Livres
472 907
Membres
446 207

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Me voilà seule, au calme, après les péripéties de ce matin. Depuis que j’ai mis les pieds sur ce tournage, ma vie ressemble à un scénario hollywoodien : coup de foudre amoureux, secrets de famille, course-poursuite dans les rues de la ville… C’est à la fois grisant et épuisant. J’espère que le génie qui a pondu tout ça va un peu se calmer et me laisser souffler. Je me laisse tomber dans la banquette-lit moelleuse, qui occupe un coin de l’espace, et prends le temps d’observer la pièce qui m’entoure, consciente d’être au cœur de l’intimité d’Ethan. Même s’il ne vit ici que pour quelques jours, il a dû aménager l’endroit pour s’y sentir chez lui et cette pièce doit être une sorte de reflet miniature de son univers.

Afficher en entier

Mercredi matin, 9 heures, Café Leffe sur la Grand’Place de Lille. J’attends Marie, avec qui j’ai rendez-vous de bon matin avant qu’elle ne retourne travailler à l’agence de voyages de ses parents. J’éprouve une sensation étrange : moi qui ai passé toute la semaine dernière dans une espèce de machine à remonter le temps, j’ai l’impression, cette fois, d’être coincée dans une boucle temporelle, comme Bill Murray dans Un jour sans fin . Car j’ai déjà vécu cette scène, il y a presque exactement une semaine, à la même heure, au même endroit. J’étais alors tout excitée à l’idée de revoir Marie à son retour de Los Angeles, pleine d’envies et de projets, cherchant une idée pour mon blog.

Afficher en entier

Mais tu devrais lui poser la question, puisqu'il te plaît.

- Quelle question?

- Bonjour monsieur, êtes-vous le prince charmant?

Afficher en entier

J’aperçois une silhouette dans le canapé voisin, un homme dont je vois juste les bras et les jambes émerger, son visage étant caché par les oreilles du siège. Je m’avance et je m’apprête à poser mon plateau sur la table basse. Par politesse, je me tourne vers mon voisin pour lui adresser un petit bonjour de la tête, et, de surprise, je manque de renverser mon plateau sur le sol. Car je le reconnais immédiatement malgré la paire de Ray-Ban Aviator qui masque ses yeux et la casquette qui recouvre ses cheveux.

C’est Ethan Russell lui-même, un cookie au chocolat à demi entamé dans une main, un verre de jus pressé dans l’autre. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine, je tente de rester calme malgré le trouble qui s’empare de moi. Il a l’air aussi surpris que moi, en fait, et affiche la tête d’un enfant pris la main dans le pot de confiture. Il repose son demi-cookie, essuie sa bouche avec une serviette et s’exclame, théâtral :

– Mademoiselle Blondel !

– Soline, réponds-je en rougissant. Que faites-vous ici, Ethan ?

– Je répète ma prochaine scène avec un cookie, répond-il très sérieusement.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode