Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Chataya : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère
Lauren DeStefano   
Ouaw. Qu'est-ce qui vient de se passer ?! Je viens de clore le roman Wither, et je crois qu'il va me falloir un petit moment avant de quitter son univers... Il est addictif, saisissant... Je ne sais plus trop quoi dire, sauf que faire mon avis sur ce livre va être compliqué je pense !
Wither... Depuis combien de temps je vous en parle ? Que ce soit sur Facebook ou sur le blog, je pense que les personnes qui me suivent n'ont pas pu y échapper. Depuis plusieurs mois déjà, je ne cachais pas mon désir de lire ce livre. Maintenant que c'est chose faite, je regrette de l'avoir terminé si vite. J'aurai dû m'en douter.
Et vous savez pourquoi je suis dans tout mes états là, maintenant ? Parce que Wither est spécial. C'est un roman dystopique, d'accord, mais il ouvre une nouvelle porte à ce genre littéraire. D'habitude, mes lectures ne me mènent pas dans un monde si nouveau, si puissant et si surprenant. Vous voulez sûrement savoir de quel genre d'univers je parle...
L'histoire se passe dans un monde où une maladie tue les femmes à vingt ans, et les hommes à vingt-cinq. Durant cette vie de courte durée, les femmes sont enlevées pour être forcées à des mariages polygames, à la prostitution, ou tout simplement tuée. Ces trois actions n'ont pour objectif que deux choses : permettre à l'humanité de ne pas s'éteindre ( comme les femmes tombent enceintes avec ou sans leur consentement ) et permettre de trouver des corps dans lesquels on tentera d'injecter un antidote pour éviter aux humains de disparaître totalement de la surface de la Terre.
C'est dans cet univers noir et terriblement choquant qu'on suit Rhine, une adolescente de seize qui va être enlevée et conduite dans un manoir magnifique, grand, plein de richesses. Mais comme tout dans le roman, cela n'est qu'une illusion. Rhine va être contrainte à se marier à Linden, un homme qui n'a plus que cinq ans à vivre et dont la première femme est mourante. Elle va découvrir que deux autres filles vont devenir ses "sœurs de mari". Jenna et Cecily. Elles sont respectivement âgées de dix-neuf et de ( seulement ! ) treize ans.
Au fur et à mesure de l'histoire, on va apprendre à connaître ces personnages, et à se lier à Rhine. C'est une héroïne attachante et touchante. On comprend ses sentiments et on n'hésite pas une seconde à se ranger à ses côtés.
Bien sûr, cette dernière va vite se rendre-compte du mensonge qui l'entoure, que tout n'est que tromperie et
imposture. A cause de cette révélation et surtout du fait que Rowan, le frère jumeau de Rhine qui n'est pas au courant que sa sœur a été enlevée, lui manque atrocement, Rhine va tout faire pour s'enfuir. Mais avant qu'elle ne trouve un moyen de s'échapper, elle va apprendre à vivre dans cette nouvelle et immense maison.
Durant des mois, Rhine va profiter des jardins à couper le souffle, des chambres aménagées spécialement pour elles trois, et des serviteurs qui leur sont offerts. D'ailleurs, un des élément clé de l'histoire est caché dans cette catégorie : Gabriel. C'est la personne qui va tout faire basculer. Aussi bien Rhine que nous.
Je ne vais pas vous en dire plus sur l'histoire, car elle est trop belle pour être racontée et spoilée. Elle est belle, fascinante... Je pense qu'on ne ressort pas indemne de cette lecture. Les mots parfaits pour la qualifier serait sûrement qu'elle est... Magnifiquement gênante. Gênante... Ce mot résume tout. Elle a beau être superbement écrite, on a beau comprendre tous les personnages, l'intrigue n'en reste pas moins désagréable, mais au sens difficile à lire tant on a de la peine pour les personnes que l'on suit.
Alors oui, je ne peux que vous conseiller Wither. Les pages que recèle le roman sont aussi splendides que l'image de la couverture. Chaque ligne est à délecter, à apprécier jusqu'au bout tant chaque mot sonne comme une parcelle d'espoir, de lumière dans un océan de noirceur.
Une lecture palpitante et émouvante, qui nous laisse déguster le vrai goût des rêves et de l'existence.

par Jordan
Les 100, Tome 1 Les 100, Tome 1
Kass Morgan   
Un bon livre mais pas assez d'action, il manque de rythme.
De plus j'ai fait l'erreur de commencer à regarder la série TV avant d'attaquer la lecture, du coup, je préfère 100x plus la série que le livre.
Dommage

par Adèle
U4 : Jules U4 : Jules
Carole Trébor   
J'ai commencé la série par ce tome,je l'ai trouvé génial! Le décors de Paris post-apocalyptique est vraiment bien décris, et je me demande où l'auteur est allée chercher la descriptions des cadavres...répugnant à souhait!

La présence de l'armée est un peu spéciale. Elle n'ose pas à abuser de la violence sur ces ados aussi bien dans ce tome que dans les autres ce qui la montre sous un nouveau jour un peu sombre...

Le concept est innovant est très intéressant même si la fin m'a laissée un peu perdue... Ce livre reste très ingénieux et envoûtant. à lire maintenant!!!!

U4 : Stéphane U4 : Stéphane
Vincent Villeminot   
J'ai commencé cette saga par Koridwen.
J'avais apprécié, mais j'avais eu par son point de vue une piètre opinion de Stéphane.

Étonnament, j'ai préféré cette histoire et revivre certaines scènes du point de vue de la jeune Lyonnaise.
Contrairement à Kori, Stéphane a réussi à me faire réfléchir, sans doute parce que Kori n'en avait que pourses légendes bretonnes, ce que j'avais trouvé gonflant au final, alors que d'habitude j'adore la mythologie. En fait, l'auteur qui a écrit U4 Kori à voulu associer le fantastique à la dystopie, sauf que ça n'avait pas fonctionné.

Pour Stéphane, j'ai trouvé qu'elle était plus rationnelle et son père ainsi que ses connaissances étaient parfaitement bien mêlés, et m'a permis de m'imprégner plus facilement de l'histoire.

Je pense dès à présent lire Jules, afin de garder Yannis pour la fin car son personnage m'a fait grande impression au travers de Stéphane.

Un grand bravo aux auteurs qui ont dû réaliser un travail monstre.
Le concept me fait aussi étrangement penser aux RPG auxquels je joue sur ce site...

Vive la suite!

par Amylove43
Le vide de nos cœurs Le vide de nos cœurs
Jasmine Warga   
J’ai hésité avant de débuter ce roman, bien que le résumé soit très alléchant, il y a un côté sombre et effrayant qui m’ont retenu. Les romans qui finissent mal ont le don de me déprimer, pourtant malgré le thème abordé j’ai décidé d’écouter mes envies et de me lancer. D’autant plus, que Hugo Roman est une maison d’édition que j’aime beaucoup, donc c’était également l’occasion de découvrir leur nouvelle collection New Way axé YA Et je dois dire que je n’ai aucun regret, c’est un coup de cœur.

Aysel est une jeune fille de 16 ans extrêmement déprimée et sa solitude ne fait que renforcer son envie de mourir. Depuis le drame irréparable à jamais associé à son père, Aysel s’est complètement renfermée sur elle-même, ajouté à ça la vie au lycée n’est pas au beau fixe et sa propre mère ne semble pas voir la détresse de sa fille. Lorsqu’elle découvre le site Suicide Partners et plus particulièrement l’annonce de FrozenRobot 17 ans, elle décide de rencontrer le jeune homme concrétiser son suicide et planifie l’acte avec le jeune homme. Le compte à rebours peut commencer : J-26.

Au cours de ces vingt-six jours, nous allons apprendre à connaître intiment Aysel et Roman. Chacun habité par le même mal, qui les consument. Bien qu’issue de milieu différent, ils vont s’apprivoiser et discuter de ce qui les a amenés à faire un choix aussi radical, créant un lien particulier, habité par un objectif commun : le suicide. Le compte à rebours en début de chapitre, associé au mal-être de nos héros contribue à mettre en place un sentiment d’oppression et de tristesse. C’est un thème assez difficile, qui m’a mise la boule au ventre pendant toute ma lecture, il y a un côté dérangeant, car on souhaite avancer au bout de ses vingt-six jours et en même temps, c’est effrayant d’imaginer qu’ils seront peut-être morts. J’ai éprouvé beaucoup d’attachement pour ces deux jeunes torturés, mais l’auteure nous rend impuissant face à la détresse de personnage qu’on souhaite seulement protéger.

A force de se côtoyer, d’analyser ensemble, de discuter à cœur ouverts, un lien particulier va se tisser entre nos deux héros. Et au contact de l’un et de l’autre, ils vont changer, mais est-ce suffisent pour ne pas choisir de mourir ? Les pensées de Aysel sont très bien expliquée, on n’est pas dans le pathos, bien au contraire chaque sentiment est extrêmement bien décrit, on ressent à quel point elle est consciente de ses pensées tristes, mais elle est complètement dépassée et sans vraiment de soutien pour l’aider à remonter la pente. Alors que Roman, est davantage épaulé, mais sa volonté de mourir est plus forte que tout. Il fait le choix d’abandonner volontairement sa « vie d’avant » et s’isole.

En bref, en refermant ce livre, je suis en pleine phase de culpabilité d’avoir aimé un livre aussi dérangeant, mais l’espoir est tellement important que j’avais envie de croire que malgré leur volonté de mourir, ils se sont trouvés. Un épilogue n’aurait peut-être pas été de trop concernant certain point, mais je recommande. Je pense que pour vraiment comprendre, il faut le lire et se faire sa propre idée. Perturbant, magnifique, et terriblement émouvant. A la fois sombre et lumineux, l’espoir a une place importante dans ce roman et il ne faut jamais oublier de garder Espoir

https://luxnbooks.wordpress.com/2015/05/15/le-vide-de-nos-coeurs-jasmine-warga/

par Luxnbooks
La Sélection, Tome 1 : La Sélection La Sélection, Tome 1 : La Sélection
Kiera Cass   
http://wandering-world.skyrock.com/3084867159-La-Selection-Tome-1-La-Selection.html

Mon dieu !!! Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! La Sélection, c'est tout simplement une bombe ! Si ce roman n'est pas un coup de coeur ( mais presque ), c'est un énorme coup de foudre ! Je suis complètement fan de ce livre ! En le terminant hier ( à deux heures du matin quand même, c'est vous dire si j'étais pris par l'histoire ), un seul et unique mot résonnait dans mon esprit : "Génial, génial, génial !". J'ai adoré !!!
Nous faisons la rencontre d'America Singer, jeune femme de seize ans, qui est une Cinq. Au début du roman, nous apprenons qu'elle a reçu une lettre indiquant qu'elle doit remplir un formulaire pour participer à la Sélection. Qu'est-ce que la Sélection ? Une émission télévisée où trente-cinq candidates vont devoir s'affronter à coup de robes somptueuses, de coiffures parfaites et de têtes-à-tête avec le prince Maxon pour être couronnée princesse et devenir l'épouse de ce dernier.
Sauf qu'America n'est franchement pas décidée à participer au show. De toute manière, son coeur est déjà pris par Aspen, un Six, qu'elle fréquente secrètement depuis deux ans. Sauf que lorsqu'il va l'obliger à s'inscrire à la Sélection et qu'il va déclarer la fin de leur relation, America va vite changer d'avis. En plus, en faisant partie de l'émission, elle permet à sa famille de récolter des chèques dont elle a énormément besoin pour vivre. Entre obligation pour les gens qu'elle aime et sa propre opinion, America sait qu'elle décision elle doit prendre. C'est donc l'esprit plein d'appréhension et d'angoisse qu'elle va postuler à la Sélection... Et être choisie parmi des centaines de milliers d'adolescentes.
Commence alors une aventure aussi inattendue qu'extraordinaire pour America... Et pour nous ! Dès lors que la Sélection débute, on ne peut plus lâcher le roman ! J'ai été absorbé par l'intrigue comme cela m'est rarement arrivé ! Je ne voyais même plus les pages défiler ! L'univers de Kiera Cass est juste exceptionnel ! Nous sommes réellement plongés au coeur d'un monde dystopique, où les habitants sont classés par castes, où une Quatrième Guerre Mondiale a eu lieu, et où les États-Unis ne sont plus que des ruines. Ouaw, ouaw, ouaw !!! Comment ne pas être conquis, sérieusement ?
Surtout quand l'héroïne que nous suivons nous subjugue complètement ! Si America était en face de moi, je ne lui dirais qu'une chose : "Je t'aime !" ! Non, vraiment. A mes yeux, elle est parfaite ! Drôle, décapante, émouvante, déterminée, elle défend ses valeurs et est adorable. Elle ose parler au prince Maxon comme s'il ne régnait pas sur l'île Illeá ! Parce qu'elle "ne fait aucune différence entre les castes". Sage parole, n'est-ce pas ? Celle-ci nous permet de passer de merveilleux moments lorsque Maxon et America sont ensemble. Entre réflexions piquantes et discours touchants, j'ai adoré voir leur relation évoluer au jour le jour. L'auteure parvient vraiment à rendre leur rapprochement hyper réaliste. Mon dieu, j'en veux encore !!!
Évidemment, un petit triangle amoureux va voir le jour. Même si America tente d'oublier Aspen, il reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Mais, inévitablement, elle s'attache au prince Maxon. Résultat, les sentiments d'America sont vite confus. Mais, et c'est là que ce personnage fait toute la différence, elle va réussir à faire un choix. Rien qu'avec ça, je proclame ma team : Team America ! Puis même, moi qui ne choisis habituellement pas de protagoniste masculin préféré, je peux, sans hésiter, dire que j'adore Maxon ! Entre Aspen et lui, ma décision est vite prise !
Côté écriture, je dois bien avouer que la plume de Kiera Cass est époustouflante ! On se perd corps et âme dans son récit. De plus, elle parvient à décrire chaque chapitre de façon prenante et haletante. On reste en haleine de la première à la dernière page. Les rebondissements se suivent mais ne se ressemblent pas. On passe du rire à l'inquiétude en quelques secondes ! Puis si on touche à America, je craque ! C'est dingue de voir à quel point je me suis attaché à elle !
Bien sûr, je ne suis pas le seul. Le prince Maxon va également tomber sous son charme. D'ailleurs, leur idylle est un des plus beaux que j'ai pu lire pour un premier opus. A chaque nouveau rendez-vous, j'étais aux anges ! Je poussais des petits cris et mon coeur battait la chamade ! J'étais en train de vivre leurs rencontres avec eux. C'était vraiment fabuleux ! Fabuleux et très, très, rafraîchissant. Dans le fond, je me demande si ce n'est pas ça qui a principalement joué sur mon ressenti : le fait que La Sélection soit un ouvrage décalé, léger, drôle et poignant, tout en étant vraiment passionnant, captivant, et doté d'une histoire d'amour palpitante. Je suis complètement en extase devant ce livre !
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, La Sélection est LE livre à lire ! L'univers dystopique qui y est développé est fascinant, et on rencontre des personnages réellement insolites. America s'est définitivement faite une place au sein de mes héroïnes préférées. Je l'aime ! Le récit que nous offre Kiera Cass est un vrai cocktail de surprises qui possède une romance vraiment mignonne et épatante. Ce roman est divertissant, vivifiant, et nous fait passer de vrais moments de bonheur. Attendre la suite est déjà une vraie torture ! Bref, si vous hésitez à vous procurer La Sélection, foncez vous l'acheter ! J'en ressors plein d'étoiles dans les yeux et l'esprit encore embué par la beauté et la perfection de ce roman !

par Jordan
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
U4 : Koridwen U4 : Koridwen
Yves Grevet   
Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/07/u4-koridwen-de-yves-grevet.html

Dès le début, avant même de commencer ma lecture, j'ai été séduite par ce concept si original. Il me tardait de lire ce roman et franchement, je n'ai pas du tout été déçue.
Nous avons ici une histoire rondement bien menée, qui nous passionne dès les premières lignes. Alors même si l'action à proprement parler met un certain temps à venir, l'auteur retient notre attention par une intrigue captivante et saisissante.
Puis, vient le départ de Koridwen pour Paris et là, c'est un enchaînement de rebondissements.
J'ai été totalement happée par cette histoire, qui m'a paru d'autant plus réaliste qu'elle se passe près de chez moi ! Je n'ai jamais lu de dystopie qui se déroule en France et de surcroît en Bretagne (pour la première partie). Voir les villes telles que Morlaix, Ploumagoar, Yffiniac, St-Brieuc... dévastées et sa population décimée, bouh, ça fait un coup au cœur !
Rarement, je ne me suis sentie aussi proche d'un univers. Le fait que le récit se situe en France change tout, ça nous prend aux tripes.
L'héroïne, elle, loin d'être parfaite, avec un caractère breton bien trempé, (que je reconnais bien) a su m'émouvoir et m'attendrir.

Cette lecture rythmée et entraînante est un régal. Je n'ai qu'une envie, lire au plus vite les autres tomes, connaître l'histoire de Yannis, Jules et Stephane.
Mon seul bémol serait sur le dénouement qui, pourtant génial, est bien trop ouvert à mon goût et me laisse carrément sur ma faim. J'en veux plus !

Un véritable page-turner, palpitant, addictif et innovant, pour ce roman dystopique made in France. Une réussite totale qui en fera la série incontournable de la rentrée.

par toutoun
Fahrenheit 451 Fahrenheit 451
Ray Bradbury   
Une oeuvre vraiment incroyable . On se retrouve face à des problèmes d'actualité . Bradbury a réussi à mettre le doigt sur le souci de notre société: les écrans, la télé et par extension internet ? On parvient à noyer les gens sous une tonne d'images, à les lobotomiser pour mettre de côté l'essence même du savoir: le livre. Quand les gens pensent, la population est moins facilement contrôlable alors que face à un écran, léthargique, on parvient à leur faire croire tout ce que l'on veut .
Un thème est quelque peu marquant pour l'époque et laisse planer une ombre assez mortifiante :
" La scolarité est écourtée, la discipline se relâche, la philosophie, l'histoire, les langues sont abandonnées, l'anglais et l'orthographe de plus en plus négligés, et finalement presque ignorés. On vit dans l'immédiat,[...] Pourquoi apprendre quoi que ce soit quand il suffit d'appuyer sur des boutons"
On est en droit de se demander si Bradbury n'avait pas déjà tout compris d'avance .

par Sadess
U4 : Yannis U4 : Yannis
Florence Hinckel   
J’ai été attirée par le concept : 4 livres à lire dans l’ordre que l’on veut. Et puis, on peut dire que l’éditeur a rendu honneur à cette série en lui faisant beaucoup de publicité et en lui offrant des magnifiques fourres (qui sont trompeuses). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre : les histoires étaient-elles distinct ou pas ? Cette histoire était-elle une pâle copie des romans post-apocalyptique que nous aimons tant ? Je me suis finalement décidée pour Yannis.
J’ai bien aimé l’histoire qui finalement ne m’a pas un instant fait penser à Hunger Games ou Divergente (pour ne citer que deux de ces parents).
Le décor est très vite posé : mort et désordre. On entre directement dans la tête d’un personnage choqué et qui a perdu ses forces. Malgré ce que l’on peut penser, la vitesse du récit n’est pas morne. Le découpage des chapitres nous porte dans les pages malgré la lenteur de l’action.
Yannis. Je ne vais pas le cacher. J’avais choisi ce livre parce que j’appréciais beaucoup la fourre. Cette image nous fait penser à un homme fort et déterminé. Sur ce point-là, j’ai été un peu déçue. Yannis est un garçon qui vient de perdre sa vie et sa famille. Il décide de quitter sa ville, de se lancer dans l’inconnu. Il doit faire face au danger, à la violence, au chaos. On ne peut pas être sans émotion face à cela et l’auteur à bien réussi à nous faire ressentir la détresse de son héros. Malgré cela, Yannis ne va pas s’inscrire dans la liste des personnages qui m’ont marqué.
Le protagoniste va croiser la route de plusieurs autres personnes. Tout d’abord, son chien qui va le suivre partout. J’étais beaucoup plus attaché à ce petit animal plein d’énergie et humoristique que par les autres. Sans vous spoiler, Yannis croise la route d’un des protagonnistes de la série (je ne vais pas vous dire qui) et ce personnage m’a tapé sur les nerfs. Je vais probablement lire son livre pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête et tenter de mieux comprendre cette personne torturée. Yannis va également se faire d’autres amis qui vont survivre ou mourir mais qui vous tous amener de la légèreté et des émotions.
La fin de l’histoire m’a satisfaite même si je n’ai pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient choisi la facilité et le marketing. Sans surprise… Je vais la décrire comme cela.
Pour parler de l’écriture de l’auteur, j’ai parfois noté quelques incohérences et ce n’est pas l’écriture qui m’a le plus transporté, mais elle a quelque chose d’unique.
En résumé, le scénario m’a beaucoup plus, le concept m’a beaucoup plus. Mais j’avais probablement trop attendu de ce roman. Malgré tout, avec de la distance, je peux quand même vous dire que ce roman m’a plus sans tout de fois s’inscrire dans mes coups de cœur. Je le conseille tout de même aux amoureux du post-apocalyptique.
http://theworldbookofamaliaandmoon.blogspot.ch/

par Lunanyhm