Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Charalice : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Alice au Pays des Merveilles Alice au Pays des Merveilles
Mark Salisbury    Tui T. Sutherland   
C'est un livre pleins de fantaisie sue une jeune appelée alice (bon en même temps tout le monde connais mais bon je préfere préciser) =)
Blue Exorcist, Tome 10 Blue Exorcist, Tome 10
Kazue Katō   
On comprend dans le tome pourquoi il y a une espèce de rose sur le buste d'Amaimon. Des missions à mourir de rire, un graphisme magnifique, une histoire géniale, des personnages sympathiques et attachants, cinglés ou pragmatiques : je conseille de tout cœur !!!

par loana585
A Silent Voice, Tome 5 A Silent Voice, Tome 5
Yoshitoki Oima   
J'ai dévoré et fini toute la série aujourd'hui. Je vais donc donner un commentaire global des tomes qu'il me restait à lire. L'histoire est vraiment forte en émotion. Les personnages dévoilent humainement toute leur complexité. J'ai été touchée par le point de vue de chacun. Ils ne sont ni blancs, ni noirs. Leurs traits de personnalités sont tous expliqués. En cela, le manga est percutant particulièrement pour cet aspect. Les thématiques du harcèlement, de l'handicap, de l'amitié et de l'amour aussi sont abordés tout en finesse. C'est une belle leçon de vie qui nous est transmise. Sur ce tome là en particulier, l'intrigue avance. Le suspense grandit. La chute nous prend par les émotions. A lire !
Platinum End, Tome 1 Platinum End, Tome 1
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Lien de l'avis : http://theshadowbooks.blogspot.fr/2016/05/manga-platinium-end-tsugumi-ohba.html

Platinium End est le nouveau manga du duo de génie Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont aussi les créateurs du manga Death Note mais aussi du plus discret Bakuman. Takeshi Obata est aussi le dessinateur de l’adaptation manga du light novel All You Need is Kill. Ce dernier fait sans aucun doute parti du top trois de mes dessinateurs favoris pour son trait (en concurrence avec Akira Amano de Reborn, et Yusuke Murata connus pour sa part pour Eyeshield 21 ou plus récemment One Punch Man). Alors avec l’annonce du grand retour du duo avec ce nouveau manga, je ne pouvais absolument pas passer à côté ! Réussiront-ils à créer un troisième manga à sensation ?
Mirai est un jeune homme assez sombre, puisqu’il suffit de moins d’une dizaine de pages pour qu’on assiste à son propre suicide. Il est las de la vie et veut y mettre fin. Il ne trouve pas le bonheur dans ce monde. Mais tout cela était sans compter sur l’intervention de l’ange Nasse qui le rattrape. En effet elle l’a choisi comme candidat pour un jeu de succession et lui offre la possibilité d’être soi-disant heureux. Le jeune homme se retrouve donc avec la mission d’être heureux et aura en sa possession un jeu d’ailes et d’une flèche rouge. Le premier est assez évocateur, quant au second, il permet de faire tomber la cible amoureuse de soi pendant un laps de temps de 33jours. Réussira-t-il à être heureux ? Que renferme réellement ce jeu de succession ? Mirai saura-t-il utiliser correctement les pouvoirs qui sont désormais entre ses mains ?
Je pourrais m’attarder beaucoup plus longuement sur l’intrigue, mais je vous laisse le découvrir par vous-même. L’histoire est sombre tout en gardant un style assez classique pour le moment. Et pourtant cela annonce beaucoup de rebondissements dans le futur. De toute manière, je n’ai presque qu’un doute sur la plume de Tsugumi Ohba. Contrairement à Bakuman qui n’avait rien de fantastique, Platinium End reprend sur de nombreux points le schéma qu’on a pu connaitre avec Death Note. Ici il est question de bonheur, Mirai veut être heureux et c’est dans l’optique d’un monde meilleur que Light Yagami va commencer à utiliser le Death Note. Nasse est un ange là ou Ryuk était un Shinigami, un ange de la mort. On peut même y voir un clin d’œil vu que Light demande a Ryuk des ailes pour voler à notre tendre Shinigami, hors Mirai possède ce pouvoir. Des éléments qui ne parleront absolument pas à ceux qui n’ont pas suivi les travaux du duo, mais qui sans contestation possible feront sourire ceux qui les connaissent bien.
Petit mot aussi sur les dessins, une fois de plus c’est du grand Takashi Obata qui nous offre un monde ultra détaillé, des traits clairs et précis. Ses planches aident sans aucun doute possible à l’immersion dans les aventures et c’est vraiment le duo, avec une écriture gérée d’une main de maitre et des dessins somptueux qui créent cette alchimie.
Petite note pour ceux qui seraient intéressés, Kazé propose en plus de la sortie des tomes en librairie, une publication simultanée sur leur site. En effet chaque mois, vous pouvez acheter le chapitre paru en format PDF. Pour ma part je reste fervent de la version papier (que j’aurais aimé un peu plus qualitatif surtout pour ce genre d’œuvre…) pour le ranger dans ma bibliothèque.

En conclusion, le duo Ohba et Obata est de retour pour mon plus grand plaisir, avec une œuvre qui fait écho à Death Note. J’ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite de leur nouvelle histoire et de voir ou ils vont nous transporter une fois de plus. Je ne peux que vous conseiller le titre, et de foncéer lire leurs autres sagas si ce n’est pas déjà fait ! Je vous assure que vous n’en serez pas déçu !

Blue exorcist, Tome 17 Blue exorcist, Tome 17
Kazue Katō   
J'ai comme l'impression que la série a légèrement changé de ton... Je m'explique : déjà dans le tome précédent, on voyait entièrement un sein de Shura, ce qui, au 1er abord, dans un shônen au ton assez classique, pourrait paraitre presque choquant. Mais je trouvais que cela collait très bien au personnage sans complexe de Shura, ça ne m'a pas dérangée.
Dans ce tome, la théorie se confirme : même phénomène, et il est toujours dans cette même ligne directrice. Le fait que le manga aborde le thème de la sexualité pourrait 'déranger', mais je trouve qu'il apporte un certain sérieux au propos. Loin d'un manga ordinaire ecchi et sans fond, la question est ici plutôt bien traitée et amenée sans fan-service.
Parlons du contenu :
Découvrir Shura est un réel plaisir, c'est un personnage que j'aime beaucoup, et qui m'intriguait. Son histoire colle tristement bien au personnage... elle reste la même tout en gagnant en profondeur.

Par contre, je suis la seule qui soit partagée entre me réjouir de découvrir de plus en plus Yukio et ses multiples facettes, et le fait que Rin soit complètement laissé de côté ?

En bref, un tome qui a ravivé mon intérêt pour cette série, qui va d'ailleurs avoir un second anime !
Au passage, la couverture est splendide !
A Silent Voice, Tome 3 A Silent Voice, Tome 3
Yoshitoki Oima   
Encore un superbe tome !
J'aime vraiment l'évolution de l'histoire et la façon dont les personnages tentent d'évoluer au delà de leur passé ou limite.

Dans ce tome, Shoya tente de renouer avec des anciens camarades de classe afin de rendre à Shoko le passé qu'il lui a volé.
C'est sur que si l'on regarde 2 tomes en arrière, ce personnage à totalement changé. Lui même hais la personne qu'il était en CM2.
Lui et Shoko se rapproche doucement l'un de l'autre, ne sachant pas forcément comment s'aborder mutuellement. Ce qui créer quelques moments comiques, notamment sur la fin d'ailleurs ^^ !

Etant en fac de langue, j'avoue être maintenant intéressée par la langue des signes grâce à ce titre. Il y a beau ne pas avoir de mot, la langue des signes est aussi importante qu'une autre.

Bref en tout cas, j'ai hâte d'avoir le tome 4 en main !

par Rukia05
Re/Member, tome 4 Re/Member, tome 4
Murase Katsutoshi   
Ce quatrième tome est pour l'instant mon préféré de la série, car même s'il reste aussi horrifique que les précédents, j'ai trouvé qu'il se focalisait davantage sur les relations entre les personnages que sur les nuits au lycée en compagnie de la Rouge-Sang, et puisqu'il met beaucoup Takahiro et Asuka en avant, je n'ai pratiquement fait que sourire durant toute ma lecture.
Bien que j'adore la façon dont chaque nuit génère une quantité d'angoisse et de stress en nous, à cause de la Rouge-Sang et de Kenji, je dois avouer que si je suis aussi fan de Re/Member, c'est aussi et surtout grâce à ses protagonistes et au lien qui se tisse entre eux au fil des chapitres. Si les personnages étaient sans intérêts ou agaçants, on se ficherait bien de savoir ce qui adviendrait d'eux à chaque chasse au corps, mais ici ce n'est clairement pas le cas. Même si certains d'entre eux sont plus importants que d'autres, ils ont tous leur rôle à jouer, tous leur caractère bien à eux qui les rend attachants malgré leurs imperfections. En disant cela, je pense notamment à Shôta, qui se révèle de plus en plus touchant malgré les propos arrogants qu'il avait tenu dans le premier tome, et à Rumiko, qui peut aussi bien attiser les disputes que soutenir ses amies et les défendre quand elles en ont besoin. Du coup, voir l'évolution des relations entre les membres participant à la chasse au corps est à la fois intéressant et attendrissant. S'ils se sont pas mal disputés au début, ce qui paraît tout à fait logique puisqu'ils ne se connaissaient pas encore tous et venaient juste de découvrir que la légende urbaine au sujet de leur lycée était réelle, ils s'entraident désormais, se sacrifient même pour sauver leurs camarades ou leur permettre de gagner du temps, et se retrouvent après les cours pour discuter de leurs recherches, de leurs expériences ou simplement pour se détendre un peu avant que la nuit ne tombe.
Ici, j'ai particulièrement aimé la journée à la mer, organisée par Takahiro. Bien que le village de pêcheurs dans lequel il a emmené ses camarades n'ait rien à voir avec une plage idyllique, c'est un épisode qui leur a permis de se souder un peu davantage, de plaisanter et de se changer les idées sans que le même sujet ne revienne sur le tapis. [spoiler]Et puis, comment ne pas apprécier cette soirée, qui se termine par la déclaration d'amour de Takahiro que j'attendais depuis tout ce temps ? Même si je l'ai certainement trouvée plus romantique dans le roman, elle reste magnifique dans le manga, surtout que dans cette version, le cadre dans lequel cette déclaration se fait est vraiment visible et rend le tout encore plus magique. La mer, les étoiles, la nuit... Tout est si beau qu'il est impossible de ne pas apprécier cette scène. Bien sûr, je savais qu'elle allait se produire à ce moment précis, puisque je connais déjà tout le scénario du premier arc, mais ça n'a en rien gâché la beauté de ce passage, comme pour tous les autres événements qui sont survenus dans ce tome, d'ailleurs.[/spoiler]
Bien sûr, j'attendais avec impatience la septième nuit puisqu'elle met en place l'un de mes moments favoris dans le roman, et je n'ai pas été déçue d'y assister enfin de mes propres yeux. Si tout semblait bien plus fort et prenant dans le roman, j'ai tout de même adoré revoir Takahiro protéger Asuka dans les vestiaires et lui caresser les cheveux afin de l'apaiser malgré l'apparition de Kenji dans la pièce.
Le chapitre dans lequel les filles se rendent au karaoké est tout aussi excellent, car il est à la fois drôle et captivant. Je suis vraiment reconnaissante envers Rumiko qui parvient enfin à ouvrir les yeux à Asuka sur l'amour que lui porte Takahiro depuis de nombreuses années, et même si ce passage ne se produit pas du tout de la même façon dans le roman, j'aime les deux versions autant l'une que l'autre. Dans l'œuvre originale, Rumiko lui parle discrètement des sentiments de Takahiro lorsqu'ils se rendent tous les trois chez Kenji, alors qu'ici, c'est sur le chemin du karaoké qu'elle lance le sujet, en compagnie de Rie qui s'empresse de renchérir et de taquiner Asuka. J'ai trouvé les deux versions drôles, mais en y réfléchissant, celle du manga est peut-être meilleure, car elle met Rie dans la confidence et nous montre que les trois amies sont vraiment complices et soudées. Enfin, ce qui suit m'a étonné car une fois de plus, l'événement en question diffère du roman, détail qui prouve que les deux œuvres se complètent décidément très bien et que tout fan de la saga devrait s'intéresser aux deux. En effet, alors que les filles sont accostées par une bande de racailles, c'est Rie qui est censée se faire gifler si violemment qu'elle en perd connaissance en tombant sur le sol, mais ici, c'est Asuka qui, en voulant s'interposer entre l'un des garçons et sa meilleure amie, se prend le fameux coup. Takahiro, qui surveillait de loin la scène, ne peut pas s'empêcher d'intervenir, exactement comme dans le manga, sauf que cette fois-ci, au lieu de porter Rie, c'est bien évidemment Asuka qu'il tient et forcément, cette liberté qu'a pris Katsutoshi Murase m'a énormément plu. Même si j'aimais déjà ce passage dans la version de Welzard, car cela prouvait que Takahiro pouvait se montrer doux, protecteur et attentionné même envers la meilleure amie d'Asuka, puisqu'il déteste tous ceux qui s'en prennent aux filles, j'ai encore plus aimé la version du manga, car elle permet un rapprochement supplémentaire entre nos deux protagonistes, et la discussion qui suit, une fois que Rumiko et Rie leur ont laissé un peu d'intimité, est vraiment touchante et reflète une fois de plus le véritable caractère de Takahiro qui se cache derrière ses allures de brute.
Après, même si ce tome se concentre principalement sur les relations entre les personnages, il n'en oublie pas la Rouge-Sang et le scénario lié à la chasse au corps, puisque grâce à Kenji et à sa grand-mère, le petit groupe en apprend davantage sur l'homme qui possède leur camarade la nuit, et sur le coupable du meurtre de Miko Onoyama.
Les révélations se font de plus en plus nombreuses au fil des tomes, les personnages se rapprochent un peu plus à chaque chapitre, et il ne reste désormais plus que trois membres à trouver ; du coup, même s'il reste encore plusieurs questions en suspens, on sent que la fin de cette première partie de chasse au corps se rapproche, et il n'est pas dur d'imaginer que les prochaines nuits seront encore plus mouvementées qu'elles ne l'étaient déjà...

par Cassy33
Death's Choice, Tome 1 Death's Choice, Tome 1
Chihiro    Tatsuhiko   
Waouh... Autant, parfois, il faut un certain temps à l'histoire pour se mettre en place et poser les bases (ce qui se comprend tout à fait), autant là, on se retrouve directement dans le vif du sujet... Et quel sujet !
Dès le premier tome, beaucoup de choses se passent et d'innombrables questions se posent. Le plus intéressant est peut-être de découvrir le "jeu des votes" en même temps que les pauvres étudiants qui y sont soumis et d'essayer, comme eux, d'en déterminer les règles.
Un premier tome qui captive donc l'attention (qui, en tout cas, a largement captivé la mienne !). J'attends beaucoup du deuxième tome !

par Mielouw
Judge, Tome 1 Judge, Tome 1
Yoshiki Tonogai   
Je n'ai pas du tout apprécié.

L'histoire est totalement dans le même esprit que la série Doubt, que j'avais moyennement apprécié.
Ici, des adolescent sont enfermés et "jugés" pour des crimes dont ils sont plus ou moins responsable et dont la société ne les a pas punis. Par "jugés", comprenez qu'ils doivent tous élire parmi eux à heure régulière une personne à exécuter.

Alors oui, le scénario laisse un très lourd suspense, c'est un manga d'horreur et qui fait monter la tension chez le lecteur. Lâcher le manga est très dur.
Pourtant, j'ai été écoeurée par l'histoire. Dans Doubt, on bénéficie de l'esprit de la nouveauté, l'histoire se lit. Ici, c'est du déjà vu. Rajoutez à cela le fait que l'histoire est malsaine, faite pour rassasier la curiosité morbide du lecteur.
C'est vrai que dans pas mal de policiers et thrillers, c'est le même schéma, mais ici la mort est présentée comme un jeu. J'ai du mal à l'admettre, ça me dégoûte.
Je ne remet pas en cause les goûts des gens qui apprécient cette histoire, mais pour mes goûts à moi l'auteur dépasse la limite du supportable.

De plus, les gens sont jugés pour des raisons absurdes : "être homosexuel", "avoir décalé l'heure d'un rendez-vous". Mais mince, c'est ridicule comme raison ! C'est le camion qui a écrasé Atsuya, pas Hiro !

Je rajouterais aussi que les 7 péchés capitaux est un thème déjà vu dans Fullmetal Alchemist. Alors pour en plus reprendre les même noms ....

Bref, je ne lirais pas la suite de cette histoire morbide qui n'a aucun sens.

par Grenette
Dead Tube, Tome 3 Dead Tube, Tome 3
Touta Kitakawa    Mikoto Yamaguchi   
Ce tome 3 reste toujours dans la même lignée. Du gore, du sexe et du suspens. De quoi attirer pas mal de monde... Mais le scénario reste simpliste à mon goût.

Je ne suis toujours pas transportée à 100%, mais je suis curieuse de lire la suite.

par Elise78