Livres
451 217
Membres
396 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Il me trouva en peignoir Zelda et chaussons Dark Vador. Lorsque j'ouvris la porte et surpris son regard, je sentis qu'il avait une bonne nouvelle. Ou il se foutait de ma dégaine. Au choix.

Afficher en entier

— On t'a ramassé à mi-distance entre le canapé et ta chambre. Tu chantais « Il était un petit navire » en boucle en buvant du rhum au goulot. Tu nous as hurlé qu'on était sur un bateau et qu'il fallait se préparer pour la tempête.

Je sentis mes joues chauffer. Je me tassai sur moi-même, essayant de me cacher derrière mon mug, honteuse. J'aurais dû verrouiller la porte de ma chambre et cacher la clé, ça m'aurait évité de vadrouiller hors de mon antre insonorisée et de me donner en spectacle. Ce n'était vraiment pas bon que les filles me voient comme ça. Cela sapait mon autorité, enfin, en supposant que j'en ai eu une jour.

— Est-ce qu'au moins, tu te souviens de notre conversation ?

Je rougis quand je me rendis compte que je n'en étais pas capable.

Mémo pour moi-même :

1- La Vodka ne chasse pas les cauchemars.

2- Le rhum me pousse à partir à l'aventure et efface mes souvenirs.

3- M'en tenir au whisky !

Afficher en entier

Elle grogna quelques mots en plongeant dans son mug : « Ne pas toucher : Je mords. ». Je le lui avais offert pour Noël. Le mien prônait fièrement : « Attention : brûlant. ». Oui, ma fille et moi nous faisions la guerre par mug interposées.

Afficher en entier

Ce fut un bruit horrible qui me réveilla, une sorte de hurlement strident et désagréable que des générations de gens, toutes races confondues, avaient appris à détester : la sonnerie du réveil matin. Nous étions tous égaux face à l'horreur de cette torture que nous nous imposions volontairement. Un seul moyen d'arrêter cela : arriver à mettre la main sur mon portable de l'enfer et taper mon code PIN. Oui, j'avais poussé le vice jusqu'à lui interdire de s'arrêter tant que je n'avais pas connecté mes neurones.

J'avais vingt-quatre millénaires, j'étais immortelle, je me transformais en Phénix et j'étais quasiment considérée comme une déesse par les miens, mais en vrai, j'étais comme la plupart des gens : absolument pas du matin.

Afficher en entier

Je me réveillai en sursaut, en sueur, mon cœur affolé me donnant l'impression d'exploser à chaque battement. Ma gorge me faisait mal, comme si j'avais crié. Merde ! Encore un cauchemar ! Ou plutôt, encore ce fichu cauchemar. Cela faisait des mois qu'il se répétait, presque chaque nuit. Ces derniers temps, une consommation excessive d'alcool m'avait permis de le chasser et de tomber dans un sommeil sans rêve, presque réparateur, mais hier, j'avais foiré mon plan d'approvisionnement, le comble pour la gérante d'un bar.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode