Livres
564 473
Membres
616 703

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Bon Dieu, si seulement le monde pouvait m'oublier pendant quelque heures ! Mais pas de chance . Aussitôt que la nuit fut tombée, une voix basse monta jusqu'à la chambre.

-Descend ici, Matthews!

Je m'étranglais sur le carré de chocolat que je venais de me fourrer dans la bouche. J'essuyai mes yeux collés par les larmes et me ruai vers la fenêtre.

-Pourquoi tu es venu? Tu ne sais pas lire? J'ai dit "non".

-Tu as dit : " pas de torture". Je ne vais pas te torturer.

Alors, va te laver, enfile tes plus belles fringues et ramène-toi.

-Je ne suis pas d'humeur...

D'un bon, il grimpa sur le toit de notre apprentis et s'approcha à grands pas de ma fenêtre, un sourire diabolique aux lèvres.

Afficher en entier

Le parfum envoûtant de Hunter m'enveloppa, tout comme ses bras. Tony m'avait étreinte à d'innombrables occasions, mais là, c'était différent. Une différence flagrante, par rapport aux douces émotions que je ressentais quand mon meilleur ami me prenait dans ses bras. Là c'était existant, à faire exploser les neurones et bouillir le sang.

Afficher en entier

Liz et le foot? rigola Tony à mes côtés. Et bizarrement, sa remarque était blessante.) Autant essayer d'apprendre le tango à un éléphant. Pas vrai, Liz?

Afficher en entier

N’osant pas le réveiller, je ne bougeai pas, mais passai frénétiquement en revue toutes les options que j’avais. Génial, je n’en avais aucune. J’étais piégée.

Peut-être que si je restais immobile en faisant semblant d’être profondément endormie jusqu’à ce qu’il se réveille et se lève le premier, alors je pourrais me faufiler dehors après qu’il soit sorti et m’en aller sans qu’il s’en rende compte. Je me serais volontiers giflée pour avoir eu cette idée, si j’avais pu retirer ma main posée sur son torse chaud.

Oui, chaud et ferme, le torse. Il doit soulever des poids, en plus de pratiquer le foot. Comme si mes yeux agissaient de leur propre initiative, ils se promenèrent sur son corps magnifique. Un mince trait de poils bruns partait de son nombril, courait sur son ventre plat et disparaissait sous la ceinture de son jean. Sa jambe pliée paraissait incroyablement longue. Je n’y avais jamais prêté attention, mais il devait mesurer une bonne tête de plus que moi.

Mon regard remonta vers son cou et la partie de son visage qui n’était pas dissimulée par son bras. Une mâchoire mince et un nez parfaitement droit.

Afficher en entier

Moi : S’il te plaît, parle-moi.

Pas de réponse… du moins, pas tout de suite. Mais à 3 heures du matin, mon téléphone vibra sur ma table de chevet, me tirant brusquement d’un sommeil léger. Un SMS était arrivé, et il venait de Lisa. Je l’ouvris, le cœur au bord des lèvres. Pourvu qu’elle m’ait pardonné. Mais oui, c’était obligé. Un SMS au beau milieu de la nuit, cela ne pouvait signifier que ça.

Non ?

Trois mots s’affichèrent à l’écran. Des mots qui arrêtèrent les battements de mon cœur l’espace de deux secondes et me donnèrent envie de tout casser dans ma chambre.

Lisa : Va au diable.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode