Livres
463 830
Membres
423 445

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Non ! Il n'est pas attiré par les filles, d'accord ? Il aime les garçons. Comme moi. Ça ne veut pas dire qu'il est homo. Il est aussi hétéro que moi parce qu'au fond de lui, c'est une fille, papa. Comme moi. Tu as deux filles, tu piges ? »

Afficher en entier

« Jolie. » Un mot pour les filles. Comme on emploie « beau » pour parler des garçons. Liam avait raison : les gens ne parlent pas des garçons et des filles de la même façon. Ils attendent un comportement différent selon le sexe. Et quand les enfants ont une attitude « hors rôle », comme disait Liam, ils reçoivent l'étiquette de « garçon manqué » ou de « chochotte ».

Il y a des lignes qu'on ne franchit pas, en matière de vêtements, de comportement, d'attitude. Par exemple, si je portais du rouge à lèvre et de la dentelle au lycée, personne ne le remarquerait. Pourtant, ils devraient, parce que je n'ai jamais mis ni l'un ni l'autre. Je ne suis pas très féminine. Les gens acceptent qu'on soit plus ou moins féminine tant qu'on reste du bon côté de cette échelle graduée, ce spectre qui va de « très masculin » à « très féminin » : princesse un jour, souillon le lendemain. Pareil pour les garçons.

Jusqu'à un certain point.

La limite autorisée n'est pas aussi éloignée dans un sens que dans l'autre, sur le spectre. Par exemple, quand on est une fille, on peut être exagérément féminine, ça ne pose pas de problème, mais si on a un comportement ou des sentiments un peu trop masculins, on est une gouine.

Pareil pour les garçons. Mucho macho, pas de problème. Doux et tendre égale tapette.

Que se passe-t-il quand on est né hors du spectre, entre les deux pôles, comme Liam ? On est un monstre, voilà tout.

Afficher en entier

Luna a plongé son regard dans le mien :

- Ne me dis pas au revoir, m'a-t-elle ordonné d'un ton menaçant. C'est pas un au revoir, c'est un bonjour.

Afficher en entier

Toute cette histoire de stéréotypes sexuels, de rôle conforme, me rendait perplexe. Pourquoi ne peut-on pas accepter les gens comme ils sont, tout simplement ?

Afficher en entier

« - Papa, c’est mon héros. Il ne le croira jamais. Et je ne serai jamais capable de le lui prouver. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lumina 2010-05-07T19:45:51+02:00

" Luna, " se répéta-telle doucement. " Plutôt approprié, tu ne crois pas ? Une fille qu'on ne peut voir qu'au clair de lune ? "

Afficher en entier

Liam a levé la tête et s'est redressé sur son siège.

-Tous les jours, c'est la même chose. Je me cache, je mens, je la retiens à l'intérieur. C'est trop dur. Je n'y arrive pas.

« Ne pleure pas, ai-je pensé. S'il te plaît, ne pleure pas. »

- Quand les gens me regardent, ils ne voient pas la vraie moi. Ils ne peuvent pas me voir, avec cette allure-là.

Il a balayé l'air devant sa poitrine.

Qu'étais-je censée répondre ? Combien de fois avais-je entendu ça ? Pour essayer d'alléger l'atmosphère, j'ai choisi de dire :

- J'aime bien cette chemise. Elle est nouvelle ?

Il m'a jeté un regard cinglant.

- Désolée.

- Personne ne connaîtra jamais celle que je suis au fond de moi. La vraie moi. La fille, la femme. Tout ce qu'ils voient, c'est ce... ce rien.

- Tu n'es pas rien, ai-je rétorqué sèchement. Tu es une personne. Tu es Liam.

- Liam ?

Il a lâché un petit rire.

- C'est qui, ça ? Une caricature que j'ai créée. Une marionnette, des grimaces, un personnage de BD. Je suis une image calquée sur le fils viril et macho que Papa a dans la tête.

- Oublie Papa. Quelle importance il a ? Tu n'es pas obligé de faire du base-ball, d'accord ?

Liam a fermé les yeux et posé le menton contre sa poitrine.

- J'ai besoin de la laisser sortir, Regan.

- Qu'est-ce que tu veux dire ? Comment ?

- Je l'étrangle. Ce n'est pas elle que je veux éliminer. La supprimer, la réprimer, la maintenir en cage, faire durer cette imposture, cette comédie... tout ça, je n'y arrive plus.

Il a secoué la tête.

- Je ne peux pas.

Il a levé le menton et m'a regardée.

Ça ne passe pas. J'ai beau le vouloir, et prier, elle est toujours avec moi. Elle est moi. Je suis elle. Je veux être elle. Je veux être Luna.

- Tu l'es. Tu peux l'être.

- Non.

Il a cligné des yeux.

- Je parle d'être Luna tout le temps. Je veux être libre. Je veux faire ma transition.

Afficher en entier

" Luna, " se répéta-telle doucement. " Plutôt approprié, tu ne crois pas ? Une fille qu'on ne peut voir qu'au clair de lune ? "

Qu'est-ce que cela pouvait lui faire, ce que je pensais ?

" T'es pathétique ", je marmonnais.

Ses cheveux s'étalaient sur mon oreiller, me chatouillant le visage.

" Je sais, mais tu m'aimes quand même ? ". Elle m'embrassa sur la joue.

Je la chassais de mon lit. Elle se leva, et commença à ranger tout le maquillage qu'elle avait étalé sur mon bureau. Un soupir de résignation franchit mes lèvres. Bien sûr que je l'aimais.

Après tout, elle était mon frère...

Afficher en entier

Pour la première fois, Luna se présente à ses parents. « Le visage de papa a affiché…Quoi? Déni? Dégoût? – Tu. Es. Quoi?! […] – Comme je l’ai dit, je suis transsexuelle. TS, si tu préfères. J’étais censée être une fille, et j’en suis une, mais je suis née dans le mauvais corps. […] – Tu es malade, a-t-il sifflé. Tu es malade. »

Afficher en entier

Ce n'était pas ma faute si j'avais reçu le corps qu'il voulait. Moi, je voulais le corps de Britney Spears. Est-ce que je l'avais eu ? Non.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode