Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Chikage : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Lieutenant Eve Dallas, Tomes 15 & 16 Lieutenant Eve Dallas, Tomes 15 & 16
Nora Roberts   
Tome 15:
Le lieutenant et son équipe se retrouve face à une "secte" qui a décidé de faire le ménage à la place de la police et de la justice en se constituant juge, juré et bourreau. Evidemment on ne peut pas pleurer sur la mort de certaines de leur victimes ils ont le sort qu'ils méritent mais on ne peut pas tuer comme ça sous prétexte que la justice a échouer à les envoyer derrière les barreaux, surtout lorsqu'on fait des victimes innocentes à côté, certes pas voulu mais victime tout de même et qu'en plus on tente de les justifié/de les minimiser.

Tome 16:
Cette fois c'est un tueur en série qui ne se voit pas comme tel que devront traquer le lieutenant et son équipe minus un membre puisque Even qui apprécie de pouvoir discuter de ses enquête avec Connors, devra ce passer de lui, en effet le passé de Connors refait surface on en apprend plus sur lui mais il gérera assez mal la situation en préférant écarter Eve de ses problèmes, cette dernière qui apprend encore ce qu'est le mariage sera perdue ne sachant pas trop comment réagir lui rentrer dedans ou lui laisser de l'espace.
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur
Trudi Canavan   

Voici donc le premier tome de ce nouveau cycle sur le Magicien Noir. 20 ans sépare "La Mission de l'Ambassadeur" du "Haut Seigneur", les personnages ont gagnés en sagesse mais on reconnait bien leurs tempérament même après deux décennies. C'est d'ailleurs un vrai plaisir de retrouver les personnages fétiches de la première trilogie comme Dannyl, Cery et surtout Sonea qui est devenue un personnage d'envergure même si beaucoup de magicien rechigne à le reconnaitre.
Pour l'histoire, ce tome 1 ne nous offrira pas de scènes d'envergures épiques mais au contraire plusieurs sous intrigues passionnantes qui offrent de bonnes bases pour les événements à venir dans les prochains tomes. Car comme à son habitude, Trudi Canavan lance pas mal de pistes et d'allusions qui font planer pas mal d'attente sur le volume 2 sans pour autant poser de cheminement clair des événements à venir (on devine difficilement qu'elle sera la ligne directrice de l'intrigue par la suite).
Pour l'édition relié, je remercie à Braglelonne son excellent travail une fois de plus, surtout que l'édition reliée est en tout point dans le même styles des autres roman de Trudi Canavan ce qui rend particulièrement bien dans la bibliothèque et nous offre un très bel objet de collection à chérir.
Pour conclure, je dirais que La Mission de l'Ambassadeur est un bon roman qui se lit avec beaucoup d'entrain sans pour autant déborder des passions (je conseil d'ailleurs de lire la prequel "L'Apprentie du Magicien" qui dévoile certain mystères entrevus dans ce tome). Mais comme à son habitude, Trudi Canavan garde suffisamment de cartouche pour nous offrir une suite encore plus prometteuse.

par Caly
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 2 : La Renégate Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 2 : La Renégate
Trudi Canavan   
Pas de grands changements quand à la continuité pour ce second tome avec des points de vues qui restes sensiblement les mêmes:
-Dannyl, qui est de retour au Sachaka, continue sa quête quand à compléter les pages manquantes de l'histoire de la Kyralie. Malheureusement pour lui, le départ de Lorkin chez les Traitresses est mal perçus et plus personne ne l'invite pour que ce dernier puisse consulter les bibliothèques privées.
-Lorkin quand à lui vit désormais chez les Traitresses. Il aimerait apprendre la fabrication des pierres magiques et permettre d'ouvrir des négociations entres la guilde et les Traitresses mais sa quête piétine. Ces dernières portes un gros intérêt sur la magie de Guérison que Lorkin souhaite préserver sans l'accord de la Guilde mais cela n'est pas du gout de toutes les Traitresses.
-Lilia est une jeune Novice un peu quelconque au sein des Novices. Sa rencontre avec la novice Naki va se transformer en amitié et plus si affinité. Naki qui est belle et populaire et qui n'hésite pas à faire quelques bêtises de temps à autres... Jusqu'au jour ou Naki montre à Lilia un livre avec lequel on pourrait apprendre la Magie Noire.
-Sonea est toujours en quête du magicien renégat Skellin avec l'aide de son ami voleur, Cery. Alors que son enquête piétine, Sonea est appelée pour un meurtre causé par la Magie Noire et qui pourrait être dû à deux novices imprudentes.

