Livres
535 361
Membres
561 475

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Charlottepc : J'ai lu aussi

Une putain d'histoire Une putain d'histoire
Bernard Minier   
Comme spécifié dans la page de remerciement, l'auteur a voulu rendre hommage à la littérature américaine, et c'est plutôt réussi : les lieux retirés à la nature hostile, les groupes de copains qui mènent l'enquête, les politiciens corrompus et tout-puissants, la paranoïa au sujet des moyens de surveillance qui retirent toute liberté aux citoyens, toute notion de vie privée, et même la vulgarité du titre, tout cela entoure l'histoire d'une atmosphère telle que celle que l'on retrouve dans les meilleurs romans américains.

Le style de narration à la première personne crée d'emblée un côté intimiste avec le personnage d'Henry, un rapprochement. J'ai bien aimé ce ton un peu dialogué, avec des apartés et des accroches, qui donnait vraiment l'impression d'entendre la voix du personnage qui racontait son histoire. le texte en devient plus vivant, plus accrocheur.
Ce que je regrette peut-être un peu, c'est que des personnages auxquels on avait envie de s'attacher aient été rapidement mis de côté (les amis d'Henry, par exemple), mais c'était peut-être nécessaire, au vu de l'intrigue déjà compliquée.

L'intrigue devient de plus en plus inextricable à mesure qu'on avance, et l'auteur parvient à garder le suspense et le mystère jusqu'à la toute fin. Difficile de deviner la vérité avant la fin, et pourtant lorsqu'elle est révélée, certains passages et détails semblent soudain faire sens, ce qui est toujours agréable. On avance dans la lecture en faisant tout un tas de conjectures et, finalement, on s'aperçoit qu'on a été berné du début, et que rien de ce qu'on croyait vrai ne l'est, que tout ce sur quoi on pensait pouvoir se reposer était illusoire. C'est assez brillamment effectué de la part de l'auteur, il faut l'avouer.

Bien sûr, une fois la grande révélation effectuée, une partie de nous ne peut s'empêcher de se demander : "est-ce qu'il ne me prendrait pas un peu pour une prune, cet auteur ?" Parce que si les choses sont expliquées et semblent se tenir à peu près dans les grandes lignes, beaucoup de petits détails restent flous, quand on y songe. Il faudrait réécrire toute l'histoire d'un point de vue différent, au final. Parce que sinon, comment savoir où est la frontière entre ce qui est vrai et ce qui est faux ? Comment savoir quel pourcentage de ce qu'on vient de lire est réel ?
Une putain d'histoire fait partie de ces livres qu'on a envie de lire une seconde fois, avec la vérité en tête, pour vérifier chaque détail.

Malgré tout, le roman fonctionne bien, et même très bien. C'est prenant, immersif, surprenant, une très bonne lecture, en somme.

par Anna19
M, le bord de l'abîme M, le bord de l'abîme
Bernard Minier   
J'ai lu tout les Minier et j'ai apprécié mais celui-ci c'est celui qui ne fallait pas faire.
Car il traite des intelligences artificielles chose que nous savons tous que c'est déjà en marche depuis longtemps.
J'ai l'impression que cela devient une mode chez les écrivains de passé à ce genre de récit, déjà un autre des mes auteurs préférés avait fait son dernier bouquin la dessus, j'en avais été fort dessue,( ORIGINE de Dan Brown), je trouve que ce genre de récit ne leur correspond pas.
En plus ici, trop long, trop d'explication sur l'IA pendant presque la moitie du livre âpres ver le milieu ça commence à aller mieux et bing tout le descriptif de l'ouragan.
On aurait pu s'economiser beaucoup de pages sans dénaturer la vraie intrigue du livre.

par Maria1957
Le Cercle Le Cercle
Bernard Minier   
Je crois que ça pourrait se passer de mots en fait. J'ai vraiment adoré ce deuxième roman, qui suit la même logique du premier : atmosphère lourde, intrigante et inquiétante ; méli-mélo de personnages plus intéressants et complexes les uns que les autres ; crimes sanglants à faire froid dans le dos ; enquête personnelle qui prend au tripes. Non, vraiment, rien à dire si ce n'est chapeau bas ! Le seul bémol serait que Mr Minier s'arrête là et ne nous offre pas un troisième livre (ce qui, j'espère, n'arrivera pas!)
On retrouve donc Servaz dans une nouvelle enquête avec la même petite équipe que j'adore et un Pujol qui paraît peut être un peu moins con, quoique. Et quand, dans le résumé, on vous dit que ça va être l'enquête la plus personnelle de sa vie, c'est pas du baratin. Cette histoire prend vraiment aux tripes. Mais je suis resté sur ma faim, mon estomac est encore noué, comme s'il manquait quelque chose (et ce quelque chose, ce n'est pas un défaut du livre, c'est plutôt un manque que seul un troisième livre pourra combler, je pense que vous comprendrez).
Bref, c'est avec un vrai délice que j'ai retrouvé les personnages de Glacé (bon peut-être un peu déçue de l'absence de l'un d'eux malgré tout), le style d'écriture de Minier et son rythme effréné avec ses intrigues de malade.

par Eoria
Sœurs Sœurs
Bernard Minier   
Certains auteurs ont un don pour donner vie à des personnages dont l’envergure dépasse largement le contexte d’un seul livre (Franck Thilliez notamment, intarissable pour le duo Sharko/Hennebelle). Bernard Minier quant à lui, donné au commandant Martin Servaz un destin hors du commun et prouve qu’un personnage construit sur des bases solides peut avoir une belle carrière, d’autant plus si sa vie privée et professionnelle s’entremêlent pour le faire évoluer plus loin encore…

Soeurs est le cinquième opus de la série consacrée au commandant Martin Servaz. Si Glacé et Cercle m’ont fasciné et envoûté au même titre que certains essentiels tels que Les Rivières Pourpres de J.C Grangé ou La Chambre des Morts de F.Thilliez, plaçant Bernard Minier à une place indétrônable, je vous avoue m’être depuis quelque peu égarée en cours de route : N’éteins pas la lumière n’a pas atteint à mon goût la force de conviction de ses prédécesseurs. Quant à Nuit, je l’ai trouvé un peu trop retors et (honte à moi) je l’ai finalement vite oublié… Mais je pense aussi qu’à certaines périodes de nos vies de lecteurs, nous pouvons être pour X raisons moins réceptifs à une oeuvre et passer tout bonnement à côté de sa juste valeur.

J’ai passé un bon moment de lecture avec Soeurs, même si je n’ai pas retrouvé mon engouement pour les premiers titres de l’auteur. Bernard Minier a choisi de situer l’intrigue sur deux périodes. En 1993, deux soeurs d’une vingtaine d’années sont retrouvées mortes sur une petite île de la Garonne, entravées et vêtues de robes de communiantes… Ce sera la première enquête du jeune Servaz alors âgé de 24 ans, qui porte déjà le deuil douloureux de son propre père… L’enquête se dirige rapidement vers l’écrivain Erik Lang dont les jeunes femmes étaient fans, et dont le titre d’un de ses succès est La Communiante… Vingt-cinq ans plus tard, en 2018, Amalia, la femme de l’écrivain est assassinée dans sa propriété… Un meurtre qui replonge Martin Servaz dans le passé, remettant en cause le dénouement de sa première enquête…

L’intérêt de cette intrigue qui s’étire sur plus de 25 ans est double : elle va permettre à l’auteur de développer en amont le personnage de Martin Servaz, qui a ses débuts de jeune flic avait déjà « une façon non conventionnelle de raisonner« , de l’enrichir d’un passé complexe, ce qui à mon avis est judicieux et plaisant. C’est aussi l’occasion de comparer l’évolution des procédures judiciaires sur les deux époques, notamment sur la mise en garde à vue des suspects…

Sans rien dévoiler de l’intrigue, celle-ci donne lieu a plusieurs réflexions autour de l’écrivain : la relation entre un auteur et ses fans, la portée d’une oeuvre, ou encore le métier d’écrivain à l’heure des réseaux sociaux. Il y a assez peu de personnages et hormis les événements du départ, assez peu d’action, mais ce n’est pas une critique, loin de là, car le livre se dévore du début à la fin. Bernard Minier, en grand spécialiste des rebondissements inattendus nous réserve quelques surprises, et une chose est sûre : la vérité une fois éclose n’épargne personne…

par loeilnoir
Nuit Nuit
Bernard Minier   
Oula. Mais où va Minier? J'ai été déçue par ce tome. Je trouve que l'histoire part vraiment dans tous les sens. Beaucoup de choses sont totalement surréalistes. Je n'ai pas apprécié ce Servaz ci. Le personnage est totalement chamboulé.
Les personnages secondaires que l'on aimait retrouver ont quasiment disparu au profit d'une enquêtrice Norvégienne sans aucun charisme et énervante au possible.
L'histoire en elle même est brouillon. Il y a énormément de longueurs. J'avais même l'impression que c'était quelqu'un d'autre que Minier qui avait écrit ce tome.
Je lirai le suivant pour savoir ce qu'il en est mais j'espère que mon entrain pour cette histoire repartira.

par Ambree
Au fond de l'eau Au fond de l'eau
Paula Hawkins   
Très bon thriller, j'ai adorée!!! Il y a beaucoup de narrateurs, mais du coup ça change de ce dont je suis habituée. J'aime bien le style de l'auteur. C'est un belle découverte!!!

par Lauren59
Le Cri Le Cri
Nicolas Beuglet   
Ce livre est tout simplement formidable !

Quand on sait que l'auteur s'est appuyé sur des faits réels pour écrire ce livre, c'est hallucinant et véritablement terrifiant.

On retrouve des similitudes avec les expériences pratiquées sur des cobayes comme savaient le faire les médecins des camps d'extermination nazis.

J'ai beaucoup aimé Sarah et Christopher qui chacun ont leurs blessures émotionnelles mais qui se jettent dans cette course contre la montre.

Cette sinistre recherche de la vérité va finalement les rapprocher.

Un gros coup de coeur en ce qui me concerne !

J'espère que l'auteur nous réserve d'autres surprises comme celle-ci.
Complot Complot
Nicolas Beuglet   
Avis complet sur mon blog : https://audenvl.wixsite.com/lesbouquineuses

Un livre qui pouvait être sympathique mais qui n'a pas arrêté de me décevoir au fil des pages. A partir du moment où l'on apprend la dimension "supplémentaire" du meurtre de la Première Ministre, tout devient vite grossier alors qu'on commençait pourtant vraiment bien. Honnêtement, l'idée de l'énorme complot qui se trame depuis des siècles et des siècles... Ça m'agace et c'est beaucoup trop pour être crédible, pas affiné du tout, même en restant dans le contexte de l'histoire qui, encore une fois, s'éloigne bien trop de la base à mon avis. Vous me direz, on est prévenu à partir du moment où on lit le titre mais franchement, si ça avait été amené d'une autre manière, bien plus subtile, là d'accord, j'aurai pu marcher et prendre plaisir à m'imaginer un truc comme ça. Mais de la manière choisie par l'auteur, c'est lourd, c'est gros sabots et ça m'énerve parce que ça gâche le vrai potentiel du début. On part d'un très bon thriller flippant à souhait et on arrive à un truc tellement gros que ça dénature même le personnage principal qui aurait pourtant pu bénéficier d'un changement de sa personnalité (en douceur) pour y apporter plus de complexité. Là, c'est une cascade de mauvaises situations qui aboutissent à la dernière, l'ultime bourde qui m'a fait lire en diagonale la fin, tellement je voulait être débarrassée de cette mauvaise blague.
Train d'enfer pour Ange rouge, suivi de Deuils de miel Train d'enfer pour Ange rouge, suivi de Deuils de miel
Franck Thilliez   
J'ai dévoré ces 2 tomes tant j'avais hâte de connaître la fin, 2 histoires extrêmement sombres, glauques et oppressantes , mais l'écriture est fluide, l'auteur prend le temps d'exposer les faits et surtout les états d'âme de son héros, le commissaire Sharko, torturé par ses souvenirs, fragile et violent à la fois. Les enquêtes sont passionnantes, tordues et si j'avais une petite idée du coupable dans la première, je n'ai rien vu venir dans la seconde et la révélation finale ,complètement inattendue . Un excellent moment de lecture qui nous hante longtemps après tant la noirceur y est omniprésente, âme sensible s'abstenir !
Vertige Vertige
Franck Thilliez   
Il s'en est fallu de peu pour que ce soit un putain de très bon bouquin! Il n'en reste pas moins que c'est un très bon thriller.
Écriture est parfaite, le livre se lit plutôt vite et sans soucis. ça y va crescendo. Plus on avance dans l'intrigue et plus la tension monte, plus on se sent pris au piège. On passe par tout un tas d'émotions diverses. Certains scènes sont assez "hard" (notamment celle du chien pour moi :/) Il arrive à nous faire aimer ces gens, puis douter d'eux, les haïr, puis en avoir pitié. Cela dit, vers les 50/60 dernières pages, c'est comme s'il tombe un peu dans un "déjà vu" (un passage fait carrément référence au premier film SAW) J'aurais peut-être souhaité aussi une autre fin, mais celle-ci est plutôt pas mal et totalement insoupçonnée.
Bref un très bon thriller. Et c'est assurément que je vais me faire d'autres Thilliez :)

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode