Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cheesecake : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La petite encyclopédie Harry Potter : L'oeuvre intégrale décrypté La petite encyclopédie Harry Potter : L'oeuvre intégrale décrypté
Stéphanie Nicot    Elise Dattin   
Ce bouquin a l'air très intéressant pour décrypter ce phénomène ou tout simplement pour se plonger encore un peu plus dans ce fabuleux univers.
J'attends la sortie avec impatience

par nasta
Diabolic, Tome 1 Diabolic, Tome 1
S. J. Kincaid   
Quand ta binôme te dis fonce, qu'elle a eu un coup de cœur pour un roman SF alors que ce n'est pas son genre de prédilection, eh bien tu ne peux que lui faire confiance. Et une fois de plus son sentiment sur ce roman est juste. Ce roman SF, dystopie, Jeunesse, car c'est un peut tout ça, est une Pépite du genre.
La couverture de ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment déjà , comme mille autres romans qui me tentent tous les jours. je m'étais donc promis de le lire , un jour. C'est chose faite. Le plus, c'est que je peux lire désormais le tome 2 dans la foulée avec ma jumelle de lecture, mais il se dit qu'un troisième opus et prévu pour l'année prochaine, c'est moins top. Je n'aime pas trop attendre entre les tomes d'une saga.

Dans cette fiction concoctée par l'auteure tout est particulièrement réaliste. Que nous vivions sur terre aujourd’hui ou dans une lointaine ville spatiale aux confins de la galaxie, dans un futur peu clairement défini ( mais pour une fois l'on s'en fiche) les monstres ne sont pas toujours ceux que l'on pense. L'humain reste ce qu'il est, un humain avec ses failles et ses valeurs et sa monstruosité.
Jeux de pouvoirs, manipulations, assassinats pour parvenir à ses fins, c'est dans cet univers impitoyable que Nemesis, la Diabolic, cet être génétiquement modifié, va devoir trouver sa place, apprendre, composer, jouer le rôle de celle qu'elle n'est pas : une humaine éprouvant des émotions des sentiments qu'elle ne peut en principe pas éprouver puisqu'ils ne servent en rien à sa mission première, celle pour laquelle elle a été conçue : protéger sa maîtresse Donia, à tuer si nécessaire, jusqu'à mourir pour elle si besoin. Le seul sentiment qu'éprouve Némesis, c'est de l'amour pour Sidonia, un sentiment jugé indispensable à la relation qui la lie a jamais à sa maîtresse.
Une fois cette graine implantée dans le cœur, peut-elle se développer chez un être sans âme ? Peut-il évoluer et être ressenti pour d'autres personnes ?
L'amour est le plus beau sentiment au monde, mais il n'y a pas d'amour sans blessures.
Et est-ce l'amour qui fait de nous des humains ou simplement nos gènes ? L'amitié n'est-elle pas aussi une forme d'amour et de ce fait jusqu'au est-on capable d'aller pour protéger ceux qu'on aime ? l'attachement de Sidonia et Némesis est réciproque, si cette dernière aime sa protégée parce qu'elle a été programmée pour ça, l'amour "amical " ( et j'avoue que je me suis interrogée sur cette forme d'amour qui lie les 2 jeunes femmes) que porte Sidonia à sa "créature" qu'elle est loin de considérer ainsi, est quant à lui spontané.
Au fil des chapitres Némesis développera des sentiments qui n'ont pas été programmés chez elle et de se demander si dans certains contextes, la plus belle part d'humain qui est en chacun d'entre nous peut triompher du mal, grandir sous une bonne influence ? C'est une belle note d'espoir en l'humanité que met en avant SJ Kindaid.
De ce fait, toutes ses pensées, réflexions, sur la place de l'amour dans nos vies, sur jusqu'au il peut nous pousser à aller, à faire des sacrifices, sur l'importance des vraies valeurs, sur les causes que l'on croit juste et pour lesquelles on est prêt à donner sa vie, portent cette histoire magnifique et donnent corps à cette romance SF et fait réfléchir sur le sens que l'on veut donner à notre propre existence.
L'auteure nous transporte dans une lointaine galaxie, et nous conte l'histoire d'une civilisation à l'agonie (la notre un jour peut-être ? ) sous le règne d'un empereur tyrannique et dangereux, sous la coupe d'une mère manipulatrice et redoutable. On ne peut s’empêcher de comparer certaines situations à celles de notre propre passé avec la chute de l'Empire Romain, une période de perversité et de crimes pour obtenir ou conserver le pouvoir. L'auteur glisse même une interprétation personnelle de ces phénomènes somme toute très sensée.

"- L'histoire de l’humanité, reprit Tyrus, est une répétition de schémas. Les empires gagnent en puissance, puis sombrent dans le déclin (...) et comme depuis la nuit des temps, un même phénomène s'est produit nous sommes devenus paresseux"
Mais aussi avoir le sentiment de suivre un film d'action avec ses similitudes qui nous rappelle Star Wars, pour ceux qui connaissent cette saga cinématographique, mais pourtant ce roman reste unique, ce n'est pas une parodie de la célèbre série car dans cette histoire , c'est tout un mélange de plusieurs autres films ou romans SF, et l'imagination de SJ Kindaid y est, sans contexte pour beaucoup.
Tout est savamment orchestré : rebondissements, émotions, humour, le tout, de part la plume magique et addictive de l'auteure qui nous tient en haleine, nous surprend, nous déconcerte, nous touche, nous attache à ses personnages au point qu’arrivé au terme de la lecture, l'on soit déçu de les abandonner.
Parce que Nemesis, Sodonia et Tyrus sont magnifiques, tellement humains que les jeunes lecteurs pourront d'identifier à eux les aimer et les détester par moments, selon certaines situations, éprouver des doutes, avoir envie de les réconforter, et surtout continuer l'aventure avec eux.
C'est donc avec une pointe de regrets que je ferme ce livre pour lequel j'ai eu un énorme coup de cœur.Et très bientôt je vais les retrouver pour la suite de leurs aventures avec le tome 2 en LC avec ma binôme.
Merci à ma jumelle Gaelle pour m'avoir incité à lire ce roman et fait découvrir la plume et l'univers magique de cette Diabolic auteure qu'est SJ Kindaid qui m'a torturée suscitant en moi milles émotions.
PS Je trouve la couverture très appropriée avec cette notion de transformation vers un magnifique papillon.

par Missnefer
Interfeel Interfeel
Antonin Atger   
Un roman que j'ai eu l'occassion de lire grâce à la #MasseCritique de Babelio, merci à eux et à Pocket Jeunesse pour l'envoi. Et franchement, le résumé donne envie, mais le roman est encore plus surprenant à la lecture...

L'histoire est celle de Nathan et de ses amis, qui sont connectés grâce à Interfeel, un réseau social du futur permettant de partager ses émotions. Chaque habitant partage ses émotions avec tous les autres, au même titre que l'on se téléphone actuellement ou que l'on partage des choses sur Facebook, Twitter ou autres.. Mais un événements va se produire et bouleverser Nathan. Et cela va l'amener à faire la rencontre d'une personne "sans-réseaux", qui vit en marge de la société. Nathan et ses amis vont alors vouloir en connaitre plus sur l'univers qui les entoure...

Alors je te le dis tout de suite, je ne pensais pas autant apprécier cette lecture. Mais en plus de l'univers, totalement créé par l'auteur, avec Interfeel, les relations entre les personnes, les gens dans ce monde, je trouve qu'il y a une réelle réfléxion sur les réseaux sociaux de nos jours. Et j'ai apprécié cela, car en plus des aventures qui s'enchaînent pour Nathan et ses amis, il y a vraiment des éléments qui nous font réfléchir à ce que nous apporte nos réseaux sociaux ou pas d'ailleurs. Donc, je peux dire que j'ai trouvé beaucoup plus qu'une histoire dans ce roman, mais plutôt quelque chose d'instructif, qui amène à la réfléxion autour d'un univers créé de toutes pièces, mais qui pourrait être notre futur. Je peux que te le recommander pour toutes ces raisons là.

La fin est surprenante, mais on n'était pas à cela prêt vu que j'ai déjà été surprise à de nombreuses reprises durant ma lecture. A chaque page, quelque chose de nouveau s'imbrique dans l'univers, dans l'histoire. C'est cela qui m'a vraiment emporté.

Nathan est un jeune homme qui se trouve entouré de ses amis au lycée, mais aussi de sa famille chez lui, tous accro au réseau social Interfeel. Je dois dire que je le trouve d'une très grande maturité pour son âge, mais cela m'a plu, car j'ai pu plus facilement m'attacher à lui et à son histoire. Le caractère principal de Nathan, qui a retenu mon attention, c'est qu'il est curieux. Mais pour cela, il est aussi courageux et déterminé, ce que j'aime dans les personnages des romans que je lis. Du coup, j'ai apprécié le suivre dans ses aventures et je trouve qu'en sa compagnie, nous n'avons pas le temps de s'ennuyer pour mon plus grand plaisir. En effet, il cherche toujours à avancer et revient que très rarement en arrière. Bref, c'est le personnage qui a fait que j'ai énormément apprécié cette lecture.

Le style de l'auteur est recherché, posé. Cela m'a beaucoup plu, car j'ai facilement accroché à son univers, qui est bien expliqué et détaillé pour nous permettre de nous projeter dedans. Un vrai plaisir de le lire et surtout de la découvrir.

En général, une histoire autant surprenante qu'intéressante autour d'un réseau social révolution : Interfeel. Je recommande vivement cette lecture entre détente et réfléxion.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2018/06/interfeel-dantonin-atger.html
Before I Fall Before I Fall
Lauren Oliver   
Une bonne découverte que ce livre "Young adult", bien que j'ai passé depuis longtemps l'âge d'être ado.

Le postulat de base est assez simple: Sam, ado américaine populaire lambda, meurt à la fin d'une soirée arrosée.

Mais elle se réveille le matin de cette journée tragique et va la revivre 7 fois (nous le lecteur on le sait, elle non: à aucun moment elle ne considère qu'elle a sept chances. A priori ça pourrait durer éternellement, comme pour Bill Murray dans "un jour sans fin")

Alors bien sûr mon avis est celui d'une "grande personne", je pense que ma critique aurait été très différente si je l'avais lu à l'âge qu'a Sam dans le roman.

Parce que oui c'est un peu compliqué au début d'avoir de la sympathie ou de l'empathie pour l'héroïne, qui est plutôt tête à claques, et on ne peut pas dire que son groupe de copines ou son petit copain relève le niveau.

Mais à force de revivre cette journée à travers ses yeux, ses pensées, ses émotions, on finit par s'attacher à elle, en se rappelant qu'à son âge on n'était peut-être pas plus intelligente ou sympa parfois. L'adolescence est un monde qui ne fait pas de cadeau.

Effectivement, les 7 journées de Sam reprennent les grandes étapes du deuil, ce qui évite aux journées de trop se ressembler. On évolue même assez vite, Sam ne restant pas en état de sidération très longtemps. Chaque journée apporte des changements ou des nouvelles données, et donc de nouvelles perspectives.

L'histoire ne bascule pas trop dans le cliché: Sam ne devient pas une jeune fille angélique et parfaite, elle ne tombe pas amoureuse du binoclard du club d'échec, elle ne devient pas copine avec tous les vilains petits canards du lycée. Non. Mais elle découvre quelques bonheurs simples - la couleur d'un ciel, le prix d'un moment avec sa famille et sa petite soeur, la perfection d'un baiser, elle se remet en question, elle comprend les limites des gens qui l'entourent, mais elle en apprécie autant leurs qualités...

ce livre n'est pas du tout un livre "facile", gentillet et feel good. Il y a beaucoup de passages assez durs ou tristes (surtout quand on est, comme moi, maman d'une ado)

Alors à la fin, on s'attache à Sam, et on espère, on attend, un miracle final, un happy end comme dans "un jour sans fin ".

Est-ce le cas ? A vous de le découvrir !

par papotea
L'Empire des auras L'Empire des auras
Nadia Coste   
A travers ce roman fictif, Nadia Coste traite du racisme, de la ségrégation ou encore plus généralement de la discrimination d’une manière originale. Au fil des pages, Chloé va devoir remettre en question tous les principes qui ont régi sa vie jusqu’à présent. Et cela ne va pas être sans mal avec une mère plutôt sévère qui n’hésite pas à renier sa fille dès qu’...
http://www.sariahlit.com/2016/06/lempire-des-auras.html

par sariahlit
Enael, tome 3 : L'alliée Enael, tome 3 : L'alliée
Helen Falconer   
Ce livre termine peut-être la trilogie, et même si j'avais envie de connaître la fin, je n'ai pas réussi à finir ce tome.

Le scénario est le même pour les trois livres : Enael est chez elle, il se passe un truc, elle part au Pays de la Jeunesse éternelle, elle se bat contre Dorocha, elle gagne et elle revient. C'est trop répétitif et je trouve que l'auteure ne s'est pas assez investie pour ce dernier tome.

D'habitude, je mets moins d'un mois pour finir un livre que je n'aime pas, mais j'ai mis cinq mois à lire celui-ci, et encore, pas entièrement !

L'histoire de base a certes du potentiel (pas assez exploité à mon goût), l'univers est intéressant mais l'auteure néglige les descriptions et on se perd vite avec tous les nouveaux personnages. Elle ne décrit pas vraiment les sentiments d'Enael, qui tombe (trop) vite amoureuse de Shay, et j'ai l'impression que l'opinion qu'elle se fait de Caitlin change à chaque fois qu'on la voit. En parlant de Shay, je trouve qu'il ne « s'investit » pas assez pour Enael. Dans le deuxième tome, il la laisse lamentablement tomber parce qu'il croit qu'il lui fait du mal. Et dans ce tome-ci, il n'est franchement pas mieux.

Bref ! Je ne conseille pas vraiment cette trilogie, mais si vous l'avez déjà entamée, finissez-la quand même, pour vous forger votre propre avis.
Enael, tome 2 : La rivale Enael, tome 2 : La rivale
Helen Falconer   
Je vous ai chroniqué récemment le T1 et bien que sa fin n’appelle pas à une suite, j’ai eu le plaisir de découvrir que c’était le cas. Helen Falconer m’avait séduite avec sa mythologie celtique et laissée sur ma faim. Ici, je ne ferais pas le même reproche. Et même si je trouve que ça manque de descriptions, le second tome est moins rapide et nous approchons plus de l’univers.

Après être rentrée de son voyage dans le Pays de la Jeunesse éternelle, Enael est bien décidée à laisser ces quelques jours derrière elle. Le problème est que ces quelques jours au Pays des Fées sont devenus des mois chez les mortels. Et le monde a changé en son absence. Bien que ses amies la croient folle, elle a Shay pour se confier. Le problème est le comportement de ce dernier. Et quand Dorocha revient pour se venger et emporter Shay, Enael est obligée de redescendre dans le monde qu’elle évitait avec tant d’ardeur.

Même si les deux schémas narratifs de ces tomes sont assez proches, on aime moins l’intrigue que la mythologie qui est évoquée. Et si dans le T1 elle était évoquée mais pas assez développée, j’ai trouvé le second tome plus complet. Sans compter que l’héroïne a grandi : elle est moins naïve et sait désormais se défendre contre les monstres qui peuplent le pays des fées. Le fait que ce soit Carla, sa meilleure amie, qui l’accompagne donne une touche plus humoristique grâce à ses réactions franches et rigolotes. Je pense que j’ai préféré ce tome parce que Shay et Eva étaient absents du roman, ils apportaient une touche de niaiserie insupportable. De plus, les pages consacrées à Dorocha s’allongent ; or, son personnage apporte la touche de cruauté que l’on associe aux fées. De même, la légende de la démone qui a enlevé Shay apporte également sa touche de noirceur au livre. Ainsi, plus mature que le précédent, ce T2 nous plonge dans un récit captivant, où la course contre la montre se renouvelle.

Extraits : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2016/11/enael-t2-la-rivale.html
Enael, Tome 1 : L'appât Enael, Tome 1 : L'appât
Helen Falconer   
J'ai détesté. Je me suis arrêtée au milieu, dégoûtée. Je m'explique : je trouve l'héroïne parfaitement inconséquente et incohérente, tout bonnement insupportable. L'histoire d'amour avance horriblement vite, troooop vite! Et, mon dieu, CETTE scène![spoiler]Cette scéne d'éboulements! quelqu'un m'explique? Enael n'a pas paru le moins du monde inquiète ni triste de savoir son amoureux sous les décombres... Elle l'aime?! Eh ben! Si c'est tout ce que vaut son amour...[/spoiler]
J'ai été d'abord attiré par tous ces trucs de fées, je trouvais ça original. Quelle déception! Alors que l'histoire de base promet, quel désenchantement...
L'écriture est enfantine. Je la trouvais très simple. Perso, ce n'est pas ce que je préfère, du coup, double déception.
Je n'ai vraiment pas aimé ce livre, que je n'ai même pas fini, d'ailleurs. Je ne le conseille pas.


par Emashi
La Sélection, Tome 5 : La Couronne La Sélection, Tome 5 : La Couronne
Kiera Cass   
Voilà, c'est la fin d'une de mes sagas préférées... Je sais pas trop comment je dois réagir enfaite. Pleurer ou Sourire ?
En tout cas, la seule chose que je retiens, c'est MERCI Kiera Cass pour tout ce travail que vous partagez avec nous...

MAIS comment dire au revoir à Maxon et America une nouvelle fois ? Et comment dire au revoir à notre merveilleuse Eadlyn ?

Tout ce que je peux dire, c'est que je suis tombée amoureuse de "La Sélection" en 7 minutes.

Alors Merci Kiera Cass.
Le Silence de Mélodie Le Silence de Mélodie
Sharon M. Draper   

Ce roman m'a fait trembler de peur, de rage, de bonheur, de tout les sentiments possibles et inimaginables. Il est tout simplement magnifique, et malgré moi, il m'a fait beaucoup réfléchir.
Au travers des pages, on en apprends toujours un peu plus sur la vie de Mélodie. Elle n'est pas facile. Il y a des hauts et des bas, et c'est encore bien plus difficile pour elle parce qu'elle ne peut pas exprimer ce qu'elle ressent.
Pourtant, on sait qu'elle est entourée d'amour. Et c'est ça le principal.

Ce livre est un beau "témoignages" de la part de Sharon. M. Draper. Après, je pense qu'il ne faut pas attendre de lire ce roman, ou un autre pour ouvrir les yeux sur les difficultés et les conséquences de l'handicap chez les autres. Mais "Le silence de Mélodie" résume un peu tout, et c'est ça que j'aime beaucoup.