Livres
615 540
Membres
713 799

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Certaines n'avaient jamais vu la mer



Description ajoutée par lily 2012-08-27T12:01:26+02:00

Résumé

Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.

C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.

À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées… leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs… Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et l'internement dans les camps de rétention - l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître.

Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.

Source: Amazon

Afficher en entier

Classement en biblio - 519 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par anonyme 2012-10-20T15:50:46+02:00

Nous avons accouché sous un chêne, l'été, par quarante-cinq degrés. Nous avons accouché près d'un poêle à bois dans la pièce unique de notre cabane par la plus froide nuit de l'année. Nous avons accouché sur des îles venteuses du Delta, six mois après notre arrivée, nos bébés étaient minuscules, translucides, et ils sont morts au bout de trois jours. Nous avons accouché neuf mois après avoir débarqué, de bébés parfaits, à la tête couverte de cheveux noirs.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Ce livre est un petit bijou.

Ce qui frappe immédiatement c'est le style. L'utilisation du "nous" et l'usage de la répétition au début des paragraphes créent une sorte de musique qui berce l'ensemble du roman.

L'auteur nous fait entendre les voix de ces jeunes japonaises, qui ont quitté leur pays et se sont exilées aux Etats-Unis au début du siècle pour se marier avec des inconnus. Roman sur la désillusion, les regrets, les souffrances intimes et les rêves brisés...

Ce livre outre sa force littéraire éclaire sur une période peu connue et peu glorieuse des Etats-Unis, évoquant avec beaucoup de finesse la culture japonaise et le choc des cultures.

Vraiment un très beau livre, poignant et émouvant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

J'ai eu un peu de mal avec cette écriture à la première personne du pluriel, sans personnage auquel s'attacher, mais c'était interessant et bien écrit

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ZiaC 2022-07-31T00:22:53+02:00
Lu aussi

J'ai eu un peu de mal avec ce "nous" qui ne permet pas de suivre totalement certaines vies de ces femmes. C'est difficile de les répèrer parmi ces "nous". Elles ne forment plus qu'une masse alors qu'elles ont, au final, chacune leur singularité, leurs parcours. C'était une lecture assez particulière et en finissant cette lecture, j'étais un peu déçue.

Finalement, après quelques jours, je me rends que c'est une lecture que j'ai apprécié car grâce à elle, je suis allée me renseigner sur les conditions de vie des Japonaises et des Japonais à cette époque et sur ces camps d'internement dont il est question. Ce livre permet d'en découvrir plus sur les sombres agissements des États-Uniens. C'est un bon livre pour son contenu mais je suis beaucoup moins convaincue par le choix de narration.

Afficher en entier
Bronze

Sur les conseils d'une libraire j'ai acheté ce livre, d'autant plus que je m'intéresse beaucoup à la condition féminine. L'histoire me paraissait très bien, et elle l'est. Par contre, je n'ai pas du tout aimé l'écriture. Je n'ai pas pu m'identifier à des personnages. Cela m'a bloqué dans ma lecture. Je l'ai tout de même fini, mais n'ai pas apprécié son contenu.

Afficher en entier
Bronze

Lu en 2016. Un roman court et atypique dans sa narration. Une écriture justement trop vertigineuse pour moi, qui ne m'avait pas entièrement conquise, malgré la prégnance du sujet.

C'est le récit d'un exil brutal teinté de déception, de servitude, d'amertume, de désillusions et de regrets. Un "rêve américain" qui n'en sera pas un, malheureusement, pour ces japonaises promises à un soi-disant mariage avantageux et un bel avenir...

Afficher en entier
Or

Voici l'un des romans les plus émouvants et les plus cruels de cette fin d'année 2012.

Julie Otsuka y prend la parole avec ce "nous" répété autant de fois que de Japonais ont disparu de leurs quartiers américains pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle parle pour toutes les femmes japonaises qui, au début du vingtième siècle, partent pour l'Amérique pour y poursuivre comme un rêve américain : se marier avec un Américain. Quel que soit leur âge, qu'elles soient adolescentes, enfants, femmes, vierges, non réglées, la déception sera grande pour chacune d'entre elle : un mari qui ne ressemble en rien à celui promis, un mari obsédé par la virginité de sa femme asiatique, un mari qui se servira d'elle aux champs, qui n'hésitera pas à la tromper et à la blesser…

Tout au long des chapitres, l'écrivain use habilement des répétitions ; les accumulations de petites phrases dans chaque paragraphe pèse lourd comme le destin pèse lourd sur les épaules des Japonaises immigrées. Elle a un style d'écriture qui utilise judicieusement répétitions, énumérations, phrases nominales, etc, toutes les figures de style de la littérature sans pour autant alourdir son texte. Celui-ci n'est pas léger pour autant car le thème traité est dur mais elle en parle de façon presque poétique et incantatoire.

J'accorde un 8/10 à Certaines n'avaient jamais vu la mer. Cet ouvrage ne devrait pas passer inaperçu et ne devrait pas être ignoré ; il raconte la vie de ces Japonaises déçues et désabusées, une vie que je pense, la plupart d'entre nous ignorons et il apportera l'Histoire qui n'est pas racontée dans les manuels scolaires d'aujourd'hui.

Afficher en entier
Bronze

Je m'attendais à autre chose...

Mon édition n'ayant visiblement pas le même résumé que celui présenté sur Booknode, je pensais que nous allions suivre dans ce livre quelques japonaises venues vivre aux Etats-Unis au début du siècle dernier qui allait chacune nous raconter leur histoire... Eh bien, je me suis plantée sur toute la ligne...

