Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de charly09 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Heures lointaines Les Heures lointaines
Kate Morton   
Pas mal écrit, ce livre est très addictif. Comme dans les précédents romans de K. Morton, on retrouve le thème du secret de famille. Toutefois, ici, le secret n'est pas exactement celui de l’héroïne ; [spoiler]sa mère a seulement croisés les protagonistes et même si elle y a participé, elle n'en détient pas la clé.[/spoiler] Après la conteuse et le poète, ici, c'est d'un écrivain dont il est question.
On est toujours un peu perdu dans les différentes époques où se déroule l'histoire mais c'est un peu ce qui fait le charme du livre.
Des personnages attachants qui cachent tous un secret mais lequel ?
Jusqu'à la fin, on ne sait pas ce qui s'est passé.
J'ai tout de même été quelque peu déçu par la fin mais, cela fait parti du jeu des hypothèses ^^

par dadotiste
Thé au trèfle Thé au trèfle
Ciaran Carson   
"Il advient qu'apparaisse à l'horizon littéraire un livre qui ne ressemble pas du tout à un livre : non que la forme ou l'intérêt lui fassent défaut, mais parce que revêtant au contraire une forme inhabituelle, à facettes, il se détache du lot et vous captive. L'Histoire naturelle de Pline, le Religio Medici de Sir Thomas Browne et Jacques le Fataliste de Diderot en furent des exemples en leur temps. Dans sa merveilleuse richesse, Thé au trèfle de Ciaran Carson brille lui aussi désormais à ce firmament-là. (...)
Thé au trèfle a toutes les apparences d'un récit fantastique conçu à partir du célèbre tableau de Van Eyck, Les Epoux Arnolfini, mais, à l'instar de ce tableau si énigmatique, il est infiniment plus que cela. C'est l'histoire d'une potion magique qui donne son nom au livre ; ce sont les aventures d'un jeune garçon appelé Carson et de sa fée de cousine, Bérénice, qui croient tous deux entrer dans le tableau et voyager dans le temps depuis notre époque ; c'est le récit de l'amitié entre Ludwig Wittgenstein (le philosophe) et le père Brown (le prêtre détective de Chesterton) ; c'est une encyclopédie d'anecdotes hagiographiques, une succession de détails savoureux sur l'art de peindre ; c'est une fable, une histoire d'amour, un essai d'érudit sur la peinture flamande. (...)
A quoi tient le pouvoir d'attraction de ce livre ? A sa tonalité légère et merveilleusement désordonnée, à la manière exquise dont Carson joue avec les mots, et à son intérêt pour une foule d'informations qui, potentialisées par leur accumulation, n'en ont pas moins de charme prises individuellement, tels les coups de pinceau d'un maître sur sa toile. A tout cela, et aussi à sa délectation à rappeler aux lecteurs blasés que nous sommes qu'il y a mille façons aussi riches que variées de se représenter le monde." Alberto Manguel (Extrait de la postface)

par fanfan50
Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ! Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus !
Marc Giraud   
Savez-vous que l'on peut chasser sur la plage en plein mois d'août ? Qu'une chasse à courre peut se terminer dans votre jardin ? Qu'il est impossible de sanctionner des chasseurs ivres ? ... Marc Giraud ose dire, sur un sujet qui nous concerne tous, ce que le puissant lobby de la chasse veut cacher. Un livre de fond pour les amoureux de la nature, qui veulent se promener en paix dans les bois.

par joviale57
Webster le chat Webster le chat
P.G. Wodehouse   
Peu de souvenirs de cette lecture, mais de ce qu'il m'en reste, j'en garde un bon souvenir d'une histoire non seulement plaisante à lire marquée d'un humour "so british"...

Par contre c'est assez court !

par Ertiammot
Le Passeur de Temps Le Passeur de Temps
Mitch Albom   
Mitch Albom est l'un de mes auteurs favoris. En cette oeuvre en est ma favorite. Il joue avec le temps, la réalité et l'espace. Une histoire de vie, d'apprentissage.
Un livre vivant qui fait son temps.
La vérité sur Kate Gallagher La vérité sur Kate Gallagher
Brenda Joyce   
J'ai trouvé ce livre par hasard dans un placard. Je ne regrette absolument pas. c'est un livre passionnant ou l' on rentre dans la peau du personnage principal. On percoit les doutes et la detresse du personnage. Je le conseillerais...

par Badgirl
Le Livre multiple Le Livre multiple
Adam Thirlwell   
Saviez-vous que Barthes est un multiple de Diderot ? Que dans ses lettres à Louise Colet Flaubert essayait de lui dire délicatement qu’il ne l’aimait pas ? Que Laurence Sterne a inventé « la lassitude du roman » avant André Breton ? Que le roman est international ?

Dans cet essai littéraire où la rigueur fait bon ménage avec la fantaisie, Adam Thirlwell nous plonge dans l’histoire captivante de la circulation des textes. En évoquant Flaubert, Kafka, Borges, Gadda, Hrabal, Sterne, Gombrowicz ou encore Nabokov, il explore comme dans un roman policier l’histoire secrète des grandes oeuvres de la littérature, et développe une théorie originale de la littérature comme traduction.

« Comme romancier, Adam Thirlwell fait des étincelles. Comme critique, c’est le champion d’une approche ludique des textes, et il fait preuve, avec une grande éloquence, d’une passion espiègle et débridée pour la traduction. »
The Independent

(Source : Éditions de l'Olivier)

par x-Key
La chevelure dans la littérature et l'art du Moyen-âge La chevelure dans la littérature et l'art du Moyen-âge
Anne Berthelot    Chantal Connochie-Bourgne   
Ce volume rassemble les 27 contributions des Actes du colloque du CUER MA (2003) dans divers domaines de la civilisation du Moyen Age : littérature, peinture, médecine, hygiène, cosmétique, mode, religion... Il n'est de chevelure qu'humaine.

Située au chef du corps, elle est métonymique de celui ou celle qui l'offre naïvement aux regards ou bien en joue ou encore la couvre ou s'en prive. Sa couleur, la façon dont elle est arrangée ou dérangée, ornée ou tondue, sont des signes qu'on perçoit d'emblée ou qu'il faut interpréter. Elle dénote une nature, un âge, une appartenance au monde de la lumière ou des ténèbres.

Fixée en boucles menues, retenue par une tresse, galonnée d'or, sagement (ou follement !) couverte, teinte ou postiche, déployée, déferlant parfois jusqu'aux pieds pour couvrir la nudité, sauvagement ébouriffée, arrachée en signe de deuil, rasée, blessée d'une tonsure, elle signale le rapport que l'individu entretient avec les normes de la société a laquelle il appartient. Parfois il suffit d'un cheveu (d'or !) pour dire l'amour d'une Dame ou, métaphoriquement, les subtilités d'un art d'écrire.

par charly09
L'image interdite : une histoire intellectuelle de l'iconoclasme L'image interdite : une histoire intellectuelle de l'iconoclasme
Alain Bezançon   
Pourquoi, alors que l'art grec est à son apogée, les philosophes donnent-ils des raisons de le mépriser ? Pourquoi l'interdit biblique de l'image a-t-il été interprété aussi différemment par les juifs, les musulmans et les chrétiens ? Pourquoi la querelle des images a-t-elle pris en Orient une telle gravité, alors que l'Occident passe outre et multiplie les images sacrées et profanes ?


L'image interdite, une histoire intellectuelle de l'iconoclasme répond à ces questions et en soulève d'autres: sur un nouvel iconoclasme qui se développe en Occident.
Calvin qui chasse l'image du temple, les jansénistes qui la dédaignent, Kant qui la juge inutile, et Hegel dépassée ; sur la transformation que ces courants font subir à la peinture européenne ; et sur la France qui, elle, poursuit à l'écart son chemin.

Alain Besançon lit dans cette histoire le développement d'une logique spirituelle ennemie de l'image, et qui rebondit de siècle en siècle jusqu'au nôtre. Il en repère les moments-clés. Il suit le fil qui court à travers la réflexion esthétique, de Platon à Malevitch. Et il entend dans l'explosion de l'art abstrait l'écho des anciens bris d'images. Tout un pan de l'art contemporain, de son inquiétude, de son prestige, de son désarroi s'éclaire ainsi par cette longue enquête sur l'image divine, même si, dans le nouvel iconoclasme, les arguments de l'ancien sont le plus souvent oubliés.

par njfok
La chanson de geste La chanson de geste
Dominique Boutet   
pour les hommes du Moyen Âge, la chanson de geste est immémoriale. Véridique, elle est mémoire d'une collectivité, dont elle célèbre dans un langage rituel les grands actes et les déchirements paradigmatiques. Son esthétique est inséparable de la voix, à laquelle elle doit, originellement, sa fonction historiques. Mais c'est par l'écrit que ces textes nous sont parvenus. l'oralité et l'écriture ne sont pas des accidents de la forme : leur union, véritablement dialectique, constitue la chair même de la chanson de geste et rend compte à la fois des jeux du rythme, de la célébration, de la stéréotypie, des variations et de l'histoire du genre en tant que forme, jusqu’aux grands assemblages cycliques du XIIIe siècle.

par Rafaziel