pierre Siramy   
Pourquoi les dossiers des ministres disparaissent-ils des archives de la DGSE quand ces derniers entrent au gouvernement ? Pourquoi des enquêtes sont-elles menées sur des journalistes ? Quel est le dossier qui a permis à Jacques Chirac d'affronter les Etats-Unis à propos de l'Irak ? Quels sont les secrets qu'a voulu cacher Charles Hernu ? Quel futur ambassadeur de France le FBI a-t-il essayé de compromettre ? Pourquoi la Piscine- son surnom - a-t-elle été chargée de démanteler une filière d'immigration clandestine à l'aide de balises Argos ? Mémoire de la DGSE, Pierre Siramy raconte de nombreuses affaires et faits d'armes inédits de ce service d'espionnage, le plus secret de la République. Derrière les hauts murs ultra-protégés des services secrets, là où le commun des mortels ne pénètre jamais, on ouvre avec lui les dossiers sensibles des 25 dernières années. Son témoignage - unique - dévoile aussi le dessous du recrutement des " sources " par les agents secrets et les techniques sophistiquées du renseignement, et se double d'un récit où, loin du mythe de James Bond, les luttes de clans, les directives émanant de petits chefs tatillons, la docilité au pouvoir politique conduisent parfois à faire oublier que la DGSE est, avant tout, un service d'élite au service de la France.

par wizbiz06
Les 100, Tome 1 Les 100, Tome 1
Kass Morgan   
Un bon livre mais pas assez d'action, il manque de rythme.
De plus j'ai fait l'erreur de commencer à regarder la série TV avant d'attaquer la lecture, du coup, je préfère 100x plus la série que le livre.
Dommage

par Adèle
Arcadia : L'Intégrale Arcadia : L'Intégrale
Fabrice Colin   
Ce livre, comme toutes les œuvres que j'ai lu de Fabrice Colin, m'a paru très étrange.

La trame de départ de l'histoire, soit les deux mondes qui nous apparaissent comme le reflet l'un de l'autre et le passage entre ces derniers, n'est pas vraiment exploitée comme on l'imagine : originale, sans aucun doute mais d'une certaine façon déconcertante voire frustrante.

De plus, le récit met en scène une multitude de personnages différents que l'on ne retrouve pas forcément dans la suite de l'oeuvre, ou que l'on retrouve mais d'une autre manière : à une autre époque, dans un autre monde, incarner dans une personne totalement différente etc. Certains en trouveront l'oeuvre variée, moi je l'ai surtout trouvé complexe.

Résultat assez mitigée sur cette oeuvre, toutefois, je pense qu'elle mérite quand même d'être lue pour le fabuleux mélange qu'elle nous offre entre anecdotes autour des poètes, légende arthurienne, et période apocalyptique du XXIème siècle, et pour la plume intense de l'auteur qui retranscrit merveilleusement bien les émotions.

par cam881995
À genoux À genoux
Michael Connelly   
Oui c'est loin d'être le meilleur Connelly mais comme toujours avec cet auteur, ce livre se lit bien et rapidement, les personnages sont sympathique et, même si la fin était un peu facile, ce livre est agréable à lire ! J'ai aimé comme toujours !

par Angie
Andromaque Andromaque
Jean Racine   
Fin tragique, mais j'adore vraiment. C'est le genre de pièce de Racine que je trouve passionnante, tant par le contexte que par la chute.

par x-Key
Antoine et Cléopâtre Antoine et Cléopâtre
William Shakespeare   
Ah quel merveille !

Je suis une grande fanatique de Shakespeare, bien que je découvre encore ces œuvres. Et Antoine et Cléopâtre sont l’un de mes couples que j’adore et qui me fascine le plus, vous l’aurez compris maintenant. Alors j’étais très enthousiaste de voir ces deux merveilles se combiner, curieuse de voir comment le grand William Shakespeare voyait Antoine et Cléopâtre. Et je ne suis pas du tout déçue. C’est juste fantastique ! Une merveille de Shakespeare !

Antoine et Cléopâtre. Couple légendaire, lui le fougueux soldat romain qui défia son propre peuple par amour pour la reine égyptienne, qui était déterminée à ce que son fils Césarion soit reconnu comme seul et unique fils de César. Mais sur le chemin se dressait Octave, futur empereur Auguste, terrible manipulateur à l’intelligence infini.

C’est du Shakespeare, une pièce de théâtre, donc ce n’est que des dialogues, mais j’ai adorée la façons dont il à fait tourner les phrases et les répliques, comment il à instaurer son histoire. Il est resté fidèle aux personnalités de Cléopâtre, Antoine, Octave et nous fait découvrir un peu plus celle de Charmian et Enobarbus. Du grand art, du génie !

Après, le récit ne m’apprend rien en particulier, je sais tout de ce couple et forcément, au bout d’un moment, les romans commencent à se répéter, vu qu’ils racontent toujours la même histoire. Mais cela ne me dérange pas. J’éprouve toujours un immense plaisir à relire l’histoire de ce couple mythique, écrit sous d’autres formes, d’autres écritures et je ne m’en lasse pas. Un roman auquel j’ai pris énormément de plaisir à lire, une petite merveille !

A tout les amateurs de pièces de théâtres et aux fans d’Antoine et Cléopâtre, c’est à lire absolument !

Atlantia Atlantia
Ally Condie   
Par où commencer? Quand j'ai reçu ce livre ce midi grâce à booknode, j'étais impatiente et vraiment curieuse!
Le début m'a un peu déçue parce que l'histoire a mis du temps à commencer, beaucoup d'évènements arrivent, de nombreuses questions se posent, on a envie de savoir ce qu'il va se passer mais tout est au ralenti.
Puis, il y a une rencontre et l'histoire démarre et nous sommes plongés dans l'univers d'Atlantia. L'histoire est très originale, on est encore une fois dans une dystopie mais tout est tellement différent et surprenant que les pages défilent à une vitesse grand V. J'ai beaucoup apprécié les personnages de True et Rio, True pour sa joie de vivre, ses principes et sa tendresse, Rio parce que l'on arrive à s'identifier à elle. Tout le monde a à un moment ou à un autre des insécurités et on a ici une héroïne qui se cache, qui joue un rôle parce qu'elle est différente et que les habitants la traiteront donc d'une certaine manière s'ils apprennent qui elle est. Mention spéciale pour Sea, personnage important qui a le don de nous frustrer pour tous les non-dits, mais auquel on s'attache presque malgré nous, parce que l'on sent que tout ce qu'elle vit, le rejet et l'animosité, elle le vit pour le bien commun et pour défendre des convictions.
C'est pour cela que je placerai Atlantia dans ma liste de diamant parce qu'au delà de l'histoire du monde sous-marin et de ses "miracles" on trouve un message profond, plein d'humanité, nous rappelant que les différences peuvent être source de vie et de bonheur et que chaque individu, pourtant unique, a sa part à offrir au monde, un changement qu'il peut apporter et qui ferait la différence. Il ne faut pas avoir peur d'être soi-même, tout le monde a de l'importance, et il y aura toujours quelqu'un quelque part qui sera là pour vous aimer tel que vous êtes. En bref, un vrai coup de coeur :)

par Alezia_
De l'autre côté du miroir De l'autre côté du miroir
Lewis Carroll   
Après lecture de certains commentaire, je ne peux m'empêcher de pleurer du sang et du vomi quand je lis que ce livre "fait penser au film de Tim Burton". Il ne faudrait pas oublier que c'est de ce chef d'œuvre que s'est inspiré le réalisateur, et non l'inverse. Mis à part cela, c'est rare qu'un "tome deux" quelconque égale le premier, souvent, les "suites" ont toujours cette même ambiance de réchauffé qui fait que le premier reste toujours mieux. Là, non. Alice change et c'est bien aussi. Et c'est même aussi bien.

par Zélyie