Livres
378 402
Comms
1 318 830
Membres
261 528

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

“My love is like a candle. Carry me with you and I'll light your path. Forget me and I'll burn your fucking house down. - T-SHIRT”

Afficher en entier

Je me levai et m'en approchai sans rien dire, sachant pertinemment qui se tenait de l'autre côté. Je sentais les émotions qui se tordaient en lui comme les courants en spirale au centre d'une tornade. Je sentais aussi le parfum des chilis frais. J'aime tellement cet homme!

- Tu comptes me faire entrer un jour? demanda Reyes, toujours de l'autre côté.

Enfin, pas de l'autre "autre côté", juste...

- Ça dépend. Tu connais le mot de passe?

- Chili.

J'ouvris la porte en grand.

- Non d'un jalapeño! Vous êtes vraiment trop fort Batman!

- J'essaie, rétorqua-t-il, une lueur amusée dans le regard.

Afficher en entier

“What other secrets are you hiding behind those sparkling eyes?"

He grinned. “You have my heart. That’s where I hide all my secrets.”

“Then I guess I don’t have the key.”

“Are you kidding? You forged the key.”

Afficher en entier

« Je me redressai à la hâte et m’assis en tailleur, à peine couverte par le drap puisque j’avais récemment perdu mon maillot de foot et mon boxer.

— Qu’est-ce que tu veux dire ? Il va t’arriver quelque chose ? C’est l’un de tes secrets ?

— Non, c’est une simple précaution. On mène une vie un peu dangereuse, dans l’ensemble.

— Oui, mais qu’est-ce que tu entends par « j’ai besoin que tu saches où est quoi » ?

— Où sont nos fonds, nos avocats, nos comptables…

— Tu as plus d’un comptable ?

— Nous avons plus d’un comptable. On en a sept, pour être exact. Plus un directeur général. En gros, il faut que tu sois capable d’accéder à toutes nos ressources. Tu en as« déjà légalement le droit, naturellement.

— Tu as sept comptables ?

— Nous avons sept comptables. Est-ce que tu as la moindre idée de la somme dont nous disposons ?

— Oui, je te l’ai déjà dit.

Il secoua la tête.

— Ça, c’est l’argent de Kim, pas le mien.

— Tu en as plus qu’elle ?

Il rapprocha le pouce et l’index, comme pour dire « un peu ».

— Waouh… Un peu plus de cinquante millions.

Je me rallongeai pour tenter de digérer la nouvelle, mais en vain. Ça dépassait mon entendement.

— Si tu empilais tout ton argent, ça ferait une tour grande comment ? demandai-je. J’ai besoin de visualiser. Est-ce que ça remplirait une benne ?

— Ça dépendrait des coupures, mais on n’a pas « un peu plus de cinquante millions ».

— Mais tu avais l’air de dire « un peu ».

— Je sais, et je sais aussi que tu t’en fiches, mais c’est important que tu sois au courant. 

— Tu me fais presque peur, là.

Je serrai le poing autour de mon pouce.

— Alors voilà. On possède un peu plus de trente milliards de dollars.

J’inclinai la tête sur le côté, battis des paupières, fronçai les sourcils, levai les yeux au plafond, marmonnai vaguement quelque chose et finis par me mordre la lèvre.

— Deux bennes, alors ?

Afficher en entier

" - Oui ? lança-t'il avec toute l'amabilité d'un pic à glace.

- Salut, Gossett ! dis-je d'une voix aussi joyeuse que possible. Comment tu te portes ?

- Comme d'habitude.

- Ah, donc un peu sur la gauche ?

Je n'avais aucune preuve de ce que j'avançais, naturellement, mais je n'allais pas laisser passer une occasion pareille."

Afficher en entier

“I’m married to a billionaire like in all those books I read where the superrich guy falls in love with the poor chick who may not have much in the way of money but is wealthy in vivacity and sprightliness and is really into bondage?”

Afficher en entier

“Let me get this straight. You have no intention of telling me what's wrong. You don't want to talk about whatever is wrong. And you're going to let me continue to believe I've done something horrible before you'll open up. Even if, say, I restrain you? Force it out of you?"

"The only thing you are going to force out of me under the confinement of restraints is an orgasm."

Finally! "So, you'd be open to my restraining you for my own sexual pleasure?"

"Wide open."

"And, it would be something you'd enjoy?"

"Who wouldn't?”

Afficher en entier

— Charley, tu es une fille formidable et tu sais que je t’adore, mais on devrait peut-être se concentrer sur des détails un peu plus pertinents.

— Oui, dis-je en carrant les épaules. C’est vrai, ça. Ce qui compte, ce n’est pas quand c’est arrivé, mais avec qui. Est-ce qu’il l’aimait ? (Je retins mon souffle quand la question suivante s’imposa à mon esprit.) Est-ce qu’il l’aime toujours ?

— Euh… Je pensais plutôt à des détails comme le fait que Reyes soit un dieu maléfique déterminé à détruire la Terre ou qu’un archange cherche à te tuer, mais on peut commencer par « qui »…

Afficher en entier

— Non ! lança Cookie en secouant la tête. C’est impossible. Il est fou de toi, Charley. Il a traversé une dimension infernale dans le seul espoir de te retrouver. Il a attendu des siècles que tu sois envoyée sur le plan terrestre. Il a tout donné – jusqu’à ses souvenirs – pour renaître en tant qu’humain et avoir ne serait-ce qu’une chance d’apercevoir ton sourire.

— C’est sûr que, dit comme ça… En même temps, il ne faut pas se voiler la face, Cook. Je ne suis pas franchement facile à vivre.

Afficher en entier

CHAPITRE PREMIER

Charley Davidson : soit elle est née comme ça, soit c’est la caféine

---------------------------------------------

On ne peut pas tout contrôler. Nos cheveux sont là pour nous le rappeler.

MÈME INTERNET

---------------------------------------------

Mon amour est comme une bougie.

Emmène-moi partout, et j’éclairerai ton chemin.

Par contre, si tu as le malheur de m’oublier, je foutrai le feu à ta maison.

TEE-SHIRT

Afficher en entier