Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CharlieHolmes : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
 L'Invention de Morel L'Invention de Morel
Adolfo Bioy Casares   
Un roman fantastique très court , environ 80 pages, mais très long à démarrer. Un homme s'exil sur une île déserte afin d'échapper à la justice de Calcutta. Il va découvrir de mystérieux personnages après de long mois passés sur les lieux. Tout le décors qui au préalable est dans un état d'abandon déplorable se retrouve dans un faste inattendu ..Comment expliquer c'est ces apparitions.
Pour ceux qui connaissent la série très célèbre des années 60, La Quatrième Dimension, j'ai vraiment eut le sentiment de me trouver propulsée dans un épisode en noir et blanc.Vu que le roman a été écrit en 1940, on peut se dire qu'il aurait pu inspirer la série .. L'auteur m'a un peu perdu par moment dans des termes trop techniques ou une description trop longues, et il se penche beaucoup sur le côté psychologie du personnage principal, mais j'avais très envie de connaitre la fin de cette énigme.
J'ai passé un bon moment de lecture..
http://lesciblesdunelectriceavisee.blogspot.com/2014/11/linvention-de-morel-adolfo-bioy-casares.html

par stoufnie
Un soupçon légitime Un soupçon légitime
Stefan Zweig   
On retrouve le style de Zweig et sa manière de peindre les sentiments, tout en finesse.
Toutefois la fin m'a un peu ...troublée... un peu perturbée par sa cruauté.
C'était la seule fin possible, le dénouement dramatique auquel on ne pouvait échapper, et pourtant... pourtant j'aurais préféré une autre voix, moins tragique.



par Mondaye
La Gouvernante La Gouvernante
Stefan Zweig   
Un chagrin d'amour... deux soeurs témoins et affectées, désireuses de comprendre une situation qui leur échappe, une mère qui paraît sans compassion... L'innocence de l'enfance face à un monde d'adultes trouble où l'amour et l'humanité semblent manquer, s'effilocher, se disloquer...
La Ruelle au clair de lune La Ruelle au clair de lune
Stefan Zweig   
J'ai lu ce livre juste après Lettre d'une Inconnue, et peut-être que je n'aurais pas du, car j'ai été si profondément marqué par ce livre que La Ruelle au clair de lune me parait moins touchant.
N'allez pas croire que je n'ai pas aimé! Pas du tout!
On ne peut pas ne pas être touché par cet amour destructeur que ressent cet homme.
Mon dieu, la fin m'a mit un gros coup au cœur.
Et comme toujours, un style d'écriture merveilleux. J'adore définitivement Stefan Zweig!

A lire sans hésiter.

par Mamie-Lou
Le Joueur d'échecs Le Joueur d'échecs
Stefan Zweig   
Ce court roman ne vous laissera pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

par ninanina
Crocodiles Crocodiles
Philippe Djian   
Des histoires qui racontent le blues des amours déçues ou ignorées.
Et des hommes qui souffrent " l'ennui, le désespoir, le mépris, et l'infinie désillusion " que leur inspire la vie... Mais c'est parce que l'amour qui les hante se refuse à eux que les personnages de Djian se cuirassent d'indifférence ou de certitudes. Au fond d'eux-mêmes, ils sont comme les crocodiles, " des animaux sensibles sous leur peau dure ". L'univers de Djian, fait de rudesse, de violence et de tendresse enfouie, se retrouve tout entier dans ces cinq drames de l'ordinaire.
Cinq portraits sur un thème unique :l'inadaptation des êtres face au quotidien. Dans les nuances d'une palette subtile et sensuelle, encore un nouveau Djian...

par mamoac
Incidences Incidences
Philippe Djian   
Habituellement j'aime bien les livres de cet auteur. Mais là, j'ai trouvé ça... bizarre. Allez savoir pourquoi, peut-être cette ambiance un peu particulière, ce personnage un peu imbu de lui-même, les non-dits qui imprègnent tout le roman, je ne sais pas trop. J'ai du mal à mettre des mots sur ce qui ne m'a pas plu. L'histoire n'est pourtant pas dénué d'intérêt, mais j'ai trouvé qu'il y manque quelque chose sans parvenir à savoir précisément ce que c'est.

par chapitres
Vengeances Vengeances
Philippe Djian   
Très déçu par ce premier livre de Philippe Djian que j'essaie. Si la quatrième de couverture promet une histoire intéressante, il n'en est rien. La mort d'Alexandre n'est qu'un vulgaire prétexte pour donner un cadre "de base" à l'histoire. A travers le personnage énigmatique de Gloria, on s'attend à faire de lourdes découvertes sur le personnage d'Alexandre, ce qui n'est pas le cas. Les raisons qui poussent Marc à accueillir Gloria chez lui sont obscures mais celles qui poussent cette dernière à rester chez Marc semblent quant à elles inexistantes... Le couple que forme Michel et Anne n'apporte pas grand chose au récit, ils viennent juste créer de la confusion, sentiment que l'on retrouve tout au long du roman et qui s'accentue jusqu'à la fin. Et comme l'a souligné à juste titre un autre commentaire plus bas, Philippe Djian s'amuse avec son personnage et le fait passer de la 1ère personne à la 3ème sans arrêt, ce qui est très déstabilisant dans la lecture. Le style, qui pourrait être le seul point fort du livre, est complètement gâché par des passages narratifs inutiles et/ou des tournures peu fouillées.

En somme, on obtient un "faux" thriller déguisé, on tourne les pages, impatient de tomber sur un rebondissement qui ne viendra jamais...

Si un utilisateur de Booknode pouvait me conseiller un autre livre de cet auteur, je serai tout de même prêt à essayer à nouveau.

par Abyssos
Frictions Frictions
Philippe Djian   
Présentation de l'éditeur
Cinq séquences d'une vie, cinq démons impossibles à chasser, si tant est qu'on veuille s'en débarrasser. Une mère paumée et possessive. Un père, absent, parti on ne sait où. Un fils, déchiré, qui promet : " Je ne te quitterai jamais. "
Quelques décennies, quelques déconvenues affectives, quelques " frictions " pour livrer l'histoire d'un homme, de l'enfance à l'âge " mûr ", confronté à la mécanique de l'existence.


par Lilou
Une vie Une vie
Simone Veil   
Il est des personnalités comme Madame Veil qui ont marqué le siècle dernier par leurs combats et qui, alors qu'ils auraient pu en vouloir à l'humanité toute entière de ce qu'ils avaient subi, ont aimé l'humanité au point de consacrer leur vie à servir sa cause. La peine de mort, la liberté de des femmes,... Merci à vous, je transmettrai vos témoignages à mes enfants.