Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CharlieHolmes : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Vie et mort de l'image Vie et mort de l'image
Régis Debray   
Quatrième de couverture
L'image a toujours eu barre sur les hommes, mais l'œil occidental a une histoire et chaque époque son inconscient optique. Notre regard fut magique avant d'être artistique. Il devient à présent économique.Il n'y a pas d'image en soi. Son statut et ses pouvoirs ont varié au gré des révolutions techniques et des croyances collectives. C'est la logique de cette évolution surprenante qu'on a voulu ici suivre à la trace, depuis les grottes ornées jusqu'à l'écran d'ordinateur. En réconciliant, par une démarche médiologique, les approches matérielle et spirituelle du monde de l'art, trop souvent exclusives.L'ère des images n'aura-t-elle été qu'une brève parenthèse entre le temps des «idoles» et celui du «visuel» où nous sommes entrés ?La mise au jour des codes invisibles du visible dissipe en tout cas quelques mythes tenaces, tels que «l'histoire de l'Art» ou «la Civilisation de l'image». En entrant dans la vidéosphère, avec le saut décisif du cinéma à la télévision et bientôt avec la révolution numérique, c'est sans doute aussi à «la société du spectacle» qu'il nous faut dire adieu.
Le récit de cinéma Le récit de cinéma
Marie Anne Guerin   
Le récit existait bien avant l’apparition du cinéma,et le cinéma a emprunté à tous les autres arts pour inventer ses propres manières de raconter des histoires, tant il est vrai qu’il n’existe pas de cinéma sans récit.
Comment faire un film Comment faire un film
François Guérif    Claude Chabrol   
"J'ai dit à mes débuts qu'il ne fallait pas plus de quatre heures - et encore, quand on n'est pas doué - pour apprendre la mise en scène, et je le pense toujours. Il suffit de quatre heures pour apprendre ce qui est nécessaire : à quoi correspondent les objectifs, la petite grammaire sur la direction des regards, comment réaliser les mouvements d'appareil, la profondeur de champ." (Claude Chabrol)
Du choix du sujet à l'écriture du scénario, de la recherche d'un producteur à l'aventure du tournage, de la direction d'acteurs à celle des techniciens, de la finition du film à la sortie en salles - le service après vente -, Claude Chabrol nous donne une vision chaleureuse et caustique de son métier.

par Nadia974
L'Arabe du futur, tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985) L'Arabe du futur, tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985)
Riad Sattouf   
Vraiment, super BD: instructive, drôle. Cela nous permet de voir la Syrie d'un œil d'un enfant de 6 ans. Le fait que les profs sont violents, que les enfants apprennent que la femme est inférieure, ect est choquant, maisl'auteur a su traiter le sujet avec humour. Le style de BD de Riad Sattouf est vraiment unique. J'adore! À lire A-BSO-LU-MENT.

par Est_27
La Gouvernante La Gouvernante
Stefan Zweig   
Un chagrin d'amour... deux soeurs témoins et affectées, désireuses de comprendre une situation qui leur échappe, une mère qui paraît sans compassion... L'innocence de l'enfance face à un monde d'adultes trouble où l'amour et l'humanité semblent manquer, s'effilocher, se disloquer...
Le Joueur d'échecs Le Joueur d'échecs
Stefan Zweig   
Ce court roman ne vous laissera pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

par ninanina
Un soupçon légitime Un soupçon légitime
Stefan Zweig   
On retrouve le style de Zweig et sa manière de peindre les sentiments, tout en finesse.
Toutefois la fin m'a un peu ...troublée... un peu perturbée par sa cruauté.
C'était la seule fin possible, le dénouement dramatique auquel on ne pouvait échapper, et pourtant... pourtant j'aurais préféré une autre voix, moins tragique.



par Mondaye
Incidences Incidences
Philippe Djian   
Habituellement j'aime bien les livres de cet auteur. Mais là, j'ai trouvé ça... bizarre. Allez savoir pourquoi, peut-être cette ambiance un peu particulière, ce personnage un peu imbu de lui-même, les non-dits qui imprègnent tout le roman, je ne sais pas trop. J'ai du mal à mettre des mots sur ce qui ne m'a pas plu. L'histoire n'est pourtant pas dénué d'intérêt, mais j'ai trouvé qu'il y manque quelque chose sans parvenir à savoir précisément ce que c'est.

par chapitres
Vengeances Vengeances
Philippe Djian   
Très déçu par ce premier livre de Philippe Djian que j'essaie. Si la quatrième de couverture promet une histoire intéressante, il n'en est rien. La mort d'Alexandre n'est qu'un vulgaire prétexte pour donner un cadre "de base" à l'histoire. A travers le personnage énigmatique de Gloria, on s'attend à faire de lourdes découvertes sur le personnage d'Alexandre, ce qui n'est pas le cas. Les raisons qui poussent Marc à accueillir Gloria chez lui sont obscures mais celles qui poussent cette dernière à rester chez Marc semblent quant à elles inexistantes... Le couple que forme Michel et Anne n'apporte pas grand chose au récit, ils viennent juste créer de la confusion, sentiment que l'on retrouve tout au long du roman et qui s'accentue jusqu'à la fin. Et comme l'a souligné à juste titre un autre commentaire plus bas, Philippe Djian s'amuse avec son personnage et le fait passer de la 1ère personne à la 3ème sans arrêt, ce qui est très déstabilisant dans la lecture. Le style, qui pourrait être le seul point fort du livre, est complètement gâché par des passages narratifs inutiles et/ou des tournures peu fouillées.

En somme, on obtient un "faux" thriller déguisé, on tourne les pages, impatient de tomber sur un rebondissement qui ne viendra jamais...

Si un utilisateur de Booknode pouvait me conseiller un autre livre de cet auteur, je serai tout de même prêt à essayer à nouveau.

par Abyssos