Comme je l'ai dit un peu avant, pas de grand changement avec ce tome et voila qui est bien dommage. La continuité du premier tome ce fait un peu trop ressentir et les événements s'enchainent sans vraiment de surprises. Le personnage de Dannyl conserve même un rôle identique depuis le second tome de la première trilogie (La Novice). J'ai donc eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire de ce second tome et si cela s'améliore par la suite, l'élément de surprise n'est, quand à lui, jamais réellement présent. On sait plus ou moins comment cela va se dérouler et on se contente de suivre les petits cailloux blancs. Même l'assassinat par Magie Noire dans la cité d'Imardin se révèle sans la moindre surprise.
Du coup, on suit les aventures de nos protagonistes sans déplaisir mais sans non plus l'aspect addictive que l'on espère tant retrouver depuis le tome 3 de la Première trilogie (Le Haut Seigneur). Le talent de Trudi Canavan est bien présent et reste un plus indéniable au roman mais cette fois encore, il manque cette étincelle.
Les regards se tourne maintenant sur le troisième et dernier tome de ces Chroniques. Trudi Canavan a déjà montré dans le passé sa tendance à ne dévoiler ses cartes que dans le dernier tome et il semble que sa troisième trilogie prend le même chemin. Espérons juste que ce tome 3 sera d'un niveau comparable au Haut Seigneur qui reste a ce jour, le meilleur récit de l'auteur.

par Caly
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 3 : La Reine Traîtresse Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 3 : La Reine Traîtresse
Trudi Canavan   
Si il est une chose que les 2 précédentes trilogies de Trudi Canavan (Chronique du Magicien Noir et L’Âge des Cinq), c'est bien que l'auteure conservent énormément de cartouches pour son tome finale, allant jusqu'à nous donner des seconds tomes presque insipides (L'Âge des Cinq, tome 2 : La Sorcière indomptée). Après 2 tomes plaisants à lire mais manquant de véritables accroches, c'est avec une impatience non dissimulé que je me suis mis à la lecture de "La Reine Traîtresse". Et bien je peux dire que je suis tombé de haut.
Si le talent d'écriture est toujours là, le récit manque de véritable action ou plutôt d'implications des personnages. Les événements sont présent, rien à redire là-dessus mais nos protagonistes ne sont que spectateurs et donnent l’impression de regarder les événement par la fenêtre du second étage.
Sonea semble surtout faire du tourisme en compagnie de Regin. Si je n'ai rien contre l'évolution de ce dernier, je trouve que l'auteure ne parvient pas à réellement retranscrire la relation et les sentiments qu'il entretien envers Sonea. Danyl quand à lui semble surtout servir d'observateur tandis que Cery fera du surplace jusqu'à un dénouement certes, imprévisible mais un tantinet risible.
Le seul personnage à vraiment sortir du lot est Lorkin qui nous évitera de complètement sombrer dans l'ennui même si tout comme "L'Apprenti du Magicien", l'auteure ne parvient pas à retranscrire les batailles pour au final les expédier en quatrième vitesse et sans réellement impliquer le lecteur.

Un tome 3 qui ne rehaussera donc pas le niveau de cette seconde trilogie du Magicien Noir un peu trop ronflante. Une amère déception au vu de mes attentes et le regret que l'auteure n'ait pas laisser sa première trilogie tranquille d'autant que "Le Haut Seigneur" demeure un de mes meilleurs livres à ce jour.


par Caly
La Sélection, Tome 3 : L'Élue La Sélection, Tome 3 : L'Élue
Kiera Cass   
Le premier tome m'a fait conclure "c'est génial !", le second "Eh oh, Ame tu te bouges ?" et le troisième "Achevez moi..."
Non mais sérieusement, chacun des attraits de la sélection ont tous fini par disparaître les uns après les autres. J'avais qu'une seule envie : le finir le plus vite possible pour passer à autre chose. Limite je sautais de joie quand je m'approchais de l'ultime page 337.

America est clairement insupportable. Dans le premier tome, je la trouvais fraîche, authentique et drôle. Mais à présent, j'ai l'impression d'avoir affaire à une gamine dont l'immaturité m'a fait perdre patience. Si elle pouvait plutôt se focaliser sur les renégats, sur les castes, au lieu de ses préoccupations futiles qui se résument à ses amours compliqués (et qui m'ennuient franchement).
Ses airs de petites princesses dans son château m'agaçaient à un point ! Elle se tourne en ridicule rien que le premier chapitre.

Au niveau de l'action il ne se passe rien. Et ça c'est une véritable déception. Je pensais qu'il y aurait une guerre, du sang, des morts... au lieu de ça, on a le droit à des soirées pyjamas entre les filles de L'Elite, waouh ! [spoiler]Heureusement, il y a une fusillade pour pimenter le Verdict, avec en plus un prince froid pour qu'il y est un minimum de suspense. C'est le seul moment où je me suis sentie captivée mais ça n'a duré que quelques instants...[/spoiler]

Je reste "team Maxon", faute de mieux, mais je ne suis absolument pas folle de son personnage. Pour un prince soit disant charmant, il ne me fait pas du tout rêver. Autant dans le premier et second tome, je le trouvais attachant et mignon, autant ici, il est fade et énervant. En fait, trouver un personnage qui ne m'énerve pas dans ce tome 3 risque d'être une tâche compliquée.
Peut être Céleste ? C'est la seule qui joue franc-jeu. Kriss, transie d'amour, je la trouvais pathétique. Elise est bien gentille mais sa présence est aussi utile qu'une plante verte dans une salle d'attente.

Que dire d'Aspen ? C'est une source d'ennui ? Je n'ai rien contre lui. Il est ce qu'il est : un garde royal sexy et le premier amour d'Ame. Mais je trouve son personnage tellement peu approfondi que je ne suis pas réellement attachée à lui. Dommage.

Les dialogues sont mortels.
« [...] Je pousse un cri émerveillé.
- Il pleut !
- C'est tellement beau.»
On est au summum de la poésie.

Bref, je trouve ce tome très très très très très très très très très en dessous du premier. Il ne fait qu'érafler tout ce qui est intéressant pour se focaliser sur ce qui est inintéressant. Il manque cruellement d'approfondissement sur des tas de plans. Tout se passe trop rapidement pour être crédible. C'est superficiel. C'est mièvre. Je trouve ça vraiment dommage parce que je ne garderai pas un très bon souvenir de la Sélection... Je dois avouer que je suis contente de comment ça se termine (peut être justement parce que c'est la fin ? ^^) mais j'aurais préféré qu'il se passe des choses AVANT pour que je puisse conclure sur une note rêveuse, plutôt que sortir ma mitrailleuse..

par OnlyLola
La Peau des Rêves, Tome 1 : Nuit Tatouée La Peau des Rêves, Tome 1 : Nuit Tatouée
Charlotte Bousquet   
Wouha ! L'Histoire m'a complètement retourné ! J'ai adoré rentré dans le personnage de Cléo, elle m'a transporté.
La vie après le Cataclisme est spectaculaire.
La relation et le passé commun de Cléo et Lyn est très bien trouvé !
L'écriture de Charlotte Bousquet me rends totalement dépendante de « La Nuit Tatouée ».
J'attend anxieusement le tome 2 ! :D

par Peerle
Steampunk Chronicles, tome 2 : Dangereux secret Steampunk Chronicles, tome 2 : Dangereux secret
Kady Cross   
Dans le premier tome nous découvrions une Angleterre à l'époque victorienne regorgeant d'inventions mécaniques, d'automates et de nanotechnologie, ainsi que des personnages hauts en couleur avec Finley Jane pour héroïne principale. Agée de 16 ans elle découvrait d'où lui venaient ses étranges pouvoirs surhumains et apprenait à fusionner, concilier et surtout accepter les deux parts de sa personnalité, l'une sensible souffrant de solitude dûe à sa nature hors norme et l'autre plus démoniaque qui prenait le dessus lorsqu'elle faisait face à une profonde injustice ou une agression. Recueillie par Griffin, jeune Duc de Greytorne elle découvrait l'amitié, les joies et les tracas que l'on rencontre lorsqu'on tente d'appartenir à une équipe. C'est un domaine où Emily, petit génie en jupons qui nous régale de ses inventions les plus utiles et farfelues excelle alors que Sam le colosse protecteur a plutôt du mal.

Nous retrouvons notre drôle d'équipe en route pour l'Amérique, décidée à porter secours à l'ami de Griffin, Jasper qui est recherché pour meurtre et avait été enlevé à la fin du premier tome. C'est l'occasion pour nous de nous confronter au nouveau vilain de l'histoire, Dalton ancien partenaire et chef de bande à qui Jasper avait subtilisé une drôle de machine avant de s'enfuir en Angleterre. Alors que Finley décide en solo d'infiltrer le gang de Dalton pour délivrer Jasper, ce dernier pour sauver sa famille et surtout Mei la jeune chinoise qu'il aimait, part à la recherche des morceaux de la machine qui tient tant à coeur au truand.

L'intrigue est à nouveau très simple, on en devine aisément la trame même si les sombres desseins de Dalton restent flous longtemps, et pourtant on se laisse embarquer dans cette nouvelle aventure avec grand plaisir. Cependant le bât blesse au niveau des atermoiements de Finley dont les sentiments envers le Duc s'éveillent alors que leur classe sociale les sépare, et ceux de Griffin qui a du mal à faire confiance à la jeune fille. Le style Young Adult ne m'avait pas gênée dans le préquelle et l'opus précédent, mais ici la lourdeur de toutes ces interrogations ainsi que la longueur des descriptions inutiles deviennent franchement pesantes. J'ai bien cru qu'on finirait par avoir droit aux pauses pipi de Finley!!!

Et malgré tout on passe un agréable moment, les personnages sont attachants et nous entrainent dans des péripéties pleines d'actions et de rebondissements, des moments de doute, de joie, de peur, dans cet univers Streampunk très rafraichissant ... bien qu'il soit moins approfondi que dans l'épisode précédent, et ça c'est dommage! L'amitié est le puissant moteur de leurs actes, boostant l'énergie, le courage et la matière grise nécessaires lorsque les épreuves en tout genre s'accumulent. Que cache Mei, que manigance Dalton, pourquoi le marshall Kirby tient-il tant à disculper Jasper du meurtre, quelle menace venant de l'Ether pèse sur Griffin??? de quoi resserrer les liens qui unissent nos héros. Un livre certes léger mais que l'on referme avec le sourire.

par Seregan
The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout
J.A. Redmerski   
Lorsque j'ai repéré ce livre, j'ai su que je ne pourrais pas attendre une eventuelle sortie en français, c'est pourquoi je me suis lancée dans la VO sans hésitation et j'ai bien fait. Ce livre est une pure merveille, qui m'a fait passé du rire aux larmes.

J'ai adoré le duo Camryn/ Andrew, ils sont juste parfaits ensembles, ils se rapprochent lentement, se découvrent tout en douceur, ils ne veulent/peuvent ni l'un ni l'autre s'attacher à une autre personne, et pourtant, c'est plus fort qu'eux.

Le style de Mme Redmerski est juste superbe, je n'ai pas vu les pages défiler, je voulais toujours en savoir plus, connaitre le dénouement... et cette fin ! Je ne peux pas dire que se soit une véritable surprise, mais je ne voulais pas que se soit vrai, je ne voulais pas qu'après tout ce qu’ils avait vécu, leur histoire se termine comme ça.

Finalement, à peine avais-je finis ma lecture, je relisais deja les passages qui m'avaient marqués ^^

En bref : J'ai adoré <3




par Mezaya
Les Frères Quinn, Intégrale Les Frères Quinn, Intégrale
Nora Roberts   
superbe histoire ...ce livre réuni les 3 tomes des frères QUINN....histoire de trois garçons adopter... qui vont faire tout ce qu'ils peuvent pour garder et adopter le dernier que leur père a recueillie avant de mourir ...suspençe,humour, chagrin,bonheur,et surtout amour dans ce livre a ne pas rater

par jimmylou
Rose morte, Tome 1 : La Floraison Rose morte, Tome 1 : La Floraison
Céline Landressie   
http://sanouplaiit.skyrock.com/3142576806-Rose-Morte-1-La-Floraison-Celine-Landressie.html

Rose Morte...
Que dire de ce livre? Je l'ai lu rapidement, en y regardant bien, et pourtant j'ai l'impression d'avoir trainé en longueur. Je sais très bien pourquoi, j'ai dû couper ma lecture et la reprendre pour parfois une centaine de pages, mais réellement, j'aurais aimé le lire plus vite.
Parce que ce livre est une pépite, une vraie.

C'est un petit coup de coeur. J'hésitais à le classer dans mes coups de coeur, mais je dois reconnaître beaucoup trop de qualités à ce livre qui m'a emportée pour ne pas le faire.

Rose Morte est un roman historique fantastique avec la plume qui va avec. Diantre, cette plume, mais... Elle est merveilleuse! J'ai eu la nette impression de lire un classique moderne. C'est déroutant et envoûtant, wouahou! La plume de Céline Landressie est en accord total avec l'époque dans laquelle se déroule l'histoire, avec néanmoins une petite touche propre à notre siècle. Quelque chose en somme, que Dumas et ses confrères n'auraient pas eu et qu'ils auraient été bien en peine d'avoir. Il m'a fallu deux trois paragraphes pour m'habituer, et puis ensuite, je me suis laissée emporter sans aucune protestation, découvrant ce monde ancien dont je connaissais deux trois petites choses de part mes lectures précédentes, découvrant parfois grâce au glossaire qui était loin de se présenter de trop des choses que j'ignorais.
Oui, Rose Morte fait partie de ces livres qui vous emportent et vous instruisent en même temps. Mais quelle merveille, non? Faire d'une pierre deux coups. Fabuleux.
Le vocabulaire, la manière de s'exprimer des personnages... Je ne doute pas que l'auteure a dû faire de nombreuses recherches pour donner de la vraisemblance à ses écrits, et je dois admettre que le travail est loin d'être celui d'un amateur. Tout ce que j'ai à dire, c'est bravo!

Quant à l'histoire en elle-même, elle ne manque pas de charme non plus. Je ne vous révèlerai rien de plus ou presque que ce que la quatrième de couverture ne dévoile, j'aurais trop peur de spoiler quoi que ce fût, et ce livre est bien trop sympathique pour que je m'y risque. Imaginez simplement des thèmes actuels avec cependant beaucoup moins de déraison et de... mmmmh... quel mot trouver... disons beaucoup plus de discrétion sur certaines choses. Les choses évoluent lentement, et comme le voulaient les moeurs de l'époque, non, une jeune femme ne se retrouve pas dans le lit de celui dont elle est amoureuse tout de suite. Loin de là! Le jeu était beaucoup plus intriguant à l'époque, et parfois l'on aboutissait à rien. Mais qu'est-ce que j'aime ces jeux où parfois un seul frôlement équivaut à beaucoup plus qu'autre chose!
Tout est développé à la bonne mesure, parfois en créant des tensions, parfois non... On suit le chemin et on s'émerveille. Ca a été mon cas, oh oui!

En plus de cela, Céline Landressie nous dresse des personnages uniques en leur genre. Forts de caractère, mystérieux parfois... Je les ai tous beaucoup appréciés (enfin, quand il le fallait, parce que pour détester les autres, c'est plus compliqué. Disons que l'antipathie a plutôt bien marché...), les trouvant très vrais, réels. Sans fioritures, non plus. Enfin, parlons surtout pour Rose, ou Eileen, qui a quand même un caractère bien trempé, il faut l'admettre. Cependant, Artus, en face, n'est pas non plus une pâte molle, loin de là, et son charme, son mystère, tout en lui, me donnent juste envie de faire "rrrrrrrr". Snif, pauvre fille que je suis. Les personnages secondaires du roman possèdent aussi des personnalités fort intéressantes, telles que celle de Charlotte, d'Adelphe, de lord Edmund, ou même encore de lady Mary. En quelques mots, parfois, Céline Landressie nous présente des personnages plus vrais que nature, et encore une fois, je ne saurai dire combien j'ai apprécié.
Je remarque juste que j'ai tendance à beaucoup parler, et ceci avec des manières qui ne sont guère de notre époque... Arg, cela me fait le même effet qu'après la lecture d'un classique normal! Mais ce n'est pas plus mal, après tout.

L'univers que Céline Landressie a construit, en dehors de l'époque historique que nous connaissons, est très riche et très intriguant. Il a parfois de quoi nous flanquer les jetons, tant il se mêle bien avec la réalité. C'est d'ailleurs pour ceci que le tome 1 de Rose Morte ne figure point dans mes coups de coeur. Parce que certains points m'ont... flanqué des frissons dans le dos. Moi qui vis dans un monde bisounours tout doux, j'ai été déroutée, sautant même quelques lignes pour soustraire mes yeux à des "vérités" (dans le livre, voyons), que je trouvais bien moins attrayantes que l'insouciance dans laquelle je me trouve. Cela n'est néanmoins apparut qu'une seule fois, puisque, comme Rose, j'ai eu soif de comprendre, et dès lors, je n'ai plus dérogé à la règle normale de lire toutes les lignes avec la plus grande attention.
Sauf lorsque l'horreur cédait le pas. Non, vous ne saurez pas ce qui a pu effrayer la pauvre jouvencelle que je suis. Diantre... Ca va de mal en pis. Bientôt, je vais faire des révérences pour saluer les gens. Il suffit, gredin de cerveau!

J'aurais envie de dire moult choses encore, mais de peur de spoiler, je vais poser ma plume ici, en précisant toutefois que j'attends la suite, non sans quelque impatience, puisqu'il me semble que des mystères doivent encore être levés, et que j'ai envie de retrouver Rose et Artus... (Cha, pauvre jouvencelle écervelée que tu es, amourachée d'un personnage fictif!)
Ce sera donc un 19.5/20, bien que j'avoue avoir eu du mal à poser une note sur un livre d'une telle qualité. Et je fais une révérence à Céline Landressie. J'aimerais un jour pouvoir écrire pareillement.