Dans ce livre, l'histoire de ces japonaises va en fait être généralisée. On nous donne en réalité des exemples de ce que la vie de ces femmes pouvait être aux Etats-Unis, sans pour autant approfondir l'histoire de l'une ou l'autre d'entre elles. Ce procédé a malheureusement eu comme effet de me détacher de leur histoire dans mon cas. En effet, difficile de se sentir vraiment concernée par le sort de ces femmes si on ne nous les présente pas et qu'on ne parvient pas à entrer en empathie avec elles. Ce genre de romans peut sans doute fonctionner avec certaines personnes, mais pas avec moi.

Cela dit, cet ouvrage reste très instructif. On en apprend plus sur les conditions de vie de ces femmes et sur la façon dont on les a leurrées pour qu'elles se rendent aux Etats-Unis à la base. On nous montre également le racisme dont elles ont été victimes lors de la guerre. J'aurais d'ailleurs aimé en savoir plus sur la vie qu'elles ont mené dans ces camps réservés aux japonais par la suite...

Bref, j'ai apprécié ce livre pour son côté instructif, mais pas vraiment pour son style narratif.

Afficher en entier
Or

Ce que j'ai avant tout beaucoup aimé dans ce roman, c'est son style. Bien que je sais qu'il en existe, je n'avais jamais lu de fiction (enfin je crois) qui soit racontée à une autre personne que la première ou la troisième du singulier. Ici, l'auteure à choisie de donner sa narration à la première personne du pluriel, alors à mes yeux ça détonne un peu. Toutefois, ce choix est très judicieux, puisque l'histoire est racontée à travers les yeux de plusieurs femmes, qui semblent prendre successivement la parole à travers ce "nous", dans chacune des étapes de leur voyage vers, puis à travers les États-Unis.

Le récit est court, à peine 143 pages, ce qui permet de le dévorer rapidement, malgré le fait que la teneur de l'intrigue ne s'y prête pas forcément. L'histoire de ces femmes qui ont quitté leur Japon natal pour s'embarquer vers l'inconnu et un mariage plus qu'incertain est dure, la narration est posée, il n'y a pas véritablement d'intrigue... pourtant quelque chose m'a poussée à tourner les pages du début à la fin, même si je ne savais pas vraiment pour aller où.

Ce qui m'a vraiment plu, c'est l'histoire de toutes ces femmes. le récit se déroule étape par étape, au Japon d'abord, puis sur le bateau qui les emmène aux États-Unis, et enfin leur vie sur place, dans ce nouveau monde, avec leurs maris. Chaque "étape" est décrite à de nombreuse reprise, et la narration donne voix à chacune de ces femmes, ce qui donne la même scène, encore et encore, toujours à travers un point de vue différent, unifié par ce "nous". J'ai trouvé que cette façon d'écrire était incroyablement propice à faire venir les émotions. Comprendre cette palette de vécus, de moments difficiles, de moments d'espoir, de peur, de résignation ou de joie. Je me suis sentie au milieu de ces femmes dont j'ai découvert l'histoire.

Je ne m'explique pas forcément pourquoi j'ai autant aimé ce livre, très éloigné de mes styles de lectures habituelles, mais j'en garde un souvenir vif, parmi toutes ces vies que j'ai vu défiler sous mes yeux. J'ai été emportée avec elles, j'ai tremblé avec elles, je me suis sentie tellement concernée, et finalement j'ai reposé mon livre en me disant que je ne voulais pas les oublier.

Lien vers l'article du blog : https://www.lesplaisirsdesmots.fr/certaines-navaient-jamais-vu-la-mer/

Afficher en entier
Bronze

J'ai beaucoup aimé la narration et l'écriture, qui changent beaucoup de ce que j'ai l'habitude de lire. De plus, l'histoire racontée est émouvante sans être pleurnicharde, ce que j'ai bien apprécié.

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre sur un thème très peu évoqué dans l'histoire sur l'exil des japonais dans une première partie puis sur leurs déplacements quasi secrets ensuite.

Mais le livre est un peu difficile à entrer dans cette histoire par l'utilisation du "nous" et la parole de centaines de japonais en même temps, il est difficile d'entendre tout le monde et de ressentir leurs souffrances. On a l'impression d'être dans leurs villages mais séparés par une bulle de protection....

Afficher en entier
Lu aussi

Je ne serai pas aussi dithyrambique que le quatrième de couverture sur l'écriture de l'autrice. Je me retrouve dans l'idée d'un choeur choral qui pour beaucoup sera rebutant car chaque paragraphe de chaque chapitre est une énumération de ce que chacune a vécu à chaque étape de cet exil. L'autrice réussit cependant, par son écriture justement, à en faire en sorte que ça ne fasse pas "catalogue" (pas trop).

Cependant, cette façon de faire, bien plus qu'un roman, réussit à nous rapprocher de ces exilées et de toucher au plus juste de ce qu'elles ont vécues et nous toucher nous, lecteurs. Un roman choral qui réussit à faire ressortir chaque histoire individuelle, c'est une belle réussite.

Et rien que pour cela, et pour le rétablissement et la mise en lumières d'une réalité historique, ce livre mérite amplement d'être lu. Le diable se cache dans les détails paraît-il. Certains pans de l'Histoire aussi.

Afficher en entier

Date de sortie

Certaines n'avaient jamais vu la mer

  • France : 2013-09-19 - Poche (Français)

Activité récente

Lucodu l'ajoute dans sa biblio or
2022-04-02T23:07:23+02:00

Titres alternatifs

  • The Buddha in the Attic - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 519
Commentaires 125
extraits 58
Evaluations 170
Note globale 7.25 